Trafic d'influence, détournement de foncier, transferts de fonds vers l'étranger...: Les frères Kouninef et Rebrab présentés au procureur    En l'absence de Bensalah: Une conférence vidée de politique et des interrogations    Selon Djilali Hadjadj: Près de 60 milliards de dollars détournés en Algérie en 15 ans    Tizi-Ouzou - Victime d'un accident: Un supporter du MCO succombe à ses blessures    USM Annaba: C'est la chute libre    Football - Ligue 2: Qui accompagnera l'USMB et le RCK en DNA ?    Alger: Cinq morts dans un effondrement    Constantine - Sit-in de demandeurs de logements devant la wilaya    Erosion, déversements des eaux, pollution, accès difficile...: Une plage «artificielle»... avec des problèmes «réels»    L'exception algérienne    Le fromage Bouhezza en fête    Hi-Tech : Samsung pourrait devenir fournisseur d'Orange en 5G    Coopération bilatérale : La Russie et la France s'allient pour créer un réseau de maisons de retraite    Sri Lanka : Des attentats font plus de 160 morts le jour de Pâques    La contestation suspend les discussions avec l'armée    Libye: Tripoli toujours sous la menace armée, avancée des troupes du GNA    Washington met fin aux exemptions    Le guide suprême nomme un nouveau chef des Gardiens de la Révolution    Analyse : Baisse de l'aide militaire US au Cameroun, une brèche pour la Russie ?    La rue applaudit les décisions    Un député FLN démissionne pour rejoindre le Hirak    Création d'une instance indépendante chargée d'organiser les élections : Début de la rencontre de concertation sur les mécanismes    Hazard au Madrid, c'est déjà fait!    Le Barça vole au secours de Coutinho    Yacine Chalel à la 5e place    Sport : Quand le vent du "Hirak" souffle sur le sport algérien    Championnats d'Afrique U18 et U20 : 13 médailles dont cinq en or pour l'Algérie    Corruption : Report pour la semaine prochaine de l'affaire du sénateur Boudjouher Malik    Le bal des hypocrites    Le baril "accompagne" le Hirak    Des débuts prometteurs    Plus de peur que de mal    Ça chauffe à Aïn Berda    Tizi-Ouzou : Réhabilitation de la station climatique de Tala Guilef    Huawei innove dans la gestion des flux de passagers    La saison 8 de Games of Thrones censurée en Chine    Un documentaire sur le royaume de Numidie en réalisation    Bouchetta Soulimane expose "El Djazair"    La nouvelle Cupra Formentor sera produite dans l'usine Seat à Martorell    Retrait du permis de conduire : détails de la nouvelle procédure    Qui succédera à Ould Abbès    Les frères Kouninef arrêtés    L'Algérie a atteint 1,5 % en 2018    Victoire à la présidentielle du comédien Volodymyr Zelenskiy    La semaine de la langue espagnole    Cinéma à Alger.. L'Onci récupère trois salles    Evocation du séjour à Oran de Cervantès    Spécialiste de l'Algérie : L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, tire sa révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exhumation d'un charnier de Yézidis victimes de l'EI
Irak
Publié dans Le Midi Libre le 18 - 03 - 2019

un premier charnier de victimes de l'Etat islamique, dans la région de Kojodans le nord du pays. C'est une localitéyézidie, minorité persécutée
un premier charnier de victimes de l'Etat islamique, dans la région de Kojodans le nord du pays. C'est une localitéyézidie, minorité persécutée
par lesjihadistes durant la guerre. Des centainesde personnes auraient été exécutéesdans la région. Une cérémonies'est déroulée en présence des famillesde disparus et du prix Nobel de la paixNadia Murad, elle-même originaire deKojo. C'est dans cette ville du Sinjar au nord de l'Irak que des combattants de l'organisation Etat islamique ont pénétré en août 2014. Ils ont massacré des centaines d'habitants, enlevé des femmes et des fillettes qu'ils ont :(oèréduites à l'esclavage sexuel. Tous sont Yézidis, une minorité kurdophone persécutée par les jihadistes.
L'organisation Etat islamique a été vaincue depuis en Irak et l'on découvre progressivement l'existence de charniers, une trentaine rien que dans la région du Sinjar, selon une associationde défense des Yézidis. L'exhumationde ces charniers doit permettre de recueillir des éléments pour identifier les victimes, rendre le cas échéant le reste des corps aux familles. Mais aussirecueillir des preuves pour établir des responsabilités. L'exhumation d'un premier charnier ce vendredi à Kojo, est un "moment important", a déclaré le responsable de la commission d'enquête de l'Onu sur les crimes commispar l'organisation Etat islamique. Même s'il a prévenu "le chemin vers une réelle justice sera encore long".
par lesjihadistes durant la guerre. Des centainesde personnes auraient été exécutéesdans la région. Une cérémonies'est déroulée en présence des famillesde disparus et du prix Nobel de la paixNadia Murad, elle-même originaire deKojo. C'est dans cette ville du Sinjar au nord de l'Irak que des combattants de l'organisation Etat islamique ont pénétré en août 2014. Ils ont massacré des centaines d'habitants, enlevé des femmes et des fillettes qu'ils ont :(oèréduites à l'esclavage sexuel. Tous sont Yézidis, une minorité kurdophone persécutée par les jihadistes.
L'organisation Etat islamique a été vaincue depuis en Irak et l'on découvre progressivement l'existence de charniers, une trentaine rien que dans la région du Sinjar, selon une associationde défense des Yézidis. L'exhumationde ces charniers doit permettre de recueillir des éléments pour identifier les victimes, rendre le cas échéant le reste des corps aux familles. Mais aussirecueillir des preuves pour établir des responsabilités. L'exhumation d'un premier charnier ce vendredi à Kojo, est un "moment important", a déclaré le responsable de la commission d'enquête de l'Onu sur les crimes commispar l'organisation Etat islamique. Même s'il a prévenu "le chemin vers une réelle justice sera encore long".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.