Tebboune présente ses vœux au peuple algérien    Football / Ligue 1 algérienne : le NC Magra et le RC Arbaâ se neutralisent (0-0)    Sahara occidental: de Mistura à Moscou pour rencontrer Lavrov    Formation professionnelle: plus de 300.000 nouvelles places pédagogiques à la prochaine rentrée    Pneumologie : faire bénéficier l'Algérie de l'expérience de sa diaspora    Fédération algérienne de football (FAF) : "Le nouveau DTN sera connu au plus tard mi-décembre"    Cérémonies et activités religieuses à travers les différentes mosquées à l'occasion du Mawlid Ennabaoui    Man United : Ten Hag voit du positif dans la prestation de Ronaldo    Le président palestinien Mahmoud Abbas souligne l'importance du prochain Sommet arabe d'Alger    «Les engagements du Président concrétisés à 80%»    L'Algérie plébiscitée pour représenter l'Afrique au Bureau de l'Assemblée générale de la Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    Foot/ équipe nationale : "Belmadi va prolonger son contrat jusqu'au Mondial 2026"    Belaabed appelle les enseignants à s'acquitter de leurs rôles et contribuer à la promotion du système éducatif    Batna : réalisation d'une station mobile de transformation d'électricité "avant mars prochain"    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans les secteurs d'Aousserd et Mahbes    Opéra d'Alger: le spectacle "Djazair zinet el bouldane" présenté au public    14e FIBDA : Rencontre à Alger avec Frédéric Ciriez, auteur du roman graphique, "Frantz Fanon"    Le processus de réforme auquel s'est engagé le Président Tebboune en vue du renouveau est désormais une réalité palpable    Des groupes organisés à l'origine de la spéculation illicite et la pénurie de certains produits alimentaires de large consommation    Benabderrahmane: Le Gouvernement oeuvre à trouver des solutions aux problèmes soulevés par les députés dans le cadre d'une approche participative    Visite de courtoisie chez Goudjil    L'Etat frappera d'une main de fer    Le Gouvernement œuvre à des solutions radicales    Chadli Bendjedid a consacré sa vie au service de son pays et de sa relance    Le SG de l'ONU rend hommage à l'Algérie    Tebboune adresse une invitation au président du Conseil de direction présidentiel au Yémen    L'Algérie gagne quatre places    Saisie de 7.143 unités de produits pyrotechniques    Algérie-Pays-Bas: Informer le citoyen sur le bon usage des fonds publics    162 médicaments en voie d'épuisement: «Le stock couvre moins d'un mois de besoins»    El-Bayadh: La nouvelle secrétaire générale de la wilaya installée    Oran: 29 harraga interceptés au large d'Arzew    À propos de l'homme qui promenait son âne    In memoriam Octobre 88    Embrouille    Tiaret: L'hippodrome «Kaïd Ahmed» plongé dans le noir    Algérie-Etats-Unis: Des relations «fortes et grandissantes»    Face aux déclarations incensées des néocolonialistes: Notre méfiance se doit d'être de mise    Comment oublier que nous avons été colonisés ?    L'UGTA se rebiffe    Le président Tebboune félicite les enseignants    Le MSP menace d'une «motion de censure»    Alerte à l'instabilité!    Fin imminente des travaux    Goudjil instruit la délégation parlementaire    Une semaine chargée pour l'ANP    La culture amazighe en deuil    Promotion ou restriction des mobilités?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sur fond de désaccords…
Echéance électorale en Palestine
Publié dans Le Midi Libre le 25 - 10 - 2009

Le président palestinien Mahmoud Abbas a décidé de convoquer des élections présidentielles et législatives pour le 24 janvier 2010."Le peuple palestinien est invité à des élections présidentielle et législatives, libres et au scrutin direct, à Jérusalem, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza le dimanche 24 janvier", stipule un décret du président de l'Autorité palestinienne publié vendredi soir à Ramallah (Cisjordanie).
Le président palestinien Mahmoud Abbas a décidé de convoquer des élections présidentielles et législatives pour le 24 janvier 2010."Le peuple palestinien est invité à des élections présidentielle et législatives, libres et au scrutin direct, à Jérusalem, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza le dimanche 24 janvier", stipule un décret du président de l'Autorité palestinienne publié vendredi soir à Ramallah (Cisjordanie).
Le qualifiant de «décision illégale et anti-constitutionnelle», Le Hamas l'a immédiatement rejeté. Un porte-parole du Hamas à Ghaza, Fawzi Barhoum, a fustigé une "tentative délibérée d'Abou Mazen (surnom de M. Abbas) de renforcer la division et accaparer la scène palestinienne". En vertu de la Loi fondamentale palestinienne, M. Abbas devait proclamer la date des élections générales trois mois avant leur tenue. Le 24 janvier 2010 est la date de l'expiration du mandat de quatre ans du Conseil législatif palestinien (CLP, le Parlement de l'Autorité palestinienne), élu en janvier 2006. Ces élections avaient vu la victoire du Hamas sur le Fatah dirigé par M. Abbas. Les deux frères ennemis sont à couteaux tirés depuis que le Hamas s est emparé par la force de la bande de Ghaza en juin 2007, délogeant, après 18 mois de coexistence houleuse au pouvoir, les forces loyales à M Abbas. Quant au Président Abbas, élu en janvier 2005, son mandat devait expirer en janvier 2009 mais il a été prorogé par l'Autorité palestinienne d'un an aux termes d'une disposition de la loi électorale stipulant la tenue simultanée des élections législatives et présidentielle. Cependant, le Hamas a contesté cette prorogation et s'y référe pour rejeter la date projetée des élections."Le mandat du président de l'Autorité palestinienne a expiré et ce dernier n'est plus habilité à émettre de tels décrets (électoraux)", a répété son porte-parole. M. Abbas n'a pas exclu de modifier cette date en cas d'accord avec le Hamas en vue d'une "réconciliation nationale". Le Caire parraine depuis des mois un dialogue inabouti de réconciliation entre les deux parties, les chances d'une entente s'étant dernièrement compromise par le traitement fait au rapport Goldstone. Le Hamas avait alors vivement accusé le président palestinien d'avoir accepté sous la pression américaine, le report de son examen par le Conseil de Sécurité de l'ONU. Seul le Fateh a paraphé un projet de compromis proposé récemment par l'Egypte. Les islamistes souhaitent un délai "pour plus de consultations internes" au sujet de l'accord, laissant planer l'incertitude sur ses intentions. M. Abbas a fait savoir qu'en cas de signature du Hamas, il accepterait d'émettre un nouveau décret pour convoquer des élections le 28 juin, date suggérée par l'Egypte qui laisse plus de temps à l'organisation du scrutin. Il a promis hier, les délégués du Comite central de l, Organisation de Libération de la Palestine (OLP), de poursuivre les efforts afin de parvenir à un accord de réconciliation nationale. « Même si elle ne réussit pas maintenant nous réussirons car elle est dans l'intérêt du peuple palestinien » l'a-t-il assuré. Ces derniers jours, Le Caire a multiplié les attaques contre le Hamas, l'accusant de ruiner, par ses "tergiversations", toute chance de rétablir l'unité du camp palestinien considérée comme cruciale pour une reprise des négociations de paix avec Israël, suspendues depuis la fin 2008.
Le qualifiant de «décision illégale et anti-constitutionnelle», Le Hamas l'a immédiatement rejeté. Un porte-parole du Hamas à Ghaza, Fawzi Barhoum, a fustigé une "tentative délibérée d'Abou Mazen (surnom de M. Abbas) de renforcer la division et accaparer la scène palestinienne". En vertu de la Loi fondamentale palestinienne, M. Abbas devait proclamer la date des élections générales trois mois avant leur tenue. Le 24 janvier 2010 est la date de l'expiration du mandat de quatre ans du Conseil législatif palestinien (CLP, le Parlement de l'Autorité palestinienne), élu en janvier 2006. Ces élections avaient vu la victoire du Hamas sur le Fatah dirigé par M. Abbas. Les deux frères ennemis sont à couteaux tirés depuis que le Hamas s est emparé par la force de la bande de Ghaza en juin 2007, délogeant, après 18 mois de coexistence houleuse au pouvoir, les forces loyales à M Abbas. Quant au Président Abbas, élu en janvier 2005, son mandat devait expirer en janvier 2009 mais il a été prorogé par l'Autorité palestinienne d'un an aux termes d'une disposition de la loi électorale stipulant la tenue simultanée des élections législatives et présidentielle. Cependant, le Hamas a contesté cette prorogation et s'y référe pour rejeter la date projetée des élections."Le mandat du président de l'Autorité palestinienne a expiré et ce dernier n'est plus habilité à émettre de tels décrets (électoraux)", a répété son porte-parole. M. Abbas n'a pas exclu de modifier cette date en cas d'accord avec le Hamas en vue d'une "réconciliation nationale". Le Caire parraine depuis des mois un dialogue inabouti de réconciliation entre les deux parties, les chances d'une entente s'étant dernièrement compromise par le traitement fait au rapport Goldstone. Le Hamas avait alors vivement accusé le président palestinien d'avoir accepté sous la pression américaine, le report de son examen par le Conseil de Sécurité de l'ONU. Seul le Fateh a paraphé un projet de compromis proposé récemment par l'Egypte. Les islamistes souhaitent un délai "pour plus de consultations internes" au sujet de l'accord, laissant planer l'incertitude sur ses intentions. M. Abbas a fait savoir qu'en cas de signature du Hamas, il accepterait d'émettre un nouveau décret pour convoquer des élections le 28 juin, date suggérée par l'Egypte qui laisse plus de temps à l'organisation du scrutin. Il a promis hier, les délégués du Comite central de l, Organisation de Libération de la Palestine (OLP), de poursuivre les efforts afin de parvenir à un accord de réconciliation nationale. « Même si elle ne réussit pas maintenant nous réussirons car elle est dans l'intérêt du peuple palestinien » l'a-t-il assuré. Ces derniers jours, Le Caire a multiplié les attaques contre le Hamas, l'accusant de ruiner, par ses "tergiversations", toute chance de rétablir l'unité du camp palestinien considérée comme cruciale pour une reprise des négociations de paix avec Israël, suspendues depuis la fin 2008.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.