Serie A : Mourinho essuie sa première défaite avec l'AS Rome    Recensement de 52 sinistrés    Qualifs Mondial 2022 : Les dates pour les matchs face au Niger dévoilées    Arrêt de la publication du rapport Doing Business    Le long chemin de la transition    Paris rappelle ses ambassadeurs aux Etats-Unis et en Australie    L'ex-président Condé "demeurera en Guinée"    Plus de 10 000 migrants campent sous un pont à la frontière    Le RCD explique les raisons de son boycott    "Notre participation n'est nullement un renoncement"    Un seul mot d'ordre : la qualification !    Mahrez à la hauteur de Madjer avec 11 buts    La direction dément un départ précipité d'Aït Djoudi    PSG : Leonardo mécontent des fuites sur le contrat de Messi    2021, année blanche pour l'automobile    Une rentrée difficile pour le CEM Admane-Arezki    Des écoles équipées en énergie solaire    Appel à candidatures jusqu'au 30 septembre    Une disparition dans la discrétion    Sachez que...    FAF-BF : un communiqué, deux versions    Un essai critique sur le discours des médias français    «Les Français quittent volontairement l'Algérie, après 132 ans de vacances...»    El-Bayadh: 21 établissements scolaires raccordés aux réseaux d'électricité et de gaz    Liste des bénéficiaires des logements de la formule à points: Plus de 9.000 recours déposés par les exclus du relogement    Gdyel: 50 logements LPA 2 distribués avant la fin de l'année    Trouble-fête    Une réforme délicate    Le cul-de-sac    Tlemcen: La bataille de Sidi-Brahim revisitée    Le MSP opte pour la participation    De chauds dossiers à traiter    Premières réponses à l'ONU    Attentats à Jalalabad, au moins 2 morts et 19 blessés    Une centaine de dirigeants attendus à New York malgré la pandémie    L'Algérie condamne l'attitude irresponsable du Maroc    Réactions internationales    Des logements et des barrages    Disparition mystérieuse d'une future mariée    Les kidnappeurs d'une fillette arrêtés    Le baril demande à souffler    Les dernières heures au pouvoir    Un diplomate hors normes    164.286 nouveaux inscrits    Une stèle érigée à sa mémoire    Un enregistrement inédit de John Lennon mis aux enchères    Offrez-vous les voitures du dernier Mad Max!    Le GPRA a joué un rôle "décisif"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tebboune réitère son "niet"
Endettement extérieur
Publié dans Le Midi Libre le 27 - 07 - 2021

L'Algérie n'a pas envisagé le recours à l'endettemen extérieur lorsque les prix du pétrole avaient atteint des valeurs négatives au printemps 2020, et ce n'est pas maintenant qu'elle le fera alors que les cours de l'or noir se maintiennent au-dessus de 70 dollars le baril.
L'Algérie n'a pas envisagé le recours à l'endettemen extérieur lorsque les prix du pétrole avaient atteint des valeurs négatives au printemps 2020, et ce n'est pas maintenant qu'elle le fera alors que les cours de l'or noir se maintiennent au-dessus de 70 dollars le baril.
C'est la lecture qui peut être faite de l'intervention du Président Abdelmadjid Tebboune au cours de la réunion du Conseil des ministres de ce dimanche 25 juillet. Le principal point à l'ordre du jour était la situation sanitaire et l'explosion du nombre de contaminations et de décès dus au Covid-19, mais le chef de l'Etat a entamé son intervention en rassurant à propos de la situation économique du pays. Abdelmadjid Tebboune s'est félicité du fait qu'il n'y a pas eu de perturbations dans l'approvisionnement du marché. Il a relevé "la capacité de l'Algérie à acquérir tous ses besoins pour faire face à toute éventualité", et a noté que les prévisions pessimistes entendues il y a quelques mois ne se sont pas réalisées. Parmi ces prévisions, le recours à l'endettement extérieur que certains avaient annoncé "pour fin 2020, début 2021".
44 milliards de dollars de réserves de change
Selon le communiqué qui a sanctionné la réunion du Conseil des ministres, le che de l'Etat a insisté sur la nécessité de consolider le principe de non-recours à l'endettement extérieur pour "renforcer la souveraineté de l'Algérie", exhortant à travailler et à veiller à "la pérennité de ce principe". Autre satisfecit de Tebboune, les réserves de change s'élèvent à 44 milliards de dollars, contre 53 milliards à fin 2019. Là aussi, les prévisions annonçaient une érosion plus marquée du fait du volume des importations et de la baisse des prix du pétrole.
Le refus de recourir à l'endettement extérieur est une constante chez Abdelmadjid Tebboune depuis son élection à la présidence de la République, en décembre 2019. "Nous n'irons ni au Fonds monétaire international (FMI) ni à la Banque mondiale (BM) car l'endettement porte atteinte la souveraineté nationale, une expérience que nous avons vécu au début des années 90", a-t-il déclaré en mai 2020 lors de l'une de ses entrevues périodiques avec des représentants de la presse. Un engagement réitéré plusieurs fois depuis. Toutefois, concernant la planche à billets, le gouvernement a décidé d'y recourir sous une forme déguisée, lorsque la Banque d'Algérie a annoncé jeudi 1er juillet un programme de refinancement monétaire de l'ordre de 2.100 milliards de dinars, soit 15 milliards de dollars.
C'est la lecture qui peut être faite de l'intervention du Président Abdelmadjid Tebboune au cours de la réunion du Conseil des ministres de ce dimanche 25 juillet. Le principal point à l'ordre du jour était la situation sanitaire et l'explosion du nombre de contaminations et de décès dus au Covid-19, mais le chef de l'Etat a entamé son intervention en rassurant à propos de la situation économique du pays. Abdelmadjid Tebboune s'est félicité du fait qu'il n'y a pas eu de perturbations dans l'approvisionnement du marché. Il a relevé "la capacité de l'Algérie à acquérir tous ses besoins pour faire face à toute éventualité", et a noté que les prévisions pessimistes entendues il y a quelques mois ne se sont pas réalisées. Parmi ces prévisions, le recours à l'endettement extérieur que certains avaient annoncé "pour fin 2020, début 2021".
44 milliards de dollars de réserves de change
Selon le communiqué qui a sanctionné la réunion du Conseil des ministres, le che de l'Etat a insisté sur la nécessité de consolider le principe de non-recours à l'endettement extérieur pour "renforcer la souveraineté de l'Algérie", exhortant à travailler et à veiller à "la pérennité de ce principe". Autre satisfecit de Tebboune, les réserves de change s'élèvent à 44 milliards de dollars, contre 53 milliards à fin 2019. Là aussi, les prévisions annonçaient une érosion plus marquée du fait du volume des importations et de la baisse des prix du pétrole.
Le refus de recourir à l'endettement extérieur est une constante chez Abdelmadjid Tebboune depuis son élection à la présidence de la République, en décembre 2019. "Nous n'irons ni au Fonds monétaire international (FMI) ni à la Banque mondiale (BM) car l'endettement porte atteinte la souveraineté nationale, une expérience que nous avons vécu au début des années 90", a-t-il déclaré en mai 2020 lors de l'une de ses entrevues périodiques avec des représentants de la presse. Un engagement réitéré plusieurs fois depuis. Toutefois, concernant la planche à billets, le gouvernement a décidé d'y recourir sous une forme déguisée, lorsque la Banque d'Algérie a annoncé jeudi 1er juillet un programme de refinancement monétaire de l'ordre de 2.100 milliards de dinars, soit 15 milliards de dollars.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.