Président Tebboune : l'Algérie entretient avec la France de bonnes relations, loin du complexe d'ancien colonisateur    Président Tebboune: l'ANP a atteint un niveau de professionnalisme qui la tient à l'écart de la politique    Président Tebboune: Des sites web d'un pays voisin à l'origine des rumeurs sur mon état de santé    Relance de l'économie: Rationnaliser les dépenses et encourager l'investissement    Président Tebboune: l'Algérie n'enverra par ses troupes au Sahel    Président Tebboune: "les revendications du Hirak populaire authentique satisfaites pour la plupart"    L'argent informel représente 34 % de la masse monétaire globale    Le Président ordonne la création d'un outil de contrôle    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Les principales décisions de Tebboune    La Seaal annonce des coupures dans plusieurs communes d'Alger    Le youtubeur "Fekrinho" retrouvé mort à la plage Cap-Roux    Texte intégral de la réunion du Conseil des ministres    Tebboune insiste sur l'irrigation pour augmenter de 20% la production nationale de blé    Barça : Bartomeu passera la nuit au commissariat    Le Polisario réitère son engagement à défendre la souveraineté du peuple sahraoui    Découverte d'un corps sans vie s'apparentant à celui du jeune homme disparu, Fekri Benchenane    Reconduction du confinement partiel à domicile dans 19 wilayas    Indicateurs financiers en 2020: la politique monétaire à la rescousse de la liquidité bancaire    La double confrontation amicale Algérie-Côte d'Ivoire annulée    Denis Lavagne dompte le Mouloudia    Les déplacés confrontés à un risque imminent de famine    Washington veut éviter la rupture avec l'Arabie Saoudite    Des dizaines d'arrestations lors d'une manifestation d'opposition    Pour les bonnes réponses, faudrait faire un effort !    Les conditions d'exercice et d'agrément réglementées    Les transporteurs usagers du CW 80 en colère    Le dossier de demande de la licence professionnelle transmis à la DCGF    Rencontre «Evocation, Asmekti N Idir» à Larbaâ Nath Irathen : Yidir ...pour l'éternité    Dix affiches d'artistes, dont Mika, pour redonner des couleurs à Paris    Au bonheur du public !    Bendouda relève l'urgence de promulguer un nouveau cahier des charges    Karim Tedjani | militant écologiste et fondateur du portail de l'écologie Nouara : «Pour produire réellement bio, il y a des critères à respecter»    Le procès du greffier hirakiste reporté au 21 mars    Biden est contraint d'annuler la décision de son prédécesseur concernant le Sahara occidental    Mamélodi Sundowns s'est baladé face au CRB (5-1)    4 décès et 132 nouveaux cas    La démonstration de force d'Ennahdha    Ameur Guerrache condamné à 7 ans de prison ferme    Le décret publié au "Journal officiel"    Le fort de Gouraya, un site à sauvegarder    AVONS-NOUS LES MOYENS DE LA DEMOCRATIE ?    El-Bahia, carrefour culturel méditerranéen    Ambassade des Etats-Unis: Du nouveau pour les titulaires d'un «visa de diversité»    MC Alger: Lorsque les joueurs font la loi !    Nouvelles souches du coronavirus: Les autorités appelées à plus de fermeté    Un phénomène devenu anodin à Aïn El Turck: Le squat de la chaussée et des trottoirs prend de l'ampleur    Une première pour les nouveaux ministres du Gouvernement Djerrad III    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'annonce du cessez-le-feu suscite des réactions favorables
Libye
Publié dans Le Midi Libre le 23 - 08 - 2020

Le cessez-le-feu immédiat, annoncé vendredi séparément par le gouvernement d'Union nationale libyen GNA et le Parlement de l'Est, appelant à un arrêt immédiat de tous les combats sur tout le territoire libyen a suscité des réactions internationales plutôt favorables.
Le cessez-le-feu immédiat, annoncé vendredi séparément par le gouvernement d'Union nationale libyen GNA et le Parlement de l'Est, appelant à un arrêt immédiat de tous les combats sur tout le territoire libyen a suscité des réactions internationales plutôt favorables.
Le Gouvernement d'Union nationale libyen (GNA) et le Parlement de l'Est ont annoncé séparément, vendredi, un cessez-le-feu immédiat et l'arrêt de tous lescombats sur tout le territoire libyen. Le président du Conseil présidentiel duGNA, Fayez el Sarraj, a indiqué dans un communiqué avoir donné ces instructions partant de sa "responsabilité politique et nationale" ainsi que "des exigences de la conjoncture actuelle que traverse le pays et la région, et de la crise sanitaire induite par la Covid-19". "L'entrée en vigueur d'un véritable cessez-lefeu nécessite la démilitarisation des régions de Syrte et d'Al Djoufrah", a-t-il poursuivi, ajoutant que "les services de police des deux côtés travaillent en coordination sur les dispositifs sécuritaires dans ces régions".
Le GNA a souligné que l'objectif final de l'annonce du cessez-le-feu "est le recouvrement de la souveraineté totale sur les territoires libyens et le départ des forces étrangères et des mercenaires".Mettant en avant l'impératif de poursuivre la production et l'exportation du pétrole, M. El Sarraj a préconisé, le "dépôt des recettes dans le compte de la compagnie libyenne de pétrole (NOC) à la Banque libyenne sans possibilité de disposer de ces fonds jusqu'à la mise en place de mesures politiques inclusives conformément aux conclusions de la Conférence de Berlin, en vue de garantir la transparence en collaboration avec la mission onusienne et la communauté internationale". Il a par ailleurs appelé à l'organisation d'élections présidentielle et parlementaire en mars prochain suivant une base constitutionnelle adéquate unanimement convenue par les Libyens. Pour sa part, le Parlement de l'Est, sous la présidence deAguila Saleh a appelé, vendredi dans un communiqué, toutes les parties à "un cessez-le-feu immédiat au vu de conditions économiques du pays et de la propagation de la Covid-19".
"Le cessez-le-feu permettra la sortie des mercenaires et le démantèlement des milices", a-t-il ajouté. La communauté internationale et l'Algérie saluent l'annonce du cessez-le-feu L'Algérie s'est félicité des annonces faites par le président du Conseil présidentiel du GNA, Fayez Al-Serraj, et le président de la Chambre des représentants, Aguila Saleh, d'un cessez-lefeu immédiat à travers l'ensemble du territoire libyen et l'adoption d'un dialogue "inclusif" devant mettre terme à la crise enLibye, indique vendredi un communiqué du ministère des Affaires étrangères (MAE). "(...) L'Algérie prend note avec satisfaction de cette initiative consensuelle qui reflète la volonté des frères libyens à résoudre la crise et à consacrer la souveraineté du peuple libyen frère", ajoute la même source. La représentante spéciale par intérim du Secrétaire général de Onu en Libye, Stephanie Williams a salué chaleureusement l'annonce d'un cessez-le-feu immédiat par les autorités libyennes. La mission onusienne a indiqué sur son compte Twitter que "Stephanie Williams salue chaleureusement les points d'accord dans les déclarations publiées vendredi par Fayez Al-Serraj et Aguila Saleh appellent à un cessez-le-feu, dans l'espoir que celui-ci sera rapidement repris par la Commission militaire mixte 5 +5, avec le départ de toutes les forces étrangères et mercenaires du sol libyen".
La représentante spéciale par intérim a plaidé pour "la mise en oeuvre rapide de l'appel des deux parties pour la reprise de la production et de l'exportation de pétrole selon les orientations exposées dans les deux déclarations". Elle a rappelé que "priver le peuple libyen de sa richesse pétrolière est un signe d'entêtement inacceptable de la part des acteurs locaux et internationaux impliqués", appelant toutes "les parties à se montrer à la hauteur de cette occasion historique et à assumer toutes leurs responsabilités devant le peuple libyen". La France a qualifié d'"étape positive" d'un cessez-le-feu et l'organisation prochaine d'élections, tout en soulignant que ces promesses "doivent se matérialiser sur le terrain". "Les déclarations du président du Conseil présidentiel et du président de laChambre des représentants appelant notamment à un cessez-le-feu immédiat, à l'arrêt des opérations militaires en Libye et à la reprise de la production pétrolière constituent une étape positive, mais elles doivent se matérialiser sur le terrain", écrit le sous-directeur de la presse duministère français des Affaires étrangères dans un communiqué. "La France appelle toutes les parties àmettre effectivement en oeuvre l'arrêt des hostilités et à s'engager de bonne foi pour conclure un accord de cessez-le-feu durable permettant (...)
d'aboutir à une reprise du processus politiquet à la fin de toutes les ingérences étrangères en Libye", souligne-t-il. "Il n'y a pas de solution militaire en Libye", poursuit le Quai d'Orsay en rappelant que "la France appelle à un retour au processus politique. L'Egypte a également exprimé sa satisfaction de l'annonce du cessez-le-feu en Libye. Le Président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a salué l'annonce par les deux autorités libyennes l'arrêt de tous les combats sur tout le territoire libyen et l'organisation prochaine d'élections. "Je salue les déclarations du Conseil présidentiel libyen et de la Chambre des représentants appelant à un cessez- le-feu et à l'arrêt des opérations militaires sur tout le territoire libyen", a déclaré M. Sissi dans un tweet. "Cette décision est une étape importante sur la voie d'un règlement politique et du rétablissement de la stabilité" dans ce pays, a ajouté le Président égyptien
Le Gouvernement d'Union nationale libyen (GNA) et le Parlement de l'Est ont annoncé séparément, vendredi, un cessez-le-feu immédiat et l'arrêt de tous lescombats sur tout le territoire libyen. Le président du Conseil présidentiel duGNA, Fayez el Sarraj, a indiqué dans un communiqué avoir donné ces instructions partant de sa "responsabilité politique et nationale" ainsi que "des exigences de la conjoncture actuelle que traverse le pays et la région, et de la crise sanitaire induite par la Covid-19". "L'entrée en vigueur d'un véritable cessez-lefeu nécessite la démilitarisation des régions de Syrte et d'Al Djoufrah", a-t-il poursuivi, ajoutant que "les services de police des deux côtés travaillent en coordination sur les dispositifs sécuritaires dans ces régions".
Le GNA a souligné que l'objectif final de l'annonce du cessez-le-feu "est le recouvrement de la souveraineté totale sur les territoires libyens et le départ des forces étrangères et des mercenaires".Mettant en avant l'impératif de poursuivre la production et l'exportation du pétrole, M. El Sarraj a préconisé, le "dépôt des recettes dans le compte de la compagnie libyenne de pétrole (NOC) à la Banque libyenne sans possibilité de disposer de ces fonds jusqu'à la mise en place de mesures politiques inclusives conformément aux conclusions de la Conférence de Berlin, en vue de garantir la transparence en collaboration avec la mission onusienne et la communauté internationale". Il a par ailleurs appelé à l'organisation d'élections présidentielle et parlementaire en mars prochain suivant une base constitutionnelle adéquate unanimement convenue par les Libyens. Pour sa part, le Parlement de l'Est, sous la présidence deAguila Saleh a appelé, vendredi dans un communiqué, toutes les parties à "un cessez-le-feu immédiat au vu de conditions économiques du pays et de la propagation de la Covid-19".
"Le cessez-le-feu permettra la sortie des mercenaires et le démantèlement des milices", a-t-il ajouté. La communauté internationale et l'Algérie saluent l'annonce du cessez-le-feu L'Algérie s'est félicité des annonces faites par le président du Conseil présidentiel du GNA, Fayez Al-Serraj, et le président de la Chambre des représentants, Aguila Saleh, d'un cessez-lefeu immédiat à travers l'ensemble du territoire libyen et l'adoption d'un dialogue "inclusif" devant mettre terme à la crise enLibye, indique vendredi un communiqué du ministère des Affaires étrangères (MAE). "(...) L'Algérie prend note avec satisfaction de cette initiative consensuelle qui reflète la volonté des frères libyens à résoudre la crise et à consacrer la souveraineté du peuple libyen frère", ajoute la même source. La représentante spéciale par intérim du Secrétaire général de Onu en Libye, Stephanie Williams a salué chaleureusement l'annonce d'un cessez-le-feu immédiat par les autorités libyennes. La mission onusienne a indiqué sur son compte Twitter que "Stephanie Williams salue chaleureusement les points d'accord dans les déclarations publiées vendredi par Fayez Al-Serraj et Aguila Saleh appellent à un cessez-le-feu, dans l'espoir que celui-ci sera rapidement repris par la Commission militaire mixte 5 +5, avec le départ de toutes les forces étrangères et mercenaires du sol libyen".
La représentante spéciale par intérim a plaidé pour "la mise en oeuvre rapide de l'appel des deux parties pour la reprise de la production et de l'exportation de pétrole selon les orientations exposées dans les deux déclarations". Elle a rappelé que "priver le peuple libyen de sa richesse pétrolière est un signe d'entêtement inacceptable de la part des acteurs locaux et internationaux impliqués", appelant toutes "les parties à se montrer à la hauteur de cette occasion historique et à assumer toutes leurs responsabilités devant le peuple libyen". La France a qualifié d'"étape positive" d'un cessez-le-feu et l'organisation prochaine d'élections, tout en soulignant que ces promesses "doivent se matérialiser sur le terrain". "Les déclarations du président du Conseil présidentiel et du président de laChambre des représentants appelant notamment à un cessez-le-feu immédiat, à l'arrêt des opérations militaires en Libye et à la reprise de la production pétrolière constituent une étape positive, mais elles doivent se matérialiser sur le terrain", écrit le sous-directeur de la presse duministère français des Affaires étrangères dans un communiqué. "La France appelle toutes les parties àmettre effectivement en oeuvre l'arrêt des hostilités et à s'engager de bonne foi pour conclure un accord de cessez-le-feu durable permettant (...)
d'aboutir à une reprise du processus politiquet à la fin de toutes les ingérences étrangères en Libye", souligne-t-il. "Il n'y a pas de solution militaire en Libye", poursuit le Quai d'Orsay en rappelant que "la France appelle à un retour au processus politique. L'Egypte a également exprimé sa satisfaction de l'annonce du cessez-le-feu en Libye. Le Président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a salué l'annonce par les deux autorités libyennes l'arrêt de tous les combats sur tout le territoire libyen et l'organisation prochaine d'élections. "Je salue les déclarations du Conseil présidentiel libyen et de la Chambre des représentants appelant à un cessez- le-feu et à l'arrêt des opérations militaires sur tout le territoire libyen", a déclaré M. Sissi dans un tweet. "Cette décision est une étape importante sur la voie d'un règlement politique et du rétablissement de la stabilité" dans ce pays, a ajouté le Président égyptien


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.