Coupe arabe de la Fifa-2021 Liban - Algérie : "On s'attend à un match difficile"    OMS : Pas encore de décès lié à Omicron signalé    Aouchem, acte 2    Lamamra : L'alliance maroco-israélienne, une jonction entre deux expansionnismes territoriaux    Enseignement supérieur: l'Algérie et la Tunisie décident de "capitaliser" les acquis de coopération    Changement climatique: L'Algérie, un partenaire "stratégique et fiable" dans le bassin méditerranéen    Poursuite des travaux du séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique    Ministre de la culture sahraoui: "nous résisterons au génocide culturel conduit par le Maroc"    Des vents forts annoncés ce vendredi sur des wilayas côtières de l'Est du pays    Rencontre FAF-FIFA-CAF: Charaf-Eddine souhaite une plus grande représentativité de l'Algérie dans les instances internationales    Les Parlements algérien et européen pour la relance de la commission interparlementaire    Le 25e Sila du 24 au 31 mars 2022    Real : Comment Ancelotti aurait décidé de punir Isco    Intempéries : trouver des solutions aux accumulations des eaux pluviales dans les tunnels    Claude Le Roy voit un Algérien ou un Sénégalais meilleur joueur de la CAN 2021    Coupe Arabe : Reprise de l'entrainement pour les Verts avant d'affronter le Liban    Le rôle de l'Algérie est important au sein de l'Union africaine    Le PT fustige le gouvernement    Démonstration de force des Verts    Boualia opéré avec succès    Derouaz : "Nous avons apporté les éclaircissements    "Le Hirak continue à faire son effet sur la conscience collective"    Libye : la présidentielle en équation    La stabilité des prix du pétrole en jeu    L'obligation vaccinale n'est pas à écarter    Boudiba dénonce les ponctions effectuées sur les salaires    Pour un re-engineering économique global de l'Algérie    Nécessité d'associer les acteurs économiques    Déclin du RND et recul du MSP    Le lourd défi des nouveaux élus    Les talibans demandent aux Etats-Unis de débloquer les fonds gelés    «Contre les inégalités et la discrimination»    Le rapport sur l'attaque d'Inata remis au Président Kaboré    Le Parti des travailleurs tunisien met en garde contre l'aventure du Makhzen    Le satisfecit du FFS    ACTUCULT    A quand «la ruée vers l'or» ?    Paix et sécurité en Afrique: Conférence de haut niveau à Oran    L'ennemi aux sept têtes    5 décès et 192 nouveaux cas en 24 heures    Le naufrage islamiste    Le FMI affiche sa satisfaction    Unis face aux défis communs    «nous sommes sur la bonne voie»    Le ministère apporte des précisions    One night in Algéria!    Joséphine Baker, une icône d'engagement et de liberté    Des week-ends culturels à l'opéra d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Vers un second mandat sans majorité pour Trudeau
Canada
Publié dans Le Midi Libre le 24 - 10 - 2019

Comme le prévoyaient les sondages, le Parti libéral au pouvoir n'a pas fait élire assez de députés pour s'imposer comme un parti majoritaire d'après les projections.
Comme le prévoyaient les sondages, le Parti libéral au pouvoir n'a pas fait élire assez de députés pour s'imposer comme un parti majoritaire d'après les projections.
Son chef Justin Trudeau reste Premier ministre, mail il devra solliciter l'appui d'autres partis politiques à certaines occasions. Les chaînes canadiennes n'ont pas prédit l'ampleur de la victoire de M. Trudeau, 47 ans, face aux conservateurs d'Andrew Scheer, 40 ans. Les deux partis étaient donnés au coude-à-coude par tous les derniers sondages. Si ces projections se confirment, le Québecois Justin Trudeau aura remporté son pari d'obtenir un deuxième mandat, malgré les nombreux scandales qui ont marqué ses quatre années passées au pouvoir. Mais il ressort affaibli de ce scrutin, et devra donc trouver l'appui de plus petits partis à la Chambre des communes pour se maintenir.
À la dissolution de la chambre actuelle, les libéraux bénéficiaient d'une majorité absolue des voix, avec 177 sièges sur 338. Le système électoral canadien prévoit qu'un Premier ministre sortant peut rester en poste même si son parti n'obtient pas la majorité des sièges, tant qu'il réunit une majorité lors des votes de confiance à la Chambre des communes. Dès ce mardi 22 octobre, le dirigeant libéral pourrait donc entamer des discussions avec ces plus petits partis en vue d'une alliance. Le premier test du futur gouvernement sera le discours du Trône, au cours duquel le gouvernement soumet au vote du Parlement son programme législatif.
Son chef Justin Trudeau reste Premier ministre, mail il devra solliciter l'appui d'autres partis politiques à certaines occasions. Les chaînes canadiennes n'ont pas prédit l'ampleur de la victoire de M. Trudeau, 47 ans, face aux conservateurs d'Andrew Scheer, 40 ans. Les deux partis étaient donnés au coude-à-coude par tous les derniers sondages. Si ces projections se confirment, le Québecois Justin Trudeau aura remporté son pari d'obtenir un deuxième mandat, malgré les nombreux scandales qui ont marqué ses quatre années passées au pouvoir. Mais il ressort affaibli de ce scrutin, et devra donc trouver l'appui de plus petits partis à la Chambre des communes pour se maintenir.
À la dissolution de la chambre actuelle, les libéraux bénéficiaient d'une majorité absolue des voix, avec 177 sièges sur 338. Le système électoral canadien prévoit qu'un Premier ministre sortant peut rester en poste même si son parti n'obtient pas la majorité des sièges, tant qu'il réunit une majorité lors des votes de confiance à la Chambre des communes. Dès ce mardi 22 octobre, le dirigeant libéral pourrait donc entamer des discussions avec ces plus petits partis en vue d'une alliance. Le premier test du futur gouvernement sera le discours du Trône, au cours duquel le gouvernement soumet au vote du Parlement son programme législatif.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.