Le Président Tebboune entame lundi une visite de travail en République arabe d'Egypte    Les sociétés algériennes ont des opportunités prometteuses dans le marché africain et du Sénégal    Barça : Memphis Depay de retour en Eredivisie ?    Lancement d'une nouvelle campagne nationale de vaccination    Foot/ Ligue 2 : victoire de l'ASM Oran devant le MC Saida (2-0)    Wilaya d'Alger: réseau de trafic de stupéfiants démantelé et plus de 2.000 comprimés psychotropes saisis    Le peuple sahraoui déterminé à défendre son droit à l'indépendance par tous les moyens légitimes    Le FFS dénonce "une grave dérive du pouvoir"    L'Allemagne va livrer à l'Ukraine un hôpital de campagne    Foot, force et démocratie    Les avocats prônent la prudence    Barça : Ansu Fati face à un choix difficile    "L'Algérie a les moyens de rivaliser avec les meilleures nations au monde"    "Je vais me remettre en question"    Lait subventionné : l'augmentation du prix n'est pas à l'ordre du jour    Placement de près de 19 000 demandeurs d'emploi en 2021    Le Cnapeste reporte sa grève    Quand la quête de vérité met la lumière sur un passé sombre    Taghit, une source d'inspiration pour les artistes    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Cap sur la Coupe de la CAF !    Les championnats à huis clos    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Plus de 20 000 interventions effectuées par la Direction du commerce en 2021    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    T'wakhdhet !    Deux en un sur le podium    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Bouslimani affiche ses intentions    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



C'est la rentrée des députés
Ouverture aujourd'hui de la session parlementaire
Publié dans Le Midi Libre le 04 - 09 - 2017

C'est la rentrée pour les parlementaires. Aujourd'hui en effet, les députés de l'APN et les sénateurs du Conseil de la nation, reprendront le chemin de l'hémicycle. Autant dire que c'est la fin des vacances et ce un congé de deux mois.
C'est la rentrée pour les parlementaires. Aujourd'hui en effet, les députés de l'APN et les sénateurs du Conseil de la nation, reprendront le chemin de l'hémicycle. Autant dire que c'est la fin des vacances et ce un congé de deux mois.
Cette session parlementaire unique, qui durera dix mois suite à la révision constitutionnelle de 2016, promet certainement d'être très chargée. Les députés fraîchement élus le 4 mai dernier lors des élections législatives, qui ont permis comme prévu la victoire du FLN et du RND qui disposent ainsi de la majorité absolue à la chambre basse du Parlement, auront fort à faire d'emblée.
En effet il est certain que le premier grand dossier sera le plan d'action du gouvernement. Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, présentera en effet son plan d'action incessamment. Peut-être même la semaine prochaine. succédant à Abdelmadjid Tebboune, Ouyahia, qui revient aux affaires, devrait avoir déjà finalisé son plan d'action qu'il soumettra donc aux députés puis aux sénateurs. Un plan d'action qui passera donc comme une lettre à la poste.
Les deux formations politiques, à savoir le FLN et le RND alliés à d'autres partis comme le MPA et TAJ, ont la majorité absolue à l'APN. Les députés de l'opposition, qui feront certainement entendre haut et fort leurs voix, ne pourront rien contre cette donnée politique intangible et vont surtout se contenter d'égratigner l'exécutif. De nombreux textes de loi seront également soumis aux débats, y compris des projets considérés comme étant unhéritage de l'ancien Parlement.
Ils ont été différés à plusieurs reprises à l'instar des lois sur la santé, les partis politiques et les associations. Leur programmation a été annoncée récemment par Noureddine Bédoui, ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire lors d'une sortie médiatique. Mais le projet le plus important, et qui est très attendu,est certainement, celui de la loi definances 2018. Tous les analystes et lesobservateurs, de même que la classe politique, sont en effet très curieux de connaîtreles nouvelles tendanceséconomiques du gouvernement.
Ce dernier, qui fait face à une terrible crise économique et manque par conséquent cruellement de ressources financières, va certainement introduire de nouvelles mesures draconiennes pour juguler l'érosion desfinances du pays. En somme des dispositionsqui devraient toutes être de nature àfavoriser l'austérité. Le crédo de l'austéritéest, dans cette conjoncture difficile, considéré come le leitmotiv du gouvernement.Les parlementaires plancheront égalementsur la loi de règlement budgétaire de 2015,le rapport du gouverneur de la Banqued'Algérie et celui de la cour des comptes.
La loi prioritaire de la session est toutefoisle règlement intérieur de l'APN qui a faitcouler beaucoup d'encre par ailleurs. Notamment s'agissant de l'épineuse question de l'absentéisme des députés.
Cette session parlementaire unique, qui durera dix mois suite à la révision constitutionnelle de 2016, promet certainement d'être très chargée. Les députés fraîchement élus le 4 mai dernier lors des élections législatives, qui ont permis comme prévu la victoire du FLN et du RND qui disposent ainsi de la majorité absolue à la chambre basse du Parlement, auront fort à faire d'emblée.
En effet il est certain que le premier grand dossier sera le plan d'action du gouvernement. Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, présentera en effet son plan d'action incessamment. Peut-être même la semaine prochaine. succédant à Abdelmadjid Tebboune, Ouyahia, qui revient aux affaires, devrait avoir déjà finalisé son plan d'action qu'il soumettra donc aux députés puis aux sénateurs. Un plan d'action qui passera donc comme une lettre à la poste.
Les deux formations politiques, à savoir le FLN et le RND alliés à d'autres partis comme le MPA et TAJ, ont la majorité absolue à l'APN. Les députés de l'opposition, qui feront certainement entendre haut et fort leurs voix, ne pourront rien contre cette donnée politique intangible et vont surtout se contenter d'égratigner l'exécutif. De nombreux textes de loi seront également soumis aux débats, y compris des projets considérés comme étant unhéritage de l'ancien Parlement.
Ils ont été différés à plusieurs reprises à l'instar des lois sur la santé, les partis politiques et les associations. Leur programmation a été annoncée récemment par Noureddine Bédoui, ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire lors d'une sortie médiatique. Mais le projet le plus important, et qui est très attendu,est certainement, celui de la loi definances 2018. Tous les analystes et lesobservateurs, de même que la classe politique, sont en effet très curieux de connaîtreles nouvelles tendanceséconomiques du gouvernement.
Ce dernier, qui fait face à une terrible crise économique et manque par conséquent cruellement de ressources financières, va certainement introduire de nouvelles mesures draconiennes pour juguler l'érosion desfinances du pays. En somme des dispositionsqui devraient toutes être de nature àfavoriser l'austérité. Le crédo de l'austéritéest, dans cette conjoncture difficile, considéré come le leitmotiv du gouvernement.Les parlementaires plancheront égalementsur la loi de règlement budgétaire de 2015,le rapport du gouverneur de la Banqued'Algérie et celui de la cour des comptes.
La loi prioritaire de la session est toutefoisle règlement intérieur de l'APN qui a faitcouler beaucoup d'encre par ailleurs. Notamment s'agissant de l'épineuse question de l'absentéisme des députés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.