Relaxe pour Fodil Boumala    Communiqué de Liberté    "Cessez la répression et libérez les détenus !"    Seaal dans le viseur des pouvoirs publics    Les travailleurs de l'ETRHB veulent sauvegarder leur entreprise    "Les stocks des produits alimentaires ont atteint un niveau rassurant"    Que décidera Macron ?    Un sans-papiers algérien expulsé de France    Le Maroc commande 13 drones turcs, le régime rattrapé par la guerre au Sahara occidental    Conditions de détention "graves" des palestiniens dans les prisons israéliennes    L'AUTRE COUP BAS DE LA CAF    Derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    La mercuriale en roue libre    Campagne de sensibilisation aux accidents de la route    La musique algérienne orpheline de l'une de ses ambassadrices    Le greffon de la liberté    El-Menfi valorise le rôle de l'Algérie dans la sécurité et la stabilité de la Libye    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    Saignée de capital humain    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    Europe - Les grands clubs lancent la «Super League»: L'UEFA promet des sanctions    FAF - Coupe de la Ligue: La hiérarchie sera-t-elle respectée ?    LE RAMADHAN A BON DOS    Algérie-France: Macron qualifie les propos de Djaâboub d'«inacceptables»    Le butin de la mémoire    Boumala victime de son paradoxe    Brèves    Une AGE à refaire    Le programme dévoilé    Révolution dans le football européen    Le baril fait du yoyo    Les chantiers de Khaldi    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    La Tunisie secouée par la pandémie    Le gouvernement examinera le projet en juin prochain    Le dossier sera s'implifié    La dernière ligne droite    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Le spectacle vivant réclame des aides    «Chaque rôle apporte un plus...»    Le repère incontournable    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Affaire de corruption à l'EGT de Tipasa: Deux anciens DG condamnés à six ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Maduro s'engage à assumer son mandat
Venezuela
Publié dans Le Midi Libre le 26 - 01 - 2019

Le président vénézuélien élu, Nicolas Maduro, a assuré avant-hier soir, qu'il est "résolu à honorer son mandat présidentiel" jusqu'à son terme et à respecter la Constitution, saluant le soutien exprimé par la population, l'Armée ationale et la Communauté internationale, ont rapporté hier des médias locaux.
Le président vénézuélien élu, Nicolas Maduro, a assuré avant-hier soir, qu'il est "résolu à honorer son mandat présidentiel" jusqu'à son terme et à respecter la Constitution, saluant le soutien exprimé par la population, l'Armée ationale et la Communauté internationale, ont rapporté hier des médias locaux.
L ors d'une session spéciale, jeudi soir, devant la Cour suprême, qui lui a renouveléà l'occasion son "plein appui", M. Maduro aremercié l'Armée pour son soutienface à la tentative d'usurpation du pouvoir par l'opposantJuan Guaido, qui s'est autoproclamé "président en exercice" duVenezuela devant ses partisans àCaracas.Le Président vénézuélien, quiavait prêté serment le 10 janvierpour son second mandat à la têtedu pays, a déclaré qu'il ne quitterait pas sa fonction de Chef del'Etat avant l'expiration de sonmandat en 2025, ont ajouté lesmêmes sources."Je continuerai à assumer mes responsabilitésconstitutionnelles,durant toutes les années qui m'incombenten tant que président dela République jusqu'en 2025, avecle soutien du peuple et del'Armée", a déclaré le Chef del'Etat devant les membres de laCour suprême de justice, ontpoursuivi les médias vénézuéliens.
Le président élu a assuré, enoutre, qu'il ne renoncerait enaucun cas aux engagements de sonpays vis-à-vis de la Communauté internationale, insistant sur l'importance de "la justice pour préserver la paix dans le pays". "Je demande que justice soit faiteau Venezuela, pour qu'il y ait la paix (…), pour que l'Etat social soit respecté ( ). S'il y a justice, il y a une République ( ). Ni la République, ni la patrie ne seront perdues", a-t-il assuré. L'opposant Juan Guaido, renvoyé mardi du poste de président de l'Assemblée nationale vénézuéliennesur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé mercredi "président en exercice" du pays, et a prêté serment dans la rue. Le président américain, Donald Trump, l'a reconnu immédiatement comme "président par intérim" du Venezuela et a déclaré qu'il"utiliserait tous les outils économiques et diplomatiques, pour rétablir la démocratie au Venezuela".
Le président Nicolas Maduro a dénoncé la démarche entreprise par Washington, l'accusant d'avoir incité à "un coup d'Etat au Venezuela". Il a décidé alors derompre officiellement les relations diplomatiques avec Washington, invitant tous lesdiplomates américains à quitter dans les 72 heures, le territoire vénézuélien et de fermer l'ambassade et de tous les consulats de son pays aux Etats-Unis.
L ors d'une session spéciale, jeudi soir, devant la Cour suprême, qui lui a renouveléà l'occasion son "plein appui", M. Maduro aremercié l'Armée pour son soutienface à la tentative d'usurpation du pouvoir par l'opposantJuan Guaido, qui s'est autoproclamé "président en exercice" duVenezuela devant ses partisans àCaracas.Le Président vénézuélien, quiavait prêté serment le 10 janvierpour son second mandat à la têtedu pays, a déclaré qu'il ne quitterait pas sa fonction de Chef del'Etat avant l'expiration de sonmandat en 2025, ont ajouté lesmêmes sources."Je continuerai à assumer mes responsabilitésconstitutionnelles,durant toutes les années qui m'incombenten tant que président dela République jusqu'en 2025, avecle soutien du peuple et del'Armée", a déclaré le Chef del'Etat devant les membres de laCour suprême de justice, ontpoursuivi les médias vénézuéliens.
Le président élu a assuré, enoutre, qu'il ne renoncerait enaucun cas aux engagements de sonpays vis-à-vis de la Communauté internationale, insistant sur l'importance de "la justice pour préserver la paix dans le pays". "Je demande que justice soit faiteau Venezuela, pour qu'il y ait la paix (…), pour que l'Etat social soit respecté ( ). S'il y a justice, il y a une République ( ). Ni la République, ni la patrie ne seront perdues", a-t-il assuré. L'opposant Juan Guaido, renvoyé mardi du poste de président de l'Assemblée nationale vénézuéliennesur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé mercredi "président en exercice" du pays, et a prêté serment dans la rue. Le président américain, Donald Trump, l'a reconnu immédiatement comme "président par intérim" du Venezuela et a déclaré qu'il"utiliserait tous les outils économiques et diplomatiques, pour rétablir la démocratie au Venezuela".
Le président Nicolas Maduro a dénoncé la démarche entreprise par Washington, l'accusant d'avoir incité à "un coup d'Etat au Venezuela". Il a décidé alors derompre officiellement les relations diplomatiques avec Washington, invitant tous lesdiplomates américains à quitter dans les 72 heures, le territoire vénézuélien et de fermer l'ambassade et de tous les consulats de son pays aux Etats-Unis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.