Dans le respect de la Constitution et des lois républicaines : L'ANP fera face aux plans de la discorde    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    "L'aide de l'armée est capitale"    Le Hirak doit désigner une élite qui le représente    "L'armée ne doit pas imposer son agenda"    Chakib Khelil devant la Cour suprême    l'ambassade de France dément officiellement    Le prix du baril pourrait flamber    Justice : Deux dossiers de poursuites contre Chakib Khelil et ses complices transmis à la Cour suprême    Zone euro : Reflux de la dette en 2018 mais l'Italie fait tache    Pétrole : L'amélioration des fondamentaux du marché derrière l'ascension des cours    Soudan: Un délai de 3 mois pour la mise en place d'un gouvernement civil    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Ali Baba et les 40 voleurs    Des armements livrés à Khalifa Haftar sans factures    Un terroriste abattu dans la région du Kef    Coupe d'Algérie (demi-finales/retour), aujourd'hui, JSMB-ESS : Avantage pour Béjaia mais…    Van de Beek, ça coûte cher    Renato Sanches veut vraiment partir    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Championnat d'Afrique de lutte : Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    Les examens sont du ressort des universités    "Laissez la justice faire son travail"    Le long métrage "Abou Leïla" en compétition à la Semaine de la critique à Cannes    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    Ain Lahdjer (Bouira).. Le non bénéficiaires de logement reviennent à la charge    Il sera poursuivi pour infraction à la législation.. Chakib Khelil devant la Cour suprême    Nouveau PDG de Sonatrach.. Rachid Hachichi prend ses fonctions    Après avoir critiqué l'opposition, il se dit ouvert à toute proposition constructive et initiative.. Le discours apaisant de Gaïd Salah    Sidi Bel-Abbés.. Saisie de kif et de psychotropes    Actions de solidarité durant le mois sacré.. Le mouvement associatif tend la main aux démunis    Coupe d'Algérie (1/2 finale retour) CRB 2 : CSC 0.. Le Chabab s'offre sa onzième finale    Mahrez veut quitter City    La Casbah pleure ses victimes dans le recueillement    APRES AVOIR COMMIS NEUF VOLS CONSECUTIFS : Trois dangereux voleurs, sous les verrous à Mascara    L'Algérie 5e plus chère sélection africaine présente en Egypte    L'atteinte au patrimoine peut conduire à l'effacement de l'identité civilisationnelle    Al-Sarraj dénonce le soutien «non proportionné» de la France à Haftar    Un délai de 3 mois pour la mise en place d'un gouvernement civil    Saisie d'armes à feu, d'une quantité de munitions et arrestation de trois personnes    Semaine de la critique riche en premiers films    L'onda avoue son impuissance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FLN s'entre-déchire
Conférance nationale inclusive
Publié dans Le Midi Libre le 25 - 03 - 2019

Le parti du FLN, qui a déjà annoncé son soutien aumouvement populaire, est-ilen voie d'abandonnertotalement la feuille de routepréconisée par le présidentBouteflika et dont la pierreangulaire est la Conférencenationale inclusive ? Il y'a tout lieu de le croire.
Le parti du FLN, qui a déjà annoncé son soutien aumouvement populaire, est-ilen voie d'abandonnertotalement la feuille de routepréconisée par le présidentBouteflika et dont la pierreangulaire est la Conférencenationale inclusive ? Il y'a tout lieu de le croire.
tout cas, hier, un membre de la direction du vieux parti a été, on ne peut plusclair sur cette question. Hocine Khaldoun,puisque c'est de lui qu'il a en effet été catégorique: "La Conférence nationale inclusiven'est plus valable". Autant dire quec'est un rejet de la proposition formuléepar le président Bouteflika, qui est aussi,faut-il encore le rappeler, le président duFLN. "Sur le plan pratique, cette idée s'avère impossible à réaliser", a marteléhier, lLe chargé de communication del'instance dirigeante du FLN, dans de multiplesdéclarations aux médias.
Et d'ajouter,que "Nous avons bien réfléchi au sein du FLN ces dernières semaines, sur lesmécanismes de cette Conférence. Qui vareprésenter qui dans cette Conférence? Ilssont des millions d'Algériens à sortirchaque semaine dans les rues, pour revendiquerle départ du régime. Il n'y a aucunmécanisme valable pouvant permettred'élire ou de désigner des représentants.Qui sera invité parmi les personnalités etles partis politiques ? Qui sera le représentantde la société civile ? Et puis, cetteConférence risque sérieusement decontourner les revendications de la rue".Mais que faire alors ? "Il est important deconvoquer le corps électoral, pour la tenued'une élection présidentielle dans les meilleursdélais.
Cette opération doit être précédéepar la révision du Code électoral et lacréation d'une Haute instance indépendante chargée d'organiser les élections présidentielles,
"Le peuple choisira son Président, entoute transparence et liberté. Une fois élu, le futur Président, fort de la légitimitépopulaire, aura à présenter sa feuille deroute aux Algériens. Il sera en mesure deaux attentes exprimées par la classe politique et la société civile", a précisé Hocine Khaldoun, qui a alors clairement laissé entendre, que le FLN est contre le prolongelent du mandat présidentiel, qui expirera le 28 avril prochain. "Lepouvoir doit écouter attentivement les revendications du peuple, respecter savolonté et se soumettre aux lois de laRépublique". Mais, ces fracassantes déclarations, qui ont fait l'effet d'une bombe au sein de l'expartiunique, ne semblaient pas exprimer la position officielle du parti. Pour eteindre le feu, le coordinateur de l'instance dirigeante du parti, Mouad Bouchareb, a vite réagi en remettant les pendules à l'heure. "Au FLN, nous sommes attachés et engagés avec la feuille de route proposée par le président Bouteflika, dont la Conférence nationale.
Celle-ci est fondamentale. On peut pas régler le problème actuel, sans tenir la Conférence", a indiqué Mouad Bouchareb sur El Bilad TV. "Toutes lesautres déclarations n'engagent que leurs auteurs. Moi, je parle au nom du FLN et position du FLN est ce que je viens dedire à l'instant", a assuré Mouad Bouchareb, qui est également président de l'Assemblée populaire nationale (APN). Une allusion aux déclarations de Hocine Khaldoun.
tout cas, hier, un membre de la direction du vieux parti a été, on ne peut plusclair sur cette question. Hocine Khaldoun,puisque c'est de lui qu'il a en effet été catégorique: "La Conférence nationale inclusiven'est plus valable". Autant dire quec'est un rejet de la proposition formuléepar le président Bouteflika, qui est aussi,faut-il encore le rappeler, le président duFLN. "Sur le plan pratique, cette idée s'avère impossible à réaliser", a marteléhier, lLe chargé de communication del'instance dirigeante du FLN, dans de multiplesdéclarations aux médias.
Et d'ajouter,que "Nous avons bien réfléchi au sein du FLN ces dernières semaines, sur lesmécanismes de cette Conférence. Qui vareprésenter qui dans cette Conférence? Ilssont des millions d'Algériens à sortirchaque semaine dans les rues, pour revendiquerle départ du régime. Il n'y a aucunmécanisme valable pouvant permettred'élire ou de désigner des représentants.Qui sera invité parmi les personnalités etles partis politiques ? Qui sera le représentantde la société civile ? Et puis, cetteConférence risque sérieusement decontourner les revendications de la rue".Mais que faire alors ? "Il est important deconvoquer le corps électoral, pour la tenued'une élection présidentielle dans les meilleursdélais.
Cette opération doit être précédéepar la révision du Code électoral et lacréation d'une Haute instance indépendante chargée d'organiser les élections présidentielles,
"Le peuple choisira son Président, entoute transparence et liberté. Une fois élu, le futur Président, fort de la légitimitépopulaire, aura à présenter sa feuille deroute aux Algériens. Il sera en mesure deaux attentes exprimées par la classe politique et la société civile", a précisé Hocine Khaldoun, qui a alors clairement laissé entendre, que le FLN est contre le prolongelent du mandat présidentiel, qui expirera le 28 avril prochain. "Lepouvoir doit écouter attentivement les revendications du peuple, respecter savolonté et se soumettre aux lois de laRépublique". Mais, ces fracassantes déclarations, qui ont fait l'effet d'une bombe au sein de l'expartiunique, ne semblaient pas exprimer la position officielle du parti. Pour eteindre le feu, le coordinateur de l'instance dirigeante du parti, Mouad Bouchareb, a vite réagi en remettant les pendules à l'heure. "Au FLN, nous sommes attachés et engagés avec la feuille de route proposée par le président Bouteflika, dont la Conférence nationale.
Celle-ci est fondamentale. On peut pas régler le problème actuel, sans tenir la Conférence", a indiqué Mouad Bouchareb sur El Bilad TV. "Toutes lesautres déclarations n'engagent que leurs auteurs. Moi, je parle au nom du FLN et position du FLN est ce que je viens dedire à l'instant", a assuré Mouad Bouchareb, qui est également président de l'Assemblée populaire nationale (APN). Une allusion aux déclarations de Hocine Khaldoun.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.