Alger-Centre : Coupures d'eau dans plusieurs quartiers    Milan : Pioli est désolé, mais...    Nice : Boudaoui titulaire face à Rennes. Atal encore absent    Real : Un accord de principe trouvé avec Sergio Ramos ?    [Vidéo] Des milliers de manifestants dans Les rues d'Alger    Encore un corps repêché à El Tarf    Institut Cervantès à Alger : Communication « Alger dans la fiction théâtrale Lopesque »    Un Algérien nommé Aït Ali Brahim    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    L'avocat de Blida libéré hier    Le Mouloudia encore loin du compte    Trois chocs à l'affiche    Un clasico sans âme    Benchaïra forfait face au MCA    La double confrontation face à la Côte d'Ivoire officialisée    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    Hirak, quels débouchés politiques ?    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le ministère du Travail dément l'introduction de modifications    Ould Kaddour dans le collimateur    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Plus de 50 œuvres littéraires abordant la valeur de la cohésion nationale publiées    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Sur les traces du passé glorieux de l'ancienne "Zucchabar"    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Journée nationale de la Casbah : 80% du patrimoine bâti de La Casbah classés «rouge»    Sans diagnostic point de remède !    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    Tlemcen: Un jeune tué d'un coup de couteau à Aïn Youcef    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Pré-emploi et terrain sinistré    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le lait en sachet sera mieux distribué
Plan contre les pénuries
Publié dans Le Midi Libre le 24 - 01 - 2021

Le ministère de l'Agriculture a annoncé que de nouvelles mesures toucheront la distribution du lait en sachet. L'approvisionnement se fera désormais en fonction de la distance entre la laiterie et les points de distribution.
Le ministère de l'Agriculture a annoncé que de nouvelles mesures toucheront la distribution du lait en sachet. L'approvisionnement se fera désormais en fonction de la distance entre la laiterie et les points de distribution.
Dans un communiqué diffusé avanthier, le ministère de l'Agriculture précise que "la distance entre le producteur du lait et la proximité des lieux de vente doit être respectée". Il est question désormais "d'un plan visant l'amélioration des conditions de transport entre les laiteries et les points où sont desservies les marchandises". Pour ce faire, ce plan vise également à mettre fin "à la crise de rareté du lait en sachet qui a sévi ces dernières semaines". On note que les 973 laiteries à l'échelle nationale sont concernées par cette mesure dans l'éventualité où les producteurs de lait seriont obligés parfois de desservir d'autres régions qui souffrent de pénurie en la matière.
Le ministère de l'Agriculture a signé de ce fait une convention ave son homologue du Commerce pour "la création d'un réseau national de vente de lait en sachet". Le but étant d'enrichir ce réseau avec une logistique de transport frigorifique qui sera opérationnelle prochainement. Dans les détails de la feuille de route, il sera procédé à l'obligation de chaque laiterie de produire les quotas nécessaires pour chaque commune ou agglomération pour les besoins des consommateurs. Les camions frigorifiques ne doivent pas sillonner,comme auparavant, une région à une autre. Une carte numérisée de points de vente sera nécessaire pour chaque groupe de distributeurs. Les producteurs de lait en sachet parmi le privé doivent codifier les besoins en production pour chaque point de vente et selon les prix administrés. On remarque cependant que le sachet de lait produit par le privé est écoulé le double par rapport à celui vendu par le secteur public.
Dans ce cas de figure, les producteurs sont tenus de respecter le cahier de charges qui exige de mentionner le type de lait vendu. Le lait pasteurisé est différent du lait partiellement écrémé ou du lait entier. Cesindications rassurent ainsi le consommateur sur le produit labélisé et son prix de vente. Le ministère du Commerce veillera, à son tourN à travers des inspections la conformité des prix de vente, des conditions de stockage et de l'approvisionnement du produit pour chaque destination en signalant les manquementsou abus à tous les niveaux.
Dans un communiqué diffusé avanthier, le ministère de l'Agriculture précise que "la distance entre le producteur du lait et la proximité des lieux de vente doit être respectée". Il est question désormais "d'un plan visant l'amélioration des conditions de transport entre les laiteries et les points où sont desservies les marchandises". Pour ce faire, ce plan vise également à mettre fin "à la crise de rareté du lait en sachet qui a sévi ces dernières semaines". On note que les 973 laiteries à l'échelle nationale sont concernées par cette mesure dans l'éventualité où les producteurs de lait seriont obligés parfois de desservir d'autres régions qui souffrent de pénurie en la matière.
Le ministère de l'Agriculture a signé de ce fait une convention ave son homologue du Commerce pour "la création d'un réseau national de vente de lait en sachet". Le but étant d'enrichir ce réseau avec une logistique de transport frigorifique qui sera opérationnelle prochainement. Dans les détails de la feuille de route, il sera procédé à l'obligation de chaque laiterie de produire les quotas nécessaires pour chaque commune ou agglomération pour les besoins des consommateurs. Les camions frigorifiques ne doivent pas sillonner,comme auparavant, une région à une autre. Une carte numérisée de points de vente sera nécessaire pour chaque groupe de distributeurs. Les producteurs de lait en sachet parmi le privé doivent codifier les besoins en production pour chaque point de vente et selon les prix administrés. On remarque cependant que le sachet de lait produit par le privé est écoulé le double par rapport à celui vendu par le secteur public.
Dans ce cas de figure, les producteurs sont tenus de respecter le cahier de charges qui exige de mentionner le type de lait vendu. Le lait pasteurisé est différent du lait partiellement écrémé ou du lait entier. Cesindications rassurent ainsi le consommateur sur le produit labélisé et son prix de vente. Le ministère du Commerce veillera, à son tourN à travers des inspections la conformité des prix de vente, des conditions de stockage et de l'approvisionnement du produit pour chaque destination en signalant les manquementsou abus à tous les niveaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.