Affaire «Tahkout»: Liberté provisoire pour le ministre du Tourisme    Quel dialogue national ?    Pour la 21ème semaine consécutive: Les étudiants poursuivent les manifestations    Automobile: La 1re pierre de l'usine Peugeot le 21 juillet    Tlemcen: Gendarmerie et police enquêtent à la CCLS    Une médiation morte avant de commencer    Equipe nationale: Cap sur le Sénégal    Les cinq clés de la réussite de l'Algérie    Constantine - Premier vol vers les Lieux Saints de l'Islam demain    Université «Mohamed Boudiaf»: 3.500 nouveaux bacheliers attendus    Douze accidents de la route en 48 heures    Chakib Khelil et le scandale Panama Papers    Energie nucléaire : Réalisation prochaine d'une station de production de l'électricité    Energies renouvelables : Sonelgaz possède l'expérience nécessaire pour accompagner le programme national    Les opérateurs intéressés bénéficieront de l'accompagnement public    La Tunisie toujours attractive    Karim Younes confirme sa présence    Les pays de l'UE à la recherche d'une approche commune à l'endroit de l'Iran    Al-Assad promet de poursuivre les efforts pour former un comité constitutionnel    Une guerre US contre l'Iran entraînera un déluge de missiles sur Israël    Algérie Motors annone l'arrivée du C400 X et le C400 GT    Une plateforme anticorruption contre 8.000 fonctionnaires    Italie : Les dessous du déplacement de Salvini à Washington    Algérie-Mali : Le ministre malien des AE en visite de travail à Alger    Le successeur d'Ouyahia connu ce samedi    La meilleure voie de voir l'Algérie de demain    CAN-2019: Les "Verts" droit au but    Le club NRAI El Harrach remporte le trophée    Afflux record au stade au 5 juillet    CAN-2019 : les Verts en finale    Le Real Madrid annonce la mort du frère de Zineddine Zidane    Ambiance : L'Algérie, entre liesse populaire et rêve de deuxième étoile    Cour suprême : Abdelkader Benmessaoud mis en liberté provisoire    Marches des étudiants à Alger    Baisse drastique des réserves de change    Conseil interministériel élargi : Examen des préparatifs de la prochaine rentrée sociale    Lancement d'une campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Près de 700 millions de DA de marchandises non facturées mises sur le marché    14 orpailleurs arrêtés à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar    Programme d'activités estivales : Cap sur la grande bleue    Exposition collective d'arts plastiques    30 wilayas au Salon national des arts traditionnels et cultures populaires    Regain de créativité théâtrale pour enfants    Un mythe, des voyages hors du commun    Participation de plus de 20 wilayas    Exposition collective d'artistes peintres des wilayas de l'Ouest    .sortir ...sortir ...sortir ...    L'autofiction, une quête de soi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ma réaction de citoyen au dernier discours du « Guide Suprême de la Nation », AGS !
Publié dans Le Quotidien d'Algérie le 17 - 06 - 2019

« Il y a lieu d'affirmer encore une fois la détermination de l'institution militaire à accompagner la justice, avec une ferme conviction et un sens élevé du devoir, ainsi que de la protéger de façon à lui permettre d'exécuter convenablement ses missions et s'acquitter judicieusement de son rôle de moralisateur,
Ce n'est pas le rôle dévolu à l'armée par les textes officiels.
« en déterrant tous les dossiers et en les traitant en toute équité quelles que soient les circonstances, de façon à faire comparaitre devant la justice tous les corrompus quels que soient leur fonction ou leur rang social »,
En déterrant ? Cela veut dire que ces dossiers étaient enterrés ? Pourquoi avoir attendu si longtemps pour le faire ?
« la lutte contre la corruption n'admet aucune limite et qu'aucune exception ne sera faite à quiconque ». « Cette voie sera celle que l'institution militaire veillera à entreprendre avec détermination, posant ainsi les jalons de l'affranchissement de l'Algérie du vice de la corruption et des corrupteurs avant la tenue des prochaines élections présidentielles », a-t-il ajouté. »
Dans ce cas à quoi servent nos institutions ? APN, Conseil d'Etat, gouvernement actuel ?
« Permettre à la justice de traiter les lourds dossiers de corruption et mener ses missions à terme, est un devoir national dont l'institution militaire ressent, devant Allah, l'histoire et le peuple, l'impératif d'accomplir, quelles que soient les circonstances ».
Il n' y a pas que l'institution militaire qui souhaite le traitement de ces dossiers de corruption. C'est une revendication citoyenne exprimée clairement depuis 18 semaines !
« Il apparait également à travers cela que ce qu'on appelait à l'époque réforme de la justice n'était malheureusement que des paroles en l'air et des réformes creuses qui, bien au contraire, ont encouragé les corrompus à persister dans leurs méfaits et ont été parrainés pour empiéter les droits du peuple et enfreindre les lois délibérément sans crainte et sans aucune conscience ».
Ces « paroles en l'air » ont toujours été dénoncées par les citoyens alors même que AGS était à cette même place. Comme ont été dénoncées les arrestations arbitraires, les passe-droits et toutes les injustices !
« l'heure des comptes est arrivée et le temps d'assainir notre pays de toute personne malhonnête qui s'est laissée tentée de troubler la vie quotidienne du peuple algérien par de telles pratiques et de tout ce qui a obstrué les horizons face aux Algériens et semé la peur, voire le désespoir en l'avenir ».
Grace à la mobilisation des citoyens et le sacrifice des meilleurs d'entre nous.
« Il existe un lien direct entre la corruption, la mauvaise gestion et la crise économique actuelle.
Pas forcément. On peut être non-corrompu et incompétent pour assumer des responsabilités stratégiques notamment en matière d'économie. La mauvaise gestion n'est pas liée qu'à la corruption. Elle est aussi liée au manque de cadres compétents souvent ignorés par les décideurs.
« Ce qui parait étrange, c'est que le gravité des dossiers présentés devant la justice aujourd'hui démontre que les concernés par ces dossiers ont perdu tous les attributs de l'engagement, et les exigences de la responsabilité, du fait de la mise à profit de leurs fonctions, leur influence et leur pouvoir pour transgresser les lois et enfreindre leurs limites et leurs règles ».
Doit-on comprendre par-là que AGS a accès aux dossiers ? Si oui, de quel droit ?
« L'organisation des élections présidentielles dans les brefs délais et dans les meilleures conditions de transparence et de crédibilité constitue un élément fondamental que requiert la véritable démocratie à laquelle ne croient pas, malheureusement, certains adeptes de la surenchère politique et idéologique qui considèrent les élections comme un choix plutôt qu'une nécessité »
Tenter d'organiser des élections présidentielles dans un contexte de révolte et de revendications légitimes où les citoyens attendent des gestes tangibles autres que ces officiels arrêtés et offerts en pâture jour après jour sans que l'on sache quand, qui et comment ils seront jugés, n'est pas raisonnable. Il faut au préalable créer les conditions d'un climat serein à même de permettre aux citoyens de choisir librement leurs dirigeants. Un maçon, un plombier, un électricien, un mécanicien ne peuvent entamer des travaux de construction ou de réparation sans avoir au préalable préparer leurs chantiers respectifs. Il en est de même pour l'Algérie !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.