POUR DISSIPATION ET RECEL D'ARMES ET DE MUNITIONS DE GUERRE : Mandat d'arrêt contre les généraux Saïd Bey et Chentouf    AG des fédérations sportives.. Les défis de l'heure    Il s'est mal comporté avec Bahloul à l'AG de l'UAFA.. Raouraoua déclare la guerre à la FAF    Championnat de Ligue 2.. Mobilis Le WAT et l'ASO à 3 points de l'élite    El Tarf.. Un réseau de cambrioleurs démantelé    Vol de véhicules.. Arrestation d'un groupe de malfaiteurs    207 morts dans les attaques terroristes.. Massacre au Sri Lanka    Baromètre.. En Baisse : Seddik Chihab    Baromètre.. En Hausse : Mokrane Aït Larbi    Grippe saisonnière.. Net recul cette année    Mois du patrimoine.. Un riche programme    C'était une spécialiste de l'Algérie.. L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer est morte    AEROPORT D'ALGER : Le nouveau terminal mis en service lundi prochain    DOUANES ET BANQUE D'ALGERIE : Le Chef de l'Etat nomme de nouveaux responsables    Lutte contre la criminalité : Près de 2900 suspects interpellés en mars dernier    La préparation du match de Tizi Ouzou perturbée    Bekkouche forfait pour la finale du 400 m/haies    Grippe saisonnière: net recul des décès par rapport à l'année précédente    L'avis de trois personnalités    Hausse de plus de 17 % des recettes douanières en janvier et février 2019    Prochainement sur Google traduction    Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Un rassemblement en prévision de l'arrivée d'Ouyahia    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    18,7 milliards de centimes octroyés    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    UGTA : Sidi-Saïd jetterait-il l'éponge ?    Début du référendum constitutionnel en Egypte    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Ronaldo, la mise au point d'Allegri    Un jeu international qui disqualifie l'ONU    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    "Trop tard, M.Bensalah..."    Un sit-in de commémoration a été tenu    L'Algérie fortement représentée    Expo "L'Afrique à la mode"    L'IF cherche des réalisateurs de documentaires    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Le quart de rôle de Bensalah    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Estimé à plus de 40.300 DA en 2017
Salaire net moyen mensuel en Algérie
Publié dans Le Midi Libre le 21 - 01 - 2019

Le salaire net moyen mensuel en Algérie (hors secteurs agriculture et administration), a été estimé à 40.325 DA en 2017 contre 39.901 DA en 2016, soit une hausse de 1,06 %, a appris l`APS auprès de l'Office national des statistiques (ONS).
Le salaire net moyen mensuel en Algérie (hors secteurs agriculture et administration), a été estimé à 40.325 DA en 2017 contre 39.901 DA en 2016, soit une hausse de 1,06 %, a appris l`APS auprès de l'Office national des statistiques (ONS).
e salaire net moyen est composé du salaire brut, diminué des différentesretenues (IRG, sécuritésociale et retraite).Par secteur juridique, le salairemoyen mensuel net a été de l'ordre de56.200 DA, dans le secteur public etde 33.000 DA dans le secteur privénational en 2017, soit une différencede 23.200 DA, indiquent les résultatsd'une enquête annuelle sur
lessalaires, réalisée par l`ONS en mai2017 auprès de 762 entreprises composéesde 535 sociétés publiques etde 227 sociétés privées nationales de20 salariés et plus, représentant toutesles activités, hormis l`agriculture etl`administration.Selon l'ONS, cette différence salarialeentre les deux secteurs public etprivé, s'explique principalement parl'existence de certaines entreprisespubliques importantes, en termesd'effectifs avec un système de rémunérationavantageux.C'est notamment le cas des entreprisesdans les industries extractives (secteur des hydrocarbures et services pétroliers), les activités financières,les transports et communications.
Hydrocarbures et finances, les secteurs qui payent le mieux
Par secteur d'activité, les salaires nets moyens mensuels sont plus élevés dans les industries extractives (production et services d`hydrocarbures notamment), avec 104.800 DA et dans les activités financières (banques et assurances)avec 60.000 DA, suivis par les secteurs de la Production et distribution de l'électricité du gaz et eau, avec 45.500 DA, et de la Santé avec 45.000 DA.L'ONS note que les salaires sont plus élevés dans les industries extractives et les activités financières, du fait que les entreprises relevant de ces deuxsecteurs emploient beaucoup de diplômés, et qu'elles ont plus de moyens financiers que d'autres pour payer leur personnel (système de rémunération spécifique). Par contre, le salaire net moyen mensuel dans le secteur de la Construction est le plus
avec 30.700 DA/mois, aprèscelui de l'Immobilier et services aux entreprises, avec 33.400 DA, et les hôtels et restaurants avec 33.600 DA, relève l`organisme public des statistiques. L'une des raisons essentielles du niveau relativement bas des salaires dans ces secteurs est l'emploi d'une forte proportion de personnel moins qualifié (agents d'exécution), explique l'ONS. Par qualification, le salaire net moyen, tous secteurs confondus, est de 79.000 DA pour les cadres en 2017, (hausse de 1,91% par rapport à 2016) contre 47.300 DA pour le personnel de maitrise (hausse de 1,32%), et 28.900 DA pour les agents d'exécution (hausse de 0,92%). Par secteur et qualification, le salaire moyen des cadres le plus important est dans les Industries extractives avec 129.462 DA, et la Santé avec 94.300
DA, indique l'ONS qui précise, toutefois, que pour la santé, il s'agit des structures de santé du secteur privé (services marchands), alors que celles du secteur public sont des services non marchands fournis à la collectivité (classées avec l'administration), et ne font donc pas partie du champ d'enquête. Par ailleurs, des écarts de salaires pour la même qualification selon les secteurs d'activités, sont dans certains cas assez élevés. Ainsi, pour les agents de maitrise, le salaire net moyen dans les activités extractives est de 98.600 DA contre 36.100 DA dans le secteur de la Construction. Pour les agents d'exécution, le salaire net moyen est de 72.850 DA dans les industries extractives contre 25.700 DA dans le secteur du Commerce et réparation. Selon l'ONS, "la qualification du salarié, le secteur juridique, la taille de l`entreprise ainsi que les spécificités de rémunération sectorielles des entreprises de certains secteurs, sont les éléments les plus discriminants du niveau des salaires".
Par statut juridique et par activité, il est relevé que dans le secteur public, les salaires nets moyens sont plus élevés dans les industries extractives (105.700 DA), les secteurs desTransports et de la Communication (57.200 DA) et l'activité financière (57.000 DA). Par contre, ils sont relativement bas dans les secteurs de la Construction (36.200 DA) et de l'Hotelerie et et de la restauration (35.400 DA). Dans le secteur privé, les activités les mieux rémunératrices sont le secteur financier (74.600 DA), la santé (45.000 DA) et le commerce et réparation (43.000 DA).A l'inverse, les activités les moins payées sont les industries extractives (26.200 DA), l'immobilier et services aux entreprises (28.200 DA) et la cons ruction (29.800 DA)
e salaire net moyen est composé du salaire brut, diminué des différentesretenues (IRG, sécuritésociale et retraite).Par secteur juridique, le salairemoyen mensuel net a été de l'ordre de56.200 DA, dans le secteur public etde 33.000 DA dans le secteur privénational en 2017, soit une différencede 23.200 DA, indiquent les résultatsd'une enquête annuelle sur
lessalaires, réalisée par l`ONS en mai2017 auprès de 762 entreprises composéesde 535 sociétés publiques etde 227 sociétés privées nationales de20 salariés et plus, représentant toutesles activités, hormis l`agriculture etl`administration.Selon l'ONS, cette différence salarialeentre les deux secteurs public etprivé, s'explique principalement parl'existence de certaines entreprisespubliques importantes, en termesd'effectifs avec un système de rémunérationavantageux.C'est notamment le cas des entreprisesdans les industries extractives (secteur des hydrocarbures et services pétroliers), les activités financières,les transports et communications.
Hydrocarbures et finances, les secteurs qui payent le mieux
Par secteur d'activité, les salaires nets moyens mensuels sont plus élevés dans les industries extractives (production et services d`hydrocarbures notamment), avec 104.800 DA et dans les activités financières (banques et assurances)avec 60.000 DA, suivis par les secteurs de la Production et distribution de l'électricité du gaz et eau, avec 45.500 DA, et de la Santé avec 45.000 DA.L'ONS note que les salaires sont plus élevés dans les industries extractives et les activités financières, du fait que les entreprises relevant de ces deuxsecteurs emploient beaucoup de diplômés, et qu'elles ont plus de moyens financiers que d'autres pour payer leur personnel (système de rémunération spécifique). Par contre, le salaire net moyen mensuel dans le secteur de la Construction est le plus
avec 30.700 DA/mois, aprèscelui de l'Immobilier et services aux entreprises, avec 33.400 DA, et les hôtels et restaurants avec 33.600 DA, relève l`organisme public des statistiques. L'une des raisons essentielles du niveau relativement bas des salaires dans ces secteurs est l'emploi d'une forte proportion de personnel moins qualifié (agents d'exécution), explique l'ONS. Par qualification, le salaire net moyen, tous secteurs confondus, est de 79.000 DA pour les cadres en 2017, (hausse de 1,91% par rapport à 2016) contre 47.300 DA pour le personnel de maitrise (hausse de 1,32%), et 28.900 DA pour les agents d'exécution (hausse de 0,92%). Par secteur et qualification, le salaire moyen des cadres le plus important est dans les Industries extractives avec 129.462 DA, et la Santé avec 94.300
DA, indique l'ONS qui précise, toutefois, que pour la santé, il s'agit des structures de santé du secteur privé (services marchands), alors que celles du secteur public sont des services non marchands fournis à la collectivité (classées avec l'administration), et ne font donc pas partie du champ d'enquête. Par ailleurs, des écarts de salaires pour la même qualification selon les secteurs d'activités, sont dans certains cas assez élevés. Ainsi, pour les agents de maitrise, le salaire net moyen dans les activités extractives est de 98.600 DA contre 36.100 DA dans le secteur de la Construction. Pour les agents d'exécution, le salaire net moyen est de 72.850 DA dans les industries extractives contre 25.700 DA dans le secteur du Commerce et réparation. Selon l'ONS, "la qualification du salarié, le secteur juridique, la taille de l`entreprise ainsi que les spécificités de rémunération sectorielles des entreprises de certains secteurs, sont les éléments les plus discriminants du niveau des salaires".
Par statut juridique et par activité, il est relevé que dans le secteur public, les salaires nets moyens sont plus élevés dans les industries extractives (105.700 DA), les secteurs desTransports et de la Communication (57.200 DA) et l'activité financière (57.000 DA). Par contre, ils sont relativement bas dans les secteurs de la Construction (36.200 DA) et de l'Hotelerie et et de la restauration (35.400 DA). Dans le secteur privé, les activités les mieux rémunératrices sont le secteur financier (74.600 DA), la santé (45.000 DA) et le commerce et réparation (43.000 DA).A l'inverse, les activités les moins payées sont les industries extractives (26.200 DA), l'immobilier et services aux entreprises (28.200 DA) et la cons ruction (29.800 DA)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.