La Cnas de Béjaïa lance une campagne d'information    Trois morts et une blessée dans un accident    Placé sur liste noire par les Etats-Unis, le Chinois Xiaomi répond    «Un départ en fanfare» : le dernier caprice de Donald Trump    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    La Lamborghini des bourdes !    La Juventus et l'Inter, deux visions du mercato    La Lazio se relance en corrigeant la Roma dans le derby    L'AG ordinaire de la FAC le 23 janvier à Alger    Relance des travaux    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    Le lait en sachet, une denrée rare    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Les adversaires de Mellal n'ont pas mobilisé    La Tunisie et la Libye à pied d'œuvre à Alger    Zetchi entame sa campagne    Les avocats plaident l'innocence    Le schiste américain remonte la pente    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    300 millions de centimes dérobés    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    La rue fait monter la pression au Soudan    L'Algérie classée derrière la France et la RDC    Situation politique et questions régionales au menu    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    Relizane : Des demandeurs de logement manifestent    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    LOURDE CHARGE    Football - Ligue 1: Le MCA refroidit l'ESS, le WAT de mal en pis    O. Médéa: L'Olympique force le respect    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    Régularisation des détenteurs de contrats pré-emploi: 30.000 postes budgétaires pour l'Education    Lentement ou sans précipitation ?    Tribune - De Gaulle peut-il être un personnage passerelle entre la France et l'Algérie ?    230 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le RCD fustige le gouvernement    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





nouveau président de la République
Abdelmadjid Tebboune,
Publié dans Le Midi Libre le 14 - 12 - 2019

Le candidat indépendant Abdelmadjid Tebboune, élu jeudi président de la République avec 58,15 % des suffrages exprimés, est un homme d'Etat, ancien Premier ministre et plusieurs fois ministres et walis.
Le candidat indépendant Abdelmadjid Tebboune, élu jeudi président de la République avec 58,15 % des suffrages exprimés, est un homme d'Etat, ancien Premier ministre et plusieurs fois ministres et walis.
MTebboune, qui a brigué la magistrature suprême en tant que candidat indépendant, est né le 17novembre 1945 à Mechria, dans la wilayade Naâma.Diplômé de l'Ecole nationaled'administration (ENA), spécialité économie et finances (1965-1969), il a occupé les postes de ministre délégué auprès duministre de l'Intérieur et des Collectivitélocales, chargé des Collectivités locales(1991-1992), ministre de la Culture(1999), ministre des Collectivités locales(2000-2001) et ministre de l'Habitat et del'Urbanisme (2001-2002). En 2012, M. Tebboune retrouve le ministère de l'Habitat et de l'Urbanisme, élargien 2013 à la Ville.Avant sa nomination au poste de Premierministre en mai 2017, il a assuré l'intérim du ministère du Commerce suite à l'absence prolongée pour maladie dudéfunt Bakhti Belaib. M.
Tebboune a occupé, auparavant, les postes de secrétaire général des wilayas de Djelfa, Adrar, Batna et M'sila et wali d'Adrar, Tiaret et Tizi-Ouzou.Il s'était engagé, lors de la campagne électorale, à "tout entreprendre" pour "réaliser les attentes et les aspirations légitimes portées par le Hirak du 22 février", présentant "54 engagements" pour "l'instauration d'une nouvelle République". Dans son projet présidentiel,il a promis d'engager une nouvelle politique de développement, préconisant un "nouveau modèle économique basé sur la diversification de la croissance et l'économie de la connaissance". Il a promis également d'"ériger l'accès au logementen priorité absolue", et d'oeuvrer pour "la préservation du système de sécurité sociale et de retraite", ainsi que pour "garantir à tous les citoyens un accès facile à des soins de santé performants". En matière d'emploi, il s'est engagé à réduire le taux de chômage, notammentchez les jeunes et les femmes. M. Tebboune compte également "réviser"
les objectifs et les "missions classiques" de la diplomatie algérienne, en prônantune "diplomatie économique offensive" et une "diplomatie culturelle et cultuelle", tout en impliquant "pleinement" la diaspora dans le renouveau national.Dans une déclaration à la presse nationale et étrangère, à l'issue de l'accomplissement de son devoir électoral, le président élu a réaffirmé qu cette échéance électorale constituait "une opportunité pour l'instauration d'une nouvelle République, dont les jeunes seront les piliers", promettant de "débarrasser cette nouvelle République des corrompus et de a corruption"
MTebboune, qui a brigué la magistrature suprême en tant que candidat indépendant, est né le 17novembre 1945 à Mechria, dans la wilayade Naâma.Diplômé de l'Ecole nationaled'administration (ENA), spécialité économie et finances (1965-1969), il a occupé les postes de ministre délégué auprès duministre de l'Intérieur et des Collectivitélocales, chargé des Collectivités locales(1991-1992), ministre de la Culture(1999), ministre des Collectivités locales(2000-2001) et ministre de l'Habitat et del'Urbanisme (2001-2002). En 2012, M. Tebboune retrouve le ministère de l'Habitat et de l'Urbanisme, élargien 2013 à la Ville.Avant sa nomination au poste de Premierministre en mai 2017, il a assuré l'intérim du ministère du Commerce suite à l'absence prolongée pour maladie dudéfunt Bakhti Belaib. M.
Tebboune a occupé, auparavant, les postes de secrétaire général des wilayas de Djelfa, Adrar, Batna et M'sila et wali d'Adrar, Tiaret et Tizi-Ouzou.Il s'était engagé, lors de la campagne électorale, à "tout entreprendre" pour "réaliser les attentes et les aspirations légitimes portées par le Hirak du 22 février", présentant "54 engagements" pour "l'instauration d'une nouvelle République". Dans son projet présidentiel,il a promis d'engager une nouvelle politique de développement, préconisant un "nouveau modèle économique basé sur la diversification de la croissance et l'économie de la connaissance". Il a promis également d'"ériger l'accès au logementen priorité absolue", et d'oeuvrer pour "la préservation du système de sécurité sociale et de retraite", ainsi que pour "garantir à tous les citoyens un accès facile à des soins de santé performants". En matière d'emploi, il s'est engagé à réduire le taux de chômage, notammentchez les jeunes et les femmes. M. Tebboune compte également "réviser"
les objectifs et les "missions classiques" de la diplomatie algérienne, en prônantune "diplomatie économique offensive" et une "diplomatie culturelle et cultuelle", tout en impliquant "pleinement" la diaspora dans le renouveau national.Dans une déclaration à la presse nationale et étrangère, à l'issue de l'accomplissement de son devoir électoral, le président élu a réaffirmé qu cette échéance électorale constituait "une opportunité pour l'instauration d'une nouvelle République, dont les jeunes seront les piliers", promettant de "débarrasser cette nouvelle République des corrompus et de a corruption"


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.