La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Duel au soleil des Pharaons    Concentration maximale chez les Verts    Les Verts se remettent au travail    Mesures légales pour relancer la production    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Juventus: De Ligt explique son choix    Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Des noms et des questions    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    Collectif d'avocats : «Les quatre enfants du général Hamel sont libérés, les détenus d'opinion encore sous mandat de dépôt»    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Des personnalités conduiront le processus    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    Le Forum civil pour le changement dévoile ses treize personnalités    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les conditions réunies pour nos pèlerins !
Hadj 2015
Publié dans Le Midi Libre le 09 - 05 - 2015

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aissa, a affirmé avant-hier à Alger que les frais du hadj 2015 avaient été fixés à 412.000 DA et que toutes les conditions étaient réunies en termes d'encadrement, d'hébergement et d'accompagnement médical.
Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aissa, a affirmé avant-hier à Alger que les frais du hadj 2015 avaient été fixés à 412.000 DA et que toutes les conditions étaient réunies en termes d'encadrement, d'hébergement et d'accompagnement médical.
Intervenant en marge d'une journée d'études sur l'activité des mosquées et leur rôle dans le développement du sens du nationalisme, M. Mohamed Aissa a précisé que les frais du hadj 2015 étaient estimés à 312.000 DA, sans compter le billet d'avion, et à 412.000 DA en comptant les frais du transport aérien.
Selon le ministre, le prix du billet est de 100.000 DA en classe économique et 140.000 DA en première classe sur les vols d'Air Algérie ou en classe économique sur les vols de Saudi Airlines. M. Mohamed Aissa a estimé que les frais du hadj devaient atteindre 600.000 DA en raison de la hausse du dollar sur la marché international, indiquant que le prix avait été réduit à la baisse grâce aux négociations menées par la partie algérienne avec les autorités saoudiennes outre l'aide apportée par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au profit des hadji algériens.
Le ministre a, par ailleurs, fait savoir que "l'opération de paiement des frais du hadj 2015 débutera dimanche 17 mai", ajoutant que "les banques resteront ouvertes et au service des hadjis jusqu'au départ des premiers vols vers les Lieux saints prévus fin août 2015". Le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Mohamed Aissa a mis l'accent, jeudi à Alger, sur le rôle de la mosquée dans l'ancrage de l'esprit de citoyenneté et la préservation de la société contre les idées destructrices.
Lors d'une journée d'études sur les activités des mosquées, le ministre a insisté sur le rôle "important" de la mosquée dans l'ancrage de l'esprit de citoyenneté. Dans ce cadre, M. Aissa a appelé les imams à conjuguer les efforts et à permettre à la société civile de "préserver le pays de ceux qui veulent dérouter les jeunes via internet, les dépliants et les publications", soulignant que le ministère maintenait l'interdiction de la distribution des dépliants dans les mosquées.
Le ministre a mis en exergue le rôle de la mosquée dans la lutte contre les fléaux sociaux à l'instar de l'alcool, la corruption et la fraude, affirmant que "l'Algérie se porte bien tant que les mosquées incitent les gens au bien", exhortant les imams à conseiller et guider les citoyens. Concernant Arrida (apostasie), M. Aissa a indiqué que "ce phénomène n'est pas nouveau, il est particulièrement dû à ce qui est connu sous l'appellation +les nouveaux musulmans+ à l'étranger. Toutefois, les rapports officiels indiquent que pas moins de 4.000 personnes se convertissent annuellement à l'Islam en France", a précisé le ministre.
Intervenant en marge d'une journée d'études sur l'activité des mosquées et leur rôle dans le développement du sens du nationalisme, M. Mohamed Aissa a précisé que les frais du hadj 2015 étaient estimés à 312.000 DA, sans compter le billet d'avion, et à 412.000 DA en comptant les frais du transport aérien.
Selon le ministre, le prix du billet est de 100.000 DA en classe économique et 140.000 DA en première classe sur les vols d'Air Algérie ou en classe économique sur les vols de Saudi Airlines. M. Mohamed Aissa a estimé que les frais du hadj devaient atteindre 600.000 DA en raison de la hausse du dollar sur la marché international, indiquant que le prix avait été réduit à la baisse grâce aux négociations menées par la partie algérienne avec les autorités saoudiennes outre l'aide apportée par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au profit des hadji algériens.
Le ministre a, par ailleurs, fait savoir que "l'opération de paiement des frais du hadj 2015 débutera dimanche 17 mai", ajoutant que "les banques resteront ouvertes et au service des hadjis jusqu'au départ des premiers vols vers les Lieux saints prévus fin août 2015". Le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Mohamed Aissa a mis l'accent, jeudi à Alger, sur le rôle de la mosquée dans l'ancrage de l'esprit de citoyenneté et la préservation de la société contre les idées destructrices.
Lors d'une journée d'études sur les activités des mosquées, le ministre a insisté sur le rôle "important" de la mosquée dans l'ancrage de l'esprit de citoyenneté. Dans ce cadre, M. Aissa a appelé les imams à conjuguer les efforts et à permettre à la société civile de "préserver le pays de ceux qui veulent dérouter les jeunes via internet, les dépliants et les publications", soulignant que le ministère maintenait l'interdiction de la distribution des dépliants dans les mosquées.
Le ministre a mis en exergue le rôle de la mosquée dans la lutte contre les fléaux sociaux à l'instar de l'alcool, la corruption et la fraude, affirmant que "l'Algérie se porte bien tant que les mosquées incitent les gens au bien", exhortant les imams à conseiller et guider les citoyens. Concernant Arrida (apostasie), M. Aissa a indiqué que "ce phénomène n'est pas nouveau, il est particulièrement dû à ce qui est connu sous l'appellation +les nouveaux musulmans+ à l'étranger. Toutefois, les rapports officiels indiquent que pas moins de 4.000 personnes se convertissent annuellement à l'Islam en France", a précisé le ministre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.