Boumerdès : 4 harragas meurent noyés en mer et 9 autres disparus    Juventus: Simeone encense "l'animal" Ronaldo    EN : Une dernière étape avant d'officialiser le match face à la Colombie    Rassemblement aujourd'hui devant le siège du parti    «Le circuit de distribution doit être assaini»    Des administrateurs pour Sovac et Global Group    Craintes d'un nouveau conflit armé dans le Golfe    Les raisons d'un bouleversement politique    "C'est toute la classe politique qui vient d'être sanctionnée"    Hyundai i10 2020 Changement et modernisation    Malgré les arrestations et le dispositif sécuritaire : Les étudiants en force    Marche et grève générale le 24 septembre    L'entraîneur de Horoya AC évoque le match retour    Rebiai et Bouhalfaya libérés, Koudri et Moussaoui appelés    Les campus toujours au rendez-vous    6 blessés et 2 intoxiqués suite à une explosion de gaz    Appel aux bénéficiaires de logements à libérer leurs habitations précaires    ACTUCULT    Une vingtaine d'artistes participent à la manifestation    sortir ...sortir ...sortir ...    Les super héros des Comics et Marvel débarquent à Alger    Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Le MSP dénonce les interpellations et hésite sur la présidentielle    Le rétablissement de la production saoudienne sera difficile    Sous le signe de la solidarité avec les détenus    Echos de campus    Le CSA menacé de paralysie    Un grand cinéaste s'en est allé    157 kg de viande rouge et 62 kg d'abats impropres à la consommation saisis    Mascara: Plus de 10 millions en fausse monnaie saisis    Ligue des champions d'Europe: Paris et Madrid pôles d'attraction    Alger, Constantine: Samir Belarbi et trois manifestants en détention provisoire    Au cours des derniers mois: Près de 50.000 registres de commerce supprimés par leurs propriétaires    Révision de la règle 51/49: Des assurances sur les domaines de souveraineté    FAF - AG extraordinaire: Le nouveau système de compétition validé    Pour s'enquérir des dysfonctionnements du secteur de l'Education: Une commission d'inspection du ministère de l'Intérieur sur le terrain    Les Rohingyas vivent sous la menace d'un «génocide»    Les quatre représentants algériens affichent une belle forme    Libre en juin, Cavani divise en interne    L'UA demande des efforts concertés aux pays africains pour assurer une gouvernance efficace des migrations    L'envoyé de l'ONU attire l'attention sur le risque d'une escalade militaire    Des instructions fermes quant au respect des délais d'avancement des travaux    Les plus lus et les plus traduits au monde    Youcef Meziani n'est plus    Election présidentielle: Un des chantiers prioritaires du futur président de la République, redonner confiance    Professions de promoteur et d'agent immobilier: Les agréments délivrés par les walis    Grâce à la rationalisation des importations des céréales : L'Algérie a économisé plus d'un milliard de dollars    Rabehi défend le gouvernement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des prix défiant toute concurrence
Editions OPU
Publié dans Le Midi Libre le 05 - 12 - 2007

L'Office des Publications universitaires existe depuis bientôt 35 ans. Il a matérialisé les mutations de l'Université algérienne dès la première réforme de l'enseignement supérieur en 1972 avec l'action de feu Mohamed Seddik Benyahia, alors ministre en charge du portefeuille. Installé au cœur de la ville de Ben Aknoun, l'OPU est idéalement situé dans une agglomération qui compte plusieurs universités et établissements d'enseignement : on pourrait dire que c'est un des fleurons de cette Cité du Savoir !
Comment fonctionne actuellement l'OPU ? Totalement dédié à l'édition, la distribution du livre scientifique et technique, de sciences juridiques, économiques, de sociologie et des autres disciplines qui s'intéressent à l'humain, sans oublier les sciences médicales, cette institution perdure pour deux raisons : une demande en augmentation constante, celle des étudiants et une conception de la post-graduation de visée professorale qui intègre les publications des enseignants dans leur évaluation.
De tout temps, les étudiants ont exigé des polycopiés pour soutenir le cours dispensé par le professeur e prix extrêmement bas de ce cours était de plus contrebalancé par la disponibilité du livre universitaire à des prix défiant toute concurrence, car ce prix était soutenu par l'Etat.
Aujourd'hui encore, le prix le plus élevé d'un manuel publié par l'OPU reste dans des marges très abordables, autant dire soutenu dans la mesure où le professeur algérien est payé selon un barème quasi symbolique. En nouveauté, il perçoit 20% des 15% de ses droits d'auteurs sur un prix de vente hors taxe : soit à peu près 30.000 DA pour un livre vendu 200 DA. C'est aussi de cette façon que les enseignants participent à la diffusion de la science et des connaissances rationnelles.
Depuis sa création, l'OPU a édité plus de 4.500 documents scientifiques ! C'est une performance remarquable d'autant plus que les travaux mis sur le marché doivent répondre à des critères scientifiques et de mise à jour dans des domaines qui «mutent» de plus en plus vite : les universitaires et le grand public savent que les choses changent et se transforment à très grande vitesse.
Cette vitesse est en soi un facteur de nécessaire mise à niveau et d'entrée dans l'Economie du Savoir sans quoi les retards accumulés sont définitifs.
Pour qu'un livre soit édité par l'OPU, il faut que le conseil scientifique de l'université ou de l'institut, le centre de recherche, le Laboratoire accordent l'imprimatur. Ce n'est pas un Collège de scientifiques au sein de l'institution éditrice qui élit ou rejette avec motif à l'appui tel ou tel opuscule. Il s'est trouvé par le passé des plagiaires qui n'ont jamais été épinglés…
Une fois édité, le livre est distribué par l'OPU sur tout le territoire national, à travers les établissements universitaires et les librairies de l'OPU.
Notons que les traductions d'ouvrages se développent en même temps que la pratique de la co-édition met à la portée des étudiants et de tous les publics des travaux qui resteraient inabordables en devises étrangères.
Parmi les livres édités en 2007, on relève : «L'Etat rentier en crise», de Rachid Bendib qui propose des éléments pour une économie politique de la transition. Le Professeur Abdelwahab Rezig a étudié «L'Accumulation coloniale en Algérie durant l'entre deux guerres» ; Fouad Bouguetta traite de «Société de l'information transition démocratique et développement Algérie» ; Ghali Gharbi publie «Etudes historiques de l'Etat Ottoman et de l'Orient arabe 1288-1916 ; Bélimane Abdelkader «Fondements rationnels de la politique». L. O.
L'Office des Publications universitaires existe depuis bientôt 35 ans. Il a matérialisé les mutations de l'Université algérienne dès la première réforme de l'enseignement supérieur en 1972 avec l'action de feu Mohamed Seddik Benyahia, alors ministre en charge du portefeuille. Installé au cœur de la ville de Ben Aknoun, l'OPU est idéalement situé dans une agglomération qui compte plusieurs universités et établissements d'enseignement : on pourrait dire que c'est un des fleurons de cette Cité du Savoir !
Comment fonctionne actuellement l'OPU ? Totalement dédié à l'édition, la distribution du livre scientifique et technique, de sciences juridiques, économiques, de sociologie et des autres disciplines qui s'intéressent à l'humain, sans oublier les sciences médicales, cette institution perdure pour deux raisons : une demande en augmentation constante, celle des étudiants et une conception de la post-graduation de visée professorale qui intègre les publications des enseignants dans leur évaluation.
De tout temps, les étudiants ont exigé des polycopiés pour soutenir le cours dispensé par le professeur e prix extrêmement bas de ce cours était de plus contrebalancé par la disponibilité du livre universitaire à des prix défiant toute concurrence, car ce prix était soutenu par l'Etat.
Aujourd'hui encore, le prix le plus élevé d'un manuel publié par l'OPU reste dans des marges très abordables, autant dire soutenu dans la mesure où le professeur algérien est payé selon un barème quasi symbolique. En nouveauté, il perçoit 20% des 15% de ses droits d'auteurs sur un prix de vente hors taxe : soit à peu près 30.000 DA pour un livre vendu 200 DA. C'est aussi de cette façon que les enseignants participent à la diffusion de la science et des connaissances rationnelles.
Depuis sa création, l'OPU a édité plus de 4.500 documents scientifiques ! C'est une performance remarquable d'autant plus que les travaux mis sur le marché doivent répondre à des critères scientifiques et de mise à jour dans des domaines qui «mutent» de plus en plus vite : les universitaires et le grand public savent que les choses changent et se transforment à très grande vitesse.
Cette vitesse est en soi un facteur de nécessaire mise à niveau et d'entrée dans l'Economie du Savoir sans quoi les retards accumulés sont définitifs.
Pour qu'un livre soit édité par l'OPU, il faut que le conseil scientifique de l'université ou de l'institut, le centre de recherche, le Laboratoire accordent l'imprimatur. Ce n'est pas un Collège de scientifiques au sein de l'institution éditrice qui élit ou rejette avec motif à l'appui tel ou tel opuscule. Il s'est trouvé par le passé des plagiaires qui n'ont jamais été épinglés…
Une fois édité, le livre est distribué par l'OPU sur tout le territoire national, à travers les établissements universitaires et les librairies de l'OPU.
Notons que les traductions d'ouvrages se développent en même temps que la pratique de la co-édition met à la portée des étudiants et de tous les publics des travaux qui resteraient inabordables en devises étrangères.
Parmi les livres édités en 2007, on relève : «L'Etat rentier en crise», de Rachid Bendib qui propose des éléments pour une économie politique de la transition. Le Professeur Abdelwahab Rezig a étudié «L'Accumulation coloniale en Algérie durant l'entre deux guerres» ; Fouad Bouguetta traite de «Société de l'information transition démocratique et développement Algérie» ; Ghali Gharbi publie «Etudes historiques de l'Etat Ottoman et de l'Orient arabe 1288-1916 ; Bélimane Abdelkader «Fondements rationnels de la politique». L. O.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.