Présidentielle du 12 décembre: le candidat Abdelaziz Belaid présente son programme électoral    Yassaa installé commissaire aux énergies renouvelables    10e Fica : Remise des prix aux lauréats et hommage à Moussa Haddad    CAN-2021Algérie - Zambie 5-0 : les Verts déroulent et démarrent du bon pied    CAN-2021 Algérie - Zambie 5-0 : Déclarations    Angleterre : Sifflé, Gomez reçoit le soutien de... Sterling !    Création d'un Commissariat algérien aux énergies renouvelables    Para-athlétisme/Mondiaux-2019 (Poids F33): l'argent pour Kamel Kardjena    La loi sur les hydrocarbures porteuse de 2 messages substantiels pour les investisseurs    Tissemsilt: marche de soutien à l'élection présidentielle du 12 décembre    Charfi: "tous les moyens techniques et humains mobilisés pour assurer le bon déroulement de la campagne électorale"    Algérie - Zambie, ce soir à 20h00 : Un match spécial pour Belkebla !    «Il n'y aura plus de seul maître à bord»    L'ex-directeur de l'Ecole de police réhabilité    La stratégie nationale anti-corruption en débat aujourd'hui    Regain de manifestations dans la capitale et le sud du pays    12 morts dans un attentat à la voiture piégée à Kaboul    Le wali de Tizi Ouzou chassé par la population à Boubhir    Deux corps de Subsahariens rejetés par la mer    2 trafiquants de psychotropes arrêtés    Les peuples veulent se libérer du communautarisme religieux    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Journée de formation et de sensibilisation    Magic System et des artistes ivoiriens chantent la paix    Les poèmes de feu Othmane Loucif, «une transposition artistique de situations vécues»    Béjaïa : Vers une grève à l'université    Rassemblements et marches «pro-élection» perturbés à Annaba, Laghouat et Tindouf : Une précampagne sous tension    Bolivie : affrontements à La Paz au premier jour de la présidente par intérim    Le 10e Festival international de danse contemporaine prend fin à Alger    Recyclage des matériaux de construction : Défis de solidité et de durabilité    Coupe de la CAF (phase de Poules) : Le Paradou débutera contre San Pedro    «Il est possible de battre l'Algérie»    Wilaya de Bouira : Conditions de scolarité intenables    Destitution de Trump : Début des premières auditions    Production oléicole à Tizi Ouzou : 18,2 millions de litres d'huile attendues    Ténès: Le diabète mobilise    Appels à l'arrêt immédiat des agressions israéliennes sur Ghaza après la mort de 18 Palestiniens    Tunisie : Rached Ghannouchi ne sera pas Premier ministre    5 morts et 2 blessés en 24 heures    Pas de changement de calendrier    Des morts dans des manifestations anti-Condé    Equipe nationale : les nouveaux prêts à relever le défi    L'ONM appelle à la libération de Bouragaâ    Un plan d'action pour définir les entraves    L'agriculture dans la wilaya contribue à hauteur de 3% à l'économie nationale    Acquittement pour 5 prévenus    Tiaret : La finale du concours de chant "Sawt El Waïd" aura lieu jeudi prochain    Trois courts-métrages à l'écran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FLN s'entre-déchire
Conférance nationale inclusive
Publié dans Le Midi Libre le 25 - 03 - 2019

Le parti du FLN, qui a déjà annoncé son soutien aumouvement populaire, est-ilen voie d'abandonnertotalement la feuille de routepréconisée par le présidentBouteflika et dont la pierreangulaire est la Conférencenationale inclusive ? Il y'a tout lieu de le croire.
Le parti du FLN, qui a déjà annoncé son soutien aumouvement populaire, est-ilen voie d'abandonnertotalement la feuille de routepréconisée par le présidentBouteflika et dont la pierreangulaire est la Conférencenationale inclusive ? Il y'a tout lieu de le croire.
tout cas, hier, un membre de la direction du vieux parti a été, on ne peut plusclair sur cette question. Hocine Khaldoun,puisque c'est de lui qu'il a en effet été catégorique: "La Conférence nationale inclusiven'est plus valable". Autant dire quec'est un rejet de la proposition formuléepar le président Bouteflika, qui est aussi,faut-il encore le rappeler, le président duFLN. "Sur le plan pratique, cette idée s'avère impossible à réaliser", a marteléhier, lLe chargé de communication del'instance dirigeante du FLN, dans de multiplesdéclarations aux médias.
Et d'ajouter,que "Nous avons bien réfléchi au sein du FLN ces dernières semaines, sur lesmécanismes de cette Conférence. Qui vareprésenter qui dans cette Conférence? Ilssont des millions d'Algériens à sortirchaque semaine dans les rues, pour revendiquerle départ du régime. Il n'y a aucunmécanisme valable pouvant permettred'élire ou de désigner des représentants.Qui sera invité parmi les personnalités etles partis politiques ? Qui sera le représentantde la société civile ? Et puis, cetteConférence risque sérieusement decontourner les revendications de la rue".Mais que faire alors ? "Il est important deconvoquer le corps électoral, pour la tenued'une élection présidentielle dans les meilleursdélais.
Cette opération doit être précédéepar la révision du Code électoral et lacréation d'une Haute instance indépendante chargée d'organiser les élections présidentielles,
"Le peuple choisira son Président, entoute transparence et liberté. Une fois élu, le futur Président, fort de la légitimitépopulaire, aura à présenter sa feuille deroute aux Algériens. Il sera en mesure deaux attentes exprimées par la classe politique et la société civile", a précisé Hocine Khaldoun, qui a alors clairement laissé entendre, que le FLN est contre le prolongelent du mandat présidentiel, qui expirera le 28 avril prochain. "Lepouvoir doit écouter attentivement les revendications du peuple, respecter savolonté et se soumettre aux lois de laRépublique". Mais, ces fracassantes déclarations, qui ont fait l'effet d'une bombe au sein de l'expartiunique, ne semblaient pas exprimer la position officielle du parti. Pour eteindre le feu, le coordinateur de l'instance dirigeante du parti, Mouad Bouchareb, a vite réagi en remettant les pendules à l'heure. "Au FLN, nous sommes attachés et engagés avec la feuille de route proposée par le président Bouteflika, dont la Conférence nationale.
Celle-ci est fondamentale. On peut pas régler le problème actuel, sans tenir la Conférence", a indiqué Mouad Bouchareb sur El Bilad TV. "Toutes lesautres déclarations n'engagent que leurs auteurs. Moi, je parle au nom du FLN et position du FLN est ce que je viens dedire à l'instant", a assuré Mouad Bouchareb, qui est également président de l'Assemblée populaire nationale (APN). Une allusion aux déclarations de Hocine Khaldoun.
tout cas, hier, un membre de la direction du vieux parti a été, on ne peut plusclair sur cette question. Hocine Khaldoun,puisque c'est de lui qu'il a en effet été catégorique: "La Conférence nationale inclusiven'est plus valable". Autant dire quec'est un rejet de la proposition formuléepar le président Bouteflika, qui est aussi,faut-il encore le rappeler, le président duFLN. "Sur le plan pratique, cette idée s'avère impossible à réaliser", a marteléhier, lLe chargé de communication del'instance dirigeante du FLN, dans de multiplesdéclarations aux médias.
Et d'ajouter,que "Nous avons bien réfléchi au sein du FLN ces dernières semaines, sur lesmécanismes de cette Conférence. Qui vareprésenter qui dans cette Conférence? Ilssont des millions d'Algériens à sortirchaque semaine dans les rues, pour revendiquerle départ du régime. Il n'y a aucunmécanisme valable pouvant permettred'élire ou de désigner des représentants.Qui sera invité parmi les personnalités etles partis politiques ? Qui sera le représentantde la société civile ? Et puis, cetteConférence risque sérieusement decontourner les revendications de la rue".Mais que faire alors ? "Il est important deconvoquer le corps électoral, pour la tenued'une élection présidentielle dans les meilleursdélais.
Cette opération doit être précédéepar la révision du Code électoral et lacréation d'une Haute instance indépendante chargée d'organiser les élections présidentielles,
"Le peuple choisira son Président, entoute transparence et liberté. Une fois élu, le futur Président, fort de la légitimitépopulaire, aura à présenter sa feuille deroute aux Algériens. Il sera en mesure deaux attentes exprimées par la classe politique et la société civile", a précisé Hocine Khaldoun, qui a alors clairement laissé entendre, que le FLN est contre le prolongelent du mandat présidentiel, qui expirera le 28 avril prochain. "Lepouvoir doit écouter attentivement les revendications du peuple, respecter savolonté et se soumettre aux lois de laRépublique". Mais, ces fracassantes déclarations, qui ont fait l'effet d'une bombe au sein de l'expartiunique, ne semblaient pas exprimer la position officielle du parti. Pour eteindre le feu, le coordinateur de l'instance dirigeante du parti, Mouad Bouchareb, a vite réagi en remettant les pendules à l'heure. "Au FLN, nous sommes attachés et engagés avec la feuille de route proposée par le président Bouteflika, dont la Conférence nationale.
Celle-ci est fondamentale. On peut pas régler le problème actuel, sans tenir la Conférence", a indiqué Mouad Bouchareb sur El Bilad TV. "Toutes lesautres déclarations n'engagent que leurs auteurs. Moi, je parle au nom du FLN et position du FLN est ce que je viens dedire à l'instant", a assuré Mouad Bouchareb, qui est également président de l'Assemblée populaire nationale (APN). Une allusion aux déclarations de Hocine Khaldoun.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.