Les universitaires haussent le ton    Tabbou fidèle à ses positions    Ould Abbès et Barkat dans le collimateur de la justice    Présidence : Mouvement partiel dans le corps des walis et des walis délégués    Transition politique : On avance à tatons    Exigence logique et sensée    Les travailleurs de Cevital ont marché à Béjaïa    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    L'Algérie va connaître ses ambassadeurs au VivaTechnology    Avec Eataly : Les Galeries Lafayette visent une nouvelle attractivité    Révolution monétaire ? : 48 ans après la fin de Bretton Woods, l'or continue son come-back    Bulgarie : "Sans le Turkish Stream, les livraisons de gaz seraient remises en cause"    Soudan: La contestation suspend les discussions avec le Conseil militaire    Libye : Le chef de la diplomatie tunisienne évoque avec un responsable de l'ONU des alternatives de sortie de crise    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Washington prêt à sanctionner ses alliés    Les rebelles disent frapper des cibles "stratégiques" en Arabie    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Belfodil dans l'équipe-type de la 30e journée    L'Algérie, cinquième plus chère sélection    41 athlètes algériens en stage    Amuniké sélectionneur de la Tanzanie : "Je n'ai peur d'aucune équipe"    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Effondrement d'un immeuble à la basse-Casbah : Ouverture d'une enquête après le décès de cinq (05) personnes    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    Rebrab placé sous mandat de dépôt    Une centaine de produits exclus du DAPS    Gaid Salah charge les boycotteurs    Pagaille au FLN    L'onda avoue son impuissance    Casbah (Alger).. La 25e opération de relogement en préparation    Msila.. Psychotropes saisis    Lutte pour le maintien.. Huit clubs pour trois places en enfer    Sri Lanka.. Daech revendique les attaques    72e festival du cinéma de Cannes.. Abou Leila en compétition à la Semaine de la critique    Festival d'Annaba du film méditerranéen.. La 4e édition reportée    MASCARA : Une femme arrêtée pour escroquerie    Salamé insiste sur le «processus politique de facilitation de l'ONU»    L'entraîneur Cavalli s'en lave les mains    Un documentaire en cours de réalisation    Barça : Repos forcé pour Rakitic    Les exclus cadenassent le siège de la daïra    …sortir…sortir…sortir…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le P.-dg de Sonelgaz revient à la charge
Augmentation des tarifs de l'électricité
Publié dans Le Midi Libre le 12 - 02 - 2019

Le P.-dg de Sonelgaz, Mohamed Arkab, est revenuencore une fois, à parler d'uneéventuelle hausse des tarifs del'électricité. Dans sadéclaration, il s'appuie sur lespropos du ministre de l'Energiequi aurait, selon lui, évoqué que ces tarifs necorrespondent pas aux véritables coûts de l'énergie.
Le P.-dg de Sonelgaz, Mohamed Arkab, est revenuencore une fois, à parler d'uneéventuelle hausse des tarifs del'électricité. Dans sadéclaration, il s'appuie sur lespropos du ministre de l'Energiequi aurait, selon lui, évoqué que ces tarifs necorrespondent pas aux véritables coûts de l'énergie.
Pourquoi le premier responsable de Sonelgaz s‘acharne-t-il à mettre dansson agenda, l‘augmentation des tarifs del‘électricité ? Ce dernier qui a profité en margedu Salon international de l‘Energie, a évoquéque "le gouvernement songerait à examiner lapiste d‘aller vers une révision des tarifs del‘électricité, à l‘avenir" sans préciser lesdétails d‘une telle révision. Jouant dans leregistre de la nuance, le P.-dg du groupe dit que
cette nouvelle donnée s‘appuie sur lesrécentes déclarations duministre de l‘Energi,e Nouredine Guittouni, qui aurait dit que
"lesprix actuels de l‘électricité et du gaz ne reflètentpas les véritables coûts engagés par legroupe, en matière d‘approvisionnement et dedistribution de l‘électricité".
PourquoiMohamed Arkab s‘acharne-t-il à mettre enévidence la hausse des tarifs, alors que le gouvernementn‘a jamais évoqué cette question ?Mieux encore, le Premier ministre AhmedOuyahia a nié toute volonté de son Exécutif, àaller dans ce sens. Le ministre de l‘Energie,rappelons-le, a recadré sévèrement ce P.-dg avant la fin de l‘année, sur ces déclarationsantérieures portant sur la révision des tarifs.C‘est donc un niet qu‘il a essuyé, en considérantque cette question n‘est pas de ses prérogatives,alors que c‘est le conseil du gouvernementqui doit se prononcer sur d‘éventuelles hausses des tarifs énergétiques. L‘éventuelle hausse des tarifs n‘est donc pas à l‘ordre du jour,
et ne serait pas la bienvenue dans un contexte actuel marqué par une baisse flagrante du pouvoir d‘achat des ménages, et la faiblesse des revenus de larges couches citoyennes. Les autorités qui cherchent à apaiser le front social par le maintien d‘une politique de subventions des prix de l‘énergie, sont conscientes que le gage essentiel durant cette période de crise, est dans la stabilité sociale. Il faut signaler par ailleurs, quel‘autre contradiction relevée chez le responsable du groupe Sonelgaz, est celle qui fait que l‘Etat a jusque-là consenti un crédit à long terme,
pour les futurs investissements de Sonelgaz et ont ainsi rassuré le ministre sur les engagements des pouvoirs publics, à répondre aux sollicitations du groupe public à mieux se porter à l‘avenir. De plus, Sonelgaz est en train de recouvrer ces créances auprès des institutions et particuliers, dans unrythme mieux avancé qu‘auparavant.
Pourquoi le premier responsable de Sonelgaz s‘acharne-t-il à mettre dansson agenda, l‘augmentation des tarifs del‘électricité ? Ce dernier qui a profité en margedu Salon international de l‘Energie, a évoquéque "le gouvernement songerait à examiner lapiste d‘aller vers une révision des tarifs del‘électricité, à l‘avenir" sans préciser lesdétails d‘une telle révision. Jouant dans leregistre de la nuance, le P.-dg du groupe dit que
cette nouvelle donnée s‘appuie sur lesrécentes déclarations duministre de l‘Energi,e Nouredine Guittouni, qui aurait dit que
"lesprix actuels de l‘électricité et du gaz ne reflètentpas les véritables coûts engagés par legroupe, en matière d‘approvisionnement et dedistribution de l‘électricité".
PourquoiMohamed Arkab s‘acharne-t-il à mettre enévidence la hausse des tarifs, alors que le gouvernementn‘a jamais évoqué cette question ?Mieux encore, le Premier ministre AhmedOuyahia a nié toute volonté de son Exécutif, àaller dans ce sens. Le ministre de l‘Energie,rappelons-le, a recadré sévèrement ce P.-dg avant la fin de l‘année, sur ces déclarationsantérieures portant sur la révision des tarifs.C‘est donc un niet qu‘il a essuyé, en considérantque cette question n‘est pas de ses prérogatives,alors que c‘est le conseil du gouvernementqui doit se prononcer sur d‘éventuelles hausses des tarifs énergétiques. L‘éventuelle hausse des tarifs n‘est donc pas à l‘ordre du jour,
et ne serait pas la bienvenue dans un contexte actuel marqué par une baisse flagrante du pouvoir d‘achat des ménages, et la faiblesse des revenus de larges couches citoyennes. Les autorités qui cherchent à apaiser le front social par le maintien d‘une politique de subventions des prix de l‘énergie, sont conscientes que le gage essentiel durant cette période de crise, est dans la stabilité sociale. Il faut signaler par ailleurs, quel‘autre contradiction relevée chez le responsable du groupe Sonelgaz, est celle qui fait que l‘Etat a jusque-là consenti un crédit à long terme,
pour les futurs investissements de Sonelgaz et ont ainsi rassuré le ministre sur les engagements des pouvoirs publics, à répondre aux sollicitations du groupe public à mieux se porter à l‘avenir. De plus, Sonelgaz est en train de recouvrer ces créances auprès des institutions et particuliers, dans unrythme mieux avancé qu‘auparavant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.