Covid-19 : Rapatriement des Algériens bloqués en Turquie dans deux ou trois jours    Président Tebboune : l'Algérie a été la première à prendre les mesures contre le coronavirus    Coronavirus: Une aide de 130 millions USD proposée à l'Algérie par la BM et le FMI    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    Ouverture d'un compte courant postal de solidarité pour les dons    L'Algérie face à un casse-tête    Des sanctions prévues…    9 nouveaux décès et 132 cas supplémentaires    Griezmann interrogé sur la polémique Benzema/Giroud    L'infrangible lien…    Le Président de la République s'entretient par téléphone avec son homologue turc    Les feuilles de l'automne    COVID-19 : Ouverture d'un CCP de solidarité pour les dons    UNIVERSITE DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES D'ALGER : Reprise des cours le 5 avril via une plateforme numérique    COVID-19 EN ALGERIE : 716 cas confirmés et 44 décès    Une décharge doit être signée avant l'application de la chloroquine !    Aïcha Zinaï claque la porte du CNDH    Propagation du covid19-ANP: des instructions sur les dispositions préventives    Un navire battant pavillon des Iles Marshall impliqué dans le pillage des richesses sahraouies    Ligue 1: le joueur a besoin d'au moins trois semaines pour reprendre la compétition    Sahara Occidental: 139.000 t de poissons congelés exportés illégalement par le Maroc en 2019    Lancement des premières journées virtuelles du court métrage    Coronavirus: Feghouli fait un don pour un hôpital d'Istanbul    Le report des jeux méditerranéens d'Oran officialisé    Pétrole: le prix du Brent en hausse grâce à la reprise de la demande chinoise    Vers une contribution financière et matérielle de la FAF    "L'état de santé de Karim Tabbou s'améliore"    Le gouvernement parie sur la solidarité    Déclaration    TV-6 de l'EPTV récupère des journalistes de Dzair TV    Une exposition virtuelle en temps de confinement    Une ode aux victimes de la décennie noire    Un bébé succombe au Covid-19 aux Etats-Unis    L'Italie espère de bonnes nouvelles la semaine prochaine    En difficulté: Les entreprises demandent l'aide de l'Etat    Bouira: Livraison de 4.900 quintaux de blé aux minoteries    A L'OMBRE DES MURS    LFP - Arrêt des compétitions: De redoutables conséquences pour les clubs    GMS Mercedes-Benz à l'arrêt    Hyundai GMI Al Djazair fermé temporairement    Zoubida Assoul parle de l'état de santé de Tabbou et Nekkaz    Covid-19 : Contribution financière du groupe parlementaire RND au Conseil de la Nation pour endiguer la pandémie    Covid-19 : un lot de 10.000 livres remis aux résidants des hôtels de confinement    N'ASSUME SES MISSIONS Aïcha Zinaï claque la porte du cndh    Musique- Bob Dylan : Sortie d'une nouvelle chanson    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Polémique autour de la délimitation des frontières maritimes
Algérie - Espagne
Publié dans Le Midi Libre le 20 - 02 - 2020

Les médias espagnols ont fait état, hier, d'une polémique autour de la délimitation de la zone économique exclusive établie par l'Algérie au large de ses côtes, qui empiéterait sur une partie des eaux du parc national de l'île de Cabrera, dans les Baléares.
Les médias espagnols ont fait état, hier, d'une polémique autour de la délimitation de la zone économique exclusive établie par l'Algérie au large de ses côtes, qui empiéterait sur une partie des eaux du parc national de l'île de Cabrera, dans les Baléares.
L'Algérie a envahi l'île de Cabrera. "Plus précisément, une partie des eaux de son parc national, après avoir décidé unilatéralement d'étendre sa souveraineté maritime", affirme de go le journal El Mundo, précisant que "bien que la décision du pays africain soit intervenue par décret en avril 2018, le gouvernement baléare de la socialiste Francina Armengol vient seulement de le réaliser" que maintenant.
"L'Algérie s'est attribuée unilatéralement les eaux de l'île de Cabrera (îles Baléares)", rapporte quant à lui le journal El Periodico, ajoutant qu'il "l'a fait en avril 2018 mais jusqu'à présent, le gouvernement des Baléares ne l'avait pas détecté. Le pays d'Afrique du Nord a étendu ses eaux territoriales pour occuper le parc national de Cabrera au minimum, au sud de Majorque". L'affaire a été discutée ce mardi au parlement régional des Baléares, où des députés et sénateurs régionaux espagnols s'inquiètent des éventuels "menaces" sur l'environnement, liés notamment aux risques causés par l'activité de prospection d'hydrocarbures à laquelle pourrait s'adonner l'Algérie dans sa ZEE. Les deux journaux espagnols font ici référence au décret présidentiel signé en avril 2018 instituant une zone économique exclusive (ZEE) au large des côtes algériennes. Cette ZEE permet à l'Algérie d'exercer ses droitssouverains et sa juridiction, conformément aux dispositions de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982, notamment sa partieV.
Les limites extérieures de la ZEE algérienne, calculées à partir des lignes de base définies par le décret d'août 1984, sont précisées par les coordonnées exprimées dans le Système géodésique mondial (WGS 84), précisait le décret. D'après le droit de la mer, une ZEE est un espace maritime sur lequel un Etat côtier exerce des droits souverains en matière d'exploration et d'usage des ressources. Elle s'étend à partir de la ligne de base de l'Etat jusqu'à 200 miles marins (environ 370 km) de ses côtes au maximum. Au-delà, il s'agit deseaux internationales. Toutefois, les limites extérieures de la ZEE peuvent, le cas échéant, être modifiées dans le cadre d'accords bilatéraux avec les Etats dont les côtes sont adjacentes ou qui font faceaux côtes algériennes, conformément aux dispositions de l'article 74 de la Convention desNations unies sur le droit de la mer de 1982.
L'Algérie a envahi l'île de Cabrera. "Plus précisément, une partie des eaux de son parc national, après avoir décidé unilatéralement d'étendre sa souveraineté maritime", affirme de go le journal El Mundo, précisant que "bien que la décision du pays africain soit intervenue par décret en avril 2018, le gouvernement baléare de la socialiste Francina Armengol vient seulement de le réaliser" que maintenant.
"L'Algérie s'est attribuée unilatéralement les eaux de l'île de Cabrera (îles Baléares)", rapporte quant à lui le journal El Periodico, ajoutant qu'il "l'a fait en avril 2018 mais jusqu'à présent, le gouvernement des Baléares ne l'avait pas détecté. Le pays d'Afrique du Nord a étendu ses eaux territoriales pour occuper le parc national de Cabrera au minimum, au sud de Majorque". L'affaire a été discutée ce mardi au parlement régional des Baléares, où des députés et sénateurs régionaux espagnols s'inquiètent des éventuels "menaces" sur l'environnement, liés notamment aux risques causés par l'activité de prospection d'hydrocarbures à laquelle pourrait s'adonner l'Algérie dans sa ZEE. Les deux journaux espagnols font ici référence au décret présidentiel signé en avril 2018 instituant une zone économique exclusive (ZEE) au large des côtes algériennes. Cette ZEE permet à l'Algérie d'exercer ses droitssouverains et sa juridiction, conformément aux dispositions de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982, notamment sa partieV.
Les limites extérieures de la ZEE algérienne, calculées à partir des lignes de base définies par le décret d'août 1984, sont précisées par les coordonnées exprimées dans le Système géodésique mondial (WGS 84), précisait le décret. D'après le droit de la mer, une ZEE est un espace maritime sur lequel un Etat côtier exerce des droits souverains en matière d'exploration et d'usage des ressources. Elle s'étend à partir de la ligne de base de l'Etat jusqu'à 200 miles marins (environ 370 km) de ses côtes au maximum. Au-delà, il s'agit deseaux internationales. Toutefois, les limites extérieures de la ZEE peuvent, le cas échéant, être modifiées dans le cadre d'accords bilatéraux avec les Etats dont les côtes sont adjacentes ou qui font faceaux côtes algériennes, conformément aux dispositions de l'article 74 de la Convention desNations unies sur le droit de la mer de 1982.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.