Annoncée par Bensalah pour demain.. La conférence de concertation aura-t-elle lieu ?    Commémoration du printemps berbère et du printemps noir.. Imposante marche contre l'oubli et le déni à Bouira    Rassemblement des militants et cadres du RND pour exiger son départ.. Ouyahia charge Chihab    Elles sont de l'ordre de 17 %.. Les recettes douanières en hausse    Ouyahia et Loukal convoqués par le tribunal de Sidi Mhamed d'Alger    ETRHB Haddad à Tizi Ouzou.. Incertitude et angoisse des travailleurs    FAC.. L'AG élective fixée au 27 avril    Championnats d'Afrique U18 et U20 d'athlétisme.. Médaille d'or pour l'Algérien Ameur    Championnat de France de natation.. Médaille de bronze pour Sahnoune sur le 100m    Annaba.. 26 kg de drogue saisis    Lutte contre la criminalité.. Interpellations à Tlemcen, Tébessa, et Aïn defla    Célébration du mois du patrimoine à Tizi-Ouzou.. Pour la sauvegarde du patrimoine amazigh    Le président américain motive le maréchal Haftar.. Washington soutient la guerre en Libye    TLEMCEN : Du chocolat fourré aux psychotropes !    France.. Les protestations continuent    PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE : Le DG des douanes, Farouk Bahamid limogé !    TLEMCEN : Plus de 400 kg de kif saisis en 90 jours !    PROCHAINE SAISON ESTIVALE A ORAN : Trois nouvelles plages autorisées à la baignade    AEROPORT DE TUNIS : Saisie de plus de 100.000 euros sur un Algérien    Près de 223 000 cas suspects de choléra signalés en 2019    Damas mise sur le tourisme après la restauration de ses sites historiques    Laskri appelle les militants à resserrer les rangs    Les travailleurs décrètent 3 jours de grève dès le 28 avril    Début du référendum sur une révision constitutionnelle    «Je ne laisserai personne détruire ce que nous construisons»    Mois du patrimoine    Des atouts non exploités !    Le parcours scientifique du penseur Abdelkrim Bekri mis en exergue    Asma Ben Messaoud désignée DTN de la FASM    Sous le signe de «dégage !»    Papicha sur la croisette    Davantage d'efforts pour prendre en charge les bâtisses du vieux ksar    Plusieurs films algériens distingués    En bref…    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Oum El Bouaghi : 5 morts dans un accident de la route    El Braya: Un homme mortellement poignardé    Mascara: Plus de 30 dealers arrêtés    Football - Ligue 2: Une journée explosive    Affaire NCM-MCS: Le président Bennacer accuse Medouar de vengeance    LFP - Ligue 1: Les quatre dernières journées en plein mois de Ramadhan    Ils revendiquent le droit au recrutement: Les chômeurs de Bethioua entament leur troisième semaine de protestation    Nabni: Pour un système électoral anti-fraude en six mois    Tizi Ouzou: Des maires marchent pour refuser l'encadrement de la présidentielle    Les marches se poursuivent: Les Algériens exigent des comptes    La date sera fixée dimanche    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Algérie Télécom s'explique
Procés intenté par kouninef
Publié dans Le Midi Libre le 26 - 03 - 2019

Algérie Télécom a réagi, hier, contre ce qu'elle a qualifié de "contrevérités" diffusées sur les réseaux sociaux depuisquelques jours, concernant le procès qui aopposé l'opérateur historique de téléphoniefixe à l'entreprise Mobilink appartenant àl'homme d'affaires, Réda Kouninef.
Algérie Télécom a réagi, hier, contre ce qu'elle a qualifié de "contrevérités" diffusées sur les réseaux sociaux depuisquelques jours, concernant le procès qui aopposé l'opérateur historique de téléphoniefixe à l'entreprise Mobilink appartenant àl'homme d'affaires, Réda Kouninef.
Les informations relayées sur les réseauxsociaux font état d'un procès intenté par lesKouninef contre Algérie Télécom et danslequel l'opérateur public "ne s'est pasconstitué partie civile sur instruction deHouda-Imane Faraoun", ministre de laPoste, des Télécommunications et desTechnologies du numérique. "Ce projetdont l'accord a été signé entre l'entrepriseAlgérie Télécom et la société Mobilink à ladate du 19 octobre 2004, a connu des anomaliesdans l'application de ses clauses, cequi a conduit à un différend entre les deuxcontractants au terme duquel le projet a étéarrêté en 2010", explique AT dans
soncommuniqué rendu public hier.L'entreprise Mobilink a "introduit uneplainte judiciaire auprès du tribunal d'El-Harrach, le 18 décembre 2012, réclamantdes réparations à Algérie Télécom et ladésignation d'un expert". Le tribunal aaccédé aux requêtes de l'entreprise privéeen faveur de laquelle il a tranché, selon lecommuniqué. Algérie Télécom expliques'être "opposée au contenu de l'expertise etun autre arrêté a été émis par le même tribunalen 2015 ordonnant de vider le jugement rendu en 2013 et soutenant l'expertise réalisée et ordonnant la réalisation d'une expertise complémentaire sur le volet L'expertise complémentaire aété déposée en 2017, selon AT et suite à cela, un jugement a été rendu en faveur de Mobilink et condamnant AT à lui payer "un dédommagement de
près de 2,7 milliards de dinars". Algérie Télécom affirme avoir "immédiatement introduit un recours devant la cour de justice d'Alger qui a confirmé le jugement du tribunal d'El- Harrach", le 17 mai 2018. "La cour de justice d'Alger a émis une décision de séquestre de tous les comptes de l'entreprise Algérie Télécom dans toutes les banques, ce qui aurait pu conduire au gel total des activités de l'entreprise, ce qui l'a obligée à exécuter l'arrêté de la cour portant sur le paiement du dédommagement", précise le communiqué. Algérie Télécom "se réserve le droit d'entamer des poursuites judiciaires contre les auteurs ce genre d'informations mensongères et trompeuses",conclut le communiqué.
Les informations relayées sur les réseauxsociaux font état d'un procès intenté par lesKouninef contre Algérie Télécom et danslequel l'opérateur public "ne s'est pasconstitué partie civile sur instruction deHouda-Imane Faraoun", ministre de laPoste, des Télécommunications et desTechnologies du numérique. "Ce projetdont l'accord a été signé entre l'entrepriseAlgérie Télécom et la société Mobilink à ladate du 19 octobre 2004, a connu des anomaliesdans l'application de ses clauses, cequi a conduit à un différend entre les deuxcontractants au terme duquel le projet a étéarrêté en 2010", explique AT dans
soncommuniqué rendu public hier.L'entreprise Mobilink a "introduit uneplainte judiciaire auprès du tribunal d'El-Harrach, le 18 décembre 2012, réclamantdes réparations à Algérie Télécom et ladésignation d'un expert". Le tribunal aaccédé aux requêtes de l'entreprise privéeen faveur de laquelle il a tranché, selon lecommuniqué. Algérie Télécom expliques'être "opposée au contenu de l'expertise etun autre arrêté a été émis par le même tribunalen 2015 ordonnant de vider le jugement rendu en 2013 et soutenant l'expertise réalisée et ordonnant la réalisation d'une expertise complémentaire sur le volet L'expertise complémentaire aété déposée en 2017, selon AT et suite à cela, un jugement a été rendu en faveur de Mobilink et condamnant AT à lui payer "un dédommagement de
près de 2,7 milliards de dinars". Algérie Télécom affirme avoir "immédiatement introduit un recours devant la cour de justice d'Alger qui a confirmé le jugement du tribunal d'El- Harrach", le 17 mai 2018. "La cour de justice d'Alger a émis une décision de séquestre de tous les comptes de l'entreprise Algérie Télécom dans toutes les banques, ce qui aurait pu conduire au gel total des activités de l'entreprise, ce qui l'a obligée à exécuter l'arrêté de la cour portant sur le paiement du dédommagement", précise le communiqué. Algérie Télécom "se réserve le droit d'entamer des poursuites judiciaires contre les auteurs ce genre d'informations mensongères et trompeuses",conclut le communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.