L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    "Il faut le protéger ainsi que tous les innocents"    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le CR Témouchent accède, Zaouia et le SCAD en stand-by    Migné compte sur son collectif pour contrer l'Algérie et le Sénégal    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Le tournant    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Van de Beek, ça coûte cher    Renato Sanches veut vraiment partir    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Le temps des décomptes    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les recommandations du RCD
Avnenir économique de l'Algérie
Publié dans Le Midi Libre le 09 - 09 - 2018

L'avenir de l'Algérie réside dans l'instauration d'uneéconomie de production et decroissance dans le cadre d'un système démocratique, aindiqué hier à Alger leprésident du Rassemblementpour la culture et ladémocratie (RCD), Mohcene Belabes.
L'avenir de l'Algérie réside dans l'instauration d'uneéconomie de production et decroissance dans le cadre d'un système démocratique, aindiqué hier à Alger leprésident du Rassemblementpour la culture et ladémocratie (RCD), Mohcene Belabes.
"L'avenir auquel aspire le peuple algérien, fondé notamment surla promotion des droits de chacunet la représentation syndicale et patronale,ne peut être garanti que par une économiede production et de croissance dansle cadre d'un système démocratique", adéclaré M.
Belabes à l'ouverture des travauxd'une conférence nationale sur le droitdu travail en Algérie. Il a ajouté que dans un tel système d'économede production et de croissance, l'Etat encourageait la représentation syndicale et patronale en vue de la recherche d'une valorisation"adéquate" de la force detravail, dela promotion des droits de chacun, de l'accumulationéconomique et de la stabilité.Pour ce parti, la croissance économique segagne en mobilisant toutes les ressourcesdisponibles pour combattre le chômagepar des instruments économiques pérennes, une formation de qualité et larevalorisation notamment du montant del'allocation scolaire et des salaires des enseignants.Revenant sur le thème de la rencontre, le premier responsable du RCD, a estiméquela confection d'un code du travail qui "promeut les droits et garantit les équilibres estune urgence contrairement aux affirmations des exécutifs successifs qui ont mis le projet en veilleuse".
Il a ajouté que la réforme du droit du travaildevait être précédée par un travail préparatoire associant tous les partenaires "sans exclusion", observant que le débat"sans exclusion est le moyen le plus adéquatpour faire face à nos problèmes". Pour M. Belabes, la crise financièrequi "étouffele pays depuis deux ans et ses conséquences dramatiques sur le monde du travail et les catégories sociales vulnérablesbst aussi une opportunité pour débattre dece dossier", regrettant la perte d'emplois de plus en plus de personnes et la fermetured'entreprises. Pour sa part, l'enseignant à l'université d'Alger III, NasrEddine Korich a indiqué que la priorité n'était pas d'avoir un nouveau code de travail mais d'y appliquer "consciencieusement" ce qui existe déjà,estimant que le code du travail qui a subides remaniements "n'a ni avancé ni reculé dans la vision libérale".
"L'avenir auquel aspire le peuple algérien, fondé notamment surla promotion des droits de chacunet la représentation syndicale et patronale,ne peut être garanti que par une économiede production et de croissance dansle cadre d'un système démocratique", adéclaré M.
Belabes à l'ouverture des travauxd'une conférence nationale sur le droitdu travail en Algérie. Il a ajouté que dans un tel système d'économede production et de croissance, l'Etat encourageait la représentation syndicale et patronale en vue de la recherche d'une valorisation"adéquate" de la force detravail, dela promotion des droits de chacun, de l'accumulationéconomique et de la stabilité.Pour ce parti, la croissance économique segagne en mobilisant toutes les ressourcesdisponibles pour combattre le chômagepar des instruments économiques pérennes, une formation de qualité et larevalorisation notamment du montant del'allocation scolaire et des salaires des enseignants.Revenant sur le thème de la rencontre, le premier responsable du RCD, a estiméquela confection d'un code du travail qui "promeut les droits et garantit les équilibres estune urgence contrairement aux affirmations des exécutifs successifs qui ont mis le projet en veilleuse".
Il a ajouté que la réforme du droit du travaildevait être précédée par un travail préparatoire associant tous les partenaires "sans exclusion", observant que le débat"sans exclusion est le moyen le plus adéquatpour faire face à nos problèmes". Pour M. Belabes, la crise financièrequi "étouffele pays depuis deux ans et ses conséquences dramatiques sur le monde du travail et les catégories sociales vulnérablesbst aussi une opportunité pour débattre dece dossier", regrettant la perte d'emplois de plus en plus de personnes et la fermetured'entreprises. Pour sa part, l'enseignant à l'université d'Alger III, NasrEddine Korich a indiqué que la priorité n'était pas d'avoir un nouveau code de travail mais d'y appliquer "consciencieusement" ce qui existe déjà,estimant que le code du travail qui a subides remaniements "n'a ni avancé ni reculé dans la vision libérale".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.