Les forces de sécurité répriment un rassemblement pacifique à Constantine    Liverpool : Van Djik encense Firmino    Grandiose marche à Kherrata    L'Opep et ses alliés sur le gril    La démocratie en ballotage    Qui succédera à Essebsi en Tunisie ?    Le Kremlin en faveur d'une relance des discussions    Nouveaux tirs sur l'aéroport de Mitiga    «Cela ne favorise pas l'apaisement»    La FTF a défalqué six points au Club Africain    Les Académiciens face à l'expérience sfaxienne    Le Real se régale puis se relâche avant Paris    Inscriptions au master    Le bilan s'est alourdi à 7 morts    Saisie de 12 000 comprimés de psychotropes    Un homme de 53 ans trouve la mort par électrocution à Oued R'Hiou    Le Prix d'alphabétisation de l'Unseco décerné à l'Algérie    Ali-Ramzi Ayad et Redouane Benzehra lauréats de la 7e édition    Les lauréats participeront au Comic-Con de San Diego en 2020    CAF Football Awards : Les 10 candidats connus en octobre    Football professionnel : Une AGEx mardi pour adopter un nouveau système de compétition    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    Washington confirme la mort de Hamza Ben Laden    Entrepreneuriat: Des mesures en faveur des start-up    Tlemcen: La Casnos veut ratisser large    Faute de vision globale: Des classes toujours surchargées    Arrêtés vendredi à Alger: Une quinzaine de manifestants devant la Justice    Coupe de la CAF : PAC - CS Sfaxien, aujourd'hui à 20 h 45: Mission ardue pour les Pacistes    Ils avaient subtilisé l'arme d'un policier: Un individu tué et deux autres blessés près d'Azeffoune    Deux textes de loi adoptés avec célérité: Voie ouverte pour la présidentielle    Mort des tribus, naissance des tribalismes (III)    Résoudre rapidement, par une élection présidentielle transparente, la crise politique ou la régression    Lancement du concours international de la photographie sous-marine de la corniche jijelienne    Le niveau des eaux pluviales a atteint 40 cm au niveau de plusieurs communes    «Boudaoui est bourré de talent»    Bomare Company mise à l'honneur dans le magazine allemand de l'IFA Berlin    Le Mouvement El Bina prêt à s'engager dans l'élection présidentielle    Appel à hâter la désignation d'un nouvel envoyé personnel du SG de l'ONU    Aigle Azur (SNLP) : Le Comité d'entreprise soutient deux offres de redressement    Prochaine édition du Festival national de la littérature et du cinéma de la femme    Il fête ses 50 ans de carrière à Alger    De nouvelles taxes sur les véhicules ?    Le président de Microsoft se positionne aux côtés de Huawei    L'Algérie réaffirme sa position    Ahmet Davutoglu quitte l'AKP pour créer un mouvement rival    Un individu abattu à Tizi-Ouzou    Bedoui exprime sa "gratitude" à l'ANP    Deux films algériens en compétition officielle au festival international d'Elgouna en Egypte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"L'indépendance du juge n'est pas un privilège mais une responsabilité"
Belkacem zeghmati, ministre de la justice :
Publié dans Le Midi Libre le 20 - 08 - 2019

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati, a souligné lundi à Oran que "l'indépendance du juge n'est pas un privilège, mais une responsabilité qui lui est imposée".
Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati, a souligné lundi à Oran que "l'indépendance du juge n'est pas un privilège, mais une responsabilité qui lui est imposée".
Le ministre a en effet indiqué, lors d'une allocution à l'occasion de l'installationdu procureur général et duprésident de la cour d'Oran, que "l'indépendance de la justice n'est pas un privilègeoffert au juge, mais une responsabilitéqui lui est imposée exigeant de lui de rendre justice aux citoyens dans leurs droits et libertés, en toute conscience". Il a souligné que "cette indépendancel'oblige à juger en toute neutralité, sebasant sur la loi et les preuves qui lui sontprésentées, sans influence extérieure".Zeghmati a ajouté que la responsabilité dela justice "est grande et que la non violationdes devoirs du corps de la justice estla garantie pour une justice neutre qui n'est pas touchée à l'ombre d'un systèmedémocratique et un Etat de justice et de droit, par aucune influence réelle ou supposée".
A ce propos, le ministre a indiqué que "le statut de la justice et la charte dedéontologie de la profession fournissent, ensemble, l'immunité totale au juge lors de l'exercice de ses fonctions judiciaires et lui garantissent l'indépendance matérielle et morale", ajoutant que cela permet au juge, dans ces conditions, "de rester dépendant de sa conscience et de la loi". Dans ce contexte, le ministre considère que "le devoir de l'indépendance du juge des pressions externes ne signifie pas son isolement de la société et son retrait total de la vie publique", précisant qu'il "est naturel que la justice sort hors de ses remparts et observe le large horizon social, tout en respectant l'éthique et le devoir de réserve, selon les spécificités de la fonction".
Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, avait procédé, au siège de la cour de justice d'Oran, à l'installation de Mohamed Reggaz et Menouar Antar, successivement procureur général et président de la cour de justice d'Oran, en remplacement à Ahmed Medjani et Abdelkader Mostefaoui et ce, lors d'unecérémonie organisée en présence des autorités locales civiles et militaires, ainsi que les magistrats.
Le ministre a en effet indiqué, lors d'une allocution à l'occasion de l'installationdu procureur général et duprésident de la cour d'Oran, que "l'indépendance de la justice n'est pas un privilègeoffert au juge, mais une responsabilitéqui lui est imposée exigeant de lui de rendre justice aux citoyens dans leurs droits et libertés, en toute conscience". Il a souligné que "cette indépendancel'oblige à juger en toute neutralité, sebasant sur la loi et les preuves qui lui sontprésentées, sans influence extérieure".Zeghmati a ajouté que la responsabilité dela justice "est grande et que la non violationdes devoirs du corps de la justice estla garantie pour une justice neutre qui n'est pas touchée à l'ombre d'un systèmedémocratique et un Etat de justice et de droit, par aucune influence réelle ou supposée".
A ce propos, le ministre a indiqué que "le statut de la justice et la charte dedéontologie de la profession fournissent, ensemble, l'immunité totale au juge lors de l'exercice de ses fonctions judiciaires et lui garantissent l'indépendance matérielle et morale", ajoutant que cela permet au juge, dans ces conditions, "de rester dépendant de sa conscience et de la loi". Dans ce contexte, le ministre considère que "le devoir de l'indépendance du juge des pressions externes ne signifie pas son isolement de la société et son retrait total de la vie publique", précisant qu'il "est naturel que la justice sort hors de ses remparts et observe le large horizon social, tout en respectant l'éthique et le devoir de réserve, selon les spécificités de la fonction".
Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, avait procédé, au siège de la cour de justice d'Oran, à l'installation de Mohamed Reggaz et Menouar Antar, successivement procureur général et président de la cour de justice d'Oran, en remplacement à Ahmed Medjani et Abdelkader Mostefaoui et ce, lors d'unecérémonie organisée en présence des autorités locales civiles et militaires, ainsi que les magistrats.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.