Il sera inhumé aujourd'hui à El Alia: Abdelkader Bensalah n'est plus    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Exonérations totale des pénalités et des majorations de retard: La CASNOS sensibilise    Réunion Gouvernement-walis samedi prochain    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Bekkat Berkani: Une réforme du système de santé est nécessaire    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Annaba a trouvé la parade    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    40 000 ha prévus pour la prochaine campagne agricole    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    Cinglant revers du makhzen    «La rupture avec le Maroc était nécessaire»    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Le MOC et le CRT dans l'embarras    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Les Vertes bouclent leur stage d'évaluation    Tuchel ne lâche pas Werner    Hakimi veut marquer l'histoire du club    Les préoccupations locales dominent    Les projections de l'Anade    Ca grogne    Une saignée inévitable    MERIEM    Démarrage des soldes    De nouveaux établissements inaugurés    La pénurie en eau potable était évitable    182 affaires en 9 mois    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    L'EVEIL DES CONSCIENCES    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    Lamamra s'entretient avec son homologue français    Le Président Tebboune préside une réunion du Haut Conseil de Sécurité    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les partis politiques s'indignent
Note distribuée par la représentation Marocaine à New York
Publié dans Le Midi Libre le 19 - 07 - 2021

Les partis du Front El Moustakbal, du Mouvement d'El IslahWatani et du Mouvement de la société pour la paix (MSP) se sont indignés du "grave dérapage" de la diplomatie marocaine à New York, suite à sa distribution d'une note officielle aux Etats du mouvement des nonalignés, consacrant, ainsi, l'adhésion du Makhzen à une campagne hostile à l'Algérie.
Les partis du Front El Moustakbal, du Mouvement d'El IslahWatani et du Mouvement de la société pour la paix (MSP) se sont indignés du "grave dérapage" de la diplomatie marocaine à New York, suite à sa distribution d'une note officielle aux Etats du mouvement des nonalignés, consacrant, ainsi, l'adhésion du Makhzen à une campagne hostile à l'Algérie.
Àce propos, le Front El- Moustakbal a condamné "les provocations continues et systématiques du régime de Makhzen, à travers le soutien de l'ambassadeur marocain au sein des Nations unies, lors d'une réunion ministérielle du Mouvement des non-alignés, à un mouvement classé par l'Algérie comme une organisation terroriste qui appelle à la séparation d'une partie faisant partie intégrante du territoire national".
Pour le Front El-Moustakbal, "ces pratiques hideuses auxquelles a recours le régime de Makhzen et qui ne reflètent jamais les liens de fraternité entre les deux pays, s'inscrivent dans la série des traitrises auxquelles nous nous sommes habitués". Le Front El-Moustakbal a, en outre, appelé les Algériens à "l'unité, à la cohésion et au soutien de toutes les institutions de l'Etat dans le contexte de ces complots qui sont ourdis contre la Patrie". De son côté, le Mouvement de la société pour la paix (MSP) a fait part de "sa vive consternation" et de sa condamnation de la déclaration irresponsable du diplomate marocain, une déclaration qui a, a-t-il dit, "franchi toute les lignes rouges". Le MSP a affirmé que cet acte malveillant, suit des plans colonialistes malsains et démontre la politique hostile officielle du régime marocain, laquelle vise à déstabiliser l'Algérie et toute la région". Pour le MSP, "faire le lien entre la cause juste du Sahara occidental et les appels marginaux au séparatisme en Algérie, menés depuis l'étranger, par des personnalités collaborationnistes liées aux puissances coloniales et à l'Etat sioniste, est un lien malsain qui démasque les mentalités faibles et le morale effondré du régime du Makhzen".
Le MSP a appelé le peuple algérien à "se dresser tel un seul homme contre cette menace croissante sur nos frontières de l'ouest, notamment aux habitants authentiques de la région de Kabylie, qui ont été cités dans cette déclaration marocaine officielle publiquement, ce qui leur est requis de riposter fermement à cette agression flagrante sur toute l'Algérie". Dans ce même contexte, le Mouvement El-Islah a fait part de son indignation des positions "hostiles" et des attitudes "aberrantes et graves" émanant du Makhzen marocain. Le Mouvement d'El-Islah a également fait part de sa vive condamnation du "grave dérapage" diplomatique et politique de la représentation marocaine à New York, dans le but de "frapper les fondements de l'Etat algérien, porter atteinte à la cohésion nationale pour empêcher l'Algérie de s'acquitter de ses positions pionnières qui soutiennent les causes justes de la Nation arabe et de la oumma islamique". Pour rappel, le ministère des Affaires étrangères et de la communauté nationale à l'étranger avait dénoncé, dans un communiqué rendu public vendredi, "une dérive particulièrement dangereuse" de la représentation diplomatique marocaine à New York, qui a distribué, récemment, aux pays membres du Mouvement des non-alignés une note officielle dans laquelle le Maroc soutient publiquement et explicitement un prétendu "droit à l'autodétermination du peuple kabyle". Pour le MAE, l'Algérie, "République souveraine et indivisible", est en droit d'attendre une "clarification de la position définitive du royaume du Maroc sur cet incident d'une gravité extrême".
Le FFS dénonce une tentative désespérée
Le Front des forces socialistes a dénoncé, hier dans un communiqué le recours du régime marocain, par le biais de sa représentation à New York, à la distribution d'une note aux pays membres du Mouvement des Non-Alignés dans laquelle elle soutient le prétendu "droit du peuple kabyle à l'autodétermination." En effet, le FFS a déploré une tentative désespérée, affirmant que l'indépendance et l'unité de la Terre algérienne est une ligne rouge que personne ne peut franchir sous aucun prétexte. Dans un communiqué signé par son Premier secrétaire général Youcef Aouchiche, le FFS condamne dans les termes les plus forts la représentation du Royaume du Maroc auprès des Nations Unies distribuant un mémorandum provocateur et odieux aux membres du Mouvement des non-alignés, déplorant "une tentative désespérée de frapper l'unité de notre chère patrie et semer la discorde parmi notre peuple uni et fier". Le communiqué ajoute : "Ce comportement honteux, qui n'est pas à la hauteur de la fraternité, de l'amour et de l'amitié des peuples algériens et marocains, est considéré comme une dérive dangereuse et un comportement imprudent et incalculable et loin des relations diplomatiques entre deux pays voisins".
Le Front des forces socialistes affirme que l'indépendance et l'unité de la Terre d'Algérie, arrachée à de grands sacrifices et 1 million et demi de chouhada, est une ligne rouge que personne ne peut franchir sous aucun prétexte. Dans ce sillage, le FFS a rappelé que "la Kabylie fait partie intégrante de la Terre d'Algérie, et comme toutes les régions de la patrie, elle fut le berceau de la révolution". Le FFS affirmé que des tels comportements ne servent pas les deux peuples frères algérien et marocain qui aspirent à relever les défis futurs, notamment économiques au profit de la région, mais servent plutôt les intérêts des forces du colonialisme moderne et des forces néolibérales avec toutes leurs extensions, qui ont trouvé dans ces partis un soutien avec lequel travailler dans la mise en oeuvre de leurs agendas pour subjuguer nos états.
Jil Jadid met en garde contre les "manoeuvres sournoises"
Le parti Jil Jadid a mis en garde, hier, contre les "manoeuvres sournoises" que mène le Maroc contre l'Algérie, soutenant que ce pays est entré dans une phase "irréversible" dans son animosité et sera "probablement porté à aggraver la situation". "Aujourd'hui, l'attaque de l'ambassadeur onusien du Maroc contre le peuple algérien, dans son unité et sa cohésion nationale, prend l'allure d'un aveu officiel sur les manoeuvres sournoises que mène ce pays contre l'Algérie", a affirmé le parti dans un communiqué. Récemment, la représentation diplomatique marocaine à New York a fait distribuer aux membres du Mouvement des Non-Alignés une note officielle à travers laquelle le Maroc apporte un soutien public et explicite à un prétendu "droit à l'autodétermination du peuple kabyle".
Pour la formation de Soufiane Djilali, "le plus inquiétant dans cette affaire est que le Maroc semble être définitivement entré dans une phase irréversible dans son animosité et sera probablement porté à aggraver la situation", relevant que les relations entre l'Algérie et le Maroc "viennent de prendre une forme dangereuse après l'agression caractérisée de la diplomatie marocaine contre notre pays". Il a jugé, à ce titre, que "la dérive marocaine dans le traitement des conséquences de son aventure au Sahara occidental, outrepasse largement les limites acceptables pour un voisinage pacifique entre deux pays dont les peuples auraient dû être pourtant très proches. L'intérêt stratégique de la monarchie est d'obtenir, quel qu'il en soit le prix, la reconnaissance internationale de sa souveraineté sur un territoire qu'elle a occupé contre la volonté de ses habitants", a-t-il expliqué. Selon Jil Jadid, "le deal passé avec l'ancien président des Etats-Unis consistant en la reconnaissance de la marocanité du Sahara occidental en contrepartie de l'établissement des relations diplomatiques avec Israël montre à quel point le Makhzen est prêt à assumer des politiques extrêmes, qui menacent la paix dans la région, pour atteindre son objectif." Il a estimé, dans ce contexte, que "le pays doit se préparer à affronter des menaces, désormais évidentes pour tous quant à sa sécurité, son unité et sa cohésion interne", soulignant que "c'est maintenant aux autorités nationales de prendre les mesures politiques idoines et de communiquer clairement pour rassurer le peuple algérien sur son avenir".
"Une manoeuvre dangereuse du Makhzen
Le parti Voix du peuple (PVP) a qualifié, dans un communiqué, le document officiel distribué par la représentation marocaine aux pays membres du Mouvement des Non-Alignés, de "manoeuvre dangereuse du Makhzen et d'ingérence flagrante dans les affaires internes. "Suite aux manoeuvres dangereuses et provocatrices du régime du Makhzen à travers son représentant permanent auprès de l'Onu, qui sont en totale contradiction avec le droit international et l'acte constitutif de l'Union Africaine (UA)", le parti qualifie cette position d'ingérence flagrante dans les affaires internes. "Que le régime du Makhzen sache que les Algériens quelles que soient leurs opinions et leurs tendances sont unanimement d'accord que l'atteinte à l'unité territoriale est une ligne rouge", ajoute la même source. "Les deux peuples frères algériens et marocains qui aspirent à relever les défis futurs, notamment économiques, au profit de la région, sont au dessus de ces polémiques politiques qui ne servent pas les deux pays", conclut le communiqué.
Àce propos, le Front El- Moustakbal a condamné "les provocations continues et systématiques du régime de Makhzen, à travers le soutien de l'ambassadeur marocain au sein des Nations unies, lors d'une réunion ministérielle du Mouvement des non-alignés, à un mouvement classé par l'Algérie comme une organisation terroriste qui appelle à la séparation d'une partie faisant partie intégrante du territoire national".
Pour le Front El-Moustakbal, "ces pratiques hideuses auxquelles a recours le régime de Makhzen et qui ne reflètent jamais les liens de fraternité entre les deux pays, s'inscrivent dans la série des traitrises auxquelles nous nous sommes habitués". Le Front El-Moustakbal a, en outre, appelé les Algériens à "l'unité, à la cohésion et au soutien de toutes les institutions de l'Etat dans le contexte de ces complots qui sont ourdis contre la Patrie". De son côté, le Mouvement de la société pour la paix (MSP) a fait part de "sa vive consternation" et de sa condamnation de la déclaration irresponsable du diplomate marocain, une déclaration qui a, a-t-il dit, "franchi toute les lignes rouges". Le MSP a affirmé que cet acte malveillant, suit des plans colonialistes malsains et démontre la politique hostile officielle du régime marocain, laquelle vise à déstabiliser l'Algérie et toute la région". Pour le MSP, "faire le lien entre la cause juste du Sahara occidental et les appels marginaux au séparatisme en Algérie, menés depuis l'étranger, par des personnalités collaborationnistes liées aux puissances coloniales et à l'Etat sioniste, est un lien malsain qui démasque les mentalités faibles et le morale effondré du régime du Makhzen".
Le MSP a appelé le peuple algérien à "se dresser tel un seul homme contre cette menace croissante sur nos frontières de l'ouest, notamment aux habitants authentiques de la région de Kabylie, qui ont été cités dans cette déclaration marocaine officielle publiquement, ce qui leur est requis de riposter fermement à cette agression flagrante sur toute l'Algérie". Dans ce même contexte, le Mouvement El-Islah a fait part de son indignation des positions "hostiles" et des attitudes "aberrantes et graves" émanant du Makhzen marocain. Le Mouvement d'El-Islah a également fait part de sa vive condamnation du "grave dérapage" diplomatique et politique de la représentation marocaine à New York, dans le but de "frapper les fondements de l'Etat algérien, porter atteinte à la cohésion nationale pour empêcher l'Algérie de s'acquitter de ses positions pionnières qui soutiennent les causes justes de la Nation arabe et de la oumma islamique". Pour rappel, le ministère des Affaires étrangères et de la communauté nationale à l'étranger avait dénoncé, dans un communiqué rendu public vendredi, "une dérive particulièrement dangereuse" de la représentation diplomatique marocaine à New York, qui a distribué, récemment, aux pays membres du Mouvement des non-alignés une note officielle dans laquelle le Maroc soutient publiquement et explicitement un prétendu "droit à l'autodétermination du peuple kabyle". Pour le MAE, l'Algérie, "République souveraine et indivisible", est en droit d'attendre une "clarification de la position définitive du royaume du Maroc sur cet incident d'une gravité extrême".
Le FFS dénonce une tentative désespérée
Le Front des forces socialistes a dénoncé, hier dans un communiqué le recours du régime marocain, par le biais de sa représentation à New York, à la distribution d'une note aux pays membres du Mouvement des Non-Alignés dans laquelle elle soutient le prétendu "droit du peuple kabyle à l'autodétermination." En effet, le FFS a déploré une tentative désespérée, affirmant que l'indépendance et l'unité de la Terre algérienne est une ligne rouge que personne ne peut franchir sous aucun prétexte. Dans un communiqué signé par son Premier secrétaire général Youcef Aouchiche, le FFS condamne dans les termes les plus forts la représentation du Royaume du Maroc auprès des Nations Unies distribuant un mémorandum provocateur et odieux aux membres du Mouvement des non-alignés, déplorant "une tentative désespérée de frapper l'unité de notre chère patrie et semer la discorde parmi notre peuple uni et fier". Le communiqué ajoute : "Ce comportement honteux, qui n'est pas à la hauteur de la fraternité, de l'amour et de l'amitié des peuples algériens et marocains, est considéré comme une dérive dangereuse et un comportement imprudent et incalculable et loin des relations diplomatiques entre deux pays voisins".
Le Front des forces socialistes affirme que l'indépendance et l'unité de la Terre d'Algérie, arrachée à de grands sacrifices et 1 million et demi de chouhada, est une ligne rouge que personne ne peut franchir sous aucun prétexte. Dans ce sillage, le FFS a rappelé que "la Kabylie fait partie intégrante de la Terre d'Algérie, et comme toutes les régions de la patrie, elle fut le berceau de la révolution". Le FFS affirmé que des tels comportements ne servent pas les deux peuples frères algérien et marocain qui aspirent à relever les défis futurs, notamment économiques au profit de la région, mais servent plutôt les intérêts des forces du colonialisme moderne et des forces néolibérales avec toutes leurs extensions, qui ont trouvé dans ces partis un soutien avec lequel travailler dans la mise en oeuvre de leurs agendas pour subjuguer nos états.
Jil Jadid met en garde contre les "manoeuvres sournoises"
Le parti Jil Jadid a mis en garde, hier, contre les "manoeuvres sournoises" que mène le Maroc contre l'Algérie, soutenant que ce pays est entré dans une phase "irréversible" dans son animosité et sera "probablement porté à aggraver la situation". "Aujourd'hui, l'attaque de l'ambassadeur onusien du Maroc contre le peuple algérien, dans son unité et sa cohésion nationale, prend l'allure d'un aveu officiel sur les manoeuvres sournoises que mène ce pays contre l'Algérie", a affirmé le parti dans un communiqué. Récemment, la représentation diplomatique marocaine à New York a fait distribuer aux membres du Mouvement des Non-Alignés une note officielle à travers laquelle le Maroc apporte un soutien public et explicite à un prétendu "droit à l'autodétermination du peuple kabyle".
Pour la formation de Soufiane Djilali, "le plus inquiétant dans cette affaire est que le Maroc semble être définitivement entré dans une phase irréversible dans son animosité et sera probablement porté à aggraver la situation", relevant que les relations entre l'Algérie et le Maroc "viennent de prendre une forme dangereuse après l'agression caractérisée de la diplomatie marocaine contre notre pays". Il a jugé, à ce titre, que "la dérive marocaine dans le traitement des conséquences de son aventure au Sahara occidental, outrepasse largement les limites acceptables pour un voisinage pacifique entre deux pays dont les peuples auraient dû être pourtant très proches. L'intérêt stratégique de la monarchie est d'obtenir, quel qu'il en soit le prix, la reconnaissance internationale de sa souveraineté sur un territoire qu'elle a occupé contre la volonté de ses habitants", a-t-il expliqué. Selon Jil Jadid, "le deal passé avec l'ancien président des Etats-Unis consistant en la reconnaissance de la marocanité du Sahara occidental en contrepartie de l'établissement des relations diplomatiques avec Israël montre à quel point le Makhzen est prêt à assumer des politiques extrêmes, qui menacent la paix dans la région, pour atteindre son objectif." Il a estimé, dans ce contexte, que "le pays doit se préparer à affronter des menaces, désormais évidentes pour tous quant à sa sécurité, son unité et sa cohésion interne", soulignant que "c'est maintenant aux autorités nationales de prendre les mesures politiques idoines et de communiquer clairement pour rassurer le peuple algérien sur son avenir".
"Une manoeuvre dangereuse du Makhzen
Le parti Voix du peuple (PVP) a qualifié, dans un communiqué, le document officiel distribué par la représentation marocaine aux pays membres du Mouvement des Non-Alignés, de "manoeuvre dangereuse du Makhzen et d'ingérence flagrante dans les affaires internes. "Suite aux manoeuvres dangereuses et provocatrices du régime du Makhzen à travers son représentant permanent auprès de l'Onu, qui sont en totale contradiction avec le droit international et l'acte constitutif de l'Union Africaine (UA)", le parti qualifie cette position d'ingérence flagrante dans les affaires internes. "Que le régime du Makhzen sache que les Algériens quelles que soient leurs opinions et leurs tendances sont unanimement d'accord que l'atteinte à l'unité territoriale est une ligne rouge", ajoute la même source. "Les deux peuples frères algériens et marocains qui aspirent à relever les défis futurs, notamment économiques, au profit de la région, sont au dessus de ces polémiques politiques qui ne servent pas les deux pays", conclut le communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.