«Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Enfin libre    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Grande rencontre sur la microentreprise    Constantine contredit Medaouar    Les Algériennes pour prendre option    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    La colère du FFS    Astuces pour une meilleure visibilité    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Branle-bas de combat chez les partis    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Une union truffée de non-dits    JS Kabylie: Toujours les mêmes ambitions    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Hamdoullah dima la baisse !    Des rejets «excessifs et arbitraires»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Les clubs déclarent la guerre à Newcastle    Virée au Palais de justice    La face «cachée» du «Bâtiment»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Qui foulera le tapis rouge de Cannes ?
68e festival de cannes
Publié dans Le Midi Libre le 16 - 04 - 2015

Qui de Cate Blanchett, Léa Seydoux, Joaquin Phoenix ou Mathieu Amalric foulera le tapis rouge ? Les organisateurs dévoileront aujourd'hui la sélection officielle du 68e Festival de Cannes, qui devrait comme chaque année allier glamour et exigence.
Qui de Cate Blanchett, Léa Seydoux, Joaquin Phoenix ou Mathieu Amalric foulera le tapis rouge ? Les organisateurs dévoileront aujourd'hui la sélection officielle du 68e Festival de Cannes, qui devrait comme chaque année allier glamour et exigence.
L 'attente est particulièrement forte pour la vingtaine de films qui seront en compétition pour la Palme d'or, face à un jury présidé par les cinéastes américains Joel et Ethan Coen. Le délégué général du Festival, Thierry Frémaux, en charge de la sélection, et le nouveau président, Pierre Lescure, dévoileront aussi la liste des oeuvres présentées hors compétition et dans la section plus pointue Un certain regard.
L'an dernier, la sélection du plus grand rendez-vous mondial du 7e art comprenait au total 49 films du monde entier, dont 18 en course pour la récompense suprême. Deux choix seulement sont pour l'instant connus. "Mad Max : Fury Road", 4e opus de la saga futuriste de George Miller, sera présenté le 14 mai hors compétition. Le film français "La Tête haute", d'Emmanuelle Bercot, avec Catherine Deneuve, sur le parcours d'un jeune délinquant, sera projeté en ouverture le 13 mai, sans qu'on sache encore s'il concourra pour la Palme. Pour le reste, alors que professionnels et journalistes se prêtent depuis plusieurs semaines au jeu des pronostics, certains noms reviennent avec insistance.
Du côté des stars internationales, l'acteur américain oscarisé Matthew McConaughey et la Britannico-australienne Naomi Watts seraient bien partis pour monter les marches avec "Sea of Trees", de Gus Van Sant, sur la rencontre au Japon d'un Américain et d'un Japonais dans une forêt connue comme un lieu de suicides. Cate Blanchett et Rooney Mara auraient aussi de bonne chances avec "Carol", de l'Américain Todd Haynes ("Loin du Paradis"), une histoire d'amour entre deux femmes dans le New York des années 50.
Joaquin Phoenix pourrait être de la partie avec "Irrational Man", de Woody Allen, ou Kirsten Dunst et Adam Driver avec "Midnight Special", de l'Américain Jeff Nichols ("Take Shelter", "Mud"). Toujours pour l'Amérique du Nord, le Canadien Denis Villeneuve ("Incendies") pourrait présenter son thriller "Sicario". Le cinéma français ne serait pas en reste. Outre Emmanuelle Bercot, le nom de Jacques Audiard est sur toutes les lèvres pour "Erran", histoire d'un réfugié politique tamoul du Sri Lanka en banlieue parisienne, librement inspirée des "Lettres Persanes", de Montesquieu.
Arnaud Desplechin aurait aussi de bonnes chances pour "Trois Souvenirs de ma jeunesse", avec Mathieu Amalric, récit de l'enfance et de l'adolescence des personnages de son film de 1996 "Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle)". L'actrice et réalisatrice Maïwenn pourrait être sélectionnée pour "Mon Roi", histoire d'amour passionnelle avec Vincent Cassel et Emmanuelle Bercot, ainsi que Jean-Paul Rappeneau, 83 ans, pour "Belles Familles", avec Karin Viard et Mathieu Amalric. Nicolas Saada pourraît être là pour "Taj Mahal", Philippe Garrel pour "L'Ombre des femmes" ou Xavier Giannoli pour "Marguerite".
Pour le reste de l'Europe, l'Italie devrait revenir en force avec "Mia Madre", de Nanni Moretti (Palme d'or en 2001 avec "La Chambre du fils"), "La Giovinezza", de Paolo Sorrentino, "Il Racconto dei racconti", de Matteo Garrone, ou "L'Ultimo Vampiro", de Marco Bellochio. Le réalisateur hispanochilien Alejandro Amenabar pourrait être retenu pour "Regression", avec Emma Watson et Ethan Hawke, et le Norvégien Joachim Trier ("Oslo, 31 août") pour "Louder Than Bombs", avec Jesse Eisenberg, Gabriel Byrne et Isabelle Huppert.
Le Grec Yorgos Lanthimos pourrait faire sensation avec "The Lobster", avec Colin Farrell, Rachel Weisz et Léa Seydoux, dans lequel des êtres humains peuvent se voir transformés en animaux, et le Portugais Miguel Gomes ("Tabou") avec "Les Mille et une Nuits", film de plus de six heures. L'Asie devrait être représentée par des habitués: le Thaïlandais Apichatpong Weerasethakul ("Oncle Boonmee"), pour "Love in Khon Kaen", le Taïwanais Hou Hsiao-hsien, pour "The Assassin", le Japonais Hirokazu Kore-Eda, pour "Kamakura Diary", ou sa compatriote Naomi Kawase. Un film à scandale étant généralement inévitable sur la Croisette, Gaspar Noé ("Irréversible") pourrait faire l'événement avec "Love", film aux scènes de sexe crues.
L 'attente est particulièrement forte pour la vingtaine de films qui seront en compétition pour la Palme d'or, face à un jury présidé par les cinéastes américains Joel et Ethan Coen. Le délégué général du Festival, Thierry Frémaux, en charge de la sélection, et le nouveau président, Pierre Lescure, dévoileront aussi la liste des oeuvres présentées hors compétition et dans la section plus pointue Un certain regard.
L'an dernier, la sélection du plus grand rendez-vous mondial du 7e art comprenait au total 49 films du monde entier, dont 18 en course pour la récompense suprême. Deux choix seulement sont pour l'instant connus. "Mad Max : Fury Road", 4e opus de la saga futuriste de George Miller, sera présenté le 14 mai hors compétition. Le film français "La Tête haute", d'Emmanuelle Bercot, avec Catherine Deneuve, sur le parcours d'un jeune délinquant, sera projeté en ouverture le 13 mai, sans qu'on sache encore s'il concourra pour la Palme. Pour le reste, alors que professionnels et journalistes se prêtent depuis plusieurs semaines au jeu des pronostics, certains noms reviennent avec insistance.
Du côté des stars internationales, l'acteur américain oscarisé Matthew McConaughey et la Britannico-australienne Naomi Watts seraient bien partis pour monter les marches avec "Sea of Trees", de Gus Van Sant, sur la rencontre au Japon d'un Américain et d'un Japonais dans une forêt connue comme un lieu de suicides. Cate Blanchett et Rooney Mara auraient aussi de bonne chances avec "Carol", de l'Américain Todd Haynes ("Loin du Paradis"), une histoire d'amour entre deux femmes dans le New York des années 50.
Joaquin Phoenix pourrait être de la partie avec "Irrational Man", de Woody Allen, ou Kirsten Dunst et Adam Driver avec "Midnight Special", de l'Américain Jeff Nichols ("Take Shelter", "Mud"). Toujours pour l'Amérique du Nord, le Canadien Denis Villeneuve ("Incendies") pourrait présenter son thriller "Sicario". Le cinéma français ne serait pas en reste. Outre Emmanuelle Bercot, le nom de Jacques Audiard est sur toutes les lèvres pour "Erran", histoire d'un réfugié politique tamoul du Sri Lanka en banlieue parisienne, librement inspirée des "Lettres Persanes", de Montesquieu.
Arnaud Desplechin aurait aussi de bonnes chances pour "Trois Souvenirs de ma jeunesse", avec Mathieu Amalric, récit de l'enfance et de l'adolescence des personnages de son film de 1996 "Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle)". L'actrice et réalisatrice Maïwenn pourrait être sélectionnée pour "Mon Roi", histoire d'amour passionnelle avec Vincent Cassel et Emmanuelle Bercot, ainsi que Jean-Paul Rappeneau, 83 ans, pour "Belles Familles", avec Karin Viard et Mathieu Amalric. Nicolas Saada pourraît être là pour "Taj Mahal", Philippe Garrel pour "L'Ombre des femmes" ou Xavier Giannoli pour "Marguerite".
Pour le reste de l'Europe, l'Italie devrait revenir en force avec "Mia Madre", de Nanni Moretti (Palme d'or en 2001 avec "La Chambre du fils"), "La Giovinezza", de Paolo Sorrentino, "Il Racconto dei racconti", de Matteo Garrone, ou "L'Ultimo Vampiro", de Marco Bellochio. Le réalisateur hispanochilien Alejandro Amenabar pourrait être retenu pour "Regression", avec Emma Watson et Ethan Hawke, et le Norvégien Joachim Trier ("Oslo, 31 août") pour "Louder Than Bombs", avec Jesse Eisenberg, Gabriel Byrne et Isabelle Huppert.
Le Grec Yorgos Lanthimos pourrait faire sensation avec "The Lobster", avec Colin Farrell, Rachel Weisz et Léa Seydoux, dans lequel des êtres humains peuvent se voir transformés en animaux, et le Portugais Miguel Gomes ("Tabou") avec "Les Mille et une Nuits", film de plus de six heures. L'Asie devrait être représentée par des habitués: le Thaïlandais Apichatpong Weerasethakul ("Oncle Boonmee"), pour "Love in Khon Kaen", le Taïwanais Hou Hsiao-hsien, pour "The Assassin", le Japonais Hirokazu Kore-Eda, pour "Kamakura Diary", ou sa compatriote Naomi Kawase. Un film à scandale étant généralement inévitable sur la Croisette, Gaspar Noé ("Irréversible") pourrait faire l'événement avec "Love", film aux scènes de sexe crues.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.