Plus de 356 kg de cannabis et plus de 162.000 comprimés psychotropes saisis à Alger en 2019    L'Algérie présente au Salon international de l'Agriculture de Paris    Ajax : Le successeur de Ziyech a signé    Actes racistes en Europe, inquiétude face à la montée de l'extrême droite    Aviron: le président de la Fédération internationale en visite de travail à Alger    Ligue 1 (Classement des buteurs): Abid revient à un but de Belhoucini    Accidents de la route : 8 morts et 30 blessés en 24 heures    Secousse tellurique de magnitude 3.0 à Sidi Bel-Abbes    Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres    Révolution Le nouvel élan    Le chef rebelle Riek Machar investi vice-président du Soudan du Sud    Les discussions sur la Libye reprendront mercredi à Genève    Burkina Faso : plus de 700 000 déplacés en 2019    L'angoisse monte en Italie    La Chine progresse dans le traitement des patients atteints du nouveau coronavirus «Covid-19»    De Yalta au monde unipolaire et à l'avènement d'un nouveau monde multipolaire -1re partie-    Ça se passe ainsi, chez Ali Benhadj    Serment de fidélité au hirak    Gros risques sur les banques    Le Chabab, un leader bien fragile    Le Targui    À tout jamais…    Des potentialités inexploitées    Rencontre algéro-française à Alger    Le bâtonnier violemment pris à partie par les avocats    Le saviez-vous… ?    8 nouveaux syndicats dans l'éducation    L'Algérie en quatrième position    ...sortir ...sortir ...sortir ...    "La poésie d'Anna Gréki répond à notre actualité"    Amour et oppression dans la Chine du VIIIe siècle    Un bon, devenu une brute et un truand !    Mes fausses notes    Le Nigeria réaffirme sa position constante sur la juste cause du peuple sahraoui    Une exposition collective d'arts plastiques sur le patrimoine historique algérien à Alger    Membres de l'ancien Conseil supérieur de la jeunesse: accompagner les initiatives des jeunes pour une Algérie nouvelle    Filière boisson: les préoccupations des industriels passés en revue    Ligue 2 : Pas de boycott de la 20e journée    Mouvements de grèves sauvages: Le ministère de l'Education met en garde    Regards opposés    Le Hirak boucle sa première année    Tébessa: Un mort dans une collision    BARRICADES INOPERANTES    Samsung prépare sa DexBook : Transformer son smartphone en PC    Premier décés en Italie, l'oms tire la sonnette d'alarme    Victoire impérative des Verts    "C'est le peuple qui a sauvé le pays"    Lancement du nouveau Groupement algérien des acteurs du numérique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dix Etats membres du Groupe de Lima acceptent de ne plus s'immiscer dans les affaires du pays
Venezuela
Publié dans Le Soir d'Algérie le 14 - 01 - 2019

Dix pays membres du Groupe de Lima ont décidé de mettre un terme à leur ingérence dans les affaires intérieures du Venezuela, a déclaré samedi le ministre vénézuélien des Affaires étrangères Jorge Arreaza.
«L'Argentine, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, le Guatemala, le Honduras, le Pérou, le Panama et Sainte-Lucie, qui avaient exhorté le président vénézuélien Nicolas Maduro à céder le pouvoir, ont rectifié leur position», a déclaré M. Arreaza lors d'une conférence de presse. Ces gouvernements ont pris leurs distances «non seulement avec une position qui viole le droit international et avec toute ingérence dans les affaires intérieures du Venezuela, mais aussi avec la position (...) de Washington», a indiqué M. Arreaza. Les Etats-Unis ont imposé une série de sanctions à l'encontre des Vénézuéliens participant à l'Assemblée nationale constituante controversée du pays, y compris M. Maduro, afin de soutenir la Table de l'unité démocratique (opposition). Treize des 14 pays membres du Groupe de Lima, à l'exception du Mexique, avaient signé le 4 janvier une déclaration dans la capitale péruvienne pour exhorter M. Maduro à ne pas assumer son second mandat présidentiel le 10 janvier en raison des violations présumées de la démocratie par son gouvernement et prendre le parti du Guyana dans son conflit territorial avec le Venezuela. M. Maduro a déclaré mercredi qu'il donnerait 48 heures au Groupe de Lima pour rectifier sa position ou qu'il réagirait par des mesures «brutales ». Le Paraguay et le Canada n'ont pas encore envoyé de notes diplomatiques à Caracas et le Venezuela attendra jusqu'au 14 janvier «pour que ces deux pays puissent la rectifier», selon le chef de la diplomatie vénézuélienne. Le Groupe de Lima, qui regroupe principalement des pays d'Amérique latine, a été créé à la suite de la déclaration de Lima en 2017 dans l'objectif proclamé de régler la crise intérieure du Venezuela. Le président Maduro, a prêté serment jeudi pour un deuxième mandat de six ans, devant le Tribunal suprême électoral (TSJ). «Je jure, au nom du peuple vénézuélien (...) je jure sur ma vie», a déclaré M. Maduro qui a reçu l'écharpe présidentielle des mains du président du Tribunal suprême de justice (TSJ), lors d'une cérémonie officielle. Le chef de l'Etat socialiste, 56 ans, a été largement réélu le 20 mai dernier, remportant près de 70% des suffrages. La cérémonie a vu la participation des présidents de la Bolivie, de Cuba, du Salvador, du Nicaragua et des représentants de pays amis comme la Chine, la Russie et la Turquie.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.