BRAS DE FER ENTRE OUYAHIA ET TAYEB LOUH : Le RND réplique ‘'dangereusement'' à la polémique    PRESIDENTIELLE 2019 : L'alliance présidentielle réitère son appui au Président    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un dangereux terroriste abattu à Mila    PRIX DES FRUITS A MOSTAGANEM : La ‘'Clémentine'' toujours à 300 dinars le kg    LUTTE CONTRE L'IMMIGRATION CLANDESTINE : 37.000 migrants subsahariens rapatriés en 4 ans    CELEBRATION DU ‘'MAWLID ENNABAOUI'' A MOSTAGANEM : La mosquée ‘'Amr Ibn El Ass '' abrite les festivités    El Mouloud, fête religieuse ou désagréments ?    La marche de Béjaïa violemment réprimée    Le rapport inquiétant de Crisis Group    La fin du dollar ?    Les réseaux sociaux, ce monde parallèle    Installation de la nouvelle chef de daïra    «C'est un terrain déjà viabilisé»    Combats inédits entre rebelles pro-Ankara    La kamikaze avait prêté allégeance à Daesh    Prémices d'une nouvelle ère    La Mauritanie surprend, la Zambie abdique    La JS Saoura prépare Gagnoa    Saisies de pétards et autres produits pyrotechniques    Le cadre de vie des citoyens au menu du conseil de wilaya    Alerte à l'hémorragie    Dhouibi dément tout changement de cap    Trois terroristes abattus à Benihemidane    On est toujours le réfugié de quelqu'un    Quand il faut se reposer, il faut !    Mémoires et sens en mouvement    Mauvaise utilisation du gaz : Lancement d'une campagne de sensibilisation en direction des élèves    24 heures    AWEM Blida : 12 000 nouveaux postes d'emploi assurés depuis début 2018    Boufarik : Un complexe sportif à l'abandon…    Projet Batigec des 1.000 logements LPA: Des «blocages» risquent de prolonger les délais de réalisation    Le cimetière des vanités    Pour identifier les facteurs à l'origine de la hausse des prix: Une étude des marchés de fruits et légumes lancée    D'importantes quantités de produits pyrotechniques saisies    Affaire Salsabile: Le procès en appel reporté    Oran: 15 ans de prison pour des trafiquants de cocaïne    MC Alger: Adel Amrouch et la triste réalité du football algérien    WA Tlemcen: Rebondir au plus vite    ASM Oran: Une situation qui ne prête pas à l'optimisme    Retour à Astana avec Idleb comme pomme de discorde    Entre réforme set continuité    Le wali chez les familles des victimes des inondations    Déclaration : Appel des assises internationales du journalisme de Tunis    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Ligue 1 Mobilis (13e J.-Mise à jour) : L 'ASAM gagne, le MOB et le MCA se neutralisent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La grande épopée de Tunis
Evocation: Il y a 50 ans, l'équipe du FLN
Publié dans Le Midi Libre le 12 - 04 - 2008

C'était en pleine phase de préparation de la coupe du Monde de football de 1958: une dizaine de joueurs professionnels algériens quittent leurs clubs français, dans le plus grand secret, et rejoignent ce qui sera par la suite leur base, la ville de Tunis.
C'était en pleine phase de préparation de la coupe du Monde de football de 1958: une dizaine de joueurs professionnels algériens quittent leurs clubs français, dans le plus grand secret, et rejoignent ce qui sera par la suite leur base, la ville de Tunis.
Ce sera, dès lors le début d'une grande équipée: le départ par vagues successives de 32 joueurs professionnels algériens vers Tunis, où, sous la houlette de Mohamed Boumezrag et Mohamed Allam, ils formeront ce que le monde va connaître sous l'appellation de l'équipe de football du Front de Libération Nationale (FLN).
Le 15 avril 1958, la France métropolitaine est sous le choc après la disparition de Rachid Mekhloufi, de l'AS Saint-Etienne, qui avait qualifié l'équipe de France pour le Mondial.
Il y avait également l'absence des maîtres à jouer de l'AS Monaco, Mustapha Zitouni, Bekhloufi, Bentifour, Boubekeur, de Rouaï d'Angers, de Kermali de l'OL, ect.
Une idée, un but : des
footballeurs pour une Révolution
L'idée de créer cette équipe révolutionnaire, qui deviendra l'ambassadrice de l'Algérie combattante jusqu'à la fin de la guerre en 1962, est née en 1957 au retour de Mohamed Boumezrag du Festival mondial de la jeunesse à Moscou.
En fait, Boumezrag se rappelle que quelques années auparavant, un mois à peine avant le début de la Révolution armée, le 1er Novembre 1954, une sélection d'Afrique du Nord avait battu la France par 3 buts à 1 dans un match organisé au profit des victimes du séisme d'Orléansville.
Avec Mokhtar Arribi, entraîneur d'Avignon, avec Bentifour, avec le docteur Moulay qui organisait les étudiants algériens, et avec Mohamed Maouche du Stade de Reims et également présélectionné pour le Mondial, il commence à mettre au point l'opération de départ des joueurs algériens évoluant dans le championnat français notamment.
Bentifour part le premier pour San Remo en Italie. Deux jours plus tard, les trois autres Monégasques partent avec Rouaï pour Rome. Les cinq hommes rallient ensuite Tunis où ils seront rejoints par les quatre autres joueurs qui passeront par la Suisse, après un contretemps, car Mekhloufi, blessé, est hospitalisé à Saint-Etienne.
C'est en route vers la frontière qu'ils apprennent que leur fuite aété ébruitée. Ils parviendront à passer en Suisse, mais oublieront de récupérer Maouche qui les attend à Lausanne et qui, sans information, décidera de rentrer à Paris.
A Lyon, il apprend que ses amis sont passés. Il tente alors de revenir en Suisse mais se fait arrêter. Mais, cela ne l'empêchera pas de continuer à organiser le départ d'autres joueurs et, le 2 novembre 1958, ils sont trente à Tunis.
Keddour Bekhloufi, un des membres de cette équipe rappelle que ''l'effectif des footballeurs algériens ayant quitté leurs clubs a été réparti en trois groupes: le groupe de Rome conduit par Bentifour, de Suisse par Arribi et celui de Belgique par Maouche".
Très vite, tout le monde sera rassemblé à Tunis, siège du Gouvernement Provisoire de la Révolution Algérienne (GPRA), où Ferhat Abbas comprendra très vite tout l'avantage à tirer de ce projet de Mohamed Boumezrag.
Un peu plus tard, Ferhat Abbas dira que cette équipe ''a fait gagner à la révolution algérienne 10 ans''.
Officiellement, l'équipe de football du FLN a joué 62 matchs, mais en réalité 91 matchs, en comptant certaines équipes n'ayant pas un ''standing'' élevé.
Composée de joueurs d'exception, elle a continué toujours de faire rêver. Le départ dans des conditions extrêmes de ces joueurs d'exception de France renseigne, en outre, sur les dangers qu'ils avaient bravé pour aller, eux également, participer à la libération de la Patrie.
L'équipe de football du FLN
en chiffres
L'équipe de football du FLN, créée le 12 avril 1958, était composée de 32 joueurs. L'initiateur de l'opération était Mohamed Boumezrag, le responsable politique Mohamed Allam et le Garde-matériel Sellami Zamri.
Des 32 joueurs ayant effectué la tournée à travers de nombreux pays d'Europe, d'Afrique, du Moyen-Orient et d'Asie entre 1958 et 1962, 18 sont en vie et 14 ont été rappelés à Dieu.
Joueurs en vie :
Saïd Amara (Béziers), Kaddour Bekhloufi (Monaco), Mohamed Bouricha (Nîmes), Dahmane Defnoune (Angers), Ali Doudou (Annaba), Smaïn Ibrir (Le Havre), Abdelhamid Kermali (Lyon), Abdelkrim Kerroum (Troyes), Mohamed Maouche (Reims), Rachid Mekhloufi (Saint-Etienne), Mokrane Oualiken (Montpellier), Amar Rouaï (Angers),
Abdellah Hedhoud dit Settati (Bordeaux), Abderrahmane Soukhane (Le Havre), Mohamed
Soukhane (Le Havre), Mustapha Zitouni (Monaco), Abdelhamid Zouba (Niort), et
Mohamed Allam (responsable politique).
Joueurs décédés :
Mokhtar Aribi (Lens), Ali Benfadah (Angers), Abdelaziz Bentifour (Monaco), Abderrahmane Boubekeur (Monaco), Cherif Bouchache (Le Havre), Hocine Bouchache (Le Havre), Abdelhamid Bouchouk (Toulouse), Hacène Bourtal ((Béziers), Saïd
Brahimi (Toulouse), Hacène Chabri (Monaco), Saïd Haddad (Toulouse), Abderrahmane
Ibrir (Toulouse), Abdelkader Maazouza (Nîmes), Ahmed Oudjani (Lens), Mohamed
Boumezrag (initiateur de l'opération).
Fiche technique de l'équipe de football du FLN:
Gardiens de but :
Abderrhamane Boubekeur, Ali Doudou, Abderrahmane Ibrir.
Défenseurs :
Mustapha Zitouni, Kaddour Bekhloufi, Mohamed Soukhane, Chérif Bouchache,
Smaïn Ibrir, Abdallah Settati.
Milieux :
Mokhtar Aribi, Saïd Haddad, Ali Benfadah, , Mohamed Boumezrag, Hassen
Bourtal, Amar Rouaï, Hassen Chabri.
Attaquants :
Abdelhamid Kermali, Abdelaziz Ben Tifour, Abdelhamid Bouchouk,
Rachid Mekloufi, Saïd Brahimi, Mohamed Maouche, Ahmed Oudjani, Amokrane Oualiken,
Abderrahmane Soukhane, Abdelkader Mazouz, Mohamed Bourricha, Abdelkrim Kerroum,
Hocine Bouchache, Saïd Amara, Abdelhamid Zouba.
Equipe type :
Abderrahmane Boubekeur, Dahmane Defnoun, Mustapha Zitouni, Mohamed
Soukhane, Mokhtar Aribi, Amar Rouaï, Abdelhamid Kermali, Rachid Mekloufi, Saïd
Brahimi, Abdelaziz Ben Tifour, Abdelhamid Bouchouk.
Principaux matchs :
L'équipe de football du FLN a disputé 62 matchs entre 1958 en 1962 pour 47 victoires, 11 nuls, 4 défaites, 246 buts marqués et 66 buts encaissés. Les coéquipiers de Rachid Mekhloufi ont livré des rencontres face à des sélections nationales en URSS (4 matchs), Yougoslavie (5 matchs), Tchécoslovaquie (4 matchs), Roumanie (4 matchs), Hongrie (4 matchs), Bulgarie (6 matchs), Chine (5 matchs), Vietnam (4 matchs), Maroc (7 matchs), Tunisie (4 matchs), Libye (2 matchs), Irak (6 matchs) et Jordanie (3 matchs).
Principaux résultats :
L'équipe FLN était redoutable sur les terrains. Là où elle passait, elle remportait ses matches par des scores larges, notamment devant la Yougoslavie (6-1), la Hongrie (5-2), la Tchécoslovaquie (4 - 1), la Chine (4 - 0), la Tunisie (9 - 0), la Jordanie (11 - 0), l'Irak (11 - 0), Vietnam (11-0). Elle a été battue par la Bulgarie (4-3), la Yougoslavie (2-0) ou la sélection de Rostow (URSS, 2-1).
Ce sera, dès lors le début d'une grande équipée: le départ par vagues successives de 32 joueurs professionnels algériens vers Tunis, où, sous la houlette de Mohamed Boumezrag et Mohamed Allam, ils formeront ce que le monde va connaître sous l'appellation de l'équipe de football du Front de Libération Nationale (FLN).
Le 15 avril 1958, la France métropolitaine est sous le choc après la disparition de Rachid Mekhloufi, de l'AS Saint-Etienne, qui avait qualifié l'équipe de France pour le Mondial.
Il y avait également l'absence des maîtres à jouer de l'AS Monaco, Mustapha Zitouni, Bekhloufi, Bentifour, Boubekeur, de Rouaï d'Angers, de Kermali de l'OL, ect.
Une idée, un but : des
footballeurs pour une Révolution
L'idée de créer cette équipe révolutionnaire, qui deviendra l'ambassadrice de l'Algérie combattante jusqu'à la fin de la guerre en 1962, est née en 1957 au retour de Mohamed Boumezrag du Festival mondial de la jeunesse à Moscou.
En fait, Boumezrag se rappelle que quelques années auparavant, un mois à peine avant le début de la Révolution armée, le 1er Novembre 1954, une sélection d'Afrique du Nord avait battu la France par 3 buts à 1 dans un match organisé au profit des victimes du séisme d'Orléansville.
Avec Mokhtar Arribi, entraîneur d'Avignon, avec Bentifour, avec le docteur Moulay qui organisait les étudiants algériens, et avec Mohamed Maouche du Stade de Reims et également présélectionné pour le Mondial, il commence à mettre au point l'opération de départ des joueurs algériens évoluant dans le championnat français notamment.
Bentifour part le premier pour San Remo en Italie. Deux jours plus tard, les trois autres Monégasques partent avec Rouaï pour Rome. Les cinq hommes rallient ensuite Tunis où ils seront rejoints par les quatre autres joueurs qui passeront par la Suisse, après un contretemps, car Mekhloufi, blessé, est hospitalisé à Saint-Etienne.
C'est en route vers la frontière qu'ils apprennent que leur fuite aété ébruitée. Ils parviendront à passer en Suisse, mais oublieront de récupérer Maouche qui les attend à Lausanne et qui, sans information, décidera de rentrer à Paris.
A Lyon, il apprend que ses amis sont passés. Il tente alors de revenir en Suisse mais se fait arrêter. Mais, cela ne l'empêchera pas de continuer à organiser le départ d'autres joueurs et, le 2 novembre 1958, ils sont trente à Tunis.
Keddour Bekhloufi, un des membres de cette équipe rappelle que ''l'effectif des footballeurs algériens ayant quitté leurs clubs a été réparti en trois groupes: le groupe de Rome conduit par Bentifour, de Suisse par Arribi et celui de Belgique par Maouche".
Très vite, tout le monde sera rassemblé à Tunis, siège du Gouvernement Provisoire de la Révolution Algérienne (GPRA), où Ferhat Abbas comprendra très vite tout l'avantage à tirer de ce projet de Mohamed Boumezrag.
Un peu plus tard, Ferhat Abbas dira que cette équipe ''a fait gagner à la révolution algérienne 10 ans''.
Officiellement, l'équipe de football du FLN a joué 62 matchs, mais en réalité 91 matchs, en comptant certaines équipes n'ayant pas un ''standing'' élevé.
Composée de joueurs d'exception, elle a continué toujours de faire rêver. Le départ dans des conditions extrêmes de ces joueurs d'exception de France renseigne, en outre, sur les dangers qu'ils avaient bravé pour aller, eux également, participer à la libération de la Patrie.
L'équipe de football du FLN
en chiffres
L'équipe de football du FLN, créée le 12 avril 1958, était composée de 32 joueurs. L'initiateur de l'opération était Mohamed Boumezrag, le responsable politique Mohamed Allam et le Garde-matériel Sellami Zamri.
Des 32 joueurs ayant effectué la tournée à travers de nombreux pays d'Europe, d'Afrique, du Moyen-Orient et d'Asie entre 1958 et 1962, 18 sont en vie et 14 ont été rappelés à Dieu.
Joueurs en vie :
Saïd Amara (Béziers), Kaddour Bekhloufi (Monaco), Mohamed Bouricha (Nîmes), Dahmane Defnoune (Angers), Ali Doudou (Annaba), Smaïn Ibrir (Le Havre), Abdelhamid Kermali (Lyon), Abdelkrim Kerroum (Troyes), Mohamed Maouche (Reims), Rachid Mekhloufi (Saint-Etienne), Mokrane Oualiken (Montpellier), Amar Rouaï (Angers),
Abdellah Hedhoud dit Settati (Bordeaux), Abderrahmane Soukhane (Le Havre), Mohamed
Soukhane (Le Havre), Mustapha Zitouni (Monaco), Abdelhamid Zouba (Niort), et
Mohamed Allam (responsable politique).
Joueurs décédés :
Mokhtar Aribi (Lens), Ali Benfadah (Angers), Abdelaziz Bentifour (Monaco), Abderrahmane Boubekeur (Monaco), Cherif Bouchache (Le Havre), Hocine Bouchache (Le Havre), Abdelhamid Bouchouk (Toulouse), Hacène Bourtal ((Béziers), Saïd
Brahimi (Toulouse), Hacène Chabri (Monaco), Saïd Haddad (Toulouse), Abderrahmane
Ibrir (Toulouse), Abdelkader Maazouza (Nîmes), Ahmed Oudjani (Lens), Mohamed
Boumezrag (initiateur de l'opération).
Fiche technique de l'équipe de football du FLN:
Gardiens de but :
Abderrhamane Boubekeur, Ali Doudou, Abderrahmane Ibrir.
Défenseurs :
Mustapha Zitouni, Kaddour Bekhloufi, Mohamed Soukhane, Chérif Bouchache,
Smaïn Ibrir, Abdallah Settati.
Milieux :
Mokhtar Aribi, Saïd Haddad, Ali Benfadah, , Mohamed Boumezrag, Hassen
Bourtal, Amar Rouaï, Hassen Chabri.
Attaquants :
Abdelhamid Kermali, Abdelaziz Ben Tifour, Abdelhamid Bouchouk,
Rachid Mekloufi, Saïd Brahimi, Mohamed Maouche, Ahmed Oudjani, Amokrane Oualiken,
Abderrahmane Soukhane, Abdelkader Mazouz, Mohamed Bourricha, Abdelkrim Kerroum,
Hocine Bouchache, Saïd Amara, Abdelhamid Zouba.
Equipe type :
Abderrahmane Boubekeur, Dahmane Defnoun, Mustapha Zitouni, Mohamed
Soukhane, Mokhtar Aribi, Amar Rouaï, Abdelhamid Kermali, Rachid Mekloufi, Saïd
Brahimi, Abdelaziz Ben Tifour, Abdelhamid Bouchouk.
Principaux matchs :
L'équipe de football du FLN a disputé 62 matchs entre 1958 en 1962 pour 47 victoires, 11 nuls, 4 défaites, 246 buts marqués et 66 buts encaissés. Les coéquipiers de Rachid Mekhloufi ont livré des rencontres face à des sélections nationales en URSS (4 matchs), Yougoslavie (5 matchs), Tchécoslovaquie (4 matchs), Roumanie (4 matchs), Hongrie (4 matchs), Bulgarie (6 matchs), Chine (5 matchs), Vietnam (4 matchs), Maroc (7 matchs), Tunisie (4 matchs), Libye (2 matchs), Irak (6 matchs) et Jordanie (3 matchs).
Principaux résultats :
L'équipe FLN était redoutable sur les terrains. Là où elle passait, elle remportait ses matches par des scores larges, notamment devant la Yougoslavie (6-1), la Hongrie (5-2), la Tchécoslovaquie (4 - 1), la Chine (4 - 0), la Tunisie (9 - 0), la Jordanie (11 - 0), l'Irak (11 - 0), Vietnam (11-0). Elle a été battue par la Bulgarie (4-3), la Yougoslavie (2-0) ou la sélection de Rostow (URSS, 2-1).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.