FC Barcelone : Lionel Messi a une offre de Manchester City    Coupe de la CAF - 1⁄4 de finale (aller) : la JSK s'impose à Sfax    Le président Tebboune ordonne l'entame de l'exploitation de la mine de Gar Djebilet    L'agression sur les trains "inadmissible", poursuites judiciaires contre les auteurs    Le Front Polisario appelle l'UA à la mise en œuvre de ses résolutions    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Ouverture des frontières : Cinq vols quotidiens à partir du 1er juin    L'UNPA dénonce avec fermeté l'agression de l'occupation sioniste contre le peuple palestinien    Début du retrait des convocations aux examens du BAC et du BEM    Garde à vue « probablement » prolongée pour la journaliste Kenza Khetto, selon Radio M    Coronavirus : 117 nouveaux cas, 108 guérisons et 8 décès    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 21ème journée    Distribution de 3 018 logements AADL après 20 ans de retard    La réouverture des frontières au menu    Aïn Hammurabi de Abdellatif Ould Abdellah : évocation innovante de la mémoire de sang perdue    Des Journées du film norvégien à Alger    La Chine pose son rover sur Mars    LE CHABAB PREND OPTION POUR LES DEMI-FINALES    Eternels atermoiements    "NOUS SOMMES DANS UNE SITUATION DE SECHERESSE ALARMANTE"    Un mort et 37 blessés à Béjaïa    Les syndicats menacent de boycotter l'entrevue    Situation stable dans les hôpitaux    Nouvelle opération de déstockage    Le MCA jouera sa saison à Casablanca    "Non, ce n'est pas un problème d'hygiène de vie"    Marché du livre : Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Prix Ali-Maâchi du Président de la République : Appel à candidature    Ahcène Mariche. poète et auteur : «Mes livres sont des supports didactiques»    Le Conseil de la nation prend part à la session du printemps de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN    Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    Restaurants fermés après l'Aïd : Service minimum pour la capitale    Bilan des différents services des UMC du CHUO: Plus de 57.000 consultations et 10.303 hospitalisations au premier trimestre    Israël et l'effet boomerang    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    L'extrémisme des états    Gaza brûle...    Football - Ligue 1: La bataille du podium lancée    Le casier 2 du centre d'enfouissement en feu depuis une semaine: La population des localités environnantes suffoque    Les (mauvaises) manières du «discours»    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Vers une seconde conférence internationale    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    Les causes d'une déconfiture    L'Anie sous haute surveillance    Le bouclier juridique    20 millions aux préparatifs de la saison estivale    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Porsche vise une moyenne de 300 ventes par an d'ici 2015»
Reda Bouabid, directeur de Porsche Algérie (Groupe Sovac)
Publié dans Le Midi Libre le 03 - 01 - 2012

Le groupe algérien Sovac a lancé la marque automobile premium Porsche lors du dernier Salon de l'automobile d'Alger. M. Réda Bouabid, directeur de la marque, nous étale dans cet entretien l'état d'avancement du processus d'introduction de Porsche en Algérie
Le groupe algérien Sovac a lancé la marque automobile premium Porsche lors du dernier Salon de l'automobile d'Alger. M. Réda Bouabid, directeur de la marque, nous étale dans cet entretien l'état d'avancement du processus d'introduction de Porsche en Algérie
Si la mise en place d'un SAV adéquat se fait progressivement, les objectifs de ventes sont déjà atteints et c'est tant mieux pour Sovac qui s'occupera plus tranquillement du développement du réseau et des services.
Auto-utilitaire.com : Pouvez-vous nous donner un premier bilan de l'introduction de la marque Porsche en Algérie ?
M. Réda Bouabid : La marque Porsche a été présentée pour la première fois au dernier Salon de l'automobile d'Alger. Personnellement, j'ai commencé à travailler un peu plus tôt sur la préparation du salon automobile et je peux vous dire que le salon a représenté pour nous une opération de communication énorme et a représenté ainsi l'événement automobile 2011. L'introduction de Porsche en Algérie fut un vraie boom médiatique avec un retour très positif de la part du public, les gens attendaient avec impatiente la marque.
Pour l'année 2011, on ne s'est pas fixé un chiffre ni un objectif quantitatif ; on est allé dans le sens de développer qualitativement notre présence en mettant en place les infrastructures pour l'instauration d'un service après-vente et en mettant en place un showroom aux normes, ce qui était pour nous une priorité. Sovac à toujours su se positionner en termes de qualité produits et services, c'est cet axe que nous allons renforcer avec Porsche. Nous laissons donc à cette dernière venue le temps nécessaire pour contribuer à donner au segment prémium sa véritable place comme cela fut le cas pour le lancement des autres marques.
Entre ceux qui pensent que le marché n'est pas mûr pour ce type de voitures et ceux qui affirment le contraire, quelle réponse pouvez-vous donner au vu des premiers résultats de Porsche ?
Notre mission dans un premier temps était de présenter et d'informer ce qu'est la marque Porsche auprès du grand public, des passionnés et, bien évidemment, auprès des clients potentiels. Il fallait donc bien présenter l'étendue de la gamme et surtout justifier aux clients intéressés les prix des voitures que nous proposons, c'est donc toute l'histoire de Porsche qu'il fallait raconter et mettre en avant car après tout, cela reste un mythe. Mon avis au vu de l'impact de notre travail pour l'instant est que le marché automobile haut de gamme en Algérie est parfaitement mûr et l'avenir nous confirmera très certainement cela.
Le public connaît bien la 911 ou la Cayenne mais ne sait pas vraiment pourquoi acheter ce type de véhicules à l'image de la citation qui dit : «Personne n'a besoin d'une Porsche mais tout le monde rêve d'en avoir». Pour se déplacer d'un point A à un point B on n'a pas besoin d'une Porsche mais les Porschistes vous le diront, c'est vraiment pour prendre du plaisir du point A au point B.
Contrairement à des véhicules comme ceux de la marque Ferrari, nos modèles peuvent être utilisés sur tous les circuits, bons ou moins bons, à l'image de la Porsche 911, Cayenne ou Panamera. J'ai personnellement eu l'occasion de rouler en 911 dans différents pays sur des routes sérieusement détériorées et sur d'autres meilleures, et je peux vous dire la grande adaptation dont jouissent nos véhicules sur ces types de routes. Les modèles Porsche peuvent parfaitement rouler dans des conditions extrêmes comme sur de bonnes routes avec le même plaisir. La Porsche n'est pas seulement faite pour de la grande vitesse mais surtout pour prendre du plaisir et perpétuer le rêve. Rouler ou monter dans une Porsche est un aboutissement.
Pouvez-vous nous mettre au diapason les modèles commercialisés en Algérie et quel est votre modèle phare ?
La gamme Porsche en Algérie se constitue de cinq modèles. Le Boxster est un modèle décapotable biplace équipé d'un moteur central, dont la cylindrée commence à partir de 2.9L avec une puissance de 255 ch. Le Cayman est un véhicule placé entre le Boxster et la 911 (il développe les lignes du Boxster mais en version coupée), c'est donc un modèle coupé avec un moteur central placé à l'arrière du véhicule sur l'essieu arrière plus précisément. Avec ce type de configuration, le véhicule profite d'un centre de gravité très bas donnant au conducteur la sensation de conduire un modèle de course de type de Karting tellement il s'accroche parfaitement à la route.
Le modèle 911 est varié avec ses différentes déclinaisons, à l'image de la 997 GT3, la GTS, etc, la dernière née est la 911 type 991, elle représente l'ADN de la marque et tout repose sur ce modèle. Enfin, la Panamera, dernièrement sortie avec les déclinaisons Panamera Diesel et Panamera GTS qui vient de sortir. Le groupe Sovac commercialise tous ces modèles en Algérie mais bien évidemment, on peut enrichir notre offre par tous types de moteurs de la marque. Il est vrai que notre stock comporte plutôt les Panamera diesel ou Cayenne diesel, ceci à cause de la configuration du marché algérien qui est diéselisé. Cela n'empêche pas nos clients de commander des modèles essences, turbo… Le choix de nos clients n'est absolument pas limité, ils peuvent par exemple commander la Panamera en version 3.6 L ou 4.8 L et ça a déjà été fait avec certains de nos clients.
Le service après-vente reste un argument aussi pertinent que la qualité de la voiture. Quelle est votre situation sur cette partie ?
On ne peut pas commercialiser une marque automobile si on ne dispose pas du service après-vente adéquat. Notre priorité était d'installer un SAV pour Porsche avec une infrastructure dédiée et gérée par un personnel formé en continu sur les technologies actuelles de nos modèles et sur les perfections à attendre. Actuellement nous disposons d'un SAV qui fait face aux sollicitations de l'actuel parc roulant Porsche. En matière de prestations et en termes de prix, nous sommes plus abordables qu'à l'étranger. On dispose de la pièce de rechange et de la compétence nécessaire pour répondre aux sollicitations de nos clients en matière de réparation ou de révision.
Plusieurs événements ont été annoncés pour l'année 2011 pour accompagner le lancement de la marque en Algérie, mais rien de spécial n'est entrepris à ce jour ; quelles en sont les rasions ?
Effectivement, on a repensé nos futurs événements de manière à ce qu'ils soient en parfaite concordance avec l'évolution de la marque. Il y a avant tout des normes «constructeur» à installer convenablement et c'est ce qu'on est en train de faire avant de s'attaquer aux lancements et à la communication globale de la marque. La communication chez Porsche ne se fait pas comme avec les autres marques et on ne peut pas tout faire en même temps. Nous prévoyons de faire des tests drive, notamment sur Panamera et Cayenne. Il est probable d'organiser aussi avec des pilotes professionnels des démonstrations pratiques avec l'ensemble des journalistes spécialisés et bien sûr avec nos clients et prospects. Même si en Algérie, nous n'avons pas encore réalisé de grands événements, nous avons tout de même invité nos clients à certains événements de Porsche qui se sont produits à l'international comme le festival Porsche. Cet événement a permis à nos clients de participer à des baptêmes avec des pilotes professionnels à bord de la 911 GT3 et conduire d'autres véhicules comme par exemple le Cayman R ou la 911 GTS. Aussi, de nombreux lancements ont eu lieu cette année comme le lancement de la 911 type 991 et de la 911 GTS au Maroc ainsi que la Panamera diesel.
Après huit mois de présence de Porsche en Algérie, comment voyez-vous l'avenir de la marque en 2012 dans le segment premium ?
Notre vision dépasse l'année 2012, elle s'étend au-delà de 2013. La première année pour nous est une année test et elle est en train de bien se passer. Sur le plan des ventes, nos objectifs sont atteints et c'est tant mieux car cela nous permet de nous occuper pleinement des autres aspects de notre business.
Nous avons certes une expérience dans le segment Premium avec la marque Audi, mais les modèles de notre gamme coûtent carrément le double et c'est une sacrée différence. Sachez aussi qu'il est très difficile d'identifier un client Porsche, celui-ci peut prendre 3 à 4 mois pour prendre une décision entre le moment où il rentre dans notre showroom et l'achat de son véhicule, c'est un client qui demande une gestion particulière et cela s'apprend au fur et à mesure que notre businesse évolue.
Par contre, sachez qu'il y a des nouveautés prévues comme ce fut le cas avec la Cayenne dernièrement. De nouveaux produits arriveront pour fin 2012 début 2013 qui toucheront d'autres catégories de notre clientèle ce qui nous pousse à être confiant sur l'avenir de la marque en Algérie. Nous tablons d'ici 2015-2016 à atteindre 400 à 500 ventes par an avec les nouveautés et les lancements à venir. Je pense que ce but est réalisable.
Il faut donc évoluer sereinement, ça ne sert à rien de se bruler les ailes. On vise à atteindre les prestations de Porsche réalisées à l'étranger mais avant il faudra juste bien gérer cette première phase d'installation.
Quelles seront les nouveautés annoncées pour l'année 2012 ?
Pour la nouvelle année 2012, les férus de Porsche verront dans notre showroom la nouvelle Porsche 911 Carrera S type 991. Elle sera proposée en Algérie avec un moteur à 6 cylindres à plat de 3.800 cm3, dont la puissance est de 400 ch. Sa consommation est de l'ordre de 8,7l/100 km en cycle mixte. Ce moteur est associé à une boîte à transmission automatique Porsche Deppelekupplung (PDK).
Un dernier mot…
Pour conclure, je voudrais dire que nous sommes déterminés à réussir en gardant à l'esprit qu'il faut du temps pour construire une marque, Sovac a toujours su se positionner en termes de qualité produits et services, c'est cet axe que nous allons renforcer avec Porsche pour son développement en Algérie.
Si la mise en place d'un SAV adéquat se fait progressivement, les objectifs de ventes sont déjà atteints et c'est tant mieux pour Sovac qui s'occupera plus tranquillement du développement du réseau et des services.
Auto-utilitaire.com : Pouvez-vous nous donner un premier bilan de l'introduction de la marque Porsche en Algérie ?
M. Réda Bouabid : La marque Porsche a été présentée pour la première fois au dernier Salon de l'automobile d'Alger. Personnellement, j'ai commencé à travailler un peu plus tôt sur la préparation du salon automobile et je peux vous dire que le salon a représenté pour nous une opération de communication énorme et a représenté ainsi l'événement automobile 2011. L'introduction de Porsche en Algérie fut un vraie boom médiatique avec un retour très positif de la part du public, les gens attendaient avec impatiente la marque.
Pour l'année 2011, on ne s'est pas fixé un chiffre ni un objectif quantitatif ; on est allé dans le sens de développer qualitativement notre présence en mettant en place les infrastructures pour l'instauration d'un service après-vente et en mettant en place un showroom aux normes, ce qui était pour nous une priorité. Sovac à toujours su se positionner en termes de qualité produits et services, c'est cet axe que nous allons renforcer avec Porsche. Nous laissons donc à cette dernière venue le temps nécessaire pour contribuer à donner au segment prémium sa véritable place comme cela fut le cas pour le lancement des autres marques.
Entre ceux qui pensent que le marché n'est pas mûr pour ce type de voitures et ceux qui affirment le contraire, quelle réponse pouvez-vous donner au vu des premiers résultats de Porsche ?
Notre mission dans un premier temps était de présenter et d'informer ce qu'est la marque Porsche auprès du grand public, des passionnés et, bien évidemment, auprès des clients potentiels. Il fallait donc bien présenter l'étendue de la gamme et surtout justifier aux clients intéressés les prix des voitures que nous proposons, c'est donc toute l'histoire de Porsche qu'il fallait raconter et mettre en avant car après tout, cela reste un mythe. Mon avis au vu de l'impact de notre travail pour l'instant est que le marché automobile haut de gamme en Algérie est parfaitement mûr et l'avenir nous confirmera très certainement cela.
Le public connaît bien la 911 ou la Cayenne mais ne sait pas vraiment pourquoi acheter ce type de véhicules à l'image de la citation qui dit : «Personne n'a besoin d'une Porsche mais tout le monde rêve d'en avoir». Pour se déplacer d'un point A à un point B on n'a pas besoin d'une Porsche mais les Porschistes vous le diront, c'est vraiment pour prendre du plaisir du point A au point B.
Contrairement à des véhicules comme ceux de la marque Ferrari, nos modèles peuvent être utilisés sur tous les circuits, bons ou moins bons, à l'image de la Porsche 911, Cayenne ou Panamera. J'ai personnellement eu l'occasion de rouler en 911 dans différents pays sur des routes sérieusement détériorées et sur d'autres meilleures, et je peux vous dire la grande adaptation dont jouissent nos véhicules sur ces types de routes. Les modèles Porsche peuvent parfaitement rouler dans des conditions extrêmes comme sur de bonnes routes avec le même plaisir. La Porsche n'est pas seulement faite pour de la grande vitesse mais surtout pour prendre du plaisir et perpétuer le rêve. Rouler ou monter dans une Porsche est un aboutissement.
Pouvez-vous nous mettre au diapason les modèles commercialisés en Algérie et quel est votre modèle phare ?
La gamme Porsche en Algérie se constitue de cinq modèles. Le Boxster est un modèle décapotable biplace équipé d'un moteur central, dont la cylindrée commence à partir de 2.9L avec une puissance de 255 ch. Le Cayman est un véhicule placé entre le Boxster et la 911 (il développe les lignes du Boxster mais en version coupée), c'est donc un modèle coupé avec un moteur central placé à l'arrière du véhicule sur l'essieu arrière plus précisément. Avec ce type de configuration, le véhicule profite d'un centre de gravité très bas donnant au conducteur la sensation de conduire un modèle de course de type de Karting tellement il s'accroche parfaitement à la route.
Le modèle 911 est varié avec ses différentes déclinaisons, à l'image de la 997 GT3, la GTS, etc, la dernière née est la 911 type 991, elle représente l'ADN de la marque et tout repose sur ce modèle. Enfin, la Panamera, dernièrement sortie avec les déclinaisons Panamera Diesel et Panamera GTS qui vient de sortir. Le groupe Sovac commercialise tous ces modèles en Algérie mais bien évidemment, on peut enrichir notre offre par tous types de moteurs de la marque. Il est vrai que notre stock comporte plutôt les Panamera diesel ou Cayenne diesel, ceci à cause de la configuration du marché algérien qui est diéselisé. Cela n'empêche pas nos clients de commander des modèles essences, turbo… Le choix de nos clients n'est absolument pas limité, ils peuvent par exemple commander la Panamera en version 3.6 L ou 4.8 L et ça a déjà été fait avec certains de nos clients.
Le service après-vente reste un argument aussi pertinent que la qualité de la voiture. Quelle est votre situation sur cette partie ?
On ne peut pas commercialiser une marque automobile si on ne dispose pas du service après-vente adéquat. Notre priorité était d'installer un SAV pour Porsche avec une infrastructure dédiée et gérée par un personnel formé en continu sur les technologies actuelles de nos modèles et sur les perfections à attendre. Actuellement nous disposons d'un SAV qui fait face aux sollicitations de l'actuel parc roulant Porsche. En matière de prestations et en termes de prix, nous sommes plus abordables qu'à l'étranger. On dispose de la pièce de rechange et de la compétence nécessaire pour répondre aux sollicitations de nos clients en matière de réparation ou de révision.
Plusieurs événements ont été annoncés pour l'année 2011 pour accompagner le lancement de la marque en Algérie, mais rien de spécial n'est entrepris à ce jour ; quelles en sont les rasions ?
Effectivement, on a repensé nos futurs événements de manière à ce qu'ils soient en parfaite concordance avec l'évolution de la marque. Il y a avant tout des normes «constructeur» à installer convenablement et c'est ce qu'on est en train de faire avant de s'attaquer aux lancements et à la communication globale de la marque. La communication chez Porsche ne se fait pas comme avec les autres marques et on ne peut pas tout faire en même temps. Nous prévoyons de faire des tests drive, notamment sur Panamera et Cayenne. Il est probable d'organiser aussi avec des pilotes professionnels des démonstrations pratiques avec l'ensemble des journalistes spécialisés et bien sûr avec nos clients et prospects. Même si en Algérie, nous n'avons pas encore réalisé de grands événements, nous avons tout de même invité nos clients à certains événements de Porsche qui se sont produits à l'international comme le festival Porsche. Cet événement a permis à nos clients de participer à des baptêmes avec des pilotes professionnels à bord de la 911 GT3 et conduire d'autres véhicules comme par exemple le Cayman R ou la 911 GTS. Aussi, de nombreux lancements ont eu lieu cette année comme le lancement de la 911 type 991 et de la 911 GTS au Maroc ainsi que la Panamera diesel.
Après huit mois de présence de Porsche en Algérie, comment voyez-vous l'avenir de la marque en 2012 dans le segment premium ?
Notre vision dépasse l'année 2012, elle s'étend au-delà de 2013. La première année pour nous est une année test et elle est en train de bien se passer. Sur le plan des ventes, nos objectifs sont atteints et c'est tant mieux car cela nous permet de nous occuper pleinement des autres aspects de notre business.
Nous avons certes une expérience dans le segment Premium avec la marque Audi, mais les modèles de notre gamme coûtent carrément le double et c'est une sacrée différence. Sachez aussi qu'il est très difficile d'identifier un client Porsche, celui-ci peut prendre 3 à 4 mois pour prendre une décision entre le moment où il rentre dans notre showroom et l'achat de son véhicule, c'est un client qui demande une gestion particulière et cela s'apprend au fur et à mesure que notre businesse évolue.
Par contre, sachez qu'il y a des nouveautés prévues comme ce fut le cas avec la Cayenne dernièrement. De nouveaux produits arriveront pour fin 2012 début 2013 qui toucheront d'autres catégories de notre clientèle ce qui nous pousse à être confiant sur l'avenir de la marque en Algérie. Nous tablons d'ici 2015-2016 à atteindre 400 à 500 ventes par an avec les nouveautés et les lancements à venir. Je pense que ce but est réalisable.
Il faut donc évoluer sereinement, ça ne sert à rien de se bruler les ailes. On vise à atteindre les prestations de Porsche réalisées à l'étranger mais avant il faudra juste bien gérer cette première phase d'installation.
Quelles seront les nouveautés annoncées pour l'année 2012 ?
Pour la nouvelle année 2012, les férus de Porsche verront dans notre showroom la nouvelle Porsche 911 Carrera S type 991. Elle sera proposée en Algérie avec un moteur à 6 cylindres à plat de 3.800 cm3, dont la puissance est de 400 ch. Sa consommation est de l'ordre de 8,7l/100 km en cycle mixte. Ce moteur est associé à une boîte à transmission automatique Porsche Deppelekupplung (PDK).
Un dernier mot…
Pour conclure, je voudrais dire que nous sommes déterminés à réussir en gardant à l'esprit qu'il faut du temps pour construire une marque, Sovac a toujours su se positionner en termes de qualité produits et services, c'est cet axe que nous allons renforcer avec Porsche pour son développement en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.