Les walis sommés de transmettre les registres de doléances à la Présidence    L'aide humanitaire ne suffit pas    Signature de conventions de partenariat    Un algérien blessé et des maisons de plusieurs ressortissants endommagées    L'ex-roi d'Espagne Juan Carlos serait en République dominicaine    17 morts dans des inondations dans le Nord    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Infantino "respectera toute décision" de la commission d'éthique    252 ha partis en fumée en 24 heures    La crise des déchets persiste à Constantine    "La pandémie exige de repenser l'acte pédagogique"    Se reconstruire après la tragédie    "Aucun échec n'est une mort définitive"    Karim Younes se livre    Histoire. Lutte du peuple algérien pour l'Indépendance : 1958, une année charnière    Acteurs et écrivains appellent : Le Caire à libérer des prisonniers, dont une militante connue    Mascara : Le directeur de la laiterie El Emir placé sous contrôle judiciaire    Explosions au port de Beyrouth: Message de condoléances et de compassion du Président Tebboune à son homologue libanais    Décès du khalife général Médina Baye (Sénégal): Condoléances du Président Tebboune    JS El Biar : Ali Zedek n'est plus    Décès du Pr Jean-Paul Grangaud : Condoléances du ministre de la Santé    Lobbyiste américain engagé par Haddad: Le parquet général ouvre une enquête    Tebboune nomme le général Gouasmia à la tête de la Gendarmerie nationale    Djerad: La numérisation du système bancaire permettra de régler le problème de liquidités    Ghardaïa: Sept blessés graves dans une collision    La saison des pyromanes    USTOMB et Tosyali Holding Algérie: Vers la mise en place de formations professionnalisantes    Tiaret: La ville n'aura pas son tramway    ES Sétif: L'Entente crie au scandale    WA Tlemcen: Le Widad retrouve la place qui lui sied    Benbouzid annonce des mesures strictes    Le président Tebboune dépêche Mohamed Arkab sur les lieux    Les clubs ne savent plusà quel saint se vouer    "Sonatrach n'est pas impliquée dans l'affaire du fuel frelaté au Liban"    Pénurie de plus de 200 médicaments    532 nouveaux cas et 9 décès en 24 h    Ligue des champions africaine : La CAF renonce officiellement au Final four    Hommage au collectif d'avocats du FLN jeudi    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : 4 ans de prison requis contre le journaliste Khaled Drarni    La défense de Khalida Toumi évoque une détention ‘'illégale''    Le général Gouasmia nouveau commandant de la Gendarmerie    Relations franco-algériennes : Confrontation des mémoires    Un hommage aux musulmans morts pendant les deux guerres mondiales : «Leur sacrifice nous engage tous»    Barrage éthiopien sur le Nil: le Soudan, l'Egypte et l'Ethiopie reprennent leurs pourparlers    Nouvel Ouvrage de Ammara Bekkouche édité par le CRASC : Une réflexion originale sur comment cultiver l'urbain à Oran    Des départs plus grands !    "La pensée d'Albert Memmi est sans compromission"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Pour qui sonne le glas"
Tayeb Louh devant la cour suprême
Publié dans Le Midi Libre le 22 - 08 - 2019

Tayeb Louh, l'ex-tout puissant ministre de la Justice, garde des Sceaux, fera face aujourd'hui au conseiller instructeur de la Cour suprême.
Tayeb Louh, l'ex-tout puissant ministre de la Justice, garde des Sceaux, fera face aujourd'hui au conseiller instructeur de la Cour suprême.
Cet ancien ministre a en effet été destinataire d'une convocation de laplus haute institution judiciaire dupays. L'ex-ministre de la Justice a étéconvoqué, pour rappel, la semaine précédente,par l'Office central de répression dela corruption (OCRC). Il convient aussi de préciser que l'exministre de la Justice, garde des Sceaux,faisait l'objet d'une interdiction de sortirdu territoire national (ISTN), conformémentà l'article 36-bis1 du code de procédurepénale. Il est est poursuivi pour des "faits à caractère pénal relatifs à la corruption",selon un communiqué publié le23 juillet dernier par le procureur de laRépublique près le tribunal de Sidi- M'hamed.
Le communiqué indiquait que l'Officecentral de répression de la corruption(OCRC) a été chargé d'ouvrir une enquêtepréliminaire à l'encontre de l'ex-ministre de la Justice, pour des faits à caractère pénal relatifs à la corruption. C'est dire que ce sont de lourdes charges qui pèsent sur lui. Son audition aujourd'hui pourrait se terminer, comme ce fut le cas d'autres ministres, par un placement sous mandat de dépôt. Ministre du Travail depuis 2002, puis ministre de la Justice et garde des Sceaux, du 11 septembre 2013 au 31 mars 2019, Tayeb Louh, qui a été également, président du Syndicat national des magistrats (SNM) se retrouve face aux juges, lui qui a longtemps été craint par tous les magistrats du pays se retrouve pour ainsi dire dans une très mauvaise posture. Autant dire qu'il s'agit d'un terrible retour debâton.
Tayeb Louh été tout puissant et faisait aussi la pluie et le beau temps au parti du FLN où des hauts cadres lui prêtaientmême allégeance. Très proche du cercle de l'ancien Président démissionnaire, Abdelaziz Bouteflika, Tayeb Louh connait, à l'instar d'autres anciens ministreset hauts responsables qui croupissent dans la prison d'El-Harrach, une bien triste fin.
Cet ancien ministre a en effet été destinataire d'une convocation de laplus haute institution judiciaire dupays. L'ex-ministre de la Justice a étéconvoqué, pour rappel, la semaine précédente,par l'Office central de répression dela corruption (OCRC). Il convient aussi de préciser que l'exministre de la Justice, garde des Sceaux,faisait l'objet d'une interdiction de sortirdu territoire national (ISTN), conformémentà l'article 36-bis1 du code de procédurepénale. Il est est poursuivi pour des "faits à caractère pénal relatifs à la corruption",selon un communiqué publié le23 juillet dernier par le procureur de laRépublique près le tribunal de Sidi- M'hamed.
Le communiqué indiquait que l'Officecentral de répression de la corruption(OCRC) a été chargé d'ouvrir une enquêtepréliminaire à l'encontre de l'ex-ministre de la Justice, pour des faits à caractère pénal relatifs à la corruption. C'est dire que ce sont de lourdes charges qui pèsent sur lui. Son audition aujourd'hui pourrait se terminer, comme ce fut le cas d'autres ministres, par un placement sous mandat de dépôt. Ministre du Travail depuis 2002, puis ministre de la Justice et garde des Sceaux, du 11 septembre 2013 au 31 mars 2019, Tayeb Louh, qui a été également, président du Syndicat national des magistrats (SNM) se retrouve face aux juges, lui qui a longtemps été craint par tous les magistrats du pays se retrouve pour ainsi dire dans une très mauvaise posture. Autant dire qu'il s'agit d'un terrible retour debâton.
Tayeb Louh été tout puissant et faisait aussi la pluie et le beau temps au parti du FLN où des hauts cadres lui prêtaientmême allégeance. Très proche du cercle de l'ancien Président démissionnaire, Abdelaziz Bouteflika, Tayeb Louh connait, à l'instar d'autres anciens ministreset hauts responsables qui croupissent dans la prison d'El-Harrach, une bien triste fin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.