Milan AC : Ibrahimovic a présenté ses excuses    Le ministre des Moudjahidine hospitalisé en Espagne    La directrice des médias limogée    Le juge menace de "quitter son corps"    Cafouillage paralysant    L'automobile tente une "reprise" sur une pente raide    Intouchable Bouteflika jusqu'à quand?    L'ambassadrice de Turquie rend visite au Soir d'Algérie    L'acte d'accusation de Trump déposé au Sénat    L'engagement de Rolls-Royce    Les ambitions ailées de General Motors    Rappel et excuses de Mercedes    La justice turque émet 90 mandats d'arrêt    Confrontations entre agriculteurs et policiers    Le RND émet quelques réserves    La coupe de la Ligue remplace la coupe d'Algérie    Première défaite du MCA et du MCO    Belmadi inspecte le stade Mustapha-Tchaker de Blida    Le mystère des actionnaires    «Le Cameroun est sur la bonne voie»    La Fifa définit le profil du futur président    24 heures antigonflette : chaque boisson a ses qualités    Les croissants    Racines grasses et tiges sèches, deux fois plus d'entretien !    Un élève agresse le directeur dans son bureau    À TRAVERS    Axxam nnegh diffusée sur la chaîne YouTube du TNA    Hafila Tassir doublement primée    Le projet présenté demain à Agouni Gueghrane    Décès du moudjahid Mohamed Guentari    Lecteur d'Apulée de Madaure    Autoroutes à étages et relance du système de régulation du trafic : Des projets réalisables ou simple effet d'annonce    Mouloudia d'Alger : El Mouaden libéré, Ibara en stand-by    Budget des communes à Bouira : La moitié des PCD pour les zones d'ombre    Sidi Naâmane : Une maison historique menace ruine    Mort d'un Algérien en Belgique: Les curieux dérapages de la presse belge    Djerad somme les Douanes à faire plus contre la corruption    LE BOUT DU FIL    Selon une étude menée par Sonelgaz- Covid-19 : le tabagisme, un important facteur de risque    La clé de tous les soucis    Appel à la levée des sanctions économiques contre la Syrie    "Les Douanes doivent contribuer à la lutte contre la corruption"    "On voit le bateau couler et on ne fait rien"    L'Etat attaché à la moralisation de l'action politique    "Une dérobade historiquement indigne"    Charfi répond aux «petits» partis    Atteinte à la vie privée des enfants: Des télés privées menacées de poursuites judiciaires    Mohamed Charfi défend le principe des 4 %    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sept dossiers économiques majeurs sur la table du futur président Du pain sur la planche !
Publié dans Le Maghreb le 10 - 12 - 2019


Par: Med Wali
Les économistes s'accordent à l'unanimité sur le fait que 7 dossiers économiques majeurs seront sur la table du président de la République, qui devrait être élu jeudi prochain, il s'agit de la nomination d'un gouvernement compétent, la récupération de l'argent pillé, l'intégration du marché parallèle et la continuation à démanteler les dossiers de corruption. Aussi, le déficit des salaires et le problème du pouvoir d'achat considérés comme deux dossiers à traiter d'une manière expresse.
La recherche de nouvelles alternatives pour protéger l'Algérie contre les emprunts extérieurs ou le retour à la planche à billets, et la promulgation d'une loi financière complémentaire. Les observateurs de l'économie nationale, confirment que l'Algérie ne souffre pas d'une pénurie de fonds ou d'une crise de liquidité. Preuve à l'appui, l'ouverture d'un seul dossier de corruption montage d'automobile, a révélé le détournement de milliers de milliards au Trésor public.
L'expert en économie, Ferhat Aït Ali a indiqué que " le prochain défi pour le futur président serait de publier un programme économique très lourd, capable de sortir l'Algérie de la pince de cette crise économique, cela se concrétisera à travers la nomination d'un gouvernement de compétences pour mettre en œuvre son programme le plus tôt possible, même avant la tenue des élections législatives. Passer ensuite aux dossiers économiques complexes, la première consiste à achever le classement des affaires de corruption ouvertes au niveau des tribunaux et à confisquer les biens des hommes d'affaires "corrompus" avant de rendre l'argent pillé au Trésor ", et de poursuivre " la reconsidération de la monnaie nationale et l'intégration du marché parallèle dans le marché officiel sont des dossiers à classer rapidement." Dans ce sillage, le même expert souligne qu'" une fois que le nouveau président sera au Palais d' El Mouradia, il sera obligé d'élaborer des articles de la loi de finances complémentaire pour l'année 2020, car ce dernier devrait remédier à tous les déséquilibres causés par les décisions incluses dans les lois de finances pour les années 2009, 2010 et 2018. "
De son côté, l'expert en économie, Kamel Rezigue affirme que " le dossier le plus important que le futur président doit ouvrir, c'est le pouvoir d'achat du citoyen algérien qui a connu une forte baisse ces dernières années, puisque ceci pourrait conduire à une grave crise sociale, donc il est appelé à trouver des solutions rapides à la situation, vu que le sujet des salaires n'est toujours pas à la hauteur de la situation sociale du citoyen ", a-t-il indiqué. Par ailleurs, Rezigue a évoqué également, la nécessité de rassurer les investissements locaux et étrangers, et revoir la politique de subvention, qui coûte annuellement au gouvernement un montant de 20 milliards de DA. " Par ailleurs, ce spécialiste a nié toute crise financière en Algérie, en déclarant " les fonds sont disponibles. Nous n'avons besoin ni de la planche à billets ni de la dette extérieure. La révélation d'un seul dossier de corruption, celui des usines de montage des automobiles, a divulgué la dilapidation d'une dizaine de milliers de milliards. " Pour sa part, l'expert en économie Abdelakder Berrich considère que " le dossier du marché noir et la récupération des fonds dormants hors des canaux officiels auprès des banques et des bureaux de poste doivent être le premier carnet ouvert par le nouveau président. " Il a également appelé le futur président à être honnête avec les Algériens sur la réalité de la situation économique ", a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.