« Les partis de l'allégeance sont prêts à tout pour perpétuer le statu-quo »    Les douanes s'offrent un nouveau système d'information    À la recherche de la bonne stratégie    Installation d'un comité paritaire    La Russie continue de se renforcer dans l'Arctique    La formation de peinture à l'honneur    La JSK tombe à Ghris    La JSES et l'ICO connaissent leurs adversaires    Le doyen des nageurs d'Oran, le moudjahid Mohamed Benaboura, honoré    Des forestiers se rebiffent    Ta cervelle s'arrête, mon Jean-Jean !    Le cauchemar de nesrineLes intérêts supérieurs de Abdelkader Hammouche Le cauchemar de nesrine    Leçon de Corée    Lutte anti-terroriste en Afrique: Alger et Madrid réitèrent leur engagement    Mise en place de la DNCG: Une direction qui divise la FAF et les clubs    Bordj Badji Mokhtar: Des missiles sol-air et des obus de mortiers interceptés    Oran: 19 harraga, dont une femme de 54 ans, interceptés    Tamanrasset: Cinq personnes meurent carbonisées dans une collision    Pour mettre un terme à la gestion anarchique des parkings: Une commission pour récupérer près de 150 sites de stationnement illicites    Chlef: Ténès se souvient    Le débat est ailleurs    Lettre d'un jeune Algérien à «nos» députés    Le numérique s'invite au Salon du livre    Zeghnoun rejoint la JSM Skikda    AI appelle à rendre justice aux militants du mouvement Hirak dans le Rif    L'Algérie face aux nouveaux enjeux sécuritaires mondiaux    Les différentes mesures prises pour l'amélioration de l'attractivité insuffisantes    La Data à l'honneur du plus grand événement IT et de l'économie numérique en Algérie    Du nouveau dans l'aide à l'habitat    Placement de plus de 4.700 demandeurs d'emploi depuis janvier    183 Palestiniens arrêtés par les autorités israéliennes ces cinq derniers jours    Les arbitres des matchs des clubs algériens connus    «Surtout ne pas sous-estimer Ghriss»    Défendre la mémoire de nos chouhada !    Lancement de la première application électronique d'accès à la recherche en bibliothèque    Ouverture des journées nationales de la littérature    Une manifestation pour dénoncer l'arrivage d'une cargaison de phosphate sahraoui    Algérie-France : Clôture d'un jumelage institutionnel visant à asseoir un cadastre    Compétitions européennes interclubs : Deux affiches entre internationaux algériens    Amnesty international déplore l'absence d'un cadre juridique    Route Adrar-Tindouf : Rapprocher les wilayas et impulser la dynamique économique dans la région    Un élève hospitalisé à Tiaret    L'Université Sâad Dahleb de Blida évacuée    Le 15e Dimajazz du 18 au 22 décembre à Constantine    FLN : L'initiative de Bouchareb au point mort    Décès du vice-président de l'APW    Le devoir sacré de défendre et de renforcer l'unité nationale    C'est la guerre des mots    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les infrastructures sportives insuffisantes
Bouira, Jeunesse
Publié dans Le Midi Libre le 23 - 09 - 2009

Bouira n'offre à sa forte population que six salles omnisports d'une capacité d'accueil qui fluctue entre 250 et 1.000 places et de ce fait sont donc surutilisées.
Bouira n'offre à sa forte population que six salles omnisports d'une capacité d'accueil qui fluctue entre 250 et 1.000 places et de ce fait sont donc surutilisées.
A l'instar des autres wilayas, celle de Bouira est investie de plusieurs fonctions tant à l'échelle locale que nationale. Cependant, dans le domaine sportif, ses moyens infrastructurels restent insuffisants face à une demande sans cesse croissante. Ce qui induit un déséquilibre permanent surtout si l'on sait que le sport figure parmi les indicateurs les plus pertinents de l'état de santé d'un pays. Aussi, ce besoin social de masse incite à une large réflexion visant à créer les conditions les plus appropriées pour la mise en place d'un ensemble de structures qui répondent, en plus à une esthétique architecturale harmonieuse, aux besoins exprimés en offrant un large éventail d'activités. Si l'ambition de la wilaya de Bouira n'offre à sa forte population que six salles omnisports d'une capacité d'accueil qui fluctue entre 250 et 1.000 places et qui sont surutilisées. Pour ce qui est de la natation, il existe deux piscines semi-olympiques et une troisième en voie d'achèvement à Sour El Ghozlane, en plus de la piscine du centre-ville de Bouira. Celle de la daira de Haizer, à quelque 9 km au nord-est du chef-lieu de la wilaya, vient de fermer ses portes. Exploitée à longueur de journée, l'infrastructures a besoin de réhabilitation. Le sport le plus populaire, à savoir le football, souffre d'un manque flagrant d'infrastructure. Celles qui existent sont en tuf et restent mal équipées. Hormis le stade de Sour El Ghozlane, daïra située au Sud à quelque 36 km du chef-lieu de la wilaya qui offre une surface en tartan (gazon synthétique), seule la ville de Bouira peut s'énorguiller de posséder une enceinte digne d'un stade. Joyau architectural, elle offre toute les commodités nécessaires pour le meilleur rendement des joueurs. Le terrain de ce stade permet un même entretien que pour les pelouses en gazon naturel et la piste en gomme matéco aide grandement les coureurs et autres athlètes dans leurs performances. Avec ce genre d'infrastructures, les sportifs ne peuvent qu'évoluer et montrer leurs capacités réelles. A noter que le stade Bourouba-Saïd sera prochainement réaménagé selon le président de l'APC de Bouira, Mohamed Larbi. Il verra la pose d'une pelouse en tartan dans les prochains jours. Voilà une bonne nouvelle pour les férus de la balle ronde.
A l'instar des autres wilayas, celle de Bouira est investie de plusieurs fonctions tant à l'échelle locale que nationale. Cependant, dans le domaine sportif, ses moyens infrastructurels restent insuffisants face à une demande sans cesse croissante. Ce qui induit un déséquilibre permanent surtout si l'on sait que le sport figure parmi les indicateurs les plus pertinents de l'état de santé d'un pays. Aussi, ce besoin social de masse incite à une large réflexion visant à créer les conditions les plus appropriées pour la mise en place d'un ensemble de structures qui répondent, en plus à une esthétique architecturale harmonieuse, aux besoins exprimés en offrant un large éventail d'activités. Si l'ambition de la wilaya de Bouira n'offre à sa forte population que six salles omnisports d'une capacité d'accueil qui fluctue entre 250 et 1.000 places et qui sont surutilisées. Pour ce qui est de la natation, il existe deux piscines semi-olympiques et une troisième en voie d'achèvement à Sour El Ghozlane, en plus de la piscine du centre-ville de Bouira. Celle de la daira de Haizer, à quelque 9 km au nord-est du chef-lieu de la wilaya, vient de fermer ses portes. Exploitée à longueur de journée, l'infrastructures a besoin de réhabilitation. Le sport le plus populaire, à savoir le football, souffre d'un manque flagrant d'infrastructure. Celles qui existent sont en tuf et restent mal équipées. Hormis le stade de Sour El Ghozlane, daïra située au Sud à quelque 36 km du chef-lieu de la wilaya qui offre une surface en tartan (gazon synthétique), seule la ville de Bouira peut s'énorguiller de posséder une enceinte digne d'un stade. Joyau architectural, elle offre toute les commodités nécessaires pour le meilleur rendement des joueurs. Le terrain de ce stade permet un même entretien que pour les pelouses en gazon naturel et la piste en gomme matéco aide grandement les coureurs et autres athlètes dans leurs performances. Avec ce genre d'infrastructures, les sportifs ne peuvent qu'évoluer et montrer leurs capacités réelles. A noter que le stade Bourouba-Saïd sera prochainement réaménagé selon le président de l'APC de Bouira, Mohamed Larbi. Il verra la pose d'une pelouse en tartan dans les prochains jours. Voilà une bonne nouvelle pour les férus de la balle ronde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.