L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    COLÈRE DES DEMANDEURS DE LOGEMENTS À EL-TAREF    Une trentaine de malades évacués vers le CHU et les EPH    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    UNE INFLUENCEUSE DE TALENT ET DE COEUR    Messaoudi (JSS) creuse l'écart en tête    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Deux batailles qui restent à gagner    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Une réconcilation entre Ouattara et Gbagbo    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Une feuille de route pour la Tunisie    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    "LE SERMENT"    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le pétrole en légère baisse en Asie
Tension au moyen Orient
Publié dans Le Midi Libre le 15 - 03 - 2012

Les cours du pétrole étaient en légère baisse mercredi matin en Asie, en raison de prises de bénéfices, dans un marché qui reste soutenu par les tensions au Moyen-Orient et les espoirs d'accélération de l'économie américaine, selon les analystes. Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril cédait un cent, à 106,70 USD, dans les échanges électroniques du matin. Le Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance lâchait 25 cents, à 125,97 USD. "Nous assistons à un léger repli des cours du pétrole, en raison de quelques prises de bénéfices", a déclaré Justin Harper, analyste chez IG Markets à Singapour. "Mais la tendance reste à la hausse, à cause d'un regain d'optimisme sur l'économie mondiale", a-t-il ajouté. Selon les chiffres publiés mardi, les ventes de détail ont progressé en février aux Etats-Unis à leur rythme le plus rapide en cinq mois. Parallèlement, la Banque centrale américaine (Fed) s'est montrée légèrement plus optimiste pour l'évolution de l'économie américaine, dans un communiqué également publié mardi. Enfin, les tensions toujours vives entre l'Iran et les pays occidentaux, qui soupçonnent Téhéran de développer un programme nucléaire à visée militaire, continuent de soutenir les cours du brut, notent les analystes. L'UE a décidé en janvier un embargo contre le brut iranien, obligeant ses pays membres à chercher des sources d'approvisionnement alternatives, ce qui alimente les tensions sur les marchés pétroliers. La veille, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril avait gagné 37 cents par rapport à la clôture de lundi, pour finir à 106,71 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a clôturé à 126,22 dollars, en hausse de 88 cents.
Les cours du pétrole étaient en légère baisse mercredi matin en Asie, en raison de prises de bénéfices, dans un marché qui reste soutenu par les tensions au Moyen-Orient et les espoirs d'accélération de l'économie américaine, selon les analystes. Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril cédait un cent, à 106,70 USD, dans les échanges électroniques du matin. Le Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance lâchait 25 cents, à 125,97 USD. "Nous assistons à un léger repli des cours du pétrole, en raison de quelques prises de bénéfices", a déclaré Justin Harper, analyste chez IG Markets à Singapour. "Mais la tendance reste à la hausse, à cause d'un regain d'optimisme sur l'économie mondiale", a-t-il ajouté. Selon les chiffres publiés mardi, les ventes de détail ont progressé en février aux Etats-Unis à leur rythme le plus rapide en cinq mois. Parallèlement, la Banque centrale américaine (Fed) s'est montrée légèrement plus optimiste pour l'évolution de l'économie américaine, dans un communiqué également publié mardi. Enfin, les tensions toujours vives entre l'Iran et les pays occidentaux, qui soupçonnent Téhéran de développer un programme nucléaire à visée militaire, continuent de soutenir les cours du brut, notent les analystes. L'UE a décidé en janvier un embargo contre le brut iranien, obligeant ses pays membres à chercher des sources d'approvisionnement alternatives, ce qui alimente les tensions sur les marchés pétroliers. La veille, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril avait gagné 37 cents par rapport à la clôture de lundi, pour finir à 106,71 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a clôturé à 126,22 dollars, en hausse de 88 cents.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.