Feux de forêts : la Protection civile déploie un important dispositif    Liban, Algérie, Maroc...un été particulier    La défense exige la présence du secrétaire particulier de Bouteflika    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    Des messages de soutien et propositions d'aides au Liban    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Trump envisage un discours depuis la Maison Blanche pour officialiser sa candidature    Explosions au Liban: 137 morts et 5.000 blessés    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    Les psychologues menacent    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    L'activiste Badi Allal arrêté    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    13 décès et 551 nouveaux cas en 24 heures    Le féminicide, un crime silencieux    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Deux Algériens légèrement blessés    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    CRB : Djerrar opéré avec succès    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    Les grands axes du protocole du MESRS    Le message de condoléances et de compassion du président Tebboune    L'apocalypse à Beyrouth    L'infrangible lien...    Belatoui prêt à rempiler    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    La fille des Aurès    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    Karim Younes se livre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le ministre des sports répond a Taoufik Makhloufi
Rapatriement des athlétes Algériens
Publié dans Le Midi Libre le 07 - 07 - 2020

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, a répondu publiquement hier à la dénonciation lancée par le champion olympique Taoufik Makhloufi, bloqué en Afrique du Sud depuis quatre mois. « S'agissant de notre champion olympique Makhloufi, avec lequel je suis en contact régulier, je comprends parfaitement son envie de rentrer au pays à l'instar de nos compatriotes qui se trouvent
Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, a répondu publiquement hier à la dénonciation lancée par le champion olympique Taoufik Makhloufi, bloqué en Afrique du Sud depuis quatre mois. « S'agissant de notre champion olympique Makhloufi, avec lequel je suis en contact régulier, je comprends parfaitement son envie de rentrer au pays à l'instar de nos compatriotes qui se trouvent
bloqués un peu partout dans le monde, mais dire qu'il est abandonné par les pouvoirs publics c'est complètement faux », a affirmé Sid Ali Khaldi dans un entretien à la radio étatique francophone. « Tous les moyens sont mis, a assuré le ministre. D'abord, il est bénéficiaire d'une bourse et je pense qu'il est dans de très très bonnes conditions et nous sommes en contact régulier avec M. Makhloufi ». Le champion olympique d'athlétisme avait attiré ce samedi l'attention de l'opinion publique sur le fait qu'il était bloqué en Afrique du Sud sans perspectives de retour offertes par les autorités algériennes. « Cela fait quatre mois que je suis bloqué en Afrique du Sud, ni rapatriement ni même un geste qui s'en rapproche de la part de l'Etat algérien pour me permettre de retourner au pays. Cela démontre que je suis peu considéré, comme citoyen algérien et même en tant que champion olympique qui a hissé haut les couleurs nationales.
Si j'ai décidé d'exprimer ce que je ressens, ce n'est pas pour susciter la compassion de qui que ce soit, à quelque niveau que ce soit », a dénoncé Taoufik Makhloufi. Le ministre des Sports n'avait pas tardé à réagir quelques heures plus tard par le biais d'un message sur le même réseau social. « Je suis de très près la situation dans laquelle se trouve notre héros olympique Taoufik Makhloufi, avec qui je suis en contact permanent, moi et mon département », avait affirmé M. Khaldi, ajoutant qu'il s'est « personnellement assuré de son confort et de ses conditions de résidence à l'instar de nos athlètes dans toutes les régions du monde, en particulier les coureurs présents à Nairobi et les nageurs présents à Montréal ». Outre Makhloufi, d'autres athlètes se trouvent également bloqués à l'étranger suite à la suspension des vols internationaux dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus Covid-19.
C'est le cas par exemple de la délégation algérienne d'athlétisme, composée de 11 personnes, bloquées depuis mars dernier au Kenya après avoir effectué un stage de cinq semaines à l'Institut national des sports du Kenya à Iten. L'Algérie a décidé de fermer ses frontières vers la mi-mars dans le cadre des mesures prises pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Aucune date n'a été fixée pour la reprise des vols internationaux et des dessertes maritimes.
bloqués un peu partout dans le monde, mais dire qu'il est abandonné par les pouvoirs publics c'est complètement faux », a affirmé Sid Ali Khaldi dans un entretien à la radio étatique francophone. « Tous les moyens sont mis, a assuré le ministre. D'abord, il est bénéficiaire d'une bourse et je pense qu'il est dans de très très bonnes conditions et nous sommes en contact régulier avec M. Makhloufi ». Le champion olympique d'athlétisme avait attiré ce samedi l'attention de l'opinion publique sur le fait qu'il était bloqué en Afrique du Sud sans perspectives de retour offertes par les autorités algériennes. « Cela fait quatre mois que je suis bloqué en Afrique du Sud, ni rapatriement ni même un geste qui s'en rapproche de la part de l'Etat algérien pour me permettre de retourner au pays. Cela démontre que je suis peu considéré, comme citoyen algérien et même en tant que champion olympique qui a hissé haut les couleurs nationales.
Si j'ai décidé d'exprimer ce que je ressens, ce n'est pas pour susciter la compassion de qui que ce soit, à quelque niveau que ce soit », a dénoncé Taoufik Makhloufi. Le ministre des Sports n'avait pas tardé à réagir quelques heures plus tard par le biais d'un message sur le même réseau social. « Je suis de très près la situation dans laquelle se trouve notre héros olympique Taoufik Makhloufi, avec qui je suis en contact permanent, moi et mon département », avait affirmé M. Khaldi, ajoutant qu'il s'est « personnellement assuré de son confort et de ses conditions de résidence à l'instar de nos athlètes dans toutes les régions du monde, en particulier les coureurs présents à Nairobi et les nageurs présents à Montréal ». Outre Makhloufi, d'autres athlètes se trouvent également bloqués à l'étranger suite à la suspension des vols internationaux dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus Covid-19.
C'est le cas par exemple de la délégation algérienne d'athlétisme, composée de 11 personnes, bloquées depuis mars dernier au Kenya après avoir effectué un stage de cinq semaines à l'Institut national des sports du Kenya à Iten. L'Algérie a décidé de fermer ses frontières vers la mi-mars dans le cadre des mesures prises pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Aucune date n'a été fixée pour la reprise des vols internationaux et des dessertes maritimes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.