Sénégal: Mauvaise nouvelle pour Sadio Mané    COUR SUPREME : Chakib Khelil, Djoudi et Tou convoqués    LE PARTI TOURNE LA PAGE D'OUYAHIA : Vers l'effondrement du RND ?    Delort déjà à l'aise parmi ses frères !    PLUS DE 600.000 CANDIDATS CONCERNES : Début aujourd'hui des épreuves du Bac    Le récent mouvement populaire que notre pays connait témoigne de la vitalité du peuple algérien    Le ministère tunisien rejette les pseudo-partis politiques nouvellements créés    Bensalah et Bedoui sommés de partir    Maîtrise des déchets et protection de l'environnement    Pour le régime Bouteflika, la chute est brutale    Ali Ghediri écroué    Le bleu pour le Soudan sur les réseaux sociaux    Le gouvernement de Hong Kong essuie des critiques de son camp    L'UE insiste sur le traité négocié avec Londres    Le fils de Ould Abbès sous mandat de dépôt    Guichet unique pour les handicapés    «Le résultat du match CSC-USMA est douteux»    Helaïmia s'engage avec les Belges de Beerschot Anvers    Conférence nationale de la société civile, aujourd'hui    Des citoyens bloquent le siège de l'APC de Bouti Sayeh    24 hectares de récoltes sur pied ravagés par le feu    Gendarmerie nationale : Saisie de 9,3 kg de kif traité, une arrestation    «Le certificat prénuptial est très important»    9 affaires de drogue traitées en mai    Fidèle à la mémoire de Fouad Boughanem    Chef d'entreprise en Algérie, il est devenu vendeur de fripe aux «puces» de Montreuil    Le retour de La Dolce Vita    Un spectacle chorégraphique de la troupe "Antonna"    Expositions, concours et rencontres au menu    NAHD: Le CSA cible deux coaches    Conflit à l'ETRAG de Constantine : Le tribunal rejette la plainte de la direction    L'usine étatique d'eau minérale de Laghouat : L'APW dénonce un blocage intentionnel    Mercato d'été    Bouira: Trois morts et quatre blessés dans un accident de la route    11ème congrès international des gynécologues privés: 10 à 12% des couples présentent une infertilité    La protection de l'environnement en question    Dréan: Le marché hebdomadaire adjugé pour 1,7 milliard de cts     Constantine - CHU Constantine: Le DG, le chef de bureau des marchés et un fournisseur sous contrôle judiciaire    MC Oran: A quand le bout du tunnel ?    Volley-ball - Super division - Play down: Les prétendants de sortie    «J'ai couru vers le Nil»* de Alaa El Aswany: Comment la révolution égyptienne a été brisée ?    Mohamed Zerrouki (1902-1957): Un écrivain visionnaire précoce resté méconnu    LES AIGLES EN CARTON    Les Sénats européens et africains expriment leur volonté de promouvoir les valeurs communes    Hommage aux 128 martyrs du Printemps noir    15 pays au rendez-vous    Damas affirme avoir abattu des missiles israéliens ciblant Tel Al-Hara    Autres transitions réussies…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dix Etats membres du Groupe de Lima acceptent de ne plus s'immiscer dans les affaires du pays
Venezuela
Publié dans Le Soir d'Algérie le 14 - 01 - 2019

Dix pays membres du Groupe de Lima ont décidé de mettre un terme à leur ingérence dans les affaires intérieures du Venezuela, a déclaré samedi le ministre vénézuélien des Affaires étrangères Jorge Arreaza.
«L'Argentine, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, le Guatemala, le Honduras, le Pérou, le Panama et Sainte-Lucie, qui avaient exhorté le président vénézuélien Nicolas Maduro à céder le pouvoir, ont rectifié leur position», a déclaré M. Arreaza lors d'une conférence de presse. Ces gouvernements ont pris leurs distances «non seulement avec une position qui viole le droit international et avec toute ingérence dans les affaires intérieures du Venezuela, mais aussi avec la position (...) de Washington», a indiqué M. Arreaza. Les Etats-Unis ont imposé une série de sanctions à l'encontre des Vénézuéliens participant à l'Assemblée nationale constituante controversée du pays, y compris M. Maduro, afin de soutenir la Table de l'unité démocratique (opposition). Treize des 14 pays membres du Groupe de Lima, à l'exception du Mexique, avaient signé le 4 janvier une déclaration dans la capitale péruvienne pour exhorter M. Maduro à ne pas assumer son second mandat présidentiel le 10 janvier en raison des violations présumées de la démocratie par son gouvernement et prendre le parti du Guyana dans son conflit territorial avec le Venezuela. M. Maduro a déclaré mercredi qu'il donnerait 48 heures au Groupe de Lima pour rectifier sa position ou qu'il réagirait par des mesures «brutales ». Le Paraguay et le Canada n'ont pas encore envoyé de notes diplomatiques à Caracas et le Venezuela attendra jusqu'au 14 janvier «pour que ces deux pays puissent la rectifier», selon le chef de la diplomatie vénézuélienne. Le Groupe de Lima, qui regroupe principalement des pays d'Amérique latine, a été créé à la suite de la déclaration de Lima en 2017 dans l'objectif proclamé de régler la crise intérieure du Venezuela. Le président Maduro, a prêté serment jeudi pour un deuxième mandat de six ans, devant le Tribunal suprême électoral (TSJ). «Je jure, au nom du peuple vénézuélien (...) je jure sur ma vie», a déclaré M. Maduro qui a reçu l'écharpe présidentielle des mains du président du Tribunal suprême de justice (TSJ), lors d'une cérémonie officielle. Le chef de l'Etat socialiste, 56 ans, a été largement réélu le 20 mai dernier, remportant près de 70% des suffrages. La cérémonie a vu la participation des présidents de la Bolivie, de Cuba, du Salvador, du Nicaragua et des représentants de pays amis comme la Chine, la Russie et la Turquie.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.