«Nous avons déjà collecté plus de signatures qu'en 2014»    Qu'est-ce qui fait courir Djaballah ?    Les 4 samedis    Deux pavillons pour 280 exposants    Les investisseurs déçus    Forte mobilisation, tension mais sans incidents    Macky Sall face à une concurrence allégée    Un millier d'écoles fermées en raison des menaces    La sélection algérienne en stage à Souidania    Atlético, l'inaltérable bloc    Autorisation    Echec des négociations avec la tutelle    Docteur Abdellah Fenni, Doctorat h. c. en Hypnothérapie, Praticien en techniques de libération des émotions, au Soirmagazine :    Ni gym ni régime : quelques gestes pour mincir à la paresseuse !    Le fonds documentaire de Djemaâ Djoghlal et Amar Nagadi remis aux bénéficiaires    Grande affluence à l'exposition de photos de la presse mondiale de 2018    Candidat unique ? La bonne blague !    Mostaganem : Le ministre satisfait de la production agricole    Salon du tourisme à Oran : Air Algérie accorde des réductions de 55% sur ses tarifs    Culture : Nadia Belarbi, une écrivaine talentueuse    Aïn Tagouraït (Tipasa) : La mainmise des réseaux maffieux sur la wilaya    Edition Chihab : La guerre d'Algérie dans le roman français    Bouteflika demain à Genève pour un contrôle médical    Tiaret: Deux officiers tués dans le crash d'un avion militaire    Ligue des champions d'Afrique : Al-Ismaïly - CSC aujourd'hui à 17 h 00: Le Chabab confiant malgré les obstacles    Otages de fausses promesses    USM El Harrach - RC Kouba reporté à mardi    Trois médailles, dont une en or pour l'Algérie    L'Algérie éliminée par la France    La viticulture dans la wilaya d'Aïn Témouchent    5 milliards de dinars pour la viabilisation du nouveau pôle urbain d'Ighzer Azarif    Contrôle de la qualité alimentaire dans les établissements scolaires à Relizane    Préavis d'un mouvement de contestation    Un enseignant en retraite tue sa fille de 17 ans    Al-Assad affirme que la guerre n'est pas terminée et que son pays se battra jusqu'au bout    Messahel met en exergue les cinq piliers de la politique algérienne    De l'aventurisme ou l'illusion d'une «révolution»    Manifestation pacifique    Situation financière difficile mais non insurmontable, partenariat public-privé et indispensables réformes    Redonner à «Radio des Oasis» son ancien lustre    Colloque international Abdelhamid Benhadouga    Pour une valorisation des pratiques innovantes dans le processus d'enseignement    La CAF rejette le recours de la FAF    Erdogan chercherait à "recréer l'Empire ottoman"    Le Conseil constitutionnel rappelle les conditions    13 communes d'Alger seront touchées    Plus de 11.000 infractions en 2018    Tayeb Belaiz prète serment    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bouteflika appelle à les préserver des conflits idéologique et politique
Ecole et université
Publié dans Le Midi Libre le 20 - 05 - 2018

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé hier à Tipaza à la préservation de l'école et de l'Université des conflits d'intérêts, d'idéologies ou de compétition politique.
Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé hier à Tipaza à la préservation de l'école et de l'Université des conflits d'intérêts, d'idéologies ou de compétition politique.
Le Président Bouteflika estime que l'Algérie doit "s'enorgueillir" duniveau atteint par l'université algérienne.En témoignent, à ses yeux, les nombreux postes qu'occupent nos étudiantsdiplômés dans les pays... occidentaux."Certes, des voix pessimistes et subversivess'élèvent, de temps à autre, pourdénigrer injustement l'université algérienneet ses résultats humains, mais la meilleure réponse à leur apporter est laplace qu'occupent les nombreux diplômésde nos universités, qui ont fait lechoix de l'émigration, dans les pays occidentaux",soutient le président de laRépublique dans un message lu en sonnom à Tipaza, à l'occasion de la journéenationale de l'Etudiant, par le ministre dela Culture, Azzedine Mihoubi.
"Autant nous sommes en droit de nous enorgueillir du niveau atteint par l'université algérienne en termes de progrèsqualitatifs et de contribution efficiente deses diplômés au développement du pays,autant nous devons veiller à mettre notreuniversité au diapason de l'évolutionaccélérée des sciences dans le monde d'aujourd'hui",affirme Bouteflika."Nous disposons de suffisamment de structures et d'encadrement pour nous fixer comme objectifs légitimes, l'intégration davantage de technologies, la promotiondes branches des sciences exactes, l'ouverture sur les langues étrangères et la coopération avec les autres universités du monde pour garantir à l'université algérienne une place dans ce nouveau siècle", ajoute-t-il.
Plaidoyer pour le recyclage des diplômés
Le président de la République n'a pas manqué d'adresser quelques messages aux étudiants, notamment en plaidant le recyclage pour pallier le manque de compétences dans les domaines de l'agricultureet de l'industrie. "De nombreux domaines économiques, tels que l'agriculture et l'industrie par exemple, sont en quête de compétences et de connaissances alors que nous enregistrons, avec regret, l'existence du chômage dans les rangs de nos diplômés universitaires", a déploré le chef de l'Etat.
"Mettons, donc, à profit tout le potentiel de notre système de formation pour offrir à ces diplômés universitaires des opportunités du recyclage, à l'instar des autrespays du monde", a-t-il plaidé.
Mettre l'Ecole et l'Université à l'abri des conflits idéologiques et politiques
Sur un autre registre, le président de la République a appelé à mettre l'Ecole et l'Université à l'abri des luttes idéologiques et politiques, dans une allusion aux récentes polémiques autour des programmes mais également autour de la tenue de certaines conférences. "L'Ecole et l'Université ne sont ni un terrain de conflits, ni un espace d'intérêts, d'idéologies ou de compétition politique.
Tout un chacun doit respecter le campus universitaire d'autant qu'il s'agit de l'avenir de nos générations futures. Nos étudiants et étudiantes parmi les différentes couches de notre peuple doivent rendre, aujourd'hui, grâce à Dieu pour ce que l'Algérie a pu leur assurer dans un contexte difficile et contribuer, par leurabnégation, à préparer de meilleuresconditions aux promotions suivantes dans une Algérie qui réalise davantage de progrès", a-t-ilestimé.
Le Président Bouteflika estime que l'Algérie doit "s'enorgueillir" duniveau atteint par l'université algérienne.En témoignent, à ses yeux, les nombreux postes qu'occupent nos étudiantsdiplômés dans les pays... occidentaux."Certes, des voix pessimistes et subversivess'élèvent, de temps à autre, pourdénigrer injustement l'université algérienneet ses résultats humains, mais la meilleure réponse à leur apporter est laplace qu'occupent les nombreux diplômésde nos universités, qui ont fait lechoix de l'émigration, dans les pays occidentaux",soutient le président de laRépublique dans un message lu en sonnom à Tipaza, à l'occasion de la journéenationale de l'Etudiant, par le ministre dela Culture, Azzedine Mihoubi.
"Autant nous sommes en droit de nous enorgueillir du niveau atteint par l'université algérienne en termes de progrèsqualitatifs et de contribution efficiente deses diplômés au développement du pays,autant nous devons veiller à mettre notreuniversité au diapason de l'évolutionaccélérée des sciences dans le monde d'aujourd'hui",affirme Bouteflika."Nous disposons de suffisamment de structures et d'encadrement pour nous fixer comme objectifs légitimes, l'intégration davantage de technologies, la promotiondes branches des sciences exactes, l'ouverture sur les langues étrangères et la coopération avec les autres universités du monde pour garantir à l'université algérienne une place dans ce nouveau siècle", ajoute-t-il.
Plaidoyer pour le recyclage des diplômés
Le président de la République n'a pas manqué d'adresser quelques messages aux étudiants, notamment en plaidant le recyclage pour pallier le manque de compétences dans les domaines de l'agricultureet de l'industrie. "De nombreux domaines économiques, tels que l'agriculture et l'industrie par exemple, sont en quête de compétences et de connaissances alors que nous enregistrons, avec regret, l'existence du chômage dans les rangs de nos diplômés universitaires", a déploré le chef de l'Etat.
"Mettons, donc, à profit tout le potentiel de notre système de formation pour offrir à ces diplômés universitaires des opportunités du recyclage, à l'instar des autrespays du monde", a-t-il plaidé.
Mettre l'Ecole et l'Université à l'abri des conflits idéologiques et politiques
Sur un autre registre, le président de la République a appelé à mettre l'Ecole et l'Université à l'abri des luttes idéologiques et politiques, dans une allusion aux récentes polémiques autour des programmes mais également autour de la tenue de certaines conférences. "L'Ecole et l'Université ne sont ni un terrain de conflits, ni un espace d'intérêts, d'idéologies ou de compétition politique.
Tout un chacun doit respecter le campus universitaire d'autant qu'il s'agit de l'avenir de nos générations futures. Nos étudiants et étudiantes parmi les différentes couches de notre peuple doivent rendre, aujourd'hui, grâce à Dieu pour ce que l'Algérie a pu leur assurer dans un contexte difficile et contribuer, par leurabnégation, à préparer de meilleuresconditions aux promotions suivantes dans une Algérie qui réalise davantage de progrès", a-t-ilestimé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.