Mihoubi dépose son dossier de candidature    Un sursaut national en se rendant massivement aux urnes    Controverse à l'APN    Session de formation pour 400 jeunes universitaires    Les prix de vente déterminés    «Le système fiscal actuel a causé de grands dysfonctionnements»    L'élection présidentielle face aux «fake news»    Colloque international sur les dynamiques de recomposition des espaces urbains    Vers un second mandat sans majorité pour Trudeau    Echanges commerciaux a atteint 20 milliards d'euros en cinq ans    Zidane après la victoire du Real face à Galatasaray :    Victoire du NBS devant Al-Buraig Service    L'entraîneur Salem Laoufi renonce à sa démission    Plus de 1,2 million de comprimés psychotropes saisis    Hausse de 9,4 % durant le 1er semestre 2019    Le secteur de la santé est à l'agonie    26 films en compétition    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Tebboune déposera son dossier samedi    LES RETRAITES MILITAIRES INTERDIT D'EXERCER EN POLITIQUE : Le statut général des personnels militaires à l'APN    AFFAIRE DES 701 KG COCAINE : Les deux frères ‘'d'El Bouchi'' devant le juge d'instruction    ORAN : Grève des collecteurs privés d'ordures ménagères    CNAS : Plus de 25 000 travailleurs non déclarés en 2019    Tribunal de Bab El Oued : 18 mois de prison ferme requis contre 5 détenus du drapeau amazigh    Ligue 1: Le programme des rencontres de ce mercredi    Les Kurdes ont quitté la zone de sécurité    Mahrez dans la liste des 30 nominés    Chita de retour    Le GS Pétroliers à Bamako pour la qualification    Les exclus du logement social bloquent la route    TBC pour atténuer le "terrorisme routier"    Petits fondants au chocolat    Des manifestants exigent la fermeture du bureau des élections    Promouvoir et encourager les jeunes cinéastes    Le dernier sourire de Larbi Ben M'hidi ou le peuple algérien en son miroir    Incendie à l'Ecurie royale de Turin, site Unesco    La diversité culturelle est à même de produire une élite équilibrée et efficiente dans la société    Le taux d'inflation à 2,4% sur un an    Les étudiants pointent une justice subsidiaire    Ligue des champions d'Europe: Gros choc à Milan, Ajax et Barcelone pour la confirmation    Bensalah se rend à Sotchi    Fin de l'info box : Une sensation verte à Glaris    USA: Trump déclare son amour aux russes    Brexit: Boris Johnson ne s'avoue pas vaincu malgré les obstacles    Election présidentielle : Un nouvel Etat de droit issu de la volonté du peuple    M. Zitouni " 90% des dossiers gelés de moudjahidine ont été traités "    Publication: "Aperçu de la culture et les chants amazighs dans les Aurès, Ouargla et la Kabylie", nouveau livre de Salim Sahali    237 détenus libérés pour désengorger les prisons    "Nous n'avons pas fermé d'églises"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le crépuscule des oligarques
Des enquêtes sur des faits de corruption et interdiction de sortie à l'étranger
Publié dans Le Midi Libre le 02 - 04 - 2019

De nombreux hommes d'affaires se trouvent dans l'oeil du cyclone. Très puissants il y a juste quelques semaines ils risquent d'être traînés devant les tribunaux, dans les prochains jours
De nombreux hommes d'affaires se trouvent dans l'oeil du cyclone. Très puissants il y a juste quelques semaines ils risquent d'être traînés devant les tribunaux, dans les prochains jours
leur serait reproché des faits de corruption et de transfert illicite de capitauxvers l'étranger. Ils sont d'ailleursdéjà frappés par la mesure d'interdictionde quitter le territoire national.Ali Haddad, l'ex-président du FCE, en adéjà fait les frais. C'est une informationtout ce qu'il y a d'officiel. Ce qui n'étaitqu'une rumeur s'est en effet confirméhier lorsque le parquet général près lacour d'Alger a rendu public un communiquésur cette question.
"Conformément à l'article 11 alinéa 3du code de procédure pénale, le parquetgénéral près la cour d'Alger porte à laconnaissance de l'opinion publique quedes enquêtes préliminaires sont misesen oeuvre pour des faits de corruption et de transfert illicite de capitaux versl'étranger", précise la même source.Dans ce cadre et "pour les nécessitésdes enquêtes, le procureur de laRépublique près le tribunal de SidiM'Hamed a procédé à l'application desdispositions de l'article 36 bis 1 duCode de procédures pénales et a prisdes mesures conservatoires en ordonnantl'interdiction de sortie du territoirenational à l'encontre de certaines personnes",ajoute le communiqué sansdonner plus de détails. Le communiquéne cite cependant aucun nom, mais il est loisible de dire qu'il s'agit d'hommes d'affaires connus sur la scène nationale. Ils sont qualifiés par l'opinion publique et les partis politiques de l'opposition d'oligarques.
Ainsi, selon des informations non officielles il s'agirait d'au moins six patrons, sinon largement plus. Il est ainsi question des trois frères Kouninef, réputés très proches de la famille du Président Bouteflika, Mahieddine Tahkout, son fils et ses deux frères, Mohamed Bairi vice-président du FCE et les deux frères Haddad. "Je n'ai rien à me reprocher. Je suis à la disposition de la justice en laquelle j'ai une entière confiance", a affirmé hier Mohamed Bairi, dans une déclaration à un journal électronique. Notons qu'Ali Haddad a été arrêté avant-hier aux frontières avec la Tunisie alors qu'il s'apprêtait a quitter le territoire national. Il aurait comparu hier devant le juge d'instruction près le tribunal d'El- Kala. Autant dire qu'il s'agit d'un chant de cygne pour l'oligarchie. Affaire à suivre.ontenu
leur serait reproché des faits de corruption et de transfert illicite de capitauxvers l'étranger. Ils sont d'ailleursdéjà frappés par la mesure d'interdictionde quitter le territoire national.Ali Haddad, l'ex-président du FCE, en adéjà fait les frais. C'est une informationtout ce qu'il y a d'officiel. Ce qui n'étaitqu'une rumeur s'est en effet confirméhier lorsque le parquet général près lacour d'Alger a rendu public un communiquésur cette question.
"Conformément à l'article 11 alinéa 3du code de procédure pénale, le parquetgénéral près la cour d'Alger porte à laconnaissance de l'opinion publique quedes enquêtes préliminaires sont misesen oeuvre pour des faits de corruption et de transfert illicite de capitaux versl'étranger", précise la même source.Dans ce cadre et "pour les nécessitésdes enquêtes, le procureur de laRépublique près le tribunal de SidiM'Hamed a procédé à l'application desdispositions de l'article 36 bis 1 duCode de procédures pénales et a prisdes mesures conservatoires en ordonnantl'interdiction de sortie du territoirenational à l'encontre de certaines personnes",ajoute le communiqué sansdonner plus de détails. Le communiquéne cite cependant aucun nom, mais il est loisible de dire qu'il s'agit d'hommes d'affaires connus sur la scène nationale. Ils sont qualifiés par l'opinion publique et les partis politiques de l'opposition d'oligarques.
Ainsi, selon des informations non officielles il s'agirait d'au moins six patrons, sinon largement plus. Il est ainsi question des trois frères Kouninef, réputés très proches de la famille du Président Bouteflika, Mahieddine Tahkout, son fils et ses deux frères, Mohamed Bairi vice-président du FCE et les deux frères Haddad. "Je n'ai rien à me reprocher. Je suis à la disposition de la justice en laquelle j'ai une entière confiance", a affirmé hier Mohamed Bairi, dans une déclaration à un journal électronique. Notons qu'Ali Haddad a été arrêté avant-hier aux frontières avec la Tunisie alors qu'il s'apprêtait a quitter le territoire national. Il aurait comparu hier devant le juge d'instruction près le tribunal d'El- Kala. Autant dire qu'il s'agit d'un chant de cygne pour l'oligarchie. Affaire à suivre.ontenu


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.