Projet de Plan national de relance socio-économique: le Président Tebboune préside une réunion    Confinement partiel imposé dans 18 communes de Sétif : soulagement chez les citoyens    L'UE réaffirme sa position de non reconnaissance de la marocanité du Sahara Occidental    Mahieddine Tahkout auditionné pour son implication dans plusieurs affaires de corruption    IMPORTATION DE VEHICULES NEUFS EN ALGERIE : Le ministre de l'Industrie se prononce de nouveau    La justice libanaise este en justice le représentant de Sonatrach    MULTIPLICATION DES CAS DE CORONAVIRUS A ORAN : Les médecins tirent la sonnette d'alarme    SETIF : Retour au confinement partiel de 13h00 à 05h00    Boukadoum prend part à la 9e réunion ministérielle du FCCEA    M'sila: nécessité d'accélérer les travaux de la station déminéralisation de Hamam Dhalaa    Laghouat: équipement du laboratoire du nouveau CHU en appareil de dépistage du Covid19    475 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    JM Oran-2022: le COJM mobilisera près de 1 milliard de dinars pour l'équipement des sites    Le Président Tebboune préside une séance de travail sur l'élaboration du plan national de relance socio-économique    Afrique du Nord/économie: un recul de 4,2% prévu en 2020 à cause du covid-19    Deux listes se disputeront l'instance présidentielle    «L'Algérie ne souffre pas de manque de ressources»    Manifestation dans la province de Hassaké contre la présence des troupes américaines    Courrier des lecteurs    Les Algériens Benchabla et Mordjane dans le Top 10    Fermeture de la Grande Poste suite à la mort suspecte d'un employé    Ennio Morricone, le Beethoven du western spaghetti    L'Unesco alerte sur une «escroquerie» aux biens culturels issus d'Afrique    Un bon, une brute, un truand, un harmonica et un pan du mur de ma jeunesse qui s'écroule !    Benhadid réhabilité    Reprise des négociations à Londres pour un accord post-Brexit    Le ton monte entre Pékin et Ottawa    Deuxième tir de roquettes contre des intérêts américains en 24 heures    Décès du bâtonnier Brinis Ammour    Treize activites acquittés    83 ha de récoltes ravagés depuis début juin    Les programmes achevés distribués avant la fin de l'année    "Interdiction de toucher aux statuts des fédérations"    La Juventus pied au plancher    La JSK, l'USMA et le PAC perçoivent les primes de la CAF    "Il reste encore 80 crânes de résistants des Zaâtcha"    Le théâtre pour conter la tolérance    Une nouvelle alliance entre l'homme et les sciences    Des structures baptisées des noms du Chahid Din Amhamed et du Moudjahid Zenati Bikat    E-conférence – AIPS : Le président Merlo insiste sur l'accès aux sources    On vous le dit    Prix du Brent : Petite hausse pour commencer la semaine    «Un mépris confondant et scandaleux envers ceux que la France coloniale a exploités, opprimés et massacrés»    La FAF veut «assainir» le métier    Décès de Bettina Heinen-Ayech : La Mahouna s'est effondrée    "Papicha" de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    El Tarf: Décès du bâtonnier Brinis Ammour    Football national: Où sont passés les clubs formateurs ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La société civile dévoile son projet
Initiative pour la transition démocratique
Publié dans Le Midi Libre le 16 - 06 - 2019

Les acteurs de la société civile, réunis hier à Alger en conférence nationale, ontappelé à l'accélération de latransition démocratique fluideconformément à un processusélectoral concrétisant "la rupture" et garantissant l'édification d'institutionscrédibles.
Les acteurs de la société civile, réunis hier à Alger en conférence nationale, ontappelé à l'accélération de latransition démocratique fluideconformément à un processusélectoral concrétisant "la rupture" et garantissant l'édification d'institutionscrédibles.
ContenuL'initiative annoncée, lors de cette conférence réunissant trois dynamiques,à savoir la Confédération dessyndicats autonomes, le Forum civil pour lechangement et le Collectif de la société civile qui compte plusieurs associations et organisationsde droits de l'Homme, met en avant lanécessité de "l'accélération de la transitiondémocratique fluide conformément à un processus électoral concrétisant la rupture avecles systèmes de tyrannie et de corruption etgarantissant l'édification d'institutions légitimeset crédibles".Les acteurs de la société civile, réunis hier àAlger en conférence nationale, ont appelé àl'accélération de la transition démocratique fluide conformément à un processus électoralconcrétisant "la rupture" et garantissant l'édificationd'institutions crédibles.
Une transition de 6 mois à un an, une instanceprésidentielle ou une personnalité de consensusnational et un gouvernement de compétencesnationales sont au coeur des propositionsde sortie de crise contenues dans la feuille deroute consensuelle adoptée par la conférencenationale des dynamiques de la société civile. Réunis au siège du Cnapeste hier, les participantsà ladite conférence ont adopté une feuillede route couronnant quatre mois de réunionsmarathoniennes. L'initiative ne se limite pas à avancer une durée pour la transition et qui la dirigera, elle propose aussi l'installation d'une commission indépendante pour "diriger, organiser et déclarer les résultats des élections, tout en garantissant les mécanismes de contrôle."
La conférence nationale des dynamiques de lasociété civile préconise également l'ouvertured'un "dialogue national global avec lesacteurs de la classe politique, de la société civile, des personnalités nationales et des activistes du soulèvement, portant sur la situation politique, économique et sociale du pays et les moyens de sortie de crise." Ce dialogue, explique-t-on encore, sera parachevé par une conférence nationale. La feuille de route souligne, dans ce sillage, "la nécessité de réunir les conditions indispensables à l'amorce d'une transition réelle notamment le temps et les mesures d'ouverture qui permette une rupture réelle avec le système dictatorial et corrompu et garantisse la construction d'institutions légitimes et crédibles." Pour les initiateurs de cette feuille de route, "la réussite de ce processus politique implique la préparation d'un climat général favorable à lapratique des droits, des libertés collectives etindividuelles, des droits de l'Homme. Pour se faire, des mesures d'accompagnement de l'action politique doivent être prises pour rétablirla confiance au sein des citoyens et garantir leur participation effective dans ce processus national historique".
La société civile a exhorté, à ce propos, l'ensembledes forces agissantes à adhérer à son initiative et à oeuvrer à sa concrétisation et à sa réussite, affirmant que "l'aboutissement du processus électoral requiert la préparationd'un climat général pour l'exercice des droits et des libertés individuels et collectifs et le respect des droits de l'Homme à travers desmesures d'accompagnement du processus politiqueafin d'instaurer la confiance des citoyenset garantir une adhésion effective à ce processus". Les travaux de la Conférence de la société civile se sont poursuivis avec l'intervention denombre de représentants de syndicats, d'associationset d'organisations nationales, qui ont"valorisé" l'initiative politique proposée etsouligné unanimement que cette rencontre était "un acquis historique". Cette initiative devrait être soumise à la classe politique et à des personnalités nationales lorsd'une autre rencontre.
ContenuL'initiative annoncée, lors de cette conférence réunissant trois dynamiques,à savoir la Confédération dessyndicats autonomes, le Forum civil pour lechangement et le Collectif de la société civile qui compte plusieurs associations et organisationsde droits de l'Homme, met en avant lanécessité de "l'accélération de la transitiondémocratique fluide conformément à un processus électoral concrétisant la rupture avecles systèmes de tyrannie et de corruption etgarantissant l'édification d'institutions légitimeset crédibles".Les acteurs de la société civile, réunis hier àAlger en conférence nationale, ont appelé àl'accélération de la transition démocratique fluide conformément à un processus électoralconcrétisant "la rupture" et garantissant l'édificationd'institutions crédibles.
Une transition de 6 mois à un an, une instanceprésidentielle ou une personnalité de consensusnational et un gouvernement de compétencesnationales sont au coeur des propositionsde sortie de crise contenues dans la feuille deroute consensuelle adoptée par la conférencenationale des dynamiques de la société civile. Réunis au siège du Cnapeste hier, les participantsà ladite conférence ont adopté une feuillede route couronnant quatre mois de réunionsmarathoniennes. L'initiative ne se limite pas à avancer une durée pour la transition et qui la dirigera, elle propose aussi l'installation d'une commission indépendante pour "diriger, organiser et déclarer les résultats des élections, tout en garantissant les mécanismes de contrôle."
La conférence nationale des dynamiques de lasociété civile préconise également l'ouvertured'un "dialogue national global avec lesacteurs de la classe politique, de la société civile, des personnalités nationales et des activistes du soulèvement, portant sur la situation politique, économique et sociale du pays et les moyens de sortie de crise." Ce dialogue, explique-t-on encore, sera parachevé par une conférence nationale. La feuille de route souligne, dans ce sillage, "la nécessité de réunir les conditions indispensables à l'amorce d'une transition réelle notamment le temps et les mesures d'ouverture qui permette une rupture réelle avec le système dictatorial et corrompu et garantisse la construction d'institutions légitimes et crédibles." Pour les initiateurs de cette feuille de route, "la réussite de ce processus politique implique la préparation d'un climat général favorable à lapratique des droits, des libertés collectives etindividuelles, des droits de l'Homme. Pour se faire, des mesures d'accompagnement de l'action politique doivent être prises pour rétablirla confiance au sein des citoyens et garantir leur participation effective dans ce processus national historique".
La société civile a exhorté, à ce propos, l'ensembledes forces agissantes à adhérer à son initiative et à oeuvrer à sa concrétisation et à sa réussite, affirmant que "l'aboutissement du processus électoral requiert la préparationd'un climat général pour l'exercice des droits et des libertés individuels et collectifs et le respect des droits de l'Homme à travers desmesures d'accompagnement du processus politiqueafin d'instaurer la confiance des citoyenset garantir une adhésion effective à ce processus". Les travaux de la Conférence de la société civile se sont poursuivis avec l'intervention denombre de représentants de syndicats, d'associationset d'organisations nationales, qui ont"valorisé" l'initiative politique proposée etsouligné unanimement que cette rencontre était "un acquis historique". Cette initiative devrait être soumise à la classe politique et à des personnalités nationales lorsd'une autre rencontre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.