Lutte contre la corruption : l'avant-projet de la stratégie nationale bientôt soumis aux autorités    Ammar Belhimer reçoit Issad Rebrab    Secousse tellurique de magnitude 3,4 enregistrée à Bejaïa    Football / Algérie : la FAF approuve la mise en place d'un collège technique national    Le SG de l'OPEP souligne les efforts de l'Organisation et ses alliés pour la stabilité du marché    Ministère de la Communication: renforcer la coopération sur la base du référent religieux national    Le FCE appelle à la refonte du système bancaire    «Le paiement mobile via QR Code sera lancé avant la fin de l'année»    Au moins 12 morts dans des combats opposant l'Arménie et l'Azerbaïdjan    Les troupes américaines se retirent de cinq bases    Elyes Fakhfakh présente sa démission    Mahieddine Tahkout condamné à seize ans de prison et tous ses biens confisqués    Entre conditions sanitaires, économiques et raison d'Etat    Reprise samedi prochain    Dites Oui et nous serons heureux !    La double peine !    Le confinement partiel reconduit au 27 juillet en Algérie    Les éleveurs réclament des points de vente des moutons    Riz à la crème fraîche    Installation d'un nouveau chef de Sûreté de wilaya    Un portrait à l'effigie de Mohamed El Badji    Carlos Gomes et ces Européens qui ont marqué l'Histoire du football en Algérie    La culture et l'entreprise    Fête de l'indépendance : le Président Tebboune reçoit de nouveaux messages de vœux    M'sila: placement sous mandat dépôt de deux jeunes pour agression sur le personnel de l'EPH Ain El Melh    Le NAHD saisit le TAS    Lancement officiel d'un Guide de protection des enfants en ligne    "La décennie 2020 sera celle de l'automobile"    Sahara occidental : le MRAP appelle l'ONU à porter une attention particulière aux violations systématiques du Maroc    Tout savoir sur les promotions de Peugeot    La tension monte entre Washington et Pékin sur Hong Kong    Les guichets itinérants rétablis    12 décès et 554 nouveaux cas en 24 heures    3 personnes décédées par asphyxie    L'énigme Bouchouareb    Ouyahia, Sellal, Benyounès et Yousfi hospitalisés    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    La femme qui embrasse les pieds de son homme !    "L'écriture se vit comme un rêve"    L'œuvre de Frantz Fanon à l'honneur à Avignon    Débat sur la Réforme constitutionnelle 2020    On vous le dit    La candidature de la Tunisie confirmée    MC Oran: Sonatrach entretient l'espoir    Skikda: Le P-DG du port, 28 fonctionnaires et 4 opérateurs économiques sous contrôle judiciaire    Comment écoper la mer avec une cuillère à café ?    Tebboune demande l'élaboration d'une loi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jusqu'à 130 pages distribuées par jour
Mihoubi apporte des éclaircissements sur la publicité étatique
Publié dans Le Midi Libre le 02 - 01 - 2010

Le secrétaire d'Etat auprès du Premier ministère chargé de la Communication a apporté, jeudi dernier, des éléments d'éclaircissement à propos de la distribution de la publicité transitant par l'Anep sur les différents titres de la presse écrite.
Le secrétaire d'Etat auprès du Premier ministère chargé de la Communication a apporté, jeudi dernier, des éléments d'éclaircissement à propos de la distribution de la publicité transitant par l'Anep sur les différents titres de la presse écrite.
Ainsi, selon Azzeddine Mihoubi, ce sont «les annonceurs qui choisissent la destination de la publicité». S'exprimant devant les députés de l'APN, Azzeddine Mihoubi a précisé que l'Agence nationale d'édition et de publicité (ANEP) distribue quotidiennement entre 100 et 130 pages de publicité aux différents titres de la presse écrite nationale. Il a en outre évoqué les efforts du gouvernement dans le sens d'actualiser les textes de loi régissant la corporation, notamment le Code de l'information, et ce, dans un souci de «réguler le marché, protéger le consommateur et se conformer aux standards mondiaux dictés par l'économie de marché». Mihoubi a fait fort de répondre à certaines voix discordantes qui affirment que l'argent de la pub est distribué d'une manière «douteuse» et «opaque» et la répartition de la publicité publique «se fait en dehors de toute logique économique». Il est utile de rappeler, à ce titre, que l'Anep gère aujourd'hui 49% du marché publicitaire public et prend en charge 49% des annonceurs publicitaires (tous publics). L'Anep, créée par ordonnance en décembre 1967 pour assurer toutes les activités de production et de réalisation de matériels publicitaires, de régie de presse écrite comme audiovisuelle et de l'édition, avait gardé son monopole jusqu'en 1989 et elle le retrouvera en 1995. Depuis cette date, les entreprises et les institutions de l'Etat transitent «obligatoiremen» par les services de l'agence. Nombreux sont les journaux qui dénoncent l'utilisation de la manne publicitaire comme «moyen de pression» de l'Etat dans un pays où 80% de la publicité provient des entreprises et des institutions étatiques. Dans l'article 2 du décret n°86-283 du 2 décembre 1986 portant réorganisation de l'Agence nationale d'édition et de publicité, par abréviation «ANEP», il est stipulé que cette dernière est «une entreprise publique à caractère économique et à vocation sociale et culturelle, dotée de la personnalité morale et de l'autonomie financière». Dans le cadre du monopole de la publicité qui lui est dévolu par l'Etat, l'Anep poursuit sa mission de service public en information par la diffusion de publications ainsi que par tout document ou support destiné à la valorisation et à la promotion de la production nationale en Algérie et à l'étranger.
Vers un déploiement de la TNT
Le secrétaire d'Etat à la Communication a annoncé l'interdiction, en été, des radios étrangères qui perturbent, selon lui, la qualité de l'émission des radios locales. Selon Mihoubi, l'année 2010 sera celle de «la mise en place des équipements nécessaires au fonctionnement des TNT» et celle de la fermeture des radios de proximité. Il a ajouté que l'Algérie veut «accélérer» le déploiement de la télévision numérique terrestre (TNT). A ce propos, il est juste de rappeler que Mihoubi a annoncé, lundi 9 novembre en marge d'un séminaire sur la TNT tenu à Alger, la création «prochaine» de cinq chaînes thématiques pour la TNT. Ces chaînes, en phase «d'enrichissemen», selon lui, seront consacrées au sport, à la culture, à l'éducation, à l'information et à la proximité. «Les équipements nécessaires au lancement de la TNT seront installés à partir de décembre 2009», avait-il alors promis. «Ces chaînes seront lancées une fois le contenu arrivé à maturation», a-t-il encore précisé sans pour autant avancer de date pour leur lancement. «Le gouvernement a décidé de déployer la TNT dès 2010. Nous allons, à partir de 2010, vers le système numérique pour délaisser progressivement l'analogique», a affirmé M. Mihoubi. Selon lui, les autorités entendent généraliser la TNT pour réduire l'utilisation de la parabole par les ménages et exercer un contrôle sur les programmes étrangers de télévision diffusés en Algérie.
Ainsi, selon Azzeddine Mihoubi, ce sont «les annonceurs qui choisissent la destination de la publicité». S'exprimant devant les députés de l'APN, Azzeddine Mihoubi a précisé que l'Agence nationale d'édition et de publicité (ANEP) distribue quotidiennement entre 100 et 130 pages de publicité aux différents titres de la presse écrite nationale. Il a en outre évoqué les efforts du gouvernement dans le sens d'actualiser les textes de loi régissant la corporation, notamment le Code de l'information, et ce, dans un souci de «réguler le marché, protéger le consommateur et se conformer aux standards mondiaux dictés par l'économie de marché». Mihoubi a fait fort de répondre à certaines voix discordantes qui affirment que l'argent de la pub est distribué d'une manière «douteuse» et «opaque» et la répartition de la publicité publique «se fait en dehors de toute logique économique». Il est utile de rappeler, à ce titre, que l'Anep gère aujourd'hui 49% du marché publicitaire public et prend en charge 49% des annonceurs publicitaires (tous publics). L'Anep, créée par ordonnance en décembre 1967 pour assurer toutes les activités de production et de réalisation de matériels publicitaires, de régie de presse écrite comme audiovisuelle et de l'édition, avait gardé son monopole jusqu'en 1989 et elle le retrouvera en 1995. Depuis cette date, les entreprises et les institutions de l'Etat transitent «obligatoiremen» par les services de l'agence. Nombreux sont les journaux qui dénoncent l'utilisation de la manne publicitaire comme «moyen de pression» de l'Etat dans un pays où 80% de la publicité provient des entreprises et des institutions étatiques. Dans l'article 2 du décret n°86-283 du 2 décembre 1986 portant réorganisation de l'Agence nationale d'édition et de publicité, par abréviation «ANEP», il est stipulé que cette dernière est «une entreprise publique à caractère économique et à vocation sociale et culturelle, dotée de la personnalité morale et de l'autonomie financière». Dans le cadre du monopole de la publicité qui lui est dévolu par l'Etat, l'Anep poursuit sa mission de service public en information par la diffusion de publications ainsi que par tout document ou support destiné à la valorisation et à la promotion de la production nationale en Algérie et à l'étranger.
Vers un déploiement de la TNT
Le secrétaire d'Etat à la Communication a annoncé l'interdiction, en été, des radios étrangères qui perturbent, selon lui, la qualité de l'émission des radios locales. Selon Mihoubi, l'année 2010 sera celle de «la mise en place des équipements nécessaires au fonctionnement des TNT» et celle de la fermeture des radios de proximité. Il a ajouté que l'Algérie veut «accélérer» le déploiement de la télévision numérique terrestre (TNT). A ce propos, il est juste de rappeler que Mihoubi a annoncé, lundi 9 novembre en marge d'un séminaire sur la TNT tenu à Alger, la création «prochaine» de cinq chaînes thématiques pour la TNT. Ces chaînes, en phase «d'enrichissemen», selon lui, seront consacrées au sport, à la culture, à l'éducation, à l'information et à la proximité. «Les équipements nécessaires au lancement de la TNT seront installés à partir de décembre 2009», avait-il alors promis. «Ces chaînes seront lancées une fois le contenu arrivé à maturation», a-t-il encore précisé sans pour autant avancer de date pour leur lancement. «Le gouvernement a décidé de déployer la TNT dès 2010. Nous allons, à partir de 2010, vers le système numérique pour délaisser progressivement l'analogique», a affirmé M. Mihoubi. Selon lui, les autorités entendent généraliser la TNT pour réduire l'utilisation de la parabole par les ménages et exercer un contrôle sur les programmes étrangers de télévision diffusés en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.