L'hommage rendu aux journalistes par le président Tebboune largement repris par la presse nationale    Le droit des citoyens à l'information garanti dans le projet d'amendement constitutionnel (Abdelaziz Belaid)    L'amendement constitutionnel ouvre de ‘'nouvelles perspectives aux jeunes''    Angers : Sofiane Boufal content de retrouver le chemin des filets    Affaire Labidi-Djoudi: Trois mois de prison avec sursis et 50.000 DA d'amende    Par-delà l'image    Le FMI inévitable?    Attar à Hassi Messaoud après un incendie    En raison d'un cas suspect de Covid-19: Le Consulat turc à Alger fermé    Libye: Un «cessez-le-feu permanent» conclu avec «effet immédiat»    VFS Global: Un service de «rendez-vous de test PCR»    MCA - Affaire Rooney: Qui est responsable de ce casse-tête ?    FC Barcelone - Real Madrid: Un Clasico lourd de conséquences !    LE TABLEAU A EFFACER    Djerad et les syndicats condamnent: L'affaire de l'enseignante humiliée fait des vagues    Explosion de gaz à El-Bayadh: Un à trois ans de prison contre les 12 accusés    Les salles obscures    Libye: l'accord de cessez-le-feu salué comme une étape importante vers un règlement de la crise    Exploiter tous les supports de communication pour faire connaitre la cause sahraouie    Incident au four d'El Merk: Attar s'enquiert de l'état du champ    Real : Luka Jovic est dans de beaux draps    Real Madrid: Zidane met les choses au clair pour son avenir !    Commerce: une cartographie de laboratoires de contrôle de qualité avant la fin du 1e semestre 2021    Sahara occidental: les droits humains doivent être un élément essentiel de la Minurso    Coronavirus: 273 nouveaux cas, 170 guérisons et 9 décès    AMENDEMENT CONSTITUTIONNEL : L'ANIE octroie 17 accréditations à des médias étrangers    JOURNEE NATIONALE DE LA PRESSE : L'accompagnement de l'Etat réaffirmé    VOITURES GPL : Signature d'une convention entre la SAA et l'UNIAGPL    LIGNE MARITIME DE FRET ROULANT ALGER-MARSEILLE : La 1ère traversée prévue le 2 novembre    EDUCATION NATIONALE : Le calendrier des compositions fixé en deux phases    Incident de l'enseignante: le wali d'Oran reçoit l'institutrice Sidya Merabet    MASCARA : Trois arrestations et saisie d'hallucinogènes    MINISTRES DES AE DU DIALOGUE 5+5 : Boukadoum prend part à la 16e réunion    «Distinguer racisme d'Etat et Etat raciste»    Ghardaia: deux morts dans un accident de la circulation au sud d'El-Menea    Journée nationale de la presse: les lauréats du prix du Président de la République distingués    Don de sang : une baisse de 9 % durant le 1er semestre 2020    Examen du PLF 2021: la commission des finances reporte ses travaux à une date ultérieure    Football / Classement Fifa : l'Algérie gagne cinq places, désormais 30e    "LE RECUL DU MULTILATERALISME A FAVORISE LA MULTIPLICATION DES CRISES" Aujourd'hui, dans    Donald Trump a un compte bancaire en Chine    Benfodil, Bensayeh et Zimu, lauréats    Le mur, la blessure du Sahara s'invite au Festival de Lugano    Disney ajoute un avertissement à ses classiques contenant des clichés racistes    Equipe Nationale : U20 Bensmaïn satisfait du stage    Musulmans de France, tous coupables ?    Complaisances    LES CHEMINS EPINEUX    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





250 millions de dollars perdus annuellement
Coupures internet en Algérie
Publié dans Le Midi Libre le 20 - 09 - 2020

Les coupures d'Internet génèrent de lourdes pertes à l'Algérie. Selon le dernier rapport de l'agence internationale Ecofin citant une étude spécialisée, l'Algérie perd 250 millions de dollars comme impact sur les secteurs vitaux de son économie.
Les coupures d'Internet génèrent de lourdes pertes à l'Algérie. Selon le dernier rapport de l'agence internationale Ecofin citant une étude spécialisée, l'Algérie perd 250 millions de dollars comme impact sur les secteurs vitaux de son économie.
Le rapport, qui vient d'être publié sur le site de cette agence, évoque l'Algérie comme "un pays qui a une infrastructure moyenne pour le Net mais qui reste insuffisante pour la 4G avec une faiblesse du débit". Mais ce sont surtout les dernières coupures durant la session du Bac pendant 5 jours qui ont perturbé grandement lanconnexion à travers le pays. La faiblesse du débit ou son inexistence durant plusieurs jours. Pour cette agence "l'Algérie reste classée à la 120e place dans l'économie digitale et 6e au rang mondial en termes de coupures Internet mais dispose d'atouts puisque le réseau Intranet est solvable". En termes d'impact sur les secteurs de l'administration et les transactions commerciales, c'est la perte sèche. Un des responsables du secteur de l'assurance en l'occurrence "Alliance groupe" a déclaré à une chaine de TV privée que "le groupe perd 50.000 transactions et contrats suite à la non disponibilité de la connexion durant les 5 jours de Bac". Un autre expert en TIC Youcef Boucherim a déploré que "l'économie digitale reste à la traine malgré les instructions du président de la République appelant à son renforcement" en ajoutant "qu'il ne faut pas parler de paiement électronique, de startups et de terminaux de paiement et couper Internet".
Pour sa part, Souhil Guessoum, spécialisteen technologie digitale estime que "l'entreprise qui emploie Internet dans ces échanges de mail perdra en productivité à cause d'une communication diminuée ou celles qui comme les centres d'appel ou ceux qui gèrent des plateformes en ligne ou de ceux qui ont comme fondement la technologie Cloud". De même que les administrations et institutions publiques restent pénalisées par ces coupures récurrentes qui ne se justifient pas. Une situation qui commence d'ailleurs à peser sur les citoyens où dans des régions, la disponibilité de la connexion se fait rare. Pourtant Algérie Télécom n'a émis aucun communiqué justifiant ces coupures. Dans le flou qui caractérise ces coupures, c'est l'opérateur historique qui reste ciblé par les critiques alors que ce dernier a promis de s'engager à remédier à ce genre de situations à travers la mise en place de nouveaux systèmes de gestion des flux de débits et à l'accélération de la 4G.
Le rapport, qui vient d'être publié sur le site de cette agence, évoque l'Algérie comme "un pays qui a une infrastructure moyenne pour le Net mais qui reste insuffisante pour la 4G avec une faiblesse du débit". Mais ce sont surtout les dernières coupures durant la session du Bac pendant 5 jours qui ont perturbé grandement lanconnexion à travers le pays. La faiblesse du débit ou son inexistence durant plusieurs jours. Pour cette agence "l'Algérie reste classée à la 120e place dans l'économie digitale et 6e au rang mondial en termes de coupures Internet mais dispose d'atouts puisque le réseau Intranet est solvable". En termes d'impact sur les secteurs de l'administration et les transactions commerciales, c'est la perte sèche. Un des responsables du secteur de l'assurance en l'occurrence "Alliance groupe" a déclaré à une chaine de TV privée que "le groupe perd 50.000 transactions et contrats suite à la non disponibilité de la connexion durant les 5 jours de Bac". Un autre expert en TIC Youcef Boucherim a déploré que "l'économie digitale reste à la traine malgré les instructions du président de la République appelant à son renforcement" en ajoutant "qu'il ne faut pas parler de paiement électronique, de startups et de terminaux de paiement et couper Internet".
Pour sa part, Souhil Guessoum, spécialisteen technologie digitale estime que "l'entreprise qui emploie Internet dans ces échanges de mail perdra en productivité à cause d'une communication diminuée ou celles qui comme les centres d'appel ou ceux qui gèrent des plateformes en ligne ou de ceux qui ont comme fondement la technologie Cloud". De même que les administrations et institutions publiques restent pénalisées par ces coupures récurrentes qui ne se justifient pas. Une situation qui commence d'ailleurs à peser sur les citoyens où dans des régions, la disponibilité de la connexion se fait rare. Pourtant Algérie Télécom n'a émis aucun communiqué justifiant ces coupures. Dans le flou qui caractérise ces coupures, c'est l'opérateur historique qui reste ciblé par les critiques alors que ce dernier a promis de s'engager à remédier à ce genre de situations à travers la mise en place de nouveaux systèmes de gestion des flux de débits et à l'accélération de la 4G.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.