«Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    ON A TOUJOURS REFUSE DE NOUS ECOUTER. AUJOURD'HUI, ON VA SE FAIT ENTENDRE    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Le coup de pied de l'âne    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    2.150 logements AADL-2 livrés le 5 juillet    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Commémoration de l'anniversaire du chahid Djilali Bounaama
Bordj Bounaama, (Tissemsilt)
Publié dans Le Midi Libre le 09 - 08 - 2010

La wilaya de Tissemsilt a commémoré, jeudi denier, le 49e anniversaire de la mort du chahid Djilali Bounaama, un des commandants de la wilaya IV historique de la guerre de libération. La cérémonie, organisée dans la commune de Bordj Bounaama (60 km du chef-lieu de wilaya) en présence des autorités de wilaya et un nombre de moudjahidine et compagnons du chahid, a été marquée par l' inauguration d' un jet d' eau au centre-ville, l' organisation d' une exposition à la maison de la culture mettant en évidence des martyrs de la glorieuse révolution, leur combat et les armes utilisées durant la guerre de Libération nationale. La famille du martyr et un nombre d' élèves performants ont été honorés en cette occasion. Selon le témoignage du moudjahid Medjahed Mohamed dit Si El Hocine, un des compagnons du chahid, le héros Djilali Bounaama qui fut un exemple de patriotisme et dans la lutte pour l'indépendance, était un brillant combattant de la région de l'Ouarsénis qui avait incrusté l'esprit nationaliste chez de nombreux enfants de la région. Le moudjahid Addane Abdelkrim, un autre compagnon du chahid, témoigne que Djilali Bouanaama avait réussi, grâce à sa compétence militaire, à vaincre de nombreux dirigeants de l'armée coloniale dans plusieurs batailles qu' a connues la wilaya IV historique, en rappelant une citation du chahid "Etre un chef n'est pas seulement celui qui réalise un travail héroïque, mais aussi celui qui peut convaincre les hommes, les aimer et se faire aimer par eux". Le chahid Djilali Bounaama connu sous le nom de "Si Mohamed" est né le 16 avril 1926 au douar "Béni Hendel" relevant de la localité "ex Molière" qui porte aujourd'hui son nom dans la wilaya de Tissemsilt. En 1951, il a organisé la grève des mineurs qui a duré cinq mois et qui a eu un grand écho même en France. Il a participé aux événements du congrès d' Horno (Belgique) en juillet 1954. A son retour au pays, il a participé à la préparation du déclenchement de la guerre de libération dans l'Ouarsenis et dans la région de Chlef en compagnie du chahid Ahmed Alili dit "Si El-Baghdadi", sous la direction de Souidani Boudjemaa. Après le déclenchement de la Révolution de Novembre 54, les forces coloniales se sont hâtées pour l'arrêter après avoir découvert ses mouvements intensifs. Il fut libéré en fin 1955 et assigné à résidence à Oran d'où il a rejoint les rangs de l'Armée de libération nationale au mont de Ténes. En peu de temps, il a réussi à faire des monts du Ouarsenis un fief de l' ALN. Bounaama et quatre de ses compagnons sont tombés au champ d' honneur dans la nuit du 8 août 1961 alors qu'ils accomplissaient un travail au centre de commandement au centre-ville de Blida à Bab Khoukha et après avoir livré une bataille et une résistance farouches.
APS
La wilaya de Tissemsilt a commémoré, jeudi denier, le 49e anniversaire de la mort du chahid Djilali Bounaama, un des commandants de la wilaya IV historique de la guerre de libération. La cérémonie, organisée dans la commune de Bordj Bounaama (60 km du chef-lieu de wilaya) en présence des autorités de wilaya et un nombre de moudjahidine et compagnons du chahid, a été marquée par l' inauguration d' un jet d' eau au centre-ville, l' organisation d' une exposition à la maison de la culture mettant en évidence des martyrs de la glorieuse révolution, leur combat et les armes utilisées durant la guerre de Libération nationale. La famille du martyr et un nombre d' élèves performants ont été honorés en cette occasion. Selon le témoignage du moudjahid Medjahed Mohamed dit Si El Hocine, un des compagnons du chahid, le héros Djilali Bounaama qui fut un exemple de patriotisme et dans la lutte pour l'indépendance, était un brillant combattant de la région de l'Ouarsénis qui avait incrusté l'esprit nationaliste chez de nombreux enfants de la région. Le moudjahid Addane Abdelkrim, un autre compagnon du chahid, témoigne que Djilali Bouanaama avait réussi, grâce à sa compétence militaire, à vaincre de nombreux dirigeants de l'armée coloniale dans plusieurs batailles qu' a connues la wilaya IV historique, en rappelant une citation du chahid "Etre un chef n'est pas seulement celui qui réalise un travail héroïque, mais aussi celui qui peut convaincre les hommes, les aimer et se faire aimer par eux". Le chahid Djilali Bounaama connu sous le nom de "Si Mohamed" est né le 16 avril 1926 au douar "Béni Hendel" relevant de la localité "ex Molière" qui porte aujourd'hui son nom dans la wilaya de Tissemsilt. En 1951, il a organisé la grève des mineurs qui a duré cinq mois et qui a eu un grand écho même en France. Il a participé aux événements du congrès d' Horno (Belgique) en juillet 1954. A son retour au pays, il a participé à la préparation du déclenchement de la guerre de libération dans l'Ouarsenis et dans la région de Chlef en compagnie du chahid Ahmed Alili dit "Si El-Baghdadi", sous la direction de Souidani Boudjemaa. Après le déclenchement de la Révolution de Novembre 54, les forces coloniales se sont hâtées pour l'arrêter après avoir découvert ses mouvements intensifs. Il fut libéré en fin 1955 et assigné à résidence à Oran d'où il a rejoint les rangs de l'Armée de libération nationale au mont de Ténes. En peu de temps, il a réussi à faire des monts du Ouarsenis un fief de l' ALN. Bounaama et quatre de ses compagnons sont tombés au champ d' honneur dans la nuit du 8 août 1961 alors qu'ils accomplissaient un travail au centre de commandement au centre-ville de Blida à Bab Khoukha et après avoir livré une bataille et une résistance farouches.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.