Abdallah Djaballah appelle au boycott des produits français    Trois anciens walis dans la tourmente    Les délires d'un haineux    Le Mouloudia se neutralise en amical avec les U20 (3-3)    Anthar Yahia satisfait des conditions du stage à Mostaganem    Tebboune en autoconfinement pour cinq jours    Benbouzid ne cache plus ses inquiétudes    Plusieurs projets de raccordement au gaz et à l'électricité    Bordj Bou Arréridj : La SDE revient à la charge    Le projet de l'amendement constitutionnel "un défi dicté par les aspirations du peuple''    ONU: le traité interdisant les armes nucléaires pourra entrer en vigueur dans 90 jours    Le projet accorde un "privilège constitutionnel" aux communes manquant de sources de financement    Convalescence    PSG: Mahrez ouvre la porte à Leonardo !    Suivre les consignes ou se tirer !    Samir Karim Chaouche nouveau président    GEST-IMMO (AADL) : Prestataire de service ou coquille vide ?    L'Algérie réitère son soutien "inconditionnel" à la cause palestinienne    Regagner sa position    Un fléau à Mostaganem    La Révolution, série française et uchronique prévue sur Netflix    Le retour de la vieille garde prétorienne    Petit vampire de Joann Sfar, de la BD au grand écran    Le Royal Opera House : Vente d'un tableau de Hockney pour survivre à la pandémie    Bibliothèque principale de lecture publique «Assia Djebar» à Tipasa : «Nous remercions Mme Sebbah Saâdia pour avoir fait aimer le livre à nos enfants»    Naissance d'un comité de soutien à Mohamed Tadjadit    Le projet d'amendement constitutionnel accorde une bonne place aux jeunes dans l'Algérie nouvelle    10 décès et 250 nouveaux cas    Ni détecteur de température ni gel désinfectant    Exercice de simulation d'un séisme    Novembre qui rassemble, Novembre qui divise    Les correspondants de presse déplorent la rétention de l'information    L'élection présidentielle anticipée fixée au 10 janvier    L'Ethiopie dénonce des "menaces belliqueuses" de Trump    Le Soudan se rapproche d'Israël    La passion retrouvée    Les conséquences de la consommation des farines raffinées    Le foncier industriel sous la loupe    Importations: La menace de trop pour la filière pomme de terre    USM Blida: Entre les exigences du public et la réalité    Et l'ennui naquit à l'université !    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    Nouveaux bacheliers: Début des préinscriptions    L'ISSUE DES BRAVADES    Dernière ligne droite du mercato estival    Le MSP pointe du doigt Macron    Libye/accord de cessez-le-feu: appels à la mise en œuvre d'"un acquis majeur"    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les propositions des uns et des autres
Rentrée scolaire
Publié dans Le Midi Libre le 28 - 09 - 2020

La rentrée scolaire a été, hier, l'objet d'une réunion de concertation entre le ministre de l'Education et les syndicats, dont chacune des parties a avancé ses propositions qui seront croisées pour aboutir à des scénarii qui seront soumis au gouvernement pour fixer la date de la rentrée.
La rentrée scolaire a été, hier, l'objet d'une réunion de concertation entre le ministre de l'Education et les syndicats, dont chacune des parties a avancé ses propositions qui seront croisées pour aboutir à des scénarii qui seront soumis au gouvernement pour fixer la date de la rentrée.
Ainsi, le ministère propose une semaine de cours de six jours, c'est à dire, de samedi à jeudi, avec des séances de cours de 45 minutes (comme pendant le mois de Ramadhan), pour des classes divisées en deux groupes, l'un le matin et l'autre le soir. Le ministère est favorable à une approche différentiée, suivant la situation épidémiologique dans chaque région et en fonction de ses moyens aussi. Une proposition que n'agrée pas Meziane Mériane, président du SNAPESTE,
partisan d'une "solution nationale" et qui redoute l'apparition d'un "déséquilibre" entre régions concernant les volumes des enseignements, alors que les examens (Cinquième, BEM, Bac) sont nationaux, fait-il observer. S'exprimant sur les ondes de la Radio chaîne 3, Meziane Mériane est franchement favorable à la double vacation des classes, divisées en groupes, mais il prévient du risque potentiel du manque de salles de classes et de personnels et, donc, nécessité, selon lui, d'un nouveau recrutement Le syndicaliste propose aussi la suppression provisoire des matières dites "secondaires", le temps que durera la crise sanitaire, pour permettre aux élèves de se concentrer sur l'essentiel des enseignements en fonction des filières. Quand à Mme Djamila Khiar, présidente de l'Organisation nationale des parents d'élèves,
elle estime d'abord que "les cours doivent reprendre rapidement", proposant pour sa part "la réduction du volume horaire et l'élimination des matières secondaires". Le ministre de l'Education nationale, Mohamed Adjaout, a suggéré dimanche une semaine de travail de six jours avec réduction de la durée des cours à 45 minutes, en prévision de la rentrée scolaire de l'année 2020/2021, dont la date n'a pas été encore arrêtée. Des représentants des syndicats et des associations des parents d'élèves ont, de leurs côtés, proposé le 8 novembre comme date de la prochaine rentrée. Ce sont là les premières propositions débattues par les deux parties, à l'occasion de leurs rencontres de concertation tenues dimanche au siège du ministère de l'Education, selon la Radio nationale. Des représentants de syndicats se sont opposés à une rentrée par wilaya, en rappelant que les examens de fin d'année scolaires (Bac, BEM et 5e) sont nationaux
Ainsi, le ministère propose une semaine de cours de six jours, c'est à dire, de samedi à jeudi, avec des séances de cours de 45 minutes (comme pendant le mois de Ramadhan), pour des classes divisées en deux groupes, l'un le matin et l'autre le soir. Le ministère est favorable à une approche différentiée, suivant la situation épidémiologique dans chaque région et en fonction de ses moyens aussi. Une proposition que n'agrée pas Meziane Mériane, président du SNAPESTE,
partisan d'une "solution nationale" et qui redoute l'apparition d'un "déséquilibre" entre régions concernant les volumes des enseignements, alors que les examens (Cinquième, BEM, Bac) sont nationaux, fait-il observer. S'exprimant sur les ondes de la Radio chaîne 3, Meziane Mériane est franchement favorable à la double vacation des classes, divisées en groupes, mais il prévient du risque potentiel du manque de salles de classes et de personnels et, donc, nécessité, selon lui, d'un nouveau recrutement Le syndicaliste propose aussi la suppression provisoire des matières dites "secondaires", le temps que durera la crise sanitaire, pour permettre aux élèves de se concentrer sur l'essentiel des enseignements en fonction des filières. Quand à Mme Djamila Khiar, présidente de l'Organisation nationale des parents d'élèves,
elle estime d'abord que "les cours doivent reprendre rapidement", proposant pour sa part "la réduction du volume horaire et l'élimination des matières secondaires". Le ministre de l'Education nationale, Mohamed Adjaout, a suggéré dimanche une semaine de travail de six jours avec réduction de la durée des cours à 45 minutes, en prévision de la rentrée scolaire de l'année 2020/2021, dont la date n'a pas été encore arrêtée. Des représentants des syndicats et des associations des parents d'élèves ont, de leurs côtés, proposé le 8 novembre comme date de la prochaine rentrée. Ce sont là les premières propositions débattues par les deux parties, à l'occasion de leurs rencontres de concertation tenues dimanche au siège du ministère de l'Education, selon la Radio nationale. Des représentants de syndicats se sont opposés à une rentrée par wilaya, en rappelant que les examens de fin d'année scolaires (Bac, BEM et 5e) sont nationaux


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.