LDC : L'Atalanta réalise un exploit historique    OL : Marcelo veut partir. Il ne supporte plus sa situation    Naples : Ancelotti fait ses adieux    Le chef de l'Etat signe la loi de Finances 2020    Présidentielle: toutes les conditions réunies pour le bon déroulement du scrutin    Une grande marche en cours à Alger    Lutte contre la criminalité urbaine à Alger: près de 3.000 affaires traitées en novembre    Aucun "dépassement" enregistré lors du vote de la communauté nationale en Tunisie    Banques : installation du nouveau P-dg de la BEA    Un décret présidentiel portant création d'une agence nationale de développement du numérique (JO)    Les populations nomades de Laghouat et Béchar accomplissent leur devoir    LFP : une réunion "prochainement" avec les représentants des clubs pour solutionner les problèmes financiers    Le président annonce des mesures d'apaisement    Du renouveau pour C3 Aircross    Le père du «low cost» s'en va    Imposante mobilisation des campus    Des personnalités appellent à éviter les dépassements    Le bouleversement technologique, un facteur amplificateur    Les actes d'accusation votés au Congrès d'ici la fin de semaine    Un programme chargé pour les Canaris    Coupe d'Algérie de Football : JSM Béjaia - ES Sétif en 1/32es de finale    L'EN sacrée meilleure équipe, Mahrez meilleur joueur    Le capitaine Chammam finalement apte pour le rendez-vous de Doha    Subsistance de divergences    Centre Anti-Cancer : Le scanner en panne depuis plusieurs mois    Mobilisation de 150 000 hectares pour la céréaliculture    36 nouveaux bus affectés aux communes    Setif : le secteur de la formation accuse un déficit    Khatini, une nouvelle pièce sur les planches    ACTUCULT    La Maison de la culture de Aïn Témouchent rebaptisée    L'œuvre du ciseleur des mots revisitée    Ettiki !    Tribunal de Sidi M'hamed: le Parquet publie les jugements prononcés    Chlef: Du nouveau à la Caisse de retraite    Le tribunal de Sidi M'hamed rend son verdict: 15 ans de prison pour Ouyahia et 12 pour Sellal    Enième effondrement partiel au 1, Rue Mezouar Mohamed: Des familles en danger de mort interpellent le wali    Benflis dénonce une «cabale»    LA COULEE DE LAVE    Les conditions d'inscription fixées    Arabie-Saoudite : Quels enjeux concernant le plan Vision 2030 ?    Equipementier automobile : Valeo vise plus de 15% de marge avec l'électrification et les ADAS    Maroc : Visite du secrétaire d'état américain au Maroc    Ghardaïa: L'étude d'aménagement de la wilaya d'El-Menea présentée aux autorités locales    Selon Ghania Eddalia, ministre de la Solidarité " Près de 900 000 bénéficiaires de micro-crédits jusqu'en octobre dernier"    A quoi s'attendre pour l'économie nationale en 2020 ?    La mosquée de Sidi Ghanem à Mila : Un centre de rayonnement de l'Islam et un haut lieu de la mémoire    Manifestations du 11 décembre 1960/Mouvement populaire 2019 : 59 ans après, la soif de l'indépendance est toujours vive    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Possible complémentarité "agricole''
Algérie-Maroc
Publié dans Le Midi Libre le 21 - 06 - 2011

Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaïssa, et son homologue marocain, Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, se sont accordés dimanche dernier à Biskra pour souligner "la possibilité d'une complémentarité" dans le secteur agricole entre les deux pays. Dans une déclaration à la presse, rapporte l'APS, Rachid Benaïssa a affirmé à ce sujet que "les rencontres peuvent avoir lieu à plusieurs niveaux, scientifique, technique, de formation, de vulgarisation agricole et de contrôle phytosanitaire". Il a indiqué avoir eu l'occasion en avril passé de visiter le Maroc et de découvrir en compagnie de son homologue marocain, les activités agricoles et les diverses infrastructures de ce secteur. Aziz Akhannouch a, de son côté, qualifié ''d'importante" sa visite en Algérie, estimant que les capacités algériennes dans le secteur agricole sont "très évoluées". Il a qualifié notamment de ''leader'' l'expérience algérienne dans la valorisation du patrimoine phoénicicole qui, selon lui, peut constituer un "appui au développement de la phoéniciculture marocaine". Il a indiqué que les dattes algériennes sont très "appréciées" par le consommateur marocain et qu'il était possible de les exporter à large échelle vers le Maroc. Il a révélé également qu'un salon marocain se tiendra d'ici novembre prochain en Algérie avec la participation de professionnels agricoles. La délégation ministérielle a visité à Tolga (36 km de Biskra), une entreprise privée de traitement et de conditionnement des dattes. Selon son propriétaire, cette unité, qui occupe 3.200 mètres carrés, est entrée en phase de production en 1999 et a bénéficié d'un accompagnement financé par le Fonds national de régulation et développement agricole (FNRDA) d'une valeur de 1,575 million DA. L'unité qui traite 2.500 tonnes/an a obtenu en 2010 le certificat d'exportation d'honneur des produits agricoles délivré par l'institut mondial pour le commerce en Algérie. Elle exporte vers 18 pays dont les Etats-Unis, le Canada, la Suisse, la Belgique, l'Inde, la Malaisie et l'Indonésie et prévoit de pénétrer prochainement les marchés de la Russie et de la Chine. La délégation a aussi visité une exploitation agricole du même opérateur et s'est enquise, sur place, des techniques utilisées pour l'économie de l'eau en remplacement des traditionnelles seguias pour l'irrigation des palmeraies. L'Institut technique de développement de la culture saharienne de Aïn Bennoui a reçu également la visite de la délégation ministérielle qui a reçu des explications sur les activités de cet établissement ouvert en 1986 et chapeautant 5 stations régionales éparpillées dans le sud du pays. Le ministre marocain a notamment reçu des indications sur les missions du laboratoire central qui effectue des analyses de sol, des eaux et des végétaux et mène des expérimentations d'amélioration des variétés de dattes et leurs dérivés selon des techniques entièrement "Bio". M. Akhannouch s'est montré surtout intéressé par la technique d'évacuation des quantités supplémentaires d'eau sur les périmètres agricoles. La délégation avait entamé sa visite d'une journée dans la capitale des Zibans en se rendant vers l'exploitation agricole des frères Touahria dans la commune de Méziraa. Le ministre marocain est arrivé samedi dernier en Algérie à la tête d'une délégation de son département. Il a visité durant sa première journée Tipaza et Blida. Il a signé trois accords de coopération en matière de recherche scientifique, de formation, vulgarisation et protection des végétaux.
Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaïssa, et son homologue marocain, Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, se sont accordés dimanche dernier à Biskra pour souligner "la possibilité d'une complémentarité" dans le secteur agricole entre les deux pays. Dans une déclaration à la presse, rapporte l'APS, Rachid Benaïssa a affirmé à ce sujet que "les rencontres peuvent avoir lieu à plusieurs niveaux, scientifique, technique, de formation, de vulgarisation agricole et de contrôle phytosanitaire". Il a indiqué avoir eu l'occasion en avril passé de visiter le Maroc et de découvrir en compagnie de son homologue marocain, les activités agricoles et les diverses infrastructures de ce secteur. Aziz Akhannouch a, de son côté, qualifié ''d'importante" sa visite en Algérie, estimant que les capacités algériennes dans le secteur agricole sont "très évoluées". Il a qualifié notamment de ''leader'' l'expérience algérienne dans la valorisation du patrimoine phoénicicole qui, selon lui, peut constituer un "appui au développement de la phoéniciculture marocaine". Il a indiqué que les dattes algériennes sont très "appréciées" par le consommateur marocain et qu'il était possible de les exporter à large échelle vers le Maroc. Il a révélé également qu'un salon marocain se tiendra d'ici novembre prochain en Algérie avec la participation de professionnels agricoles. La délégation ministérielle a visité à Tolga (36 km de Biskra), une entreprise privée de traitement et de conditionnement des dattes. Selon son propriétaire, cette unité, qui occupe 3.200 mètres carrés, est entrée en phase de production en 1999 et a bénéficié d'un accompagnement financé par le Fonds national de régulation et développement agricole (FNRDA) d'une valeur de 1,575 million DA. L'unité qui traite 2.500 tonnes/an a obtenu en 2010 le certificat d'exportation d'honneur des produits agricoles délivré par l'institut mondial pour le commerce en Algérie. Elle exporte vers 18 pays dont les Etats-Unis, le Canada, la Suisse, la Belgique, l'Inde, la Malaisie et l'Indonésie et prévoit de pénétrer prochainement les marchés de la Russie et de la Chine. La délégation a aussi visité une exploitation agricole du même opérateur et s'est enquise, sur place, des techniques utilisées pour l'économie de l'eau en remplacement des traditionnelles seguias pour l'irrigation des palmeraies. L'Institut technique de développement de la culture saharienne de Aïn Bennoui a reçu également la visite de la délégation ministérielle qui a reçu des explications sur les activités de cet établissement ouvert en 1986 et chapeautant 5 stations régionales éparpillées dans le sud du pays. Le ministre marocain a notamment reçu des indications sur les missions du laboratoire central qui effectue des analyses de sol, des eaux et des végétaux et mène des expérimentations d'amélioration des variétés de dattes et leurs dérivés selon des techniques entièrement "Bio". M. Akhannouch s'est montré surtout intéressé par la technique d'évacuation des quantités supplémentaires d'eau sur les périmètres agricoles. La délégation avait entamé sa visite d'une journée dans la capitale des Zibans en se rendant vers l'exploitation agricole des frères Touahria dans la commune de Méziraa. Le ministre marocain est arrivé samedi dernier en Algérie à la tête d'une délégation de son département. Il a visité durant sa première journée Tipaza et Blida. Il a signé trois accords de coopération en matière de recherche scientifique, de formation, vulgarisation et protection des végétaux.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.