Vent de contestation au groupe média d'Ali Haddad    Man United : Pour Mourinho, son limogeage était mérité    Le bilan s'élève à près de 200 victimes    Real - Zidane : "Satisfait pour Karim, mais..."    Les magistrats confirment et dénoncent    Le temps des incertitudes    Les travailleurs exigent le versement de leurs salaires    Un Plan national climat pour bientôt    Des partis et des personnalités soutiennent Kaïs Saïed    L'Iran plaide pour un projet régional de sécurité    L'armée envoie des renforts à proximité du plateau du Golan    Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Suez    Début de la révision des listes électorales    Une nouvelle marche populaire pour la libération des détenus à Chemini    Résultats    Bien négocier la manche aller    Batelli critique le rendement des joueurs    Ce que risque Sofiane Bouchar    Le niet de Benbitour    Plus de 16 500 étudiants affiliés    Interception de 9 harragas    Le policier à l'origine de l'accident mortel à Oued R'hiou écroué    Les syndicats chez le ministre    Un espace pour préserver l'histoire de cette expression populaire    "Trésor humain vivant" du Sénégal    Blonde ou brune ?    Tinder lance une série interactive qui influencera les rencontres proposées à l'utilisateur    Réception de plusieurs équipements au 1er trimestre 2020    Le procès renvoyé au 29 septembre    Tribunal militaire de Blida : Un procès sur fond d'interrogations    Affaire Kamel Chikhi : Report du procès au 6 octobre prochain    «La classe politique et les personnalités doivent se positionner avec le peuple»    On adopte la règle du pollueur payeur    MO Béjaïa : Nechma remplace Bouzidi    JS Kabylie : Enchaîner par une troisième victoire face au CRB    La langue de Molière ou la langue de Shakespeare : «Is that ‘‘la question'' ?»    Aït Ferrach (Bouzeguène) : Un mémorial de chouhada en chantier    Aïn Defla : Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    El-Tarf: Des transporteurs bloquent l'accès d'une base de vie chinoise    GALETTE ET PETIT-LAIT    La future coalition en Israël : blanc bonnet et bonnet blanc    Pommades cancérigènes: Les précisions du SNAPO    Le spleen du professeur avant la retraite    Le ministère s'explique    Les victimes protestent et réclament leur argent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Algérie Télécom s'explique
Procés intenté par kouninef
Publié dans Le Midi Libre le 26 - 03 - 2019

Algérie Télécom a réagi, hier, contre ce qu'elle a qualifié de "contrevérités" diffusées sur les réseaux sociaux depuisquelques jours, concernant le procès qui aopposé l'opérateur historique de téléphoniefixe à l'entreprise Mobilink appartenant àl'homme d'affaires, Réda Kouninef.
Algérie Télécom a réagi, hier, contre ce qu'elle a qualifié de "contrevérités" diffusées sur les réseaux sociaux depuisquelques jours, concernant le procès qui aopposé l'opérateur historique de téléphoniefixe à l'entreprise Mobilink appartenant àl'homme d'affaires, Réda Kouninef.
Les informations relayées sur les réseauxsociaux font état d'un procès intenté par lesKouninef contre Algérie Télécom et danslequel l'opérateur public "ne s'est pasconstitué partie civile sur instruction deHouda-Imane Faraoun", ministre de laPoste, des Télécommunications et desTechnologies du numérique. "Ce projetdont l'accord a été signé entre l'entrepriseAlgérie Télécom et la société Mobilink à ladate du 19 octobre 2004, a connu des anomaliesdans l'application de ses clauses, cequi a conduit à un différend entre les deuxcontractants au terme duquel le projet a étéarrêté en 2010", explique AT dans
soncommuniqué rendu public hier.L'entreprise Mobilink a "introduit uneplainte judiciaire auprès du tribunal d'El-Harrach, le 18 décembre 2012, réclamantdes réparations à Algérie Télécom et ladésignation d'un expert". Le tribunal aaccédé aux requêtes de l'entreprise privéeen faveur de laquelle il a tranché, selon lecommuniqué. Algérie Télécom expliques'être "opposée au contenu de l'expertise etun autre arrêté a été émis par le même tribunalen 2015 ordonnant de vider le jugement rendu en 2013 et soutenant l'expertise réalisée et ordonnant la réalisation d'une expertise complémentaire sur le volet L'expertise complémentaire aété déposée en 2017, selon AT et suite à cela, un jugement a été rendu en faveur de Mobilink et condamnant AT à lui payer "un dédommagement de
près de 2,7 milliards de dinars". Algérie Télécom affirme avoir "immédiatement introduit un recours devant la cour de justice d'Alger qui a confirmé le jugement du tribunal d'El- Harrach", le 17 mai 2018. "La cour de justice d'Alger a émis une décision de séquestre de tous les comptes de l'entreprise Algérie Télécom dans toutes les banques, ce qui aurait pu conduire au gel total des activités de l'entreprise, ce qui l'a obligée à exécuter l'arrêté de la cour portant sur le paiement du dédommagement", précise le communiqué. Algérie Télécom "se réserve le droit d'entamer des poursuites judiciaires contre les auteurs ce genre d'informations mensongères et trompeuses",conclut le communiqué.
Les informations relayées sur les réseauxsociaux font état d'un procès intenté par lesKouninef contre Algérie Télécom et danslequel l'opérateur public "ne s'est pasconstitué partie civile sur instruction deHouda-Imane Faraoun", ministre de laPoste, des Télécommunications et desTechnologies du numérique. "Ce projetdont l'accord a été signé entre l'entrepriseAlgérie Télécom et la société Mobilink à ladate du 19 octobre 2004, a connu des anomaliesdans l'application de ses clauses, cequi a conduit à un différend entre les deuxcontractants au terme duquel le projet a étéarrêté en 2010", explique AT dans
soncommuniqué rendu public hier.L'entreprise Mobilink a "introduit uneplainte judiciaire auprès du tribunal d'El-Harrach, le 18 décembre 2012, réclamantdes réparations à Algérie Télécom et ladésignation d'un expert". Le tribunal aaccédé aux requêtes de l'entreprise privéeen faveur de laquelle il a tranché, selon lecommuniqué. Algérie Télécom expliques'être "opposée au contenu de l'expertise etun autre arrêté a été émis par le même tribunalen 2015 ordonnant de vider le jugement rendu en 2013 et soutenant l'expertise réalisée et ordonnant la réalisation d'une expertise complémentaire sur le volet L'expertise complémentaire aété déposée en 2017, selon AT et suite à cela, un jugement a été rendu en faveur de Mobilink et condamnant AT à lui payer "un dédommagement de
près de 2,7 milliards de dinars". Algérie Télécom affirme avoir "immédiatement introduit un recours devant la cour de justice d'Alger qui a confirmé le jugement du tribunal d'El- Harrach", le 17 mai 2018. "La cour de justice d'Alger a émis une décision de séquestre de tous les comptes de l'entreprise Algérie Télécom dans toutes les banques, ce qui aurait pu conduire au gel total des activités de l'entreprise, ce qui l'a obligée à exécuter l'arrêté de la cour portant sur le paiement du dédommagement", précise le communiqué. Algérie Télécom "se réserve le droit d'entamer des poursuites judiciaires contre les auteurs ce genre d'informations mensongères et trompeuses",conclut le communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.