Alarmant !    Ce qu'il faut retenir du dernier Conseil des ministres    "Le contribuable doit payer le juste impôt"    Le pays prêt à transférer son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem    Mobiliser les efforts internationaux    Tebboune présente ses condoléances aux familles des victimes    Les délais prolongés    "La belle au bois dormant    Président Tebboune : l'Algérie prête à abriter le dialogue escompté entre les frères libyens    Violences nocturnes, appels à de nouvelles manifestations    Handball/CAN-2020 (3e journée): les résultats complets    Sahnoun et Medjahed réalisent les minimas des Championnats d'Afrique    3 milliards de dinars pour des opérations d'aménagement en vue des JM    Bilan et perspectives de leur dynamisation dans le cadre d'une vision stratégique    Le Président Tebboune ordonne la rupture avec les pratiques du passé    Le président de la République présente ses condoléances aux familles endeuillées par l'accident de la circulation survenu à El-Oued    Rapport de la première quinzaine du mois de janvier :    L'Algérie regrette les décisions du Gabon et de la Guinée    Aghribs commémore son enfant, le chahid Didouche Mourad    LF 2020: l'importance des dispositions encourageant de l'investissement mise en exergue    Examens de promotion aux grades d'enseignant principal et enseignant formateur: les résultats lundi    Irak : nouvelles manifestations réclamant une refonte du système politique    Foot/Mercato d'hiver : le mouvement des entraîneurs supplante celui des joueurs    SITUATION FINANCIERE : La commune d'Oran peine à retrouver ses entrées    REVISION DE LA CONSTITUTION : Talaia El Hourriyet exige ‘'la parole au peuple''    NOMINATION DE CERTAINS CADRES DE L'ETAT : Le président transfert le pouvoir au premier ministre    Le Président de la République reçoit à Berlin le président du Conseil européen    Football/CAN-2021 et Mondial-2022: des changements au programme de la sélection algérienne    Belkaroui interdit d'entraînement    Le duo Chay-Karouf bien parti pour rester    La quadrature du cercle    Desertec veut renaître de ses cendres    Attentat déjoué contre la veuve du militant Brahmi    Le PAD appelle à une adhésion massive    Sit-in aujourd'hui au tribunal de Sidi M'hamed    Le PT exige la libération des manifestants du hirak    15 militants devant le juge ce matin    Non, le Hirak n'a pas échoué !    ACTUCULT    Une exposition de photographies d'art sur le site de Séfar dans le Tassili N'Ajjer à Alger    Tizi Ouzou : coup d'envoi de la 12e édition du salon du livre    Et zut ! C'est raté pour cette année ! Tant pis ! L'année prochaine, inch'Allah, pitet' !    La FAF s'oppose à la domiciliation du tournoi dans la ville de Laâyoune occupée    La pièce GPS du TNA primée    Ouverture en présence de nombreux intellectuels    NCA Rouiba conclu un accord avec le groupe français Castel    El-Bayadh: Enfin la liste des logements sociaux    Bouira: De 3 ans de prison à la perpétuité pour trafic international de drogue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sept dossiers économiques majeurs sur la table du futur président Du pain sur la planche !
Publié dans Le Maghreb le 10 - 12 - 2019


Par: Med Wali
Les économistes s'accordent à l'unanimité sur le fait que 7 dossiers économiques majeurs seront sur la table du président de la République, qui devrait être élu jeudi prochain, il s'agit de la nomination d'un gouvernement compétent, la récupération de l'argent pillé, l'intégration du marché parallèle et la continuation à démanteler les dossiers de corruption. Aussi, le déficit des salaires et le problème du pouvoir d'achat considérés comme deux dossiers à traiter d'une manière expresse.
La recherche de nouvelles alternatives pour protéger l'Algérie contre les emprunts extérieurs ou le retour à la planche à billets, et la promulgation d'une loi financière complémentaire. Les observateurs de l'économie nationale, confirment que l'Algérie ne souffre pas d'une pénurie de fonds ou d'une crise de liquidité. Preuve à l'appui, l'ouverture d'un seul dossier de corruption montage d'automobile, a révélé le détournement de milliers de milliards au Trésor public.
L'expert en économie, Ferhat Aït Ali a indiqué que " le prochain défi pour le futur président serait de publier un programme économique très lourd, capable de sortir l'Algérie de la pince de cette crise économique, cela se concrétisera à travers la nomination d'un gouvernement de compétences pour mettre en œuvre son programme le plus tôt possible, même avant la tenue des élections législatives. Passer ensuite aux dossiers économiques complexes, la première consiste à achever le classement des affaires de corruption ouvertes au niveau des tribunaux et à confisquer les biens des hommes d'affaires "corrompus" avant de rendre l'argent pillé au Trésor ", et de poursuivre " la reconsidération de la monnaie nationale et l'intégration du marché parallèle dans le marché officiel sont des dossiers à classer rapidement." Dans ce sillage, le même expert souligne qu'" une fois que le nouveau président sera au Palais d' El Mouradia, il sera obligé d'élaborer des articles de la loi de finances complémentaire pour l'année 2020, car ce dernier devrait remédier à tous les déséquilibres causés par les décisions incluses dans les lois de finances pour les années 2009, 2010 et 2018. "
De son côté, l'expert en économie, Kamel Rezigue affirme que " le dossier le plus important que le futur président doit ouvrir, c'est le pouvoir d'achat du citoyen algérien qui a connu une forte baisse ces dernières années, puisque ceci pourrait conduire à une grave crise sociale, donc il est appelé à trouver des solutions rapides à la situation, vu que le sujet des salaires n'est toujours pas à la hauteur de la situation sociale du citoyen ", a-t-il indiqué. Par ailleurs, Rezigue a évoqué également, la nécessité de rassurer les investissements locaux et étrangers, et revoir la politique de subvention, qui coûte annuellement au gouvernement un montant de 20 milliards de DA. " Par ailleurs, ce spécialiste a nié toute crise financière en Algérie, en déclarant " les fonds sont disponibles. Nous n'avons besoin ni de la planche à billets ni de la dette extérieure. La révélation d'un seul dossier de corruption, celui des usines de montage des automobiles, a divulgué la dilapidation d'une dizaine de milliers de milliards. " Pour sa part, l'expert en économie Abdelakder Berrich considère que " le dossier du marché noir et la récupération des fonds dormants hors des canaux officiels auprès des banques et des bureaux de poste doivent être le premier carnet ouvert par le nouveau président. " Il a également appelé le futur président à être honnête avec les Algériens sur la réalité de la situation économique ", a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.