Il sera inhumé aujourd'hui à El Alia: Abdelkader Bensalah n'est plus    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Exonérations totale des pénalités et des majorations de retard: La CASNOS sensibilise    Réunion Gouvernement-walis samedi prochain    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Bekkat Berkani: Une réforme du système de santé est nécessaire    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Annaba a trouvé la parade    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    40 000 ha prévus pour la prochaine campagne agricole    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    Cinglant revers du makhzen    «La rupture avec le Maroc était nécessaire»    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Le MOC et le CRT dans l'embarras    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Les Vertes bouclent leur stage d'évaluation    Tuchel ne lâche pas Werner    Hakimi veut marquer l'histoire du club    Les préoccupations locales dominent    Les projections de l'Anade    Ca grogne    Une saignée inévitable    MERIEM    Démarrage des soldes    De nouveaux établissements inaugurés    La pénurie en eau potable était évitable    182 affaires en 9 mois    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    L'EVEIL DES CONSCIENCES    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    Lamamra s'entretient avec son homologue français    Le Président Tebboune préside une réunion du Haut Conseil de Sécurité    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le pétrole regagne un peu de terrain
Au lendemain d'une lourde chute
Publié dans Le Midi Libre le 22 - 07 - 2021

Les prix du pétrole ont regagné une petite partie du terrain perdu au lendemain d'une lourde chute, le marché digérant l'effet combiné d'une hausse de l'offre de l'Opep+ et de la crainte sur la demande que fait peser le variant Delta du coronavirus.
Les prix du pétrole ont regagné une petite partie du terrain perdu au lendemain d'une lourde chute, le marché digérant l'effet combiné d'une hausse de l'offre de l'Opep+ et de la crainte sur la demande que fait peser le variant Delta du coronavirus.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a conclu à 69,35 dollars, en hausse de 1,06 % ou 73 cents par rapport à la clôture de lundi. A New York, le baril de WTI pour août, dont c'est le dernier jour de cotation, a avancé de 1,50 % ou 1 dollar, à 67,42 dollars. "Les cours ont rebondi après la perte significative autour de 7% surtout due aux inquiétudes quant au variant Delta", a indiqué Andrew Lipow, président du cabinet de conseil Lipow Oil Associates. Le WTI a en effet subi lundi sa pire journée de l'année en fléchissant de 7,50 %, pris dans le tourbillon d'une offre d'or noir amenée à croître et du retour des menaces sur la demande. Le Brent n'était pas en reste, perdant 6,75 % sur la journée, sa pire performance depuis le 18 mars. Les deux contrats de référence avaient effacé en une seule journée un mois et demi de hausse. Du côté de l'Opep et de leurs dix alliés via l'accord Opep+, après deux semaines de blocage, les pays exportateurs de pétrole se sont finalement accordés dimanche sur un relèvement graduel de la production, jusqu'en septembre 2022.
L'accord prévoit que les vingt-trois membres du groupe Opep+ augmentent leur production de 400.000 barils par jour chaque mois à partir d'août. Pour Andrew Lipow, l'accord "va finalement résulter en une poursuite de la réduction des stocks de pétrole pour le reste de l'année, ce qui soutient les cours. L'accord n'était pas une surprise. L'augmentation mensuelle de production est modeste par rapport aux attentes de reprise (de l'activité et de la demande) pour les six prochains mois", a jugé l'analyste estimant qu'"on aura donc besoin de puiser dans les stocks mondiaux ce qui sera haussier pour les cours". La grande question pour le marché de l'or noir "reste quel sera l'impact du variant Delta sur la demande mondiale", a encore ajouté le spécialiste, "mais au moins on a une feuille de route sur ce que l'Opep va ajouter sur le marché". Même tendance haussière observée ce matin à l'ouverture des marchés. Vers 8h30 Gmt le Brent affichait une hausse de l'ordre de 0,71 % à 69,84 dollars le baril.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a conclu à 69,35 dollars, en hausse de 1,06 % ou 73 cents par rapport à la clôture de lundi. A New York, le baril de WTI pour août, dont c'est le dernier jour de cotation, a avancé de 1,50 % ou 1 dollar, à 67,42 dollars. "Les cours ont rebondi après la perte significative autour de 7% surtout due aux inquiétudes quant au variant Delta", a indiqué Andrew Lipow, président du cabinet de conseil Lipow Oil Associates. Le WTI a en effet subi lundi sa pire journée de l'année en fléchissant de 7,50 %, pris dans le tourbillon d'une offre d'or noir amenée à croître et du retour des menaces sur la demande. Le Brent n'était pas en reste, perdant 6,75 % sur la journée, sa pire performance depuis le 18 mars. Les deux contrats de référence avaient effacé en une seule journée un mois et demi de hausse. Du côté de l'Opep et de leurs dix alliés via l'accord Opep+, après deux semaines de blocage, les pays exportateurs de pétrole se sont finalement accordés dimanche sur un relèvement graduel de la production, jusqu'en septembre 2022.
L'accord prévoit que les vingt-trois membres du groupe Opep+ augmentent leur production de 400.000 barils par jour chaque mois à partir d'août. Pour Andrew Lipow, l'accord "va finalement résulter en une poursuite de la réduction des stocks de pétrole pour le reste de l'année, ce qui soutient les cours. L'accord n'était pas une surprise. L'augmentation mensuelle de production est modeste par rapport aux attentes de reprise (de l'activité et de la demande) pour les six prochains mois", a jugé l'analyste estimant qu'"on aura donc besoin de puiser dans les stocks mondiaux ce qui sera haussier pour les cours". La grande question pour le marché de l'or noir "reste quel sera l'impact du variant Delta sur la demande mondiale", a encore ajouté le spécialiste, "mais au moins on a une feuille de route sur ce que l'Opep va ajouter sur le marché". Même tendance haussière observée ce matin à l'ouverture des marchés. Vers 8h30 Gmt le Brent affichait une hausse de l'ordre de 0,71 % à 69,84 dollars le baril.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.