Feux de forêt: 37 morts, poursuite des efforts pour endiguer les flammes    Feux de forêt: le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue palestinien    Feux de forêt: le secrétaire général de la Ligue arabe présente ses condoléances à l'Algérie    Jeux de la Solidarité Islamique: l'Algérie décroche dix médailles en Kick-boxing, dont cinq ce jeudi    Manchester United: l'hypothèse Dortmund pour Ronaldo    Goudjil salue le grand intérêt qu'accorde le Président de la République au dossier de la Mémoire    Feux de forêt: l'Etat mobilise tous les moyens pour circonscrire les feux et prendre en charge les sinistrés    Congrès de la Soummam: un dispositif de génie pour assurer la plus grande sécurité    Congrès de la Soummam: Un "saut qualitatif" dans la conduite de la Révolution    Feux de forêt : le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue tunisien Kaïs Saïed    Tennis / Tournoi international ITF (U14): l'Algérienne Badache sacrée à Tunis    Une délégation du Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies reçue à Alger    Industrie pharmaceutique: Benbahmed aborde avec des experts de l'UA les opportunités de coopération    "Section Aéroportée 2022": exécution de l'épreuve du Biathlon    Le monodrame "Gilgamesh, comme vous en avez jamais entendu parler" présenté à Alger    Déclarations algérophobes de Raïssoui : des "divagations infâmes" étrangères à l'unité des rangs    «Les Palestiniens, spectateurs et acteurs de leur... propre extinction ?»    Faible impact    Agriculture et développement rural: Aperçu historique sur l'évolution du foncier agricole en Algérie à travers les âges    Démographie et procréation    Les habitants de la corniche endurent le calvaire: Embouteillages, tension sur les transports, diktat des «clandestins»    Aïn El Beïda: La ligne 28 prolongée jusqu'à la cité 2000 logements    ONE, DEUX, TROIS... TAHIA L'ALGERIE !    Gara-Djebilet: L'exploitation de la mine de fer a commencé    Ligue 2: Préparation de la nouvelle saison    Le courage de vivre    L'esprit des comportements    Incorrigible Makhzen!    La presse marocaine prend le relais    Dix-sept morts après des frappes turques dans le nord    La recherche scientifique est la seule voie    «Le bien-être individuel est lié à l'action collective»    La justice rouvre de nombreux dossiers    Le Maroc c'est toujours... kif-kif    «Il faut revoir la gestion des ports de pêche»    Fin de mission pour les administrateurs    Afrique nous voilà!    Algérie-Brésil en France?    Lagraâ veut partir    Et de trois pour Syoud!    «Raïssouni se trompe de cible»    Demain, l'ascension d'Azrou N'Thor    «Décoloniser la préhistoire algérienne»    Tebboune présente ses condoléances    Céréaliculture: rappel aux producteurs l'obligation de livrer leurs récoltes aux CCLS    Des partis algériens dénoncent: Nouvelle provocation marocaine    Solution factice    15 pays y prennent part    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La Kabylie à l'heure du recueillement
27e anniversaire de la mort de Mouloud Mammeri
Publié dans Le Midi Libre le 25 - 02 - 2016

La Kabylie, à l'instar des autres régions berbérophones du pays, commémore le 27e anniversaire de la mort de l'un de ses plus prestigieux écrivains : Mouloud Mammeri.
La Kabylie, à l'instar des autres régions berbérophones du pays, commémore le 27e anniversaire de la mort de l'un de ses plus prestigieux écrivains : Mouloud Mammeri.
L'auteur de l'inoubliable La Colline oubliée a disparu, donc, depuis 27 ans, laissant derrière lui une oeuvre inestimable. Mouloud Mammeri n'était pas qu'un écrivain : il était aussi anthropologue et archéologue. Le 27e anniversaire sera donc commémoré en grandes pompes dans les régions berbérophones d'Algérie, particulièrement à Tizi-Ouzou, où cet événement présente un cachet spécial.
C'est cette ville martyre qui a été, un certain 20 avril 1980, le théâtre d'affrontements entre des centaines d'étudiants, refusant le déni identitaire et les forces de l'ordre qui ont choisi le langage de la force. Ainsi, la direction de la culture de Tizi-Ouzou a concocté un riche programme dans différentes infrastructures qui sont la maison de la culture de Tizi-Ouzou, annexe de la maison de la culture d'Azazga, la Cinémathèque de Tizi-Ouzou et dans son village natal Taourirt- Mimoun à Ath-Yanni.
Ce programme d'activité, qui se tiendra du 26 au 28 février, traitera de l'oeuvre et du parcours de ce militant infatigable de l'amazighité que fut le défunt Mouloud Mammeri, apprend-on des organisateurs de ces journées commémoratives. "Tout le legs de ce grand militant, romancier, anthropologue et linguiste sera abordé lors de ces journées commémoratives, placées sous le thème "Mouloud Mammeri, l'explorateur de l'Ahellil du Gourara"", souligne-t-on de même source.
Pour les organisateurs de ce secteur, "l'objectif de cette manifestation est la mise en exergue de ce legs ancestral, classé patrimoine mondial par l'Unesco, pour lequel Mouloud Mammeri avait un grand intérêt en raison de sa valeur patrimoniale et de son apport incontournable à la culture algérienne".
Le programme débutera donc, ce vendredi 26 février, avec un recueillement sur la tombe du défunt dans son village natal Taourirt-Mimoun à Ath-Yanni, alors qu'à la maison de la culture, qui porte son nom, les espaces seront occupés par des expositions de photos, de coupons de presse et de livres exposés avec le CNRPH, le HCA et l'Enag, suivies de ventes-dédicaces. La journée du samedi 27 février sera très riche et le petit théâtre sera sans doute envahi par un public avide de savoir et de culture.
Plusieurs communications sont proposées et animées par d'imminents universitaires et compagnons du defunt, telles que "Témoignages sur Mouloud Mammeri et ses travaux de recherches autour de l'Ahellil du Gourara" ; "L'Ahellil du Gourara" ; "Mouloud Mammeri et la valorisation d'actifs spécifiques dans les territoires algériens : l'Ahellil du Gourara" ; "L'Ahellil du Gourara, présentation de quelques aspects socio-anthropologiques" ;... et tant d'autres, pour ne citer que celles.
La salle de spectacles de la maison de la culture Mouloud- Mammeri abritera la cérémonie de remise de prix aux lauréats de la dictée en tamazight prix Mouloud- Mammeri dans sa 10e édition, organisée en collaboration avec la direction de l'éducation de la wilaya de Tizi-Ouzou et l'association des enseignants de tamazight. À la bibliothèque de la maison de la culture, les étudiants de l'école régionale des beaux arts d'Azazga réaliseront une fresque autour de l'Ahellil du Gourara.
Deux autres infrastructures sont également sollicitées pour renfermer cette commémoration. Il s'agit de l'annexe de la Maison de la culture d'Azazga qui abritera des expositions sur la vie et l'oeuvre de Mouloud Mammeri, une exposition de livres, des conférences et une projection d'un film documentaire sur le défunt, encore vivant dans les coeurs et l'esprit. Dimanche 28 février, est prévue la projection du film-documentaire intitulé Dda L'Mouloud, suivie d'un débat en présence du réalisateur Ali Mouzaoui.
L'auteur de l'inoubliable La Colline oubliée a disparu, donc, depuis 27 ans, laissant derrière lui une oeuvre inestimable. Mouloud Mammeri n'était pas qu'un écrivain : il était aussi anthropologue et archéologue. Le 27e anniversaire sera donc commémoré en grandes pompes dans les régions berbérophones d'Algérie, particulièrement à Tizi-Ouzou, où cet événement présente un cachet spécial.
C'est cette ville martyre qui a été, un certain 20 avril 1980, le théâtre d'affrontements entre des centaines d'étudiants, refusant le déni identitaire et les forces de l'ordre qui ont choisi le langage de la force. Ainsi, la direction de la culture de Tizi-Ouzou a concocté un riche programme dans différentes infrastructures qui sont la maison de la culture de Tizi-Ouzou, annexe de la maison de la culture d'Azazga, la Cinémathèque de Tizi-Ouzou et dans son village natal Taourirt- Mimoun à Ath-Yanni.
Ce programme d'activité, qui se tiendra du 26 au 28 février, traitera de l'oeuvre et du parcours de ce militant infatigable de l'amazighité que fut le défunt Mouloud Mammeri, apprend-on des organisateurs de ces journées commémoratives. "Tout le legs de ce grand militant, romancier, anthropologue et linguiste sera abordé lors de ces journées commémoratives, placées sous le thème "Mouloud Mammeri, l'explorateur de l'Ahellil du Gourara"", souligne-t-on de même source.
Pour les organisateurs de ce secteur, "l'objectif de cette manifestation est la mise en exergue de ce legs ancestral, classé patrimoine mondial par l'Unesco, pour lequel Mouloud Mammeri avait un grand intérêt en raison de sa valeur patrimoniale et de son apport incontournable à la culture algérienne".
Le programme débutera donc, ce vendredi 26 février, avec un recueillement sur la tombe du défunt dans son village natal Taourirt-Mimoun à Ath-Yanni, alors qu'à la maison de la culture, qui porte son nom, les espaces seront occupés par des expositions de photos, de coupons de presse et de livres exposés avec le CNRPH, le HCA et l'Enag, suivies de ventes-dédicaces. La journée du samedi 27 février sera très riche et le petit théâtre sera sans doute envahi par un public avide de savoir et de culture.
Plusieurs communications sont proposées et animées par d'imminents universitaires et compagnons du defunt, telles que "Témoignages sur Mouloud Mammeri et ses travaux de recherches autour de l'Ahellil du Gourara" ; "L'Ahellil du Gourara" ; "Mouloud Mammeri et la valorisation d'actifs spécifiques dans les territoires algériens : l'Ahellil du Gourara" ; "L'Ahellil du Gourara, présentation de quelques aspects socio-anthropologiques" ;... et tant d'autres, pour ne citer que celles.
La salle de spectacles de la maison de la culture Mouloud- Mammeri abritera la cérémonie de remise de prix aux lauréats de la dictée en tamazight prix Mouloud- Mammeri dans sa 10e édition, organisée en collaboration avec la direction de l'éducation de la wilaya de Tizi-Ouzou et l'association des enseignants de tamazight. À la bibliothèque de la maison de la culture, les étudiants de l'école régionale des beaux arts d'Azazga réaliseront une fresque autour de l'Ahellil du Gourara.
Deux autres infrastructures sont également sollicitées pour renfermer cette commémoration. Il s'agit de l'annexe de la Maison de la culture d'Azazga qui abritera des expositions sur la vie et l'oeuvre de Mouloud Mammeri, une exposition de livres, des conférences et une projection d'un film documentaire sur le défunt, encore vivant dans les coeurs et l'esprit. Dimanche 28 février, est prévue la projection du film-documentaire intitulé Dda L'Mouloud, suivie d'un débat en présence du réalisateur Ali Mouzaoui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.