Le Gouvernement approuve la création d'une école des sciences et technologies de l'informatique à Bejaïa    Algérie/Belgique : l'ambassadeur belge relève l'excellence des relations bilatérales    Pétrole : l'OPEP+ "sur la bonne voie" pour soutenir les cours    Constantine : inauguration du siège de sûreté de la daïra d'Ali Mendjeli    Abdelghani Zaâlane acquitté dans l'affaire Tahkout    ANNABA : Installation de Madjid Aknouche à la tête de la sûreté de wilaya    ALGERIE POSTE : 374 milliards de dinars retirés en juin    Appels à une action urgente pour la libération des prisonniers sahraouis détenus dans les prisons marocaines    Football / FAF - Convocation d'une AGEx : réactions des clubs    POUR AVOIR INSULTE LES MEDECINS DE GARDE DU CHU ORAN : La chanteuse Sihem ‘'Japonia'' écrouée    AGRESSIONS CONTRE LE PERSONNEL MEDICAL : Le président Tebboune demande une loi    ERADICATION DES BIDONVILLES A ALGER : Lancement de l'opération de relogement des familles    554 nouveaux cas confirmés et 12 décès en Algérie    L'APC DE SOUAFLIA FERMEE PAR DES MANIFESTANTS : Les habitants du douar ‘'El Biode'' demandent une enquête    Aïd El Adha: un abattage rituel en règle pour prévenir la contamination au Covid19    Accord OPEP+: le taux de conformité est largement satisfaisant    Anthar Yahia conseille Benchaâ à l'ES Tunis    Quatre cadres, dont l'ex-directeur des ressources en eau, placés en détention préventive pour corruption    Une alternative familiale    Nouvelle offensive de Seat    Condoléances    23 clubs endettés, 14 interdits de recrutement    Le nouveau record du Real Madrid    Le feu de forêt de Raouna maîtrisé    Le SG de la wilaya décède du coronavirus    Du débarquement des forces alliées en Algérie en 1942 et des dommages collatéraux causés aux populations autochtones    Jouer cartes sur table !    Au Cameroun, Alioum Moussa peint la fragilité du monde face au coronavirus    Douanes : 27 inspections divisionnaires ciblées    Bouira : Le renforcement du réseau électrique contrarié    Un système numérique pour la traçabilité des mouvements de stocks    Maxime-Charles Keller de Schleitheim : L'incroyable destin d'un enfant déporté d'Algérie    Belaïd Lamara n'est plus : Disparition d'un militant des causes justes    Histoire. Le 14 juillet 1953 : La police abat 7 militants à Paris    Déposée en mars: La demande d'adhésion de l'Algérie à la BERD approuvée    Atalanta Bergame: Un redoutable poison offensif !    Feu vert des pro-Haftar pour une intervention égyptienne: Risques d'embrasement en Libye    Dangereuses confluences régionales    Une patrouille russo-turque visée par une explosion    Abdellatif Bourayou devait signer hier son contrat    Le cas Prince Ibara réglé    Sonatrach rassure Cherif El-Ouazzani    La Jordanie renouvelle son rejet du plan d'annexion israélien    La communauté internationale au chevet du Mali    ...CULTURE EN BREF ......CULTURE EN BREF ...    "Numérique, diversité linguistique et culturelle" au cœur du 2e numéro    Tebboune : "Je ne compte pas m'éterniser au pouvoir"    Verdict le 15 juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les conditions réunies pour nos pèlerins !
Hadj 2015
Publié dans Le Midi Libre le 09 - 05 - 2015

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aissa, a affirmé avant-hier à Alger que les frais du hadj 2015 avaient été fixés à 412.000 DA et que toutes les conditions étaient réunies en termes d'encadrement, d'hébergement et d'accompagnement médical.
Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aissa, a affirmé avant-hier à Alger que les frais du hadj 2015 avaient été fixés à 412.000 DA et que toutes les conditions étaient réunies en termes d'encadrement, d'hébergement et d'accompagnement médical.
Intervenant en marge d'une journée d'études sur l'activité des mosquées et leur rôle dans le développement du sens du nationalisme, M. Mohamed Aissa a précisé que les frais du hadj 2015 étaient estimés à 312.000 DA, sans compter le billet d'avion, et à 412.000 DA en comptant les frais du transport aérien.
Selon le ministre, le prix du billet est de 100.000 DA en classe économique et 140.000 DA en première classe sur les vols d'Air Algérie ou en classe économique sur les vols de Saudi Airlines. M. Mohamed Aissa a estimé que les frais du hadj devaient atteindre 600.000 DA en raison de la hausse du dollar sur la marché international, indiquant que le prix avait été réduit à la baisse grâce aux négociations menées par la partie algérienne avec les autorités saoudiennes outre l'aide apportée par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au profit des hadji algériens.
Le ministre a, par ailleurs, fait savoir que "l'opération de paiement des frais du hadj 2015 débutera dimanche 17 mai", ajoutant que "les banques resteront ouvertes et au service des hadjis jusqu'au départ des premiers vols vers les Lieux saints prévus fin août 2015". Le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Mohamed Aissa a mis l'accent, jeudi à Alger, sur le rôle de la mosquée dans l'ancrage de l'esprit de citoyenneté et la préservation de la société contre les idées destructrices.
Lors d'une journée d'études sur les activités des mosquées, le ministre a insisté sur le rôle "important" de la mosquée dans l'ancrage de l'esprit de citoyenneté. Dans ce cadre, M. Aissa a appelé les imams à conjuguer les efforts et à permettre à la société civile de "préserver le pays de ceux qui veulent dérouter les jeunes via internet, les dépliants et les publications", soulignant que le ministère maintenait l'interdiction de la distribution des dépliants dans les mosquées.
Le ministre a mis en exergue le rôle de la mosquée dans la lutte contre les fléaux sociaux à l'instar de l'alcool, la corruption et la fraude, affirmant que "l'Algérie se porte bien tant que les mosquées incitent les gens au bien", exhortant les imams à conseiller et guider les citoyens. Concernant Arrida (apostasie), M. Aissa a indiqué que "ce phénomène n'est pas nouveau, il est particulièrement dû à ce qui est connu sous l'appellation +les nouveaux musulmans+ à l'étranger. Toutefois, les rapports officiels indiquent que pas moins de 4.000 personnes se convertissent annuellement à l'Islam en France", a précisé le ministre.
Intervenant en marge d'une journée d'études sur l'activité des mosquées et leur rôle dans le développement du sens du nationalisme, M. Mohamed Aissa a précisé que les frais du hadj 2015 étaient estimés à 312.000 DA, sans compter le billet d'avion, et à 412.000 DA en comptant les frais du transport aérien.
Selon le ministre, le prix du billet est de 100.000 DA en classe économique et 140.000 DA en première classe sur les vols d'Air Algérie ou en classe économique sur les vols de Saudi Airlines. M. Mohamed Aissa a estimé que les frais du hadj devaient atteindre 600.000 DA en raison de la hausse du dollar sur la marché international, indiquant que le prix avait été réduit à la baisse grâce aux négociations menées par la partie algérienne avec les autorités saoudiennes outre l'aide apportée par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au profit des hadji algériens.
Le ministre a, par ailleurs, fait savoir que "l'opération de paiement des frais du hadj 2015 débutera dimanche 17 mai", ajoutant que "les banques resteront ouvertes et au service des hadjis jusqu'au départ des premiers vols vers les Lieux saints prévus fin août 2015". Le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Mohamed Aissa a mis l'accent, jeudi à Alger, sur le rôle de la mosquée dans l'ancrage de l'esprit de citoyenneté et la préservation de la société contre les idées destructrices.
Lors d'une journée d'études sur les activités des mosquées, le ministre a insisté sur le rôle "important" de la mosquée dans l'ancrage de l'esprit de citoyenneté. Dans ce cadre, M. Aissa a appelé les imams à conjuguer les efforts et à permettre à la société civile de "préserver le pays de ceux qui veulent dérouter les jeunes via internet, les dépliants et les publications", soulignant que le ministère maintenait l'interdiction de la distribution des dépliants dans les mosquées.
Le ministre a mis en exergue le rôle de la mosquée dans la lutte contre les fléaux sociaux à l'instar de l'alcool, la corruption et la fraude, affirmant que "l'Algérie se porte bien tant que les mosquées incitent les gens au bien", exhortant les imams à conseiller et guider les citoyens. Concernant Arrida (apostasie), M. Aissa a indiqué que "ce phénomène n'est pas nouveau, il est particulièrement dû à ce qui est connu sous l'appellation +les nouveaux musulmans+ à l'étranger. Toutefois, les rapports officiels indiquent que pas moins de 4.000 personnes se convertissent annuellement à l'Islam en France", a précisé le ministre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.