Belfodil parmi les meilleures recrues de la Bundesliga    Facebook supprime trois milliards de comptes    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Création d'un comité de surveillance    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Les Etats-Unis vont envoyer des troupes dans le Golfe    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Vendredi puissance 14    Hazard sort du silence    La candidature de Berraf acceptée    Qu'en pensez-vous M. le ministre de l'Education nationale?    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Divertissement garanti!    La voie constitutionnelle à mi-parcours    Un Iftar en l'honneur des médias    Le 14e acte avec la présence de Tabbou    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    "Le développement de l'ANP a permis de préserver l'unité de l'Etat"    Le Hirak inébranlable    Fin du délai aujourd'hui    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    Le tour de vis du gouvernement    Des centaines de milliers de manifestants à Alger : « Gaïd Salah dégage ! »    Barça : Messi a mal vécu la défaite face à Liverpool    L'APC DENONCE L'OCTROI ‘'OPAQUE'' DE MARCHES PUBLICS : Le maire d'Oran dans le collimateur    MASCARA : 3 individus arrêtés et des munitions saisies à Ain Farès    Une balle de match pour un titre    Tottenham: Pochettino met fin aux rumeurs    ELECTION PRESIDENTIELLE : Les noms des 77 candidats à la candidature dévoilés    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Premières projections de films documentaires    Un terroriste capturé à Tamanrasset    Khalifa Haftar loue les services d'une firme de lobbying américaine    L'Algérie certifiée exempte de Paludisme par l'OMS    Haizer : Deux exclus de logements sociaux entament une grève de la faim    Football : Le gouvernement Bedoui veut s'attaquer à la violence dans les stades    Probium et l'Are-Ed, deux associations qui marquent la Journée mondiale de la biodiversité    Cher futur Président, je te veux…    Etudiants : Hirak, Ramadhan et examens    En bref…    L'Encre de la liberté de Hocine Redjala : Un film documentaire sur la liberté d'expression en Algérie,    Le trip de l'amour et ses revers    Une révolution «personnalisée»    Edition du 24/05/2019    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie a atteint 1,5 % en 2018
Croissance économique
Publié dans Le Midi Libre le 23 - 04 - 2019

La croissance économique de l'Algérie a atteint 1,5 % en 2018 en volume, contre 1,4 % en 2017, a appris hier l'APS auprès de l'Office national des statistiques (ONS).
La croissance économique de l'Algérie a atteint 1,5 % en 2018 en volume, contre 1,4 % en 2017, a appris hier l'APS auprès de l'Office national des statistiques (ONS).
Le taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) hors hydrocarbures,quant à lui, a été de 3,4 % en 2018,contre 2,2 % en 2017, indiquent les donnéesprovisoires de l'ONS.Ce taux de croissance a été essentiellementtiré par les secteurs d'activités del'agriculture, bâtiment, travaux publics ethydraulique (BTPH), y compris les services
et travaux publics pétroliers (STPP), ainsi que par les services marchands et l'Industrie. Ainsi, le secteur de l'agriculture, sylviculture et pêche a enregistré untaux de croissance annuel de +6 % l'année dernière, contre 1 % en 2017.Durant les quatre trimestres 2018, le secteur agricole a connu des taux de croissance soutenus, mais le plus important a été enregistré au 2e trimestre (+8,2 %),détaille l'Office.
Le secteur du BTPH, a lui aussi connu unecroissance de +5,6 % en 2018, contre +4,6 % l'année d'avant. Ce secteur a enregistré des taux de croissance positifs durant les quatre trimestres de l'année 2018, avec unpic durant le 4e trimestre (+8,6 %).Le taux de croissance des Services marchands a été de +4,5 % en 2018, contre+4,1 % en 2017. De bons taux de croissanceont été enregistrés dans cette activité durant l'an ée dernière, dont le meilleur durant le 4e trimestre, soit (+5,9 %).Les services marchands dont les transportset communications, le commerce,les services fournis aux entreprises et aux ménages, ainsi que les hôtels-cafés-restaurants,participé à cette croissance. D'autres secteurs y ont également participétels que l'industrie (+3,7 %), contre +4,5 % en 2017 et les services non marchands (+1,2 %) en 2018, contre (+0,5 %) en 2017.
Les services non marchands concernentles affaires immobilières, les services financiers et les administrationspubliques. Concernant le secteur des hydrocarburesl'ONS relève une contre-performance, avec une baisse de croissance de (-6,2 %)en 2018 contre (-2,4 %) en 2017.
2,6 % de croissance du PIB au dernier trimestre 2018
La croissance du PIB a été de 2,6 % au 4e trimestre 2018, contre 0,4 % durant la période de l'année 2017. Toutefois, la croissance du secteur des hydrocarbures a reculé de -5 % au 4e trimestre 2018, contre (-11,3 %) à la mêmepériode de 2017. Ainsi, le taux de croissancedu PIB hors hydrocarbures a été de 4,5 % au cours du 4e trimestre de l'annéedernière, contre +2,3 % durant la même période de 2017.La croissance du PIB hors hydrocarburesa été essentiellement tirée par les secteursdu bâtiment, travaux publics et hydraulique(BTPH,
y compris services et travaux publics pétroliers), les services marchands, l'industrie et l'agriculture. Ainsi, le secteur du BTPH, y compris a connu une bonne performanceavec un taux de +8,6 % au 4ème trimestre, % durant la même période en services marchands ont également participé à la croissance économique horshydrocarbures avec un taux de +5,9 %,contre +4 % durant la même période de ont également participéà cette performance de la croissance économiquehors hydrocarbures. Il s'agit des secteurs, respectivement, de l'Industrie (+4,3 %), de l'agriculture,
sylviculture et pêche (+4,1 %) et des Services non marchands(+1,6 %), détaille l'Office. ailleurs, l'ONS relève qu'en valeurscourantes, le PIB du 4e trimestre 2018 a connu une croissance de 8,6 %.Dans ce sens, l'Office précise que lahausse du niveau général des prix au 4e trimestre 2018 a été de 5,9 % contre 4,8 % pour la même période de 2017. Cette hausse du déflateur du PIB s'explique essentiellement par la hausse des prix des hydrocarbures
Le taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) hors hydrocarbures,quant à lui, a été de 3,4 % en 2018,contre 2,2 % en 2017, indiquent les donnéesprovisoires de l'ONS.Ce taux de croissance a été essentiellementtiré par les secteurs d'activités del'agriculture, bâtiment, travaux publics ethydraulique (BTPH), y compris les services
et travaux publics pétroliers (STPP), ainsi que par les services marchands et l'Industrie. Ainsi, le secteur de l'agriculture, sylviculture et pêche a enregistré untaux de croissance annuel de +6 % l'année dernière, contre 1 % en 2017.Durant les quatre trimestres 2018, le secteur agricole a connu des taux de croissance soutenus, mais le plus important a été enregistré au 2e trimestre (+8,2 %),détaille l'Office.
Le secteur du BTPH, a lui aussi connu unecroissance de +5,6 % en 2018, contre +4,6 % l'année d'avant. Ce secteur a enregistré des taux de croissance positifs durant les quatre trimestres de l'année 2018, avec unpic durant le 4e trimestre (+8,6 %).Le taux de croissance des Services marchands a été de +4,5 % en 2018, contre+4,1 % en 2017. De bons taux de croissanceont été enregistrés dans cette activité durant l'an ée dernière, dont le meilleur durant le 4e trimestre, soit (+5,9 %).Les services marchands dont les transportset communications, le commerce,les services fournis aux entreprises et aux ménages, ainsi que les hôtels-cafés-restaurants,participé à cette croissance. D'autres secteurs y ont également participétels que l'industrie (+3,7 %), contre +4,5 % en 2017 et les services non marchands (+1,2 %) en 2018, contre (+0,5 %) en 2017.
Les services non marchands concernentles affaires immobilières, les services financiers et les administrationspubliques. Concernant le secteur des hydrocarburesl'ONS relève une contre-performance, avec une baisse de croissance de (-6,2 %)en 2018 contre (-2,4 %) en 2017.
2,6 % de croissance du PIB au dernier trimestre 2018
La croissance du PIB a été de 2,6 % au 4e trimestre 2018, contre 0,4 % durant la période de l'année 2017. Toutefois, la croissance du secteur des hydrocarbures a reculé de -5 % au 4e trimestre 2018, contre (-11,3 %) à la mêmepériode de 2017. Ainsi, le taux de croissancedu PIB hors hydrocarbures a été de 4,5 % au cours du 4e trimestre de l'annéedernière, contre +2,3 % durant la même période de 2017.La croissance du PIB hors hydrocarburesa été essentiellement tirée par les secteursdu bâtiment, travaux publics et hydraulique(BTPH,
y compris services et travaux publics pétroliers), les services marchands, l'industrie et l'agriculture. Ainsi, le secteur du BTPH, y compris a connu une bonne performanceavec un taux de +8,6 % au 4ème trimestre, % durant la même période en services marchands ont également participé à la croissance économique horshydrocarbures avec un taux de +5,9 %,contre +4 % durant la même période de ont également participéà cette performance de la croissance économiquehors hydrocarbures. Il s'agit des secteurs, respectivement, de l'Industrie (+4,3 %), de l'agriculture,
sylviculture et pêche (+4,1 %) et des Services non marchands(+1,6 %), détaille l'Office. ailleurs, l'ONS relève qu'en valeurscourantes, le PIB du 4e trimestre 2018 a connu une croissance de 8,6 %.Dans ce sens, l'Office précise que lahausse du niveau général des prix au 4e trimestre 2018 a été de 5,9 % contre 4,8 % pour la même période de 2017. Cette hausse du déflateur du PIB s'explique essentiellement par la hausse des prix des hydrocarbures


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.