Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Liverpool: l'hommage de Klopp à Maradona    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le MAE dément la suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    Arrêt de la diffusion télévisuelle par système analogique dans 5 wilayas    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    22 pays dont l'Algérie confirment leur participation    Images d'ailleurs, regards d'ici    Saïd Bouhadja n'est plus    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Entre avancées et entraves    «Nous avons un groupe homogène»    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Des résultats en nette régression    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Appels à protéger les civils à l'approche de la bataille pour Mekele    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouveau regain de tension
Entre le cnapeste et Benghabrit
Publié dans Le Midi Libre le 13 - 03 - 2018

Les relations entre le Cnapeste et la ministre del'éducation sont loin d'êtreapaisées, malgré une reprise des cours, après une grèved'un mois et le risque d'un nouveau blocage n'est pas tout à fait à exclure.
Les relations entre le Cnapeste et la ministre del'éducation sont loin d'êtreapaisées, malgré une reprise des cours, après une grèved'un mois et le risque d'un nouveau blocage n'est pas tout à fait à exclure.
Le Conseil national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique de l'éducation (Cnapeste) a appelé, hier, les "hautes autorités du pays et ceux quisont attachés au secteur de l'Education nationale à intervenir afin de dévoilerla vérité du complot, de réhabiliter l'école algérienne et de l'éloigner de toutes les formes de provocations et demanoeuvres qui peuvent la pousser versde nouvelles tensions".
Dans son communiqué, l'organisationsyndicale revient sur les blocages dans les négociations avec le ministère del'Education nationale. "Le bureaunational a répondu à l'invitation quilui a été adressée le 4 mars pour uneséance de travail qui a duré onze heureset qui s'est terminée sur un blocageconcernant la non reprise des enseignantsde Blida après l'arrêt de la grève,vu que la tutelle leur a imposé le dépôt de recours afin d'annuler leurs radiations illégales", assure-t-elle."Et malgré l'initiative du syndicat pourmettre fin à la grève dans la wilaya deBlida qui a permis la reprise des enseignants au moment où un accord a été trouvé pour mettre un calendrier pour les retenues relatives aux journéesde grèves, le bureau national a été surprispar les instructions envoyées parle ministère de l'Education nationaleaux directions de l'éducation portantsur la ponction de tout le salaire du mois de mars (...)",
poursuit la mêmesource. Le Cnapeste affirme également avoirpris part à une séance de négociations,hier dimanche, qui a duré dix heures.Selon lui, cette rencontre s'est également terminée sur un blocage vu que le"ministère de l'Education nationale afait machine arrière sur son engagement portant sur le 31 mars fixécomme une date limite pour la fin des travaux de la commission technique mixte afin de déterminer le pourcentagepour la promotion dans certainsrangs".L'organisation syndicale évoque également"la décision surprenante etimprovisée et non étudiée" du ministèrerelative à l'ouverture d'une consultationen vue de fixer une autre datepour l'examen du baccalauréat et prévientcontre ses conséquences. Le Cnapeste estime que la "situation estdangereuse et accuse les responsables du ministère de l'Education de pratiquespoussant le secteur vers le blocagedans une période sensible".
L'organisation a appelé les enseignantsà tenir des assemblées générales avantle 15 mars et des assemblées de wilayas le 17 mars afin de terminer les moyes de répondre aux provocations et préparr la tenue des travaux du conseil nation l dont la date sera fixéeultérieurement.
Le Conseil national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique de l'éducation (Cnapeste) a appelé, hier, les "hautes autorités du pays et ceux quisont attachés au secteur de l'Education nationale à intervenir afin de dévoilerla vérité du complot, de réhabiliter l'école algérienne et de l'éloigner de toutes les formes de provocations et demanoeuvres qui peuvent la pousser versde nouvelles tensions".
Dans son communiqué, l'organisationsyndicale revient sur les blocages dans les négociations avec le ministère del'Education nationale. "Le bureaunational a répondu à l'invitation quilui a été adressée le 4 mars pour uneséance de travail qui a duré onze heureset qui s'est terminée sur un blocageconcernant la non reprise des enseignantsde Blida après l'arrêt de la grève,vu que la tutelle leur a imposé le dépôt de recours afin d'annuler leurs radiations illégales", assure-t-elle."Et malgré l'initiative du syndicat pourmettre fin à la grève dans la wilaya deBlida qui a permis la reprise des enseignants au moment où un accord a été trouvé pour mettre un calendrier pour les retenues relatives aux journéesde grèves, le bureau national a été surprispar les instructions envoyées parle ministère de l'Education nationaleaux directions de l'éducation portantsur la ponction de tout le salaire du mois de mars (...)",
poursuit la mêmesource. Le Cnapeste affirme également avoirpris part à une séance de négociations,hier dimanche, qui a duré dix heures.Selon lui, cette rencontre s'est également terminée sur un blocage vu que le"ministère de l'Education nationale afait machine arrière sur son engagement portant sur le 31 mars fixécomme une date limite pour la fin des travaux de la commission technique mixte afin de déterminer le pourcentagepour la promotion dans certainsrangs".L'organisation syndicale évoque également"la décision surprenante etimprovisée et non étudiée" du ministèrerelative à l'ouverture d'une consultationen vue de fixer une autre datepour l'examen du baccalauréat et prévientcontre ses conséquences. Le Cnapeste estime que la "situation estdangereuse et accuse les responsables du ministère de l'Education de pratiquespoussant le secteur vers le blocagedans une période sensible".
L'organisation a appelé les enseignantsà tenir des assemblées générales avantle 15 mars et des assemblées de wilayas le 17 mars afin de terminer les moyes de répondre aux provocations et préparr la tenue des travaux du conseil nation l dont la date sera fixéeultérieurement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.