Affaire Ali Ghediri : Le parquet requiert 7 ans de prison    Metz : Boulaya fait son retour face au PSG    300 milliards de dinars en deux ans    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    L'ONU très inquiète des expulsions d'Haïtiens par Washington    Une demi-victoire pour Trudeau, réélu mais toujours minoritaire    Quelles prérogatives pour les élus ?    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    15 joueurs déjà engagés    NAÂMA, MOSTAGANEM, RELIZANE , EL-TARF , JIJEL    Un pas vers l'école numérique    1 mort et 14 blessés    Hatab Sarajevo traduit en anglais    Focus sur le cinéma espagnol contemporain    La crédibilité se gagne sur le terrain, pas dans les communiqués de condoléances !    La justice se saisit du dossier    Mustapha Bendjama de nouveau devant la justice d'Annaba    "Le remaniement de l'effectif de la JSK peut être un avantage pour les FAR"    Un stage en Tunisie pour préparer l'Asec Mimosa    Un sénateur du FFS exige la libération des détenus politiques    Tentative de putsch avortée au Soudan    Le Parlement vote une motion de censure contre le gouvernement    Inondations et villes bloquées    La forêt, un gisement inexploité    Saïed maintient les mesures d'exception    Les prix poursuivent leur hausse    877 employeurs concernés à M'sila    Rencontre avec Saïd Boutadjine autour de l'oeuvre katébienne    «Un centre de recherche dédié à la science et à la technologie en projet»    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Quel avenir pour les entreprises publiques ?    Le gouvernement impulse une nouvelle dynamique    Tebboune tient son engagement    Les paradoxes d'une rentrée    Des partis politiques à la traine    Intense activité pour Lamamra à New York    un conseil national du tourisme?    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Koeman tire sur ses joueurs    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Appel à candidatures    Ces chanteuses kabyles qui ont bravé les tabous    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un trouble à l'origine de votre humeur dépressive
Thyroïde
Publié dans Le Midi Libre le 07 - 03 - 2010

Le fonctionnement de notre système nerveux est intimement lié à la thyroïde. En effet, notre glande thyroïde influe à tout niveau et notre cerveau n'y fait pas exception. C'est ainsi qu'un état d'anxiété ou une humeur dépressive, par exemple, peut être la manifestation d'un trouble de la thyroïde.
Le fonctionnement de notre système nerveux est intimement lié à la thyroïde. En effet, notre glande thyroïde influe à tout niveau et notre cerveau n'y fait pas exception. C'est ainsi qu'un état d'anxiété ou une humeur dépressive, par exemple, peut être la manifestation d'un trouble de la thyroïde.
Que faut-il savoir sur la thyroïde ?
Les hormones thyroïdiennes agissent au niveau du cerveau. Elles modulent le fonctionnement des cellules de notre système nerveux central, et notamment des cellules qui fabriquent un neuromédiateur, la sérotonine, bien connue pour agir sur notre humeur et notre psychique.
Cette même hormone est impliquée dans la dépression. Or, on retrouve une tendance dépressive chez 40% des personnes qui présentent un hyperfonctionnement de la thyroïde. De même, un hypofonctionnement de la glande thyroïde multiplierait par 7 le risque d'autres troubles de l'humeur.
On retiendra que l'activité de la thyroïde retentit sur les fonctions cérébrales qui contrôlent l'humeur, ainsi que sur les zones cérébrales associées à l'anxiété et la dépression, à diverses fonctions supérieures et au développement intellectuel (mémoire, raisonnement, concentration...).
Autrement dit, identifier un dysfonctionnement de la thyroïde et le traiter peut permettre, le cas échéant, d'améliorer une dépression ou un autre trouble de l'humeur ou cognitif.
Quels sont les signes en faveur d'un hyperfonctionnement de la thyroïde ?
-Anxiété, tension.
-Instabilité émotionnelle.
-Irritabilité, impatience.
-Distraction.
-Sensibilité accrue au bruit.
L'hyperthyroïdie se caractérise par une production excessive d'hormones thyroïdiennes. Résultat, ces hormones augmentent l'activité de la plupart des organes et tissus de l'organisme. Concrètement, quels sont les symptômes d'une hyperthyroïdie ?
Avec l'hyperthyroïdie, tout s'accélère !
Le métabolisme de base, la production de chaleur, le rythme cardiaque, la consommation des graisses, etc., tout s'accélère lorsque les hormones thyroïdiennes sont en trop grandes quantités, l'organisme fonctionne trop et trop vite. A l'origine, il peut s'agir d'une thyroïde gonflée, d'un nodule, d'une inflammation, voire d'une maladie de Basedow. Mais quelle que soit la cause de l'hyperthyroïdie, tout s'accélère et cette activation excessive n'est pas bénéfique.
La thyroïde et ses dysfonctionnements
Quels sont les signes de l'hyperthyroïdie ?
-Pouls très rapide (plus de 100 pulsations par minute).
-Palpitations cardiaques.
-Troubles du rythme, rythme cardiaque anarchique (fibrillation auriculaire).
-Essoufflement croissant pour des efforts de moins en moins importants.
-Augmentation de l'appétit.
-Perte de poids (malgré un appétit accru), pouvant aller jusqu'à plusieurs kilos par semaine.
-Accélération du transit avec apparition de diarrhées.
-Fatigue.
-Faiblesse musculaire, fonte musculaire.
-Tremblements, particulièrement visibles au niveau des mains.
-Troubles nerveux : anxiété, irritabilité, instabilité émotionnelle, dépression, crise d'angoisse...
-Troubles du sommeil.
-Transpiration abondante, mains moites.
-Intolérance à la chaleur
Tous ces signes de l'hyperthyroïdie ne sont pas systématiques et ne coexistent pas tous chez la même personne.
Pourquoi l'hyperthyroïdie entraîne autant de symptômes ?
Parce que les hormones de la thyroïde sont impliquées dans la plupart des fonctions vitales de l'organisme : fonctions mentales, régulation du poids, transit intestinal, contrôle de la température du corps, rythme cardiaque, qualité de la peau, des cheveux, des ongles...
Diagnostic et traitement de l'hyperthyroïdie
Les symptômes et la palpation de la glande thyroïde située à la base du cou orientent le diagnostic, lequel est confirmé par un dosage sanguin des hormones thyroïdiennes.
Le traitement le plus classique et de première intention repose sur la prescription d'antithyroïdiens de synthèse qui bloquent la synthèse des hormones par la glande thyroïde.
Le traitement est généralement long, il s'accompagne parfois d'effets indésirables et nécessite une surveillance étroite.
Parallèlement, des médicaments spécifiques sont prescrits pour atténuer les symptômes (ex. palpitations, sommeil, anxiété). A l'arrêt du traitement, il faudra veiller à ce qu'il n'y ait pas de récidive. Si c'est le cas, on recourt parfois à l'iode radioactif, qui en se fixant sur la glande thyroïde, bloque son activité
Quels sont les signes en faveur d'un hypofonctionnement de la thyroïde ?
L'hypothyroïdie, qui résulte d'une faible production d'hormones par la glande thyroïde, ne touche pas que les femmes ménopausées, mais on remarque que ce trouble est plus fréquent dans cette population, particulièrement en ce qui concerne l'hypothyroïdie dite primaire. En effet, on distingue deux formes :
L'hypothyroïdie primaire correspond à une carence en hormones thyroïdiennes consécutive à un mauvais fonctionnement de la glande thyroïde, l'hypothyroïdie secondaire ou centrale est liée à une atteinte de l'hypophyse ou de l'hypothalamus, structures cérébrales qui contrôlent la thyroïde.
Thyroïde : l'art de doser les hormones thyroïdiennes
Quels sont les signes de l'hyperthyroïdie ?
Comparatif des médicaments " amaigrissants "
Quels sont les symptômes typiques d'une hypothyroïdie ?
Globalement, en cas d'hypothyroïdie, le fonctionnement des organes se ralentit (inversement, il s'accélère en cas d'hyperthyroïdie) :
-Fatigue,
-Manque d'entrain et lassitude,
-Lenteur intellectuelle,
-Frilosité,
-Peau froide et sèche,
-Cheveux et ongles cassants,
chute de cheveux,
-Prise de poids (modérée) malgré un manque d'appétit,
-Voix rauque,
-Crampes et raideurs musculaires,
-Constipation,
-Irritabilité, etc.
Mais souvent, les symptômes sont peu marqués car ils apparaissent très progressivement, et ce sont alors les complications qui mettent sur la piste : ralentissement cardiaque, dépression mentale, hallucinations, troubles de la mémoire, calculs biliaires, anémie, etc.
A noter qu'une hypothyroïdie (ou une hyperthyroïdie) peut aussi se manifester par la présence d'un goitre, grosseur au niveau du cou qui indique une anomalie de fonctionnement de la glande thyroïde.
Quoi qu'il en soit, cette piste doit être explorée à la moindre suspicion.
Le médecin procède à une palpation de la glande thyroïdienne, mais c'est un dosage hormonal à partir d'une prise de sang qui précisera l'état de fonctionnement de la thyroïde. Dans certains cas, une échographie cervicale ou une scintigraphie thyroïdienne est demandée pour vérifier la structure et l'état de cette glande.Nodules de la thyroïde : bénins ou malins ?
Thyroïde : et si j'avais un nodule ?
-Constipation après 65 ans : ne pas faire n'importe quoi.
-Ralentissement marqué de toute activité intellectuelle.
-Perte progressive d'initiative et d'intérêt.
-Défaillance et perte de la mémoire.
-Idées souvent confuses.
-Détérioration du mode de pensée.
En conclusion, de tels signes doivent amener à faire contrôler la fonction thyroïdienne. Un simple dosage sanguin des hormones thyroïdiennes peut mettre sur la piste.
Rappelons que les troubles thyroïdiens sont très fréquents. Même s'ils touchent plus souvent les femmes, les hommes aussi sont concernés.
S. H.
(In au féminin)
Que faut-il savoir sur la thyroïde ?
Les hormones thyroïdiennes agissent au niveau du cerveau. Elles modulent le fonctionnement des cellules de notre système nerveux central, et notamment des cellules qui fabriquent un neuromédiateur, la sérotonine, bien connue pour agir sur notre humeur et notre psychique.
Cette même hormone est impliquée dans la dépression. Or, on retrouve une tendance dépressive chez 40% des personnes qui présentent un hyperfonctionnement de la thyroïde. De même, un hypofonctionnement de la glande thyroïde multiplierait par 7 le risque d'autres troubles de l'humeur.
On retiendra que l'activité de la thyroïde retentit sur les fonctions cérébrales qui contrôlent l'humeur, ainsi que sur les zones cérébrales associées à l'anxiété et la dépression, à diverses fonctions supérieures et au développement intellectuel (mémoire, raisonnement, concentration...).
Autrement dit, identifier un dysfonctionnement de la thyroïde et le traiter peut permettre, le cas échéant, d'améliorer une dépression ou un autre trouble de l'humeur ou cognitif.
Quels sont les signes en faveur d'un hyperfonctionnement de la thyroïde ?
-Anxiété, tension.
-Instabilité émotionnelle.
-Irritabilité, impatience.
-Distraction.
-Sensibilité accrue au bruit.
L'hyperthyroïdie se caractérise par une production excessive d'hormones thyroïdiennes. Résultat, ces hormones augmentent l'activité de la plupart des organes et tissus de l'organisme. Concrètement, quels sont les symptômes d'une hyperthyroïdie ?
Avec l'hyperthyroïdie, tout s'accélère !
Le métabolisme de base, la production de chaleur, le rythme cardiaque, la consommation des graisses, etc., tout s'accélère lorsque les hormones thyroïdiennes sont en trop grandes quantités, l'organisme fonctionne trop et trop vite. A l'origine, il peut s'agir d'une thyroïde gonflée, d'un nodule, d'une inflammation, voire d'une maladie de Basedow. Mais quelle que soit la cause de l'hyperthyroïdie, tout s'accélère et cette activation excessive n'est pas bénéfique.
La thyroïde et ses dysfonctionnements
Quels sont les signes de l'hyperthyroïdie ?
-Pouls très rapide (plus de 100 pulsations par minute).
-Palpitations cardiaques.
-Troubles du rythme, rythme cardiaque anarchique (fibrillation auriculaire).
-Essoufflement croissant pour des efforts de moins en moins importants.
-Augmentation de l'appétit.
-Perte de poids (malgré un appétit accru), pouvant aller jusqu'à plusieurs kilos par semaine.
-Accélération du transit avec apparition de diarrhées.
-Fatigue.
-Faiblesse musculaire, fonte musculaire.
-Tremblements, particulièrement visibles au niveau des mains.
-Troubles nerveux : anxiété, irritabilité, instabilité émotionnelle, dépression, crise d'angoisse...
-Troubles du sommeil.
-Transpiration abondante, mains moites.
-Intolérance à la chaleur
Tous ces signes de l'hyperthyroïdie ne sont pas systématiques et ne coexistent pas tous chez la même personne.
Pourquoi l'hyperthyroïdie entraîne autant de symptômes ?
Parce que les hormones de la thyroïde sont impliquées dans la plupart des fonctions vitales de l'organisme : fonctions mentales, régulation du poids, transit intestinal, contrôle de la température du corps, rythme cardiaque, qualité de la peau, des cheveux, des ongles...
Diagnostic et traitement de l'hyperthyroïdie
Les symptômes et la palpation de la glande thyroïde située à la base du cou orientent le diagnostic, lequel est confirmé par un dosage sanguin des hormones thyroïdiennes.
Le traitement le plus classique et de première intention repose sur la prescription d'antithyroïdiens de synthèse qui bloquent la synthèse des hormones par la glande thyroïde.
Le traitement est généralement long, il s'accompagne parfois d'effets indésirables et nécessite une surveillance étroite.
Parallèlement, des médicaments spécifiques sont prescrits pour atténuer les symptômes (ex. palpitations, sommeil, anxiété). A l'arrêt du traitement, il faudra veiller à ce qu'il n'y ait pas de récidive. Si c'est le cas, on recourt parfois à l'iode radioactif, qui en se fixant sur la glande thyroïde, bloque son activité
Quels sont les signes en faveur d'un hypofonctionnement de la thyroïde ?
L'hypothyroïdie, qui résulte d'une faible production d'hormones par la glande thyroïde, ne touche pas que les femmes ménopausées, mais on remarque que ce trouble est plus fréquent dans cette population, particulièrement en ce qui concerne l'hypothyroïdie dite primaire. En effet, on distingue deux formes :
L'hypothyroïdie primaire correspond à une carence en hormones thyroïdiennes consécutive à un mauvais fonctionnement de la glande thyroïde, l'hypothyroïdie secondaire ou centrale est liée à une atteinte de l'hypophyse ou de l'hypothalamus, structures cérébrales qui contrôlent la thyroïde.
Thyroïde : l'art de doser les hormones thyroïdiennes
Quels sont les signes de l'hyperthyroïdie ?
Comparatif des médicaments " amaigrissants "
Quels sont les symptômes typiques d'une hypothyroïdie ?
Globalement, en cas d'hypothyroïdie, le fonctionnement des organes se ralentit (inversement, il s'accélère en cas d'hyperthyroïdie) :
-Fatigue,
-Manque d'entrain et lassitude,
-Lenteur intellectuelle,
-Frilosité,
-Peau froide et sèche,
-Cheveux et ongles cassants,
chute de cheveux,
-Prise de poids (modérée) malgré un manque d'appétit,
-Voix rauque,
-Crampes et raideurs musculaires,
-Constipation,
-Irritabilité, etc.
Mais souvent, les symptômes sont peu marqués car ils apparaissent très progressivement, et ce sont alors les complications qui mettent sur la piste : ralentissement cardiaque, dépression mentale, hallucinations, troubles de la mémoire, calculs biliaires, anémie, etc.
A noter qu'une hypothyroïdie (ou une hyperthyroïdie) peut aussi se manifester par la présence d'un goitre, grosseur au niveau du cou qui indique une anomalie de fonctionnement de la glande thyroïde.
Quoi qu'il en soit, cette piste doit être explorée à la moindre suspicion.
Le médecin procède à une palpation de la glande thyroïdienne, mais c'est un dosage hormonal à partir d'une prise de sang qui précisera l'état de fonctionnement de la thyroïde. Dans certains cas, une échographie cervicale ou une scintigraphie thyroïdienne est demandée pour vérifier la structure et l'état de cette glande.Nodules de la thyroïde : bénins ou malins ?
Thyroïde : et si j'avais un nodule ?
-Constipation après 65 ans : ne pas faire n'importe quoi.
-Ralentissement marqué de toute activité intellectuelle.
-Perte progressive d'initiative et d'intérêt.
-Défaillance et perte de la mémoire.
-Idées souvent confuses.
-Détérioration du mode de pensée.
En conclusion, de tels signes doivent amener à faire contrôler la fonction thyroïdienne. Un simple dosage sanguin des hormones thyroïdiennes peut mettre sur la piste.
Rappelons que les troubles thyroïdiens sont très fréquents. Même s'ils touchent plus souvent les femmes, les hommes aussi sont concernés.
S. H.
(In au féminin)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.