PSG : Di Maria supporte mal le confinement    BLIDA : Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    COMMERCE EXTERIEUR : Une baisse globale des échanges en 2019    EN PLEINE EPIDEMIE MONDIALE : La Corée du Nord tire un nouveau projectile    ETATS-UNIS : Trump renonce à placer New York en quarantaine    Bengrina annonce une aide financière de ses députés    Real : Zidane aurait pris une décision pour Aubameyang    OUARGLA : L'annexe régionale de l'institut Pasteur opérationnelle    Un petit village kabyle met en place une ‘'organisation de guerre''    Un mariage provoque 4 contaminations au Covid-19 à Bejaia    Covid19: 57 nouveaux cas confirmés et 2 nouveaux décès enregistrés en Algérie    Oran: 1er concours d'improvisation théâtrale sur Internet    Covid19-Foot: la FAF envisage des mesures de soutien et de relance    L'Agence de presse sahraouie fête son 21e anniversaire    LFP-Coronavirus: "nous réfléchissons à toutes les hypothèses"    La doctrine de la « guerre révolutionnaire », genèse, mise en œuvre et postérité    Le régime algérien profite du coronavirus pour réprimer de plus belle    Covid19-Médicaments à base d'hydroxychloroquine: près de 320.000 boites bientôt disponibles    Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19    Report JP-2020: les athlètes algériens entre déception et soulagement    Coronavirus: les walis instruits de la mise en œuvre "urgente" d'un dispositif "particulier" d'assistance des citoyens    Le taux d'inflation moyen annuel a atteint 1,8% en février    Des personnalités dénoncent la dérive totalitaire du régime    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    La guerre des prix ne profite à aucun producteur    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les supporters de l'ASMO attendent et espèrent    Pierre Audin solidaire avec Khaled Drareni    La presse écrite à rude épreuve    Lancement d'une plateforme numérique    Blida: Le décompte macabre continue    Prolifération des abattoirs clandestins: Saisie de près de 6 q de viande impropre à la consommation à Es-Senia    Les cygnes blancs de 2020    Une panne technique dans deux postes transformateurs à Hassi Ameur: Coupure prolongée du courant électrique à Oran et plusieurs wilayas de l'Ouest    Mascara: Nouvelles saisies de produits alimentaires    Le confinement fait polémique    L'ESPRIT ET LE CŒUR    La leçon d'humilité    30e nouveau membre de l'Otan    Les règles de conformité fixées    AFFAIRE DU PROCUREUR ADJOINT DE TIARET : Le Syndicat national des magistrats réagit    COUR D'ALGER : Le Parquet général exclut l'atteinte de Karim Tabbou d'un AVC    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Pandémie Covid-19: the year after!    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le crépuscule des oligarques
Des enquêtes sur des faits de corruption et interdiction de sortie à l'étranger
Publié dans Le Midi Libre le 02 - 04 - 2019

De nombreux hommes d'affaires se trouvent dans l'oeil du cyclone. Très puissants il y a juste quelques semaines ils risquent d'être traînés devant les tribunaux, dans les prochains jours
De nombreux hommes d'affaires se trouvent dans l'oeil du cyclone. Très puissants il y a juste quelques semaines ils risquent d'être traînés devant les tribunaux, dans les prochains jours
leur serait reproché des faits de corruption et de transfert illicite de capitauxvers l'étranger. Ils sont d'ailleursdéjà frappés par la mesure d'interdictionde quitter le territoire national.Ali Haddad, l'ex-président du FCE, en adéjà fait les frais. C'est une informationtout ce qu'il y a d'officiel. Ce qui n'étaitqu'une rumeur s'est en effet confirméhier lorsque le parquet général près lacour d'Alger a rendu public un communiquésur cette question.
"Conformément à l'article 11 alinéa 3du code de procédure pénale, le parquetgénéral près la cour d'Alger porte à laconnaissance de l'opinion publique quedes enquêtes préliminaires sont misesen oeuvre pour des faits de corruption et de transfert illicite de capitaux versl'étranger", précise la même source.Dans ce cadre et "pour les nécessitésdes enquêtes, le procureur de laRépublique près le tribunal de SidiM'Hamed a procédé à l'application desdispositions de l'article 36 bis 1 duCode de procédures pénales et a prisdes mesures conservatoires en ordonnantl'interdiction de sortie du territoirenational à l'encontre de certaines personnes",ajoute le communiqué sansdonner plus de détails. Le communiquéne cite cependant aucun nom, mais il est loisible de dire qu'il s'agit d'hommes d'affaires connus sur la scène nationale. Ils sont qualifiés par l'opinion publique et les partis politiques de l'opposition d'oligarques.
Ainsi, selon des informations non officielles il s'agirait d'au moins six patrons, sinon largement plus. Il est ainsi question des trois frères Kouninef, réputés très proches de la famille du Président Bouteflika, Mahieddine Tahkout, son fils et ses deux frères, Mohamed Bairi vice-président du FCE et les deux frères Haddad. "Je n'ai rien à me reprocher. Je suis à la disposition de la justice en laquelle j'ai une entière confiance", a affirmé hier Mohamed Bairi, dans une déclaration à un journal électronique. Notons qu'Ali Haddad a été arrêté avant-hier aux frontières avec la Tunisie alors qu'il s'apprêtait a quitter le territoire national. Il aurait comparu hier devant le juge d'instruction près le tribunal d'El- Kala. Autant dire qu'il s'agit d'un chant de cygne pour l'oligarchie. Affaire à suivre.ontenu
leur serait reproché des faits de corruption et de transfert illicite de capitauxvers l'étranger. Ils sont d'ailleursdéjà frappés par la mesure d'interdictionde quitter le territoire national.Ali Haddad, l'ex-président du FCE, en adéjà fait les frais. C'est une informationtout ce qu'il y a d'officiel. Ce qui n'étaitqu'une rumeur s'est en effet confirméhier lorsque le parquet général près lacour d'Alger a rendu public un communiquésur cette question.
"Conformément à l'article 11 alinéa 3du code de procédure pénale, le parquetgénéral près la cour d'Alger porte à laconnaissance de l'opinion publique quedes enquêtes préliminaires sont misesen oeuvre pour des faits de corruption et de transfert illicite de capitaux versl'étranger", précise la même source.Dans ce cadre et "pour les nécessitésdes enquêtes, le procureur de laRépublique près le tribunal de SidiM'Hamed a procédé à l'application desdispositions de l'article 36 bis 1 duCode de procédures pénales et a prisdes mesures conservatoires en ordonnantl'interdiction de sortie du territoirenational à l'encontre de certaines personnes",ajoute le communiqué sansdonner plus de détails. Le communiquéne cite cependant aucun nom, mais il est loisible de dire qu'il s'agit d'hommes d'affaires connus sur la scène nationale. Ils sont qualifiés par l'opinion publique et les partis politiques de l'opposition d'oligarques.
Ainsi, selon des informations non officielles il s'agirait d'au moins six patrons, sinon largement plus. Il est ainsi question des trois frères Kouninef, réputés très proches de la famille du Président Bouteflika, Mahieddine Tahkout, son fils et ses deux frères, Mohamed Bairi vice-président du FCE et les deux frères Haddad. "Je n'ai rien à me reprocher. Je suis à la disposition de la justice en laquelle j'ai une entière confiance", a affirmé hier Mohamed Bairi, dans une déclaration à un journal électronique. Notons qu'Ali Haddad a été arrêté avant-hier aux frontières avec la Tunisie alors qu'il s'apprêtait a quitter le territoire national. Il aurait comparu hier devant le juge d'instruction près le tribunal d'El- Kala. Autant dire qu'il s'agit d'un chant de cygne pour l'oligarchie. Affaire à suivre.ontenu


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.