Le RND appelle Bouteflika à se porter candidat à la présidentielle    ELECTION PRESIDENTIELLE 2019 : Les Algériens appelés à voter le 18 avril    JOURNEE NATIONALE DE LA COMMUNE : Les maires appelés à s'éloigner de la bureaucratie    Aux Algériens de décider.. !    Un remake de 2014 en cours: l'Algérie hors du temps    HABITAT : Temmar lance un projet de 2000 logements à Oran    SIDI BEL ABBES : ‘'La numérisation, c'est pour la fin mars''    CNAS : Les arrêts de travail ont coûté 16 milliards de DA    BECHAR : Arrestation de 2 dealers sur motocycle    LUTTE CONTRE L'ANALPHABETISME : Plus de 8000 analphabètes recensés à Mostaganem    MAZAGRAN : Un berger découvert mort    Un citoyen arrêté par la police pour avoir réclamé ses droits à Batna    En bref…    CAN U-20 : Début du contrôle médical des joueurs    Cross-country à la mémoire de Abdou Seghouani demain à Bouchaoui    Boudebouz intéresse Bologne    Le hasard selon Amari    Mohamed Chafa Ouzzani Des œuvres flamboyantes    Amar Amarni, un artiste complet    Election présidentielle : Ce que prévoit la loi    Rassemblement de soutien à Adlène Mellah    Réorganisation du baccalauréat : Les premières évaluations dès l'année prochaine    Le MCEE et le NCM à la poursuite de l'ASO    Messahel à la Valette    Les graves accusations du Snapo    Pour l'institution d'un prix national «Si Muhend u Mhand»    L'opérette Novembre… sidjil el khouloud conquiert le public tlemcénien    Hommage à un stratège de la révolution    Macron : une communication sans fin, mais sans beaucoup de réponses    Tlemcen: Plus de 10 tonnes de kif saisies en une année    Ligue des champions : JSS-Ahly du Caire, vendredi à 20h00: Les Bécharis au pied de la pyramide    Le réseau électrique renforcé    USMA-NAHD (4-1) et CSC-CABBA (1-0)    «L'enquête achevée et le dossier transmis à la justice»    L'APN prend part à la réunion de la commission des affaires politiques, de la sécurité et des droits de l'Homme de l'UPM à Strasbourg    Des mesures pour le parachèvement des travaux du projet du stade de Bordj Menaïel    Les représentants des membres de l'UA se penchent sur le dossier des personnes déplacées    Les cours du pétrole stables en Asie    «La colonisation et l'occupation continuent de saper le développement» de l'Etat de Palestine    Vingt-deux équipes dont le GSP au rendez-vous de Tunis    L'Algérien Dib élu président de la zone I nord    Tout accord Maroc-UE incluant les territoires sahraouis, sont nuls et non avenus    L'urgence de les récupérer et numériser    Théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi-Ouzou    Gouvernance vertueuse    Isolé dans la région, vers quels pays le Venezuela se tournera-t-il?    Attentat terroriste contre un complexe hôtelier à Nairobi : L'Algérie condamne "avec force" l'attaque    Le "shutdown" de Donald Trump coûtera bientôt plus cher que son... mur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Commémoration de l'anniversaire du chahid Djilali Bounaama
Bordj Bounaama, (Tissemsilt)
Publié dans Le Midi Libre le 09 - 08 - 2010

La wilaya de Tissemsilt a commémoré, jeudi denier, le 49e anniversaire de la mort du chahid Djilali Bounaama, un des commandants de la wilaya IV historique de la guerre de libération. La cérémonie, organisée dans la commune de Bordj Bounaama (60 km du chef-lieu de wilaya) en présence des autorités de wilaya et un nombre de moudjahidine et compagnons du chahid, a été marquée par l' inauguration d' un jet d' eau au centre-ville, l' organisation d' une exposition à la maison de la culture mettant en évidence des martyrs de la glorieuse révolution, leur combat et les armes utilisées durant la guerre de Libération nationale. La famille du martyr et un nombre d' élèves performants ont été honorés en cette occasion. Selon le témoignage du moudjahid Medjahed Mohamed dit Si El Hocine, un des compagnons du chahid, le héros Djilali Bounaama qui fut un exemple de patriotisme et dans la lutte pour l'indépendance, était un brillant combattant de la région de l'Ouarsénis qui avait incrusté l'esprit nationaliste chez de nombreux enfants de la région. Le moudjahid Addane Abdelkrim, un autre compagnon du chahid, témoigne que Djilali Bouanaama avait réussi, grâce à sa compétence militaire, à vaincre de nombreux dirigeants de l'armée coloniale dans plusieurs batailles qu' a connues la wilaya IV historique, en rappelant une citation du chahid "Etre un chef n'est pas seulement celui qui réalise un travail héroïque, mais aussi celui qui peut convaincre les hommes, les aimer et se faire aimer par eux". Le chahid Djilali Bounaama connu sous le nom de "Si Mohamed" est né le 16 avril 1926 au douar "Béni Hendel" relevant de la localité "ex Molière" qui porte aujourd'hui son nom dans la wilaya de Tissemsilt. En 1951, il a organisé la grève des mineurs qui a duré cinq mois et qui a eu un grand écho même en France. Il a participé aux événements du congrès d' Horno (Belgique) en juillet 1954. A son retour au pays, il a participé à la préparation du déclenchement de la guerre de libération dans l'Ouarsenis et dans la région de Chlef en compagnie du chahid Ahmed Alili dit "Si El-Baghdadi", sous la direction de Souidani Boudjemaa. Après le déclenchement de la Révolution de Novembre 54, les forces coloniales se sont hâtées pour l'arrêter après avoir découvert ses mouvements intensifs. Il fut libéré en fin 1955 et assigné à résidence à Oran d'où il a rejoint les rangs de l'Armée de libération nationale au mont de Ténes. En peu de temps, il a réussi à faire des monts du Ouarsenis un fief de l' ALN. Bounaama et quatre de ses compagnons sont tombés au champ d' honneur dans la nuit du 8 août 1961 alors qu'ils accomplissaient un travail au centre de commandement au centre-ville de Blida à Bab Khoukha et après avoir livré une bataille et une résistance farouches.
APS
La wilaya de Tissemsilt a commémoré, jeudi denier, le 49e anniversaire de la mort du chahid Djilali Bounaama, un des commandants de la wilaya IV historique de la guerre de libération. La cérémonie, organisée dans la commune de Bordj Bounaama (60 km du chef-lieu de wilaya) en présence des autorités de wilaya et un nombre de moudjahidine et compagnons du chahid, a été marquée par l' inauguration d' un jet d' eau au centre-ville, l' organisation d' une exposition à la maison de la culture mettant en évidence des martyrs de la glorieuse révolution, leur combat et les armes utilisées durant la guerre de Libération nationale. La famille du martyr et un nombre d' élèves performants ont été honorés en cette occasion. Selon le témoignage du moudjahid Medjahed Mohamed dit Si El Hocine, un des compagnons du chahid, le héros Djilali Bounaama qui fut un exemple de patriotisme et dans la lutte pour l'indépendance, était un brillant combattant de la région de l'Ouarsénis qui avait incrusté l'esprit nationaliste chez de nombreux enfants de la région. Le moudjahid Addane Abdelkrim, un autre compagnon du chahid, témoigne que Djilali Bouanaama avait réussi, grâce à sa compétence militaire, à vaincre de nombreux dirigeants de l'armée coloniale dans plusieurs batailles qu' a connues la wilaya IV historique, en rappelant une citation du chahid "Etre un chef n'est pas seulement celui qui réalise un travail héroïque, mais aussi celui qui peut convaincre les hommes, les aimer et se faire aimer par eux". Le chahid Djilali Bounaama connu sous le nom de "Si Mohamed" est né le 16 avril 1926 au douar "Béni Hendel" relevant de la localité "ex Molière" qui porte aujourd'hui son nom dans la wilaya de Tissemsilt. En 1951, il a organisé la grève des mineurs qui a duré cinq mois et qui a eu un grand écho même en France. Il a participé aux événements du congrès d' Horno (Belgique) en juillet 1954. A son retour au pays, il a participé à la préparation du déclenchement de la guerre de libération dans l'Ouarsenis et dans la région de Chlef en compagnie du chahid Ahmed Alili dit "Si El-Baghdadi", sous la direction de Souidani Boudjemaa. Après le déclenchement de la Révolution de Novembre 54, les forces coloniales se sont hâtées pour l'arrêter après avoir découvert ses mouvements intensifs. Il fut libéré en fin 1955 et assigné à résidence à Oran d'où il a rejoint les rangs de l'Armée de libération nationale au mont de Ténes. En peu de temps, il a réussi à faire des monts du Ouarsenis un fief de l' ALN. Bounaama et quatre de ses compagnons sont tombés au champ d' honneur dans la nuit du 8 août 1961 alors qu'ils accomplissaient un travail au centre de commandement au centre-ville de Blida à Bab Khoukha et après avoir livré une bataille et une résistance farouches.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.