Indispensable neutralité    Vers l'organisation d'élections générales    Marche des étudiants à Alger    Elections, ANP, économie nationale: Tebboune s'explique    CR Belouizded: Les limites d'une conception figée    Relance des enquêtes ménages à Aïn El Turck: Les mal-logés crient leur désarroi    El-Bayadh: Des habitants d'El Bnoud vident leur sac    Personne n'est à l'abri tant que le monde entier ne l'est pas    La brindille que tu méprises t'éborgnera    Alliance Assurances se dote d'un nouveau siège régional à Blida    Le Siol d'Alger revient après plusieurs reports    Déstockage d'importantes quantités    Le poulet coûtera désormais cher !    La Tunisie renforce ses moyens à la frontière algérienne    "L'Algérie n'enverra pas de soldats au Sahel"    Un ancien chef de daïra en appelle à Tebboune    175 personnes infectées et 4 décès en 24h    Le président sous les verrous    La défense réclame la présence des accusés    Relaxe pour le maire d'Afir    Le président Tebboune appelle au changement des mentalités et met en garde contre la contre-révolution    Les députés jusqu'au bout de leur... immunité    Protesta des fonctionnaires du secteur de la jeunesse    "Les revendications du Hirak populaire authentique atisfaites, pour la plupart"    Macron reconnait la torture et l'assassinat d'Ali Boumendjel par l'armée coloniale    Une Fédération pour les énergies renouvelables    Une fake news fait flamber les prix    Une femme égorgée à son domicile    Fin de cabale pour les cambrioleurs de la poste de Bouhamza    La 2A devient GIG-Algeria    Bétonnage tous azimuts des terres agricoles    Trois romans algériens sur la longlist    «J'ai commencé l'écriture à l'âge de 13 ans»    Vendue à plus de 8 millions d'euros    Digital Gate International Film Festival: le court métrage algérien "Mania" primé    Les clubs algériens dans la tourmente    Le CRB dos au mur    PM Lesotho: "Nous poursuivrons la lutte pour libérer le peuple sahraoui du colonialisme"    ONU: le Polisario dénonce la description "ambiguë" et "incohérente" de la situation au Sahara occidental    Coronavirus: 175 nouveaux cas, 143 guérisons et 4 décès    Bechar: enregistrement audio de chansons et musiques du patrimoine Korandji    FC Barcelone: Griezmann serait bien sur les tablettes de Man U    Quinze associations font front commun contre la normalisation    Le CRB, le MCA, l'ESS et la JSK exempts du tour préliminaire    Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison    Euro-Med Monitor exprime sa profonde inquiétude    Le principal opposant retire sa candidature    Lecture scénique des "Filles de Bernarda" au TNA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pleins pouvoirs pour Temmar
Un décret exécutif renforce les prérogatives du ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements
Publié dans Le Maghreb le 14 - 04 - 2008

Les prérogatives du ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements, Abdelhamid Temmar, viennent d'être renforcées. En effet, un décret exécutif redéfinissant les missions et les tâches du MIPI a été signé par le chef de l'Exécutif et publié dans la dernière édition du Journal officiel. Dans le sillage de ce nouveau recentrage, ce sont les prérogatives et les pouvoirs de celui qui a toujours été présenté comme étant le concepteur de l'ossature centrale de la politique de réforme du secteur économique, depuis près d'une décennie, qui sont singulièrement élargies et renforcées. Désormais, Abdelhamid Temmar, dans la foulée du nouveau texte de loi, aura les coudées franches sur les dossiers liés à la poursuite du processus de privatisation des entreprises publiques économiques, la gestion des participations de l'Etat et surtout la conception et le suivi de la mise en application de la nouvelle stratégie industrielle. Tel que souligné dans le décret exécutif promulgué à cet effet, le ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements "est chargé de concevoir, d'exécuter et de suivre la réalisation de la politique nationale dans les domaines de la stratégie et des politiques industrielles, de la gestion des participations de l'Etat, de l'ouverture du capital et de la privatisation des entreprises publiques et de la promotion des investissements", comme il a été également expliqué d'une manière on ne peut plus claire, que le ministre "devra élaborer la stratégie, le programme d'ouverture du capital et de privatisation des entreprises publiques et veiller à leur mise en œuvre".
Ainsi, si l'on tient compte de l'ensemble des prérogatives qui viennent d'être définies dans le décret en question, le ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements aura à intervenir sur le développement et la politique d'orientation des entreprises évoluant dans les différentes branches d'activité hormis le secteur de l'énergie et des hydrocarbures qui, lui, est à la charge exclusive du ministre de l'Energie et des Mines, Chakib Khelil. En tout cas, la redéfinition des prérogatives du MIPI, via un décret de surcroît, permettra de mettre fin à toute forme de chevauchement dans la prise de décision sur la gestion du secteur économique. A plusieurs reprises, faut-il le signaler, des membres du gouvernement ont failli prendre des décisions qui ne vont pas forcément dans le même sens s'agissant de la gestion d'un secteur donné. Ceci permet de rappeler les déclarations faites par le ministre des Postes et des Technologies de l'information et de la communication concernant l'ouverture du capital d'Algérie Télécom ; Lesquelles déclarations n'étaient pas compatibles avec les projections du ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements concernant justement le devenir de l'opérateur historique de la téléphonie. Outre la stratégie industrielle et la politique de développement des différents segments de l'économie nationale, le MIPI, en perspective des mesures définies par le décret en question, aura le pouvoir exclusif sur les participations de l'Etat, donc, par ricochet, le ministère de l'Industrie aura les pleins pouvoirs sur les sociétés de gestion des participations de l'Etat (les SGP) dont le remodelage est prévu dans le cadre de la nouvelle stratégie industrielle conçue par le MIPI. Les nouvelles prérogatives qui viennent de lui être attribuées font également de Temmar le seul interlocuteur dans le dossier de l'investissement direct étranger.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.