Arkab: le projet d'amendement de la Constitution "jette les fondements d'une économie productive diversifiée"    Sahara occidental/Minurso: réunion mercredi du Conseil de sécurité    Sahara occidental : l'ONU doit obliger le Maroc à fermer la brèche illégale à El-Guerguerat    FAF: Zetchi évasif sur la question du deuxième mandat    Le match Algérie-Zimbabwe officiellement à huis clos    Monchengladbach: Bensebaini titulaire face au Real Madrid    L'amendement de la Constitution, un moyen de réaliser les objectifs ambitieux pour les enfants de l'Algérie    Campagne: appel à voter pour le changement et l'édification de l'Algérie nouvelle    Sélection algérienne: "Le contrat de Belmadi a déjà été prolongé"    Covid-19: au moins 1.160.768 décès dans le monde    Projet d'amendement de la Constitution : le référendum, une opportunité pour tracer les contours de l'Algérie nouvelle    Abdelmadjid Tebboune admis dans une unité de soins spécialisés à l'hôpital militaire    Le projet de l'amendement constitutionnel "début de reforme et de changement dans la nouvelle Algérie"    FETE DE LA REVOLUTION :La journée du dimanche prochain chômée et payée    LES ELEVEURS SONT EXCEDES : Hausse des prix de l'aliment de bétail à Mostaganem    LE GENERAL CHANEGRIHA AFFIRME : ‘'L'Algérie sortira gagnante''    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès de l'ex-wali Zoukh au 17 novembre    Le Président ne sera pas présent à la Grande Mosquée    BECHAR : Tentative de suicide par immolation    Nouveau rassemblement de soutien à Khaled Drareni    Révision de la Constitution: la loi organique relative au régime électoral fixe les règles du silence électoral    Economie d'énergie : nécessité d'un nouveau mode de consommation du citoyen    Le 10 novembre, dernier délai pour le dépôt des demandes de licences    Le procès de Karim Tabbou reporté au 16 novembre    Les arabes, les musulmans et la vie sans camembert Président    Juventus : Ronaldo toujours incertain pour le match face au Barça    Une caravane médicale au profit des populations nomades    Rahmoun Yazid en renfort    Actucult    Risque de covid-19 : Regroupements dangereux des parents devant les écoles    Ghazaouet : Sensibilisation sur le cancer du sein    Village le plus propre de Béjaïa : «A Aguemoune Nat Amar, nous avons toujours été propres et organisés»    Le système politique algérien, formation et évolution (1954-2020) : Bonnes feuilles    Festival du film franco-arabe de Noisy-Le-Sec : Une dizaine de films algériens en compétition    L'hôpital Nedjma d'Oran équipé de 14 lits de réanimation    Une troisième tentative de cessez-le-feu vole en éclats    Reprise des négociations tripartites aujourd'hui    La comptabilité analytique au sein des entreprises en vue d'assuer l'accès aux marchés extérieurs    Les agglomérations africaines brillent par leur absence    BMS Corona    L'ENCRE ET L'HISTOIRE    ES Sétif: La stabilité enfin payante ?    Une majorité de Soudanais contre la normalisation avec Israël    Mascara: Des terres agricoles non exploitées seront récupérées    Bouira: Apprendre à reconnaître les «fake news»    Choc inévitable ?    Tlemcen: L'Institut français relance ses activités    Tiaret: La radio locale souffle sa 22e bougie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Benbouzid pose les conditions
Déconfinement
Publié dans Le Midi Libre le 12 - 05 - 2020

Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a rappelé hier à partir de Médéa, la nécessité du port du masque afin de limiter les contaminations au Covid-19.
Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a rappelé hier à partir de Médéa, la nécessité du port du masque afin de limiter les contaminations au Covid-19.
Je réaffirme "sur la base de données scientifiques et de ce qui se dit ailleurs dans le monde, le déconfinement se fait avec la condition de porter le masque. N'attendons pas l'obligation du port du masque, soyons tous conscients car la situation risque d'être grave", a déclaré Benbouzid lors d'une conférence de presse avec le wali de Médéa, ce lundi. Le ministre avertit que la situation épidémique dans le monde n'est pas encore maîtrisée. "Les dernières informations ont démontré qu'en Corée du Sud et en Allemagne (deux pays qui ont déconfiné après avoir maîtrisé l'épidémie, Ndlr) et dans d'autres pays, le virus a resurgi", rappelle-t-il.
"Habituons-nous à porter des masques"
Le ministre de la Santé a exhorté la population à s'habituer au port du masque. "Je le dis et je le répète, nous devons développer tous un minium de conscience parce qu'il y a danger pour tous, certains pensent que le danger est ailleurs. Nous disons avec force et conviction à nos concitoyens - mettons des masques - ! Habituons-nous à porter des masques, c'est pareil que pour la ceinture de sécurité. Aujourd'hui, on n'a plus besoin de la silhouette d'un policier pour mettre la ceinture de sécurité", appuie-t-il. "Le masque est le meilleur moyen, en tout cas le seul (pour limiter la propagation de l'épidémie) en l'absence de vaccin.
Même si nous avons appliqué le protocole thérapeutique (à base de chloroquine) il n'est pas d'une efficacitéabsolue et il guérit ceux qui sont atteints. Nous voulons réduire le nombre de contaminations", a insisté Benbouzid. S'agissant du déconfinement, le ministre de la Santé a déclaré que la décision relève du gouvernement tout en précisant qu'elle est liée à l'évolution de la situation épidémique. "Je proposerai le déconfinement lorsque le nombre des personnes positives au Covid-19 sera réduit à un nombre qui n'inquiète plus et aussi lorsque le nombre de décès sera proche du zéro", fait-il observer. En d'autres termes, pour Benbouzid le déconfinement se fera lorsque la situation sera durablement améliorée. "Lorsque les chiffres baisseront durablement et qu'il n'y aura plus de décès, il est clair qu'à ce moment-là je ferai un rapport au gouvernement et il y aura déconfinement sous condition", at- il affirmé. Faisant référence à la récente mesure de déconfinement mais vite abandonnée en raison du non respect des mesures sanitaires et de distanciation sociale,
Abderrahmane Benbouzid n'écarte pas de nouvelles mesures en faveur des commerçants et artisans journaliers privés de ressources à cause du confinement. Nous sommes fonctionnaires et nous touchons nos salaires et certains même ont pris des congés, mais ce n'est pas simple pour les coiffeurs, les vendeurs, les maçons, les chauffeurs de taxis et tous ceux qui vivent de salaires qu'ils gagnent dans la journée", concède-t-il. Par conséquent, Abderrahmane Benbouzid responsabilise la population en soulignant qu'il appartient à celle-ci de "prendre conscience du danger, de s'autodiscipline et d'exécuter les mesures qui sont dans son intérêt
Je réaffirme "sur la base de données scientifiques et de ce qui se dit ailleurs dans le monde, le déconfinement se fait avec la condition de porter le masque. N'attendons pas l'obligation du port du masque, soyons tous conscients car la situation risque d'être grave", a déclaré Benbouzid lors d'une conférence de presse avec le wali de Médéa, ce lundi. Le ministre avertit que la situation épidémique dans le monde n'est pas encore maîtrisée. "Les dernières informations ont démontré qu'en Corée du Sud et en Allemagne (deux pays qui ont déconfiné après avoir maîtrisé l'épidémie, Ndlr) et dans d'autres pays, le virus a resurgi", rappelle-t-il.
"Habituons-nous à porter des masques"
Le ministre de la Santé a exhorté la population à s'habituer au port du masque. "Je le dis et je le répète, nous devons développer tous un minium de conscience parce qu'il y a danger pour tous, certains pensent que le danger est ailleurs. Nous disons avec force et conviction à nos concitoyens - mettons des masques - ! Habituons-nous à porter des masques, c'est pareil que pour la ceinture de sécurité. Aujourd'hui, on n'a plus besoin de la silhouette d'un policier pour mettre la ceinture de sécurité", appuie-t-il. "Le masque est le meilleur moyen, en tout cas le seul (pour limiter la propagation de l'épidémie) en l'absence de vaccin.
Même si nous avons appliqué le protocole thérapeutique (à base de chloroquine) il n'est pas d'une efficacitéabsolue et il guérit ceux qui sont atteints. Nous voulons réduire le nombre de contaminations", a insisté Benbouzid. S'agissant du déconfinement, le ministre de la Santé a déclaré que la décision relève du gouvernement tout en précisant qu'elle est liée à l'évolution de la situation épidémique. "Je proposerai le déconfinement lorsque le nombre des personnes positives au Covid-19 sera réduit à un nombre qui n'inquiète plus et aussi lorsque le nombre de décès sera proche du zéro", fait-il observer. En d'autres termes, pour Benbouzid le déconfinement se fera lorsque la situation sera durablement améliorée. "Lorsque les chiffres baisseront durablement et qu'il n'y aura plus de décès, il est clair qu'à ce moment-là je ferai un rapport au gouvernement et il y aura déconfinement sous condition", at- il affirmé. Faisant référence à la récente mesure de déconfinement mais vite abandonnée en raison du non respect des mesures sanitaires et de distanciation sociale,
Abderrahmane Benbouzid n'écarte pas de nouvelles mesures en faveur des commerçants et artisans journaliers privés de ressources à cause du confinement. Nous sommes fonctionnaires et nous touchons nos salaires et certains même ont pris des congés, mais ce n'est pas simple pour les coiffeurs, les vendeurs, les maçons, les chauffeurs de taxis et tous ceux qui vivent de salaires qu'ils gagnent dans la journée", concède-t-il. Par conséquent, Abderrahmane Benbouzid responsabilise la population en soulignant qu'il appartient à celle-ci de "prendre conscience du danger, de s'autodiscipline et d'exécuter les mesures qui sont dans son intérêt


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.