Liverpool a un super-héros dans son effectif selon Milner    Recommandations pour mieux digérer les aliments    Liga : Le Barça s'en sort bien face à Grenade    Flot juvénile    Une rallonge de 14 milliards de DA accordée: Livraison de la pénétrante portuaire en février 2022    Youcef Aouchiche, premier secrétaire du FFS: «Notre participation vise à défendre l'unité nationale»    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    Thérapie du «sérum»?    CS Constantine: Des objectifs revus à la hausse    Education: Une rentrée scolaire difficile    Cherté des articles scolaires: Les ménages à faibles revenus mis à rude épreuve    Incendies de forêt: L'enquête étendue à 30 wilayas, 71 suspects arrêtés    Les dessous de la corbeille    Le Mali invoque sa souveraineté    Deux militaires morts dans la collision de deux hélicoptères    Lamamra sur son terrain à New York    La saga islamiste tire à sa fin    Chanegriha loue la cohésion    La grande inconnue    Un vrai levier de redressement    Messi, une première tension déjà    Kanté, Tuchel n'en revient pas    Laporta vise trois entraîneurs    L'appel de la Fédération des consommateurs    El Watan au coeur d'une polémique    Ce que réclame le trésor public    16 harraga secourus au large d'Arzew    Jeunesse, tourisme et télécommunications au menu    Souiller votre propre sang?    Les paramédicaux en colère    15 décès et 166 nouveaux cas    Mini-scandale à l'aéroport d'orly    Spectacle culturel et festival gastronomique    Cycle de films espagnols    Le second appel de l'institut Français    Niger - Algérie décalé au 12 octobre    Le procès en appel reporté au 10 octobre prochain    Un hommage a minima    Les islamistes marocains doutent de la régularité du scrutin    Incursion de près de 50 colons israéliens dans la mosquée d'El-Aqsa    Ouramdane Ahitous, le dernier forgeron d'Ihitoussen    La stèle du colonel Ali Mellah inaugurée à M'kira    Tayeb Thaâlibi inhumé au cimetière de Garidi à Alger    Paris accuse, Washington et Canberra justifient    L'ANIE ignore les réserves des partis    Mémoire indissociable    Lamamra participe à la 76e session    Une forte baisse enregistrée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La moudjahida Meriem Belmihoub Zerdani tire sa révérence
Avocate et féministe
Publié dans Le Midi Libre le 28 - 07 - 2021

La moudjahida Meriem Belmihoub Zerdani, avocate et féministe est décédée hier 27 juillet à Alger à l'âge de 86 ans. Née en 1935 à Alger, Meriem Zerdani a été de tous les combats. Fille d'un syndicaliste membre du PPA, elle a appris le militantisme dès son jeune âge.
La moudjahida Meriem Belmihoub Zerdani, avocate et féministe est décédée hier 27 juillet à Alger à l'âge de 86 ans. Née en 1935 à Alger, Meriem Zerdani a été de tous les combats. Fille d'un syndicaliste membre du PPA, elle a appris le militantisme dès son jeune âge.
Dès 1955, étudiante alors en droit, elle rejoint le FLN et s'engage dans les rangs de l'ALN comme infirmière après l'appel de 1956. Elle est arrêtée en avril 1957, jugée par une juridiction d'exception, elle passe cinq ans en prison. Elle est libérée en juillet 1962 après l'Indépendance. Elle reprend des études de droit. En 1962, elle est également élue députée jusqu'en 1964. Les femmes ne sont que 10 députées élues sur 196. Elle est membre du bureau de cette première Assemblée nationale, et participe à la commission de l'éducation et de la culture. En 1964, elle quitte la politique pour le droit et devient avocate au barreau d'Alger. Elle se fait connaître par sa défense des droits humains, contre les violences policières. En octobre 1992, elle est nommée ministre conseiller pour les Affaires juridiques et administratives auprès du chef du gouvernement, Belaïd Abesslam. En décembre 1997, elle est désignée sénatrice par Liamine Zeroual dans le tiers présidentiel. Durant.
Dès 1955, étudiante alors en droit, elle rejoint le FLN et s'engage dans les rangs de l'ALN comme infirmière après l'appel de 1956. Elle est arrêtée en avril 1957, jugée par une juridiction d'exception, elle passe cinq ans en prison. Elle est libérée en juillet 1962 après l'Indépendance. Elle reprend des études de droit. En 1962, elle est également élue députée jusqu'en 1964. Les femmes ne sont que 10 députées élues sur 196. Elle est membre du bureau de cette première Assemblée nationale, et participe à la commission de l'éducation et de la culture. En 1964, elle quitte la politique pour le droit et devient avocate au barreau d'Alger. Elle se fait connaître par sa défense des droits humains, contre les violences policières. En octobre 1992, elle est nommée ministre conseiller pour les Affaires juridiques et administratives auprès du chef du gouvernement, Belaïd Abesslam. En décembre 1997, elle est désignée sénatrice par Liamine Zeroual dans le tiers présidentiel. Durant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.