RECLAME PAR LA JUSTICE : Djemai cède sa place à la tête du FLN    DE TIARET, LE MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS RASSURE : ‘'La ligne ferroviaire, prochainement livrée''    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Les employés d'Aigle Azur en Algérie sacrifiés ?    Années du service national et droit à la retraite    Et après ?    Transition toujours mouvementée au Soudan    Le logo officiel présenté aujourd'hui    L'Algérie deuxième, avec 3 or et 1 argent    Les garçons évitent le forfait, les filles toujours dans l'expectative    Slimani passeur décisif    Les partis se positionnent    Béjaïa : le front social en ébullition    Deux morts et deux blessés dans un accident de la route    Pénurie de manuels scolaires    MBC lance une chaîne TV dédiée aux pays du Maghreb    Un festival à Alger pour la promotion des traditions méditerranéennes    Le Sénégal invité d'honneur du 24e Sila    ACTUCULT    L'appel à participation ouvert jusqu'au 15 novembre    "L'oppression nous conduit droit vers une élection illégitime"    Hausse du déficit de la balance commerciale    Suppression de la règle 49/51 : Les Britanniques applaudissent et promettent un programme d'investissement    Une «alliance islamo-nationaliste» pour sauver le scrutin    L'activiste Samir Belarbi arrêté    «Les dernières inculpations des manifestants sont politiques»    Le pétrole en nette hausse    CHAN-2020 : Les 24 joueurs face au Maroc    Belle option pour les Rouge et Noir    Est-il sérieux de parler encore de mobilité ?    Un autre coup de massue pour les Hamraoua    Tébessa: La Protection civile sur le qui-vive    Elections présidentielles: L'Algérie dans une phase cruciale    Attaque contre l'Arabie saoudite: Le pétrole s'affole, les tensions diplomatiques montent    Médicaments: Pour une meilleure traçabilité des Psychotropes    MC Oran: Une défaite qui interpelle    Gestion de l'eau: Les aveux du ministre    Ils seront livrés en novembre prochain: Des instructions pour l'achèvement des 2.800 logements AADL dans les délais    Les lois relatives au régime électoral et à l'Autorité indépendante des élections promulguées au Journal officiel    Bensalah nomme Abderrahmane Bouchahda nouveau DG de l'OAIC    La guerre en Syrie est officiellement terminée    Pour les passionnés de fantastique    Plaidoyer pour la promulgation d'une loi permettant l'acquisition de tableaux    Stabilité et épanouissement de la nation    Ramaphosa veut rassurer les pays africains    Nouveau prix pour la Clio 4 GT Line    Honda présente la Honda e    Enquêtes dans les écoles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un test de dépistage en 10 minutes
Cancer
Publié dans Le Midi Libre le 11 - 12 - 2018

Les tests de dépistage du cancer pourraient à l'avenir, sefaire en dix minutes avec untaux de fiabilité de 90%, grâce àune nouvelle technique développéepar des chercheurs australiens,permettant de déceler destraces de la maladie dans le sangdu patient.
Les tests de dépistage du cancer pourraient à l'avenir, sefaire en dix minutes avec untaux de fiabilité de 90%, grâce àune nouvelle technique développéepar des chercheurs australiens,permettant de déceler destraces de la maladie dans le sangdu patient.
Ce test simple et économiques'appuie sur les changements decouleur d'un fluide, pour révélerla présence de cellules maligneset donne des résultats en moinsde dix minutes, selon une étudepubliée dans le journal NatureCommunications."Cette découverte a mené à lacréation d'appareils de dépistageportables et économiques, quipourraient à terme, être utilisés comme outils diagnostiques, potentiellement à l'aide d'un téléphone portable", a indiqué dans un communiqué Matt Trau, co-chercheur à l'université de Queensland en Australie.Ce test a été rendu possible par la découverte de l'équipe du Queensland, selon laquelle l'ADN sain et l'ADN cancéreux, adhèrent différemment aux surfacesmétalliques.
Cela a permis de développer un test distinguant les cellules saines des cellules cancéreuses, à partir de traces d'ADN se trouvant dans le système sanguin. L'échantillon d'ADN est ajouté à de l'eau contenant des nanoparticules d'or : l'ADN des cellules cancéreuses adhère aux nanoparticules, permettant à l'eau de resterrose: l'ADN des cellules saines adhère différemment auxparticules et rend l'eau bleue.
Leschercheurs ont procédé au testsur 200 échantillons humainscancéreux et sains, avec une précision de 90%. Le test n'a pasencore été utilisé sur deshumains et des essais cliniques àgrande échelle, sont nécessairesavant son utilisation sur de potentiels patients.
Ce test simple et économiques'appuie sur les changements decouleur d'un fluide, pour révélerla présence de cellules maligneset donne des résultats en moinsde dix minutes, selon une étudepubliée dans le journal NatureCommunications."Cette découverte a mené à lacréation d'appareils de dépistageportables et économiques, quipourraient à terme, être utilisés comme outils diagnostiques, potentiellement à l'aide d'un téléphone portable", a indiqué dans un communiqué Matt Trau, co-chercheur à l'université de Queensland en Australie.Ce test a été rendu possible par la découverte de l'équipe du Queensland, selon laquelle l'ADN sain et l'ADN cancéreux, adhèrent différemment aux surfacesmétalliques.
Cela a permis de développer un test distinguant les cellules saines des cellules cancéreuses, à partir de traces d'ADN se trouvant dans le système sanguin. L'échantillon d'ADN est ajouté à de l'eau contenant des nanoparticules d'or : l'ADN des cellules cancéreuses adhère aux nanoparticules, permettant à l'eau de resterrose: l'ADN des cellules saines adhère différemment auxparticules et rend l'eau bleue.
Leschercheurs ont procédé au testsur 200 échantillons humainscancéreux et sains, avec une précision de 90%. Le test n'a pasencore été utilisé sur deshumains et des essais cliniques àgrande échelle, sont nécessairesavant son utilisation sur de potentiels patients.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.