«Le dialogue doit prendre en considération les craintes légitimes de l'opposition»    Plus de 82 % des citoyens satisfaits des services de police    Omari insiste sur l'accompagnement des projets agricoles    Les modalités de fonctionnement d'un compte d'affectation spéciale fixées au JO    Rentrée sociale et balance des paiements au menu    Signature d'une convention entre le secteur des forêts et l'unité d'ingénierie    Hassan Rabehi à Ouargla évoque le rôle capital des médias    ARRESTATION DU DIRECTEUR DE L'AGENCE FONCIERE D'ORAN : Plusieurs hauts responsables impliqués dans un scandale immobilier    TISSEMSILT : Des coupures intempestives d'électricité au quotidien    30 milliards de dollars dilapidés au ministère du Travail    CLASSEMENT MONDIAL DES ARMEES : L'ANP parmi les 30 puissances mondiales    COUR SUPREME : Tayeb Louh placé sous mandat de dépôt    COUR DE JUSTICE DE MOSTAGANEM : Le nouveau président et le procureur général installés    Drame du concert de Soolking : 5 morts et 17 blessés    BIR EL DJIR (ORAN) : Le nouveau maire suspendu par le wali    RENTREE SCOLAIRE A MASCARA : Plus de 230.000 élèves bientôt sur les bancs de classes    JUSTICE : Zeghmati veut nettoyer son secteur    Naples: Lozano a signé (officiel)    Real Madrid: Neymar, un pied qui inquiète    Vers la fin du pouvoir militaire ?    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Les souscripteurs montent au créneau    Benflis insiste sur le départ du gouvernement    Amrani reste    Velud : "Je suis confiant pour la qualification"    «Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région»    L'ONU craint une fragmentation    Le Soudan se dote de nouvelles institutions    Une nouvelle coalition pour barrer la route à Matteo Salvini    Le projet de convention nationale finalisé aujourd'hui    Où en est l'aménagement du futur parc de Sidi-Ghilès ?    "Il y a beaucoup d'arnaques"    Tôt ou tard, le rêve redémarrera !    Grande offensive des affaires religieuses    Où est passé le ministre des Moudjahidine ?    Ligue 2 : Le RCA et l'OMA autorisés à jouer à domicile    Slimani : Tout pour aider son nouveau club    CAN-2019 (U23) : La sélection nationale en stage à Sidi Moussa    Un sommet avant le SommetV: Poutine en villégiature à Bormes-les-Mimosas    Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités    Après d'importants travaux de restauration: Les Arènes d'Oran ouvertes aux visiteurs    Tiaret: Le cimetière, ce lieu de rencontre des vivants    Artistes en herbe à l'affiche    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Appel à l'investissement privé    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Javier Bardem appelle à protéger les océans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'UNPEF maintient son appel à la grève
Education nationale
Publié dans Le Midi Libre le 23 - 02 - 2019

Pour le président de l'Union nationale du personnel de l'éducation et de la formation (UNPEF), Sadek Dziri, la rencontre entre les responsables du ministère de l'Education nationale et l'UNPEF, "n'était pas à la hauteur des aspirations des personnels du secteur", ajoutant que les deux parties "ne sont pas parvenues à un résultat positif, pour la résolution des questions soulevées", a-t-il affirmé.
Pour le président de l'Union nationale du personnel de l'éducation et de la formation (UNPEF), Sadek Dziri, la rencontre entre les responsables du ministère de l'Education nationale et l'UNPEF, "n'était pas à la hauteur des aspirations des personnels du secteur", ajoutant que les deux parties "ne sont pas parvenues à un résultat positif, pour la résolution des questions soulevées", a-t-il affirmé.
"La rencontre entre les syndicats et les responsables du ministèremercredi n'a pas répondu auxattentes des travailleurs relevant du secteur",a déclaré M. Dziri à l'APS.Le président de l'UNPEF a révélé que lesresponsables du ministère avaient réaffirméque "les revendications soulevées parles Syndicats relèvent des prérogatives duGouvernement", notamment en ce quiconcerne le pouvoir d'achat, la retraite, la prime du Sud et les classificationsactuelles des travailleurs du secteur.Le
président de l'UNPEF a réitéré l'attachement de son syndicat, à la grève prévueles 26 et 27 février.Le ministère de l'Education nationale aentamé des discussions avec les principauxSyndicats de l'éducation, pour désamorcerla crise du secteur après l'annonce d'unegrève prévue les 26 et 27 février, à l'appeldes Syndicat de l'éducation.
La rencontre SNAPEST-Ministère, empreinte du dialogue habituel
Le coordinateur du Syndicat national autonome des professeurs de l'enseignementsecondaire et technique (SNAPEST),Meziane Meriane, a affirmé, avant-hier àAlger, que la rencontre entre les cadres del'Education nationale et les représentantsdu syndicat, avait été "empreinte du dialogue habituel", mais n'a pas "abouti à des résultats probants".Dans une déclaration à l'APS, M. Meriane a précisé que les responsables du ministère"ont écouté les revendications du Syndicat, en lui avançant les mêmes promesses données lors de la réunion précédant la grève du 21 janvier dernier", indiquant que le Syndicat "s'est contenté seulement de corriger le procès verbal, en réitérant les revendications socioprofessionnelles soulevées auparavant".
Les responsables du ministère ont affirmé que "certaines des revendications soulevées relèvent des prérogatives du Gouvernement, notamment les dossiersrelatifs au pouvoir d'achat, à la retraite, à la prime de zone des personnels du Sud, et à la classification actuelle du personnel de l'Education", a-t-il soutenu. De son côté, le chargé de l'organisation auprès du Syndicat national des travailleurs de l`éducation (SNTE), Yahiaoui Kouider a fait savoir que la rencontre prévue mercredi avec le ministère, avait été reportée à samedi prochain, "à la demande du Syndicat, en raison de l'absence de son Secrétaire général (SG), Abdelkrim Boudjenah". Les rencontres de concertation engagées par le ministère de l'Education nationale avec les syndicats du secteur, se poursuivront, jeudi, avec le Syndicat national des travailleurs de l'éducation (SNTE) et le Conseil des lycées d'Algérie (CLA). Les revendications des Syndicats portent essentiellement, sur des aspects socio-professionnels et pédagogiques, concernant le reclassement du personnel de certains services
(économique, de l'orientation scolaire et professionnelle, des laborantins et des superviseurs...), le maintien de la retraite proportionnelle sans condition d'âge, et la mise en place de mécanismes rétablissant l'équilibre du pouvoir d'achat. Parmi les revendications, l'actualisation de la prime de zone, sur la base du nouveau salaire de base au lieu de celui de 1989, et l'accès des professeurs formés après le 03juin 2012, à une promotion au grade de professeur formateur, en valorisant leur expérience professionnelle, le respect du repos hebdomadaire et la valorisation du droit à un congé de maladie.
"La rencontre entre les syndicats et les responsables du ministèremercredi n'a pas répondu auxattentes des travailleurs relevant du secteur",a déclaré M. Dziri à l'APS.Le président de l'UNPEF a révélé que lesresponsables du ministère avaient réaffirméque "les revendications soulevées parles Syndicats relèvent des prérogatives duGouvernement", notamment en ce quiconcerne le pouvoir d'achat, la retraite, la prime du Sud et les classificationsactuelles des travailleurs du secteur.Le
président de l'UNPEF a réitéré l'attachement de son syndicat, à la grève prévueles 26 et 27 février.Le ministère de l'Education nationale aentamé des discussions avec les principauxSyndicats de l'éducation, pour désamorcerla crise du secteur après l'annonce d'unegrève prévue les 26 et 27 février, à l'appeldes Syndicat de l'éducation.
La rencontre SNAPEST-Ministère, empreinte du dialogue habituel
Le coordinateur du Syndicat national autonome des professeurs de l'enseignementsecondaire et technique (SNAPEST),Meziane Meriane, a affirmé, avant-hier àAlger, que la rencontre entre les cadres del'Education nationale et les représentantsdu syndicat, avait été "empreinte du dialogue habituel", mais n'a pas "abouti à des résultats probants".Dans une déclaration à l'APS, M. Meriane a précisé que les responsables du ministère"ont écouté les revendications du Syndicat, en lui avançant les mêmes promesses données lors de la réunion précédant la grève du 21 janvier dernier", indiquant que le Syndicat "s'est contenté seulement de corriger le procès verbal, en réitérant les revendications socioprofessionnelles soulevées auparavant".
Les responsables du ministère ont affirmé que "certaines des revendications soulevées relèvent des prérogatives du Gouvernement, notamment les dossiersrelatifs au pouvoir d'achat, à la retraite, à la prime de zone des personnels du Sud, et à la classification actuelle du personnel de l'Education", a-t-il soutenu. De son côté, le chargé de l'organisation auprès du Syndicat national des travailleurs de l`éducation (SNTE), Yahiaoui Kouider a fait savoir que la rencontre prévue mercredi avec le ministère, avait été reportée à samedi prochain, "à la demande du Syndicat, en raison de l'absence de son Secrétaire général (SG), Abdelkrim Boudjenah". Les rencontres de concertation engagées par le ministère de l'Education nationale avec les syndicats du secteur, se poursuivront, jeudi, avec le Syndicat national des travailleurs de l'éducation (SNTE) et le Conseil des lycées d'Algérie (CLA). Les revendications des Syndicats portent essentiellement, sur des aspects socio-professionnels et pédagogiques, concernant le reclassement du personnel de certains services
(économique, de l'orientation scolaire et professionnelle, des laborantins et des superviseurs...), le maintien de la retraite proportionnelle sans condition d'âge, et la mise en place de mécanismes rétablissant l'équilibre du pouvoir d'achat. Parmi les revendications, l'actualisation de la prime de zone, sur la base du nouveau salaire de base au lieu de celui de 1989, et l'accès des professeurs formés après le 03juin 2012, à une promotion au grade de professeur formateur, en valorisant leur expérience professionnelle, le respect du repos hebdomadaire et la valorisation du droit à un congé de maladie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.