Coronavirus : exploiter des produits alternatifs pour consacrer un équilibre entre les produits agricoles    Coronavirus: Djerad insiste sur l'implication de la société civile, la bonne gouvernance et la lutte contre la spéculation    Lutte contre le Coronavirus: Madar Holding engage plusieurs actions de solidarité    Zoubida Assoul parle de l'état de santé de Tabbou et Nekkaz    Le général-major Chanegriha en visite de travail mardi à la 1ère Région militaire à Blida    FC Barcelone: Coronavirus, salaires... Messi et les autres joueurs taclent la direction !    Coronavirus: Ferhat Aït Ali instruit les groupes industriels publics d'augmenter leur production    REFUS DE SOINS, DE DEPISTAGE OU DE CONFINEMENT : De 6 mois à 2 ans de prison contre les personnes insoumises    DETECTION DU COVID-19 : L'Institut Pasteur autorise les laboratoires à faire le dépistage    ALGER : Les pharmaciens d'officine appelés à assurer un service de nuit    Perturbations dans l'approvisionnement en produits de base : appel à la révision des lois régissant les activités commerciales    Real Madrid: contact entre Zidane et Aubameyang ?    Covid-19 : Contribution financière du groupe parlementaire RND au Conseil de la Nation pour endiguer la pandémie    Coronavirus : 73 nouveaux cas confirmés et 4 nouveaux décès enregistrés en Algérie    Covid-19 : un lot de 10.000 livres remis aux résidants des hôtels de confinement    Benzema allume Giroud ... puis argumente    LE PIÈGE DES TRAUMATISMES.    Renouvellement automatique à Blida    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    "Il faut une préparation minimale de 15 jours avant de reprendre la compétition"    Pandémie de coronavirus : L'ONU et le pape appellent à un cessez-le-feu mondial    Palestine : Les Palestiniens pris entre deux feux    L'Algérie condamne les attaques contre la région de Cabo    N'ASSUME SES MISSIONS Aïcha Zinaï claque la porte du cndh    "La situation va rapidement devenir intenable"    La pomme de terre proposée à 35 DA à Tipasa    …CULTURE EN BREF …    Faris Betatache, l'artiste qui allie tradition et modernisme    Des festivals et des concerts animés derrière les écrans    Les Golden Globes 2020 : Assouplissement des règles    Musique- Bob Dylan : Sortie d'une nouvelle chanson    Pour une meilleure fluidité de la circulation: Les entreprises chargées de la réalisation de trois axes routiers désignées    Hassi Ameur: Lancement des travaux d'aménagement de la zone industrielle    Un mort et cinq blessés dans trois accidents de la route    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    L'usage de la chloroquine validé par un comité d'experts    Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    Les examens vont-ils être maintenus ou reportés?    EN PLEINE EPIDEMIE MONDIALE : La Corée du Nord tire un nouveau projectile    L'Agence de presse sahraouie fête son 21e anniversaire    Le régime algérien profite du coronavirus pour réprimer de plus belle    Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Les cygnes blancs de 2020    30e nouveau membre de l'Otan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le CNES revient à la charge
Salaires des ensegnants du superieur
Publié dans Le Midi Libre le 29 - 01 - 2020

Le Conseil national des enseignants de l'enseignement supérieur (Cnes), a décidé de passer à lavitesse supérieure, afin de faire valoir ses revendications. Cette entité syndicale a, en effet, interpellé le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, à l'issue de la réunion de son bureau national, "à la nécessité de réhabiliter la communauté universitaire".
Le Conseil national des enseignants de l'enseignement supérieur (Cnes), a décidé de passer à lavitesse supérieure, afin de faire valoir ses revendications. Cette entité syndicale a, en effet, interpellé le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, à l'issue de la réunion de son bureau national, "à la nécessité de réhabiliter la communauté universitaire".
En effet, dans un communiqué rendu public, le Cnes rappelle ses revendications qui ont trait à la révision de la grille des salaires des enseignants universitaires, restée inchangée depuis 2008, et ce à travers la révision du système
indemnitaire et l'augmentation du salaire de base de l'enseignant-chercheur d'université d'au moins 40%.
Le Cnes a également appelé à la généralisation de la prime d'excellence, estimée à 60% du salaire de base pour chaque catégorie, afin de créer l'équilibre et l'équité entre les universités, outre la réduction des Impôts sur le revenu global (IRG), et la révision de la prime de région, qui n'a pas été actualisée depuis des décennies, il s'agit là, bien sûr, de l'une des préoccupations des enseignants exerçant dans les régions du Sud.
Concernant le logement, ce syndicat a souligné la mise en place d'une politique claire et réfléchie, pour résoudre la crise du logement que vit l'enseignant d'université, à travers la concession des logements dont ils ont bénéficié, en application du décret exécutif n° 18/153 du 4 juin 2018. Dans leur plate-forme de revendications, les enseignants préconisent le fait que la concession doit se faire à un coût raisonnable et acceptable, tout en appelant à la création des programmes destinés exclusivement aux enseignants et l'augmentation de la prime de loyer à 40.000 DZD, pour les enseignants exerçant dans des wilayas où il ne possèdent pas de logements. Sur un autre volet, le Cnes a appelé à retirer le dossier des transferts universitaires, au directeurs universitaires et à la création de quatre commissions régionales (Est, Ouest, Centre et Sud).
Sur le plan pédagogique, le Cnes propose la révision de la composante humaine des différentes commissions sectorielles en charge des dossiers des promotions, d'étude des laboratoires et des revues scientifiques, qui n'a pas changé depuis une décennie, avec la nécessité de revoir les textes sur les promotions aux différents grades. Le Cnes veut également en finir avec le système (LMD), dont, selon lui, "l'échec est prouvé, depuis son application à ce jour", et son remplacement par le système Bachelor appliqué à travers le monde
En effet, dans un communiqué rendu public, le Cnes rappelle ses revendications qui ont trait à la révision de la grille des salaires des enseignants universitaires, restée inchangée depuis 2008, et ce à travers la révision du système
indemnitaire et l'augmentation du salaire de base de l'enseignant-chercheur d'université d'au moins 40%.
Le Cnes a également appelé à la généralisation de la prime d'excellence, estimée à 60% du salaire de base pour chaque catégorie, afin de créer l'équilibre et l'équité entre les universités, outre la réduction des Impôts sur le revenu global (IRG), et la révision de la prime de région, qui n'a pas été actualisée depuis des décennies, il s'agit là, bien sûr, de l'une des préoccupations des enseignants exerçant dans les régions du Sud.
Concernant le logement, ce syndicat a souligné la mise en place d'une politique claire et réfléchie, pour résoudre la crise du logement que vit l'enseignant d'université, à travers la concession des logements dont ils ont bénéficié, en application du décret exécutif n° 18/153 du 4 juin 2018. Dans leur plate-forme de revendications, les enseignants préconisent le fait que la concession doit se faire à un coût raisonnable et acceptable, tout en appelant à la création des programmes destinés exclusivement aux enseignants et l'augmentation de la prime de loyer à 40.000 DZD, pour les enseignants exerçant dans des wilayas où il ne possèdent pas de logements. Sur un autre volet, le Cnes a appelé à retirer le dossier des transferts universitaires, au directeurs universitaires et à la création de quatre commissions régionales (Est, Ouest, Centre et Sud).
Sur le plan pédagogique, le Cnes propose la révision de la composante humaine des différentes commissions sectorielles en charge des dossiers des promotions, d'étude des laboratoires et des revues scientifiques, qui n'a pas changé depuis une décennie, avec la nécessité de revoir les textes sur les promotions aux différents grades. Le Cnes veut également en finir avec le système (LMD), dont, selon lui, "l'échec est prouvé, depuis son application à ce jour", et son remplacement par le système Bachelor appliqué à travers le monde


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.