Ligue des champions – Gr. B (6e J): le MC Alger rejoint le CR Belouizdad en quarts de finale    Le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l'industrie du médicament    Prière des Tarawih: les fidèles appelés à continuer de respecter le protocole sanitaire    Forum sur "l'industrie pharmaceutique, stratégie et défis": Djerad présidera la cérémonie de clôture    Coupe de la Ligue: USMA-MCA affiche des huitièmes de finale    France: Le PCF condamne l'ouverture d'un comité de LREM à Dakhla occupée    France: Le Polisario condamne la création d'un comité de LREM à Dakhla occupée    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    FAF - AGE : une seule liste déposée dans les délais    Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Acquittement pour 32 activistes    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Nouveau rendez-vous manqué    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Nouvelle manifestation à Alger    L'option du rationnement écartée ?    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Regroupement en tête    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Un organisme marin toxique et mortel: Présence de la méduse «la galère portugaise» sur les côtes oranaises    Les walis soumis à une évaluation périodique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    8700 logements sociaux distribués    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Une menace omniprésente    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    Le torchon brûle avec Dybala    Les marchés flambent    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    La note de Ouadjaout    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Rahmouni, passible de la peine de mort, est privé de son droit à l'assistance d'un avocat
Publié dans Le Quotidien d'Algérie le 12 - 09 - 2008

Collectif des familles de disparu(e)s, 3 septembre 2008
Entre les mains des autorités militaires algériennes depuis plus d'un an, Mohamed Rahmouni n'a toujours pas pu voir son avocat. En effet, le 27 août 2008, Me Sidhoum s'est rendu pour la 4ème fois à la prison militaire de Blida pour rendre visite à son client. Contrairement aux fois précédentes, le Président du tribunal militaire avait laissé une note à l'attention de Me Sidhoum lui refusant catégoriquement de voir son client et énonçant les chefs d'inculpation pesant contre ce dernier.
Mohamed Rahmouni est donc inculpé, en particulier « de complot ayant pour but de porter atteinte à l'autorité du commandant militaire […] » (article 284 du Code de justice militaire) et est passible de la peine de mort. Il serait accusé d'avoir participé aux attentats des 11 avril et 11 juillet 2007. Or, personne ne sait sur quelles bases sont fondées ces allégations.
Me Sidhoum n'ayant toujours pas pu accéder au dossier de Mohamed. Le président du tribunal militaire fonde son interdiction sur l'article 18 du Code de justice militaire qui dispose : « […] Toutefois, dans les affaires relatives aux infractions spéciales […], le défenseur choisi par l'inculpé ne peut assister, défendre ou représenter ce dernier, tant au cours de l'instruction qu'à l'audience, que s'il y a été autorisé par le Président du tribunal militaire permanent saisi ; dans le cas contraire, le défenseur est désigné par le président »
En dépit de cette disposition légale, le Président du tribunal n'a pas motivé son refus. Il n'a, de plus, pas informé qu'un avocat, autre que Me Sidhoum, commis d'office ou non, assister Mohamed Rahmouni.
Cette situation alarmante viole de manière caractérisée plusieurs dispositions et principes consacrés par le droit algérien lui même et le droit international. En effet, tout individu, quelles que soient les infractions qu'il ait pu commettre, est présumé innocent jusqu'à qu'il soit reconnu coupable. Il a le droit d'être jugé équitablement, dans les plus brefs délais et en étant assisté par le défenseur de son choix.
Ce droit à la justice est protégé par la Constitution algérienne en ses articles 139 et 151 notamment. Il est de plus contraire aux droits fondamentaux d'un individu civil d'être jugé devant un tribunal militaire qui, par définition, est réservé aux infractions commises par des militaires.
Mohamed Rahmouni est donc livré à lui-même, sans assistance et sans contact avec le monde extérieur depuis des mois et des mois.
En conséquence, le CFDA estime que la détention de Mohamed Rahmouni est arbitraire et craint pour l'intégrité physique et morale de Mohamed Rahmouni qui risque aujourd'hui d'être condamné à mort par un tribunal partial sans avoir été défendu.
Paris, le 3 septembre 2008
P /le CFDA
Nassera Dutour
Liens : Site du Collectif des Familles des Disparus


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.