Dette extérieure.. 1,8 milliard de dollars en juin 2018    Registre de commerce électronique.. Seuls 43% des commerçants inscrits    Proches de leur plus haut niveau en trois mois.. Les prix du Brent dépassent les 66 dollars    Cités universitaires.. Hadjar «active» les dispositifs de sécurité    Washington contre l'Europe    Attentat en Iran.. Des terroristes présumés arrêtés    Médaillés lors du 16e Championnat méditerranéen d'Escrime.. Ooredoo honore les escrimeurs algériens    Venezuela.. L'Europe met en garde contre une confrontation    Grand Prix du Concours national du saut d'obstacles.. Chakib Tabarout lauréat    Championnat de Basket-ball (17e journée).. Le leader sur du velours    Lutte antiterroriste.. Un élément de soutien arrêté à M'sila    DJELFA : La daïra d'Aïn Oussera promue wilaya déléguée    ACCUSES D'ENLEVEMENT SUIVI DE VIOL : Deux présumés ravisseurs arrêtés à Bejaia    Le maréchal dira-t-il me voilà ?    «Le plan de partition de la Syrie n'est pas nouveau»    L'Algérie manque de cadres dans le commerce international !    Création d'une agence de régulation    Convention africaine de lutte contre la corruption et infractions assimilées (CUA) de 2003    Le temps des regrets    Rien ne résiste au NC Magra    Alain Michel au lieu de Bouzidi ?    Questions sans réponses    Facebook s'invite à la présidentielle    Makri sensible à l'option    «La nature de la demande syndicale a changé»    Deux amateurs de parapente meurent accidentellement au cours d'exercices    Un assassin sous les verrous    Création de l'orchestre symphonique de la ville d'Oran    Les Constantinois renouent avec le cinéma    Tikoubaouine à la conquête de la capitale du chaâbi    24 heures    Allez-y tout doucement Messieurs !    Le ras-le-bol    80ème anniversaire de la Guerre civile espagnole: Oran, pour un hommage aux réfugiés républicains    Le terroir algérien à l'honneur: Une semaine gastronomique de la ville d'El Oued à l'hôtel Royal    Commémoration de la Journée du Chahid    La révolution algérienne, un exemple pour la liberté des peuples    Les droits de l'Homme infiltrent nos prisons    Victoire du GSP devant Souihli    «Seules les compétences seront appelées à gérer le club sous Hyproc»    Le système actif à Oran, Alger et Annaba    La revendication sociale se transforme en atteinte à la Sûreté de l'Etat    Abdelaziz Bouteflika : «L'Algérie attachée à ce choix stratégique et populaire»    La mission des choyoukh soufis dans l'unification de la nation    Les candidatures sont ouvertes jusqu'au jeudi 4 avril 2019    EDF : L'Ebitda a rebondi en 2018 mais risque de stagner cette année    L'opposition cherche toujours un candidat    Accord de pêche UE-Maroc : Appel au boycott des produits issus du Sahara occidental occupé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Onu confirme l'envoi d'observateurs
Yémen
Publié dans Le Midi Libre le 19 - 01 - 2019

Le Conseil de sécurité a adopté mercredi à l'unanimité une résolution techniqueconfirmant l'établissement au Yémen pourune durée initiale de six mois d'une missiond'observation de l'Onu visant à superviserun cessez-le-feu et le retrait detroupes dans la ville portuaire de Hodeida.
Le Conseil de sécurité a adopté mercredi à l'unanimité une résolution techniqueconfirmant l'établissement au Yémen pourune durée initiale de six mois d'une missiond'observation de l'Onu visant à superviserun cessez-le-feu et le retrait detroupes dans la ville portuaire de Hodeida.
Le texte adopté à l'initiative du Royaume-Uni prévoit une mission comprenant 75observateurs civils. Depuis fin décembreet une précédente résolution de l'Onu unequinzaine d'observateurs, sous le commandementd'un ancien général néerlandais, Patrick Cammaert, sont déjà à l'oeuvre au Yémen. Ils supervisent un cessez-le-feu envigueur depuis le 18 décembre à Hodeida,un port crucial pour l'acheminement del'aide humanitaire à quelque 20 millions deYéménites. Une fois au complet, la
missiond'observation doit aussi opérer dansles ports de Saleef et Ras Issa, et contrôlerun retrait des combattants de ces trois entitésportuaires ainsi que dans la ville deHodeida.Cette nouvelle implication de l'Onu dansle pays fait suite à des accords conclusdébut décembre en Suède entre les Houthiset le gouvernement appuyé par une coalitionarabe dirigée par l'Arabie saoudite.Un nouveau round de négociations avait été annoncé pour janvier mais il ne devrait finalement ps se tenir avant février, a récemment indiqué au Conseil de sécurité l'émissaire de l'Onu Martin Griffiths, selon des diplomates. Martin Griffiths avait réclamé publiquement il y a une semaine "des progrès substantiels"
sur les accords de décembre avant de pouvoir fixer une deuxième série de discussions dans un lieu à déterminer. La guerre au Yémen oppose les Houthis, issus d'une minorité, aux forces loyales duPrésident Abd Rabbo Mansour Hadi appuyées militairement, depuis 2015, par notamment l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis. Le conflit a fait quelque 10.000 morts et provoqué la pire crise humanitaire du monde, selon l'Onu. Des ONG estimentque le bilan des victimes est largement supérieur.
Le texte adopté à l'initiative du Royaume-Uni prévoit une mission comprenant 75observateurs civils. Depuis fin décembreet une précédente résolution de l'Onu unequinzaine d'observateurs, sous le commandementd'un ancien général néerlandais, Patrick Cammaert, sont déjà à l'oeuvre au Yémen. Ils supervisent un cessez-le-feu envigueur depuis le 18 décembre à Hodeida,un port crucial pour l'acheminement del'aide humanitaire à quelque 20 millions deYéménites. Une fois au complet, la
missiond'observation doit aussi opérer dansles ports de Saleef et Ras Issa, et contrôlerun retrait des combattants de ces trois entitésportuaires ainsi que dans la ville deHodeida.Cette nouvelle implication de l'Onu dansle pays fait suite à des accords conclusdébut décembre en Suède entre les Houthiset le gouvernement appuyé par une coalitionarabe dirigée par l'Arabie saoudite.Un nouveau round de négociations avait été annoncé pour janvier mais il ne devrait finalement ps se tenir avant février, a récemment indiqué au Conseil de sécurité l'émissaire de l'Onu Martin Griffiths, selon des diplomates. Martin Griffiths avait réclamé publiquement il y a une semaine "des progrès substantiels"
sur les accords de décembre avant de pouvoir fixer une deuxième série de discussions dans un lieu à déterminer. La guerre au Yémen oppose les Houthis, issus d'une minorité, aux forces loyales duPrésident Abd Rabbo Mansour Hadi appuyées militairement, depuis 2015, par notamment l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis. Le conflit a fait quelque 10.000 morts et provoqué la pire crise humanitaire du monde, selon l'Onu. Des ONG estimentque le bilan des victimes est largement supérieur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.